La langue française

Carrick

Définitions du mot « carrick »

Trésor de la Langue Française informatisé

CARRICK1, subst. masc.

Cabriolet :
... je suis piqué de ce que M. le vicomte de V... abusant de la rapidité de son cheval anglais, m'a coupé avec son carrick, dans la plaine de Saint-Gratien... Stendhal, Vies de Haydn, de Mozart et de Métastase,1817, p. 55.
Prononc. et Orth. Cf. carrick2. Étymol. et Hist. 1805 (H. de Kotzebue, Souvenirs de Paris en 1804, trad. de l'all., t. I, p. 285 : Cela ne s'appelle plus un carrosse : on a le matin un carrick, le soir une diligence [Man hat Morgens einen Carric]). Adaptation de l'angl. curricle attesté au même sens dep. 1756-1757 ds NED, lui-même adaptation du lat. curriculum « course, char de course » (cf. curricle « voiture anglaise » avec renvoi à carrick ds Boiste 1829). Fréq. abs. littér. : 2.

CARRICK2, subst. masc.

Redingote ample à pèlerines étagées. Un carrick à trois collets; le carrick d'un cocher. Transie de froid, elle avait caché sa tête sous le dernier collet de mon carrick (Janin, L'Âne mort et la femme guillotinée,1829, p. 136).
Prononc. et Orth. : [kaʀik]. Ac. 1835-1932 écrit carrick. On retrouve cette forme ds la majorité des dict.; cf. Land. 1834, Gattel 1841, Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., DG, Rob., Lar. encyclop. et Quillet 1965. Certains dict. donnent des var. graph. : carrik (Land. 1834, Nod. 1844, Besch. 1845), carick (Nod. 1844), carrique (Land. 1834); ds Lar. 19ela graph. carrik est réservée au terme qui désigne un cabriolet. Noter la forme car(r)icle (à comparer à l'angl. curricle) ds Brillat-Savarin, Physiol. du goût, 1825, p. 390 (avec 2 r) et Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 4, 1813, p. 11 (avec 1 r). Étymol. et Hist. 1805, 8 août « espèce de redingote à pèlerine [telle qu'en portaient des conducteurs de carricks] » (Stendhal, Corresp., I, 177 ds Bonn.). Sens dérivé de carrick1* « voiture ». Fréq. abs. littér. : 58. Bbg. Behrens Engl. 1927, p. 117, 177. − Bonn. 1920, p. 25. − Darm. 1877, p. 254. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 218. − Quem. 2es. t. 3 1972, p. 32. − Tardel (H.). Das Englische Fremdwort in der modernen französischen Sprache. In : Festschrift 45. Versammlung deutscher Philologen und Schulmänner. Bremen, 1899, p. 382.

Wiktionnaire

Nom commun

carrick \ka.ʁik\ masculin

  1. (Vieilli) (Désuet) Sorte de redingote fort ample qui a plusieurs collets ou un collet très long.
    • La morale de ceci est qu’une jolie femme ne voudra jamais reconnaître son mari, ni même son amant dans un homme en vieux carrick, en perruque de chiendent et en bottes percées. — (Honoré de Balzac, Le Colonel Chabert, 1844)
    • Le vieux Bosc venait de paraître à son tour, traînant les pieds, toussant, enveloppé d’un ancien carrick jaune. — (Émile Zola, Nana, 1881)
    • Un matin, bien avant l’heure admise à N… pour les visites, la porte d’une maison de bois couleur orange, à mezzanine et colonnes bleues, livra passage à une dame en élégant cloak à carreaux, accompagnée d’un valet de pied en carrick et chapeau rond verni à galon d’or. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1925, p. 207)
    • Très à son aise, il fit compliment à madame Martin des pèlerines de son carrick carmélite. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 107)
    • Les corsages, les robes, les guimpes, les coiffes, les gants, les redingotes, les carricks, les hauts-de-forme, les cravaches de trois générations, pendus à des clous, tapissaient les murs. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 171)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CARRICK. n. m.
Sorte de redingote fort ample qui a plusieurs collets ou un collet très long.

Littré (1872-1877)

CARRICK (ka-rik) s. m.
  • Sorte de redingote fort ample qui a plusieurs collets ou un collet très long.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CARRICK. - ÉTYM. Nom d'un homme d'État anglais, d'après M. le capitaine d'artillerie Meininger, qui malheureusement ne donne pas ses autorités

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CARRICK, (Géog.) province méridionale de l’Ecosse, dont la capitale est Bargeny.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « carrick »

(Siècle à préciser) De l’anglais curricle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « carrick »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
carrick karikk

Évolution historique de l’usage du mot « carrick »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « carrick »

Langue Traduction
Anglais carrick
Espagnol carrick
Italien carrick
Allemand carrick
Portugais carrick
Source : Google Translate API

Carrick

Retour au sommaire ➦

Partager