Captiverie : définition de captiverie


Captiverie : définition du Wiktionnaire

Nom commun

captiverie \kap.ti.vʁi\ féminin

  1. (Histoire) (Justice) Prison d'esclaves en Afrique.
    • En cet état, libres de leurs bras & de leurs jambes, ils sont conduits au travail,[…]; le soir, revenus du travail, après leur repas, on les enferme dans une captiverie, située dans la cour du fort. — (Antoine Edme Pruneau de Pommegorge; Description de la Nigritie -1789)
    • Il ne paraît pas avoir su davantage qu’on ne donne le nom de négrerie ou de captiverie qu’à un local exclusivement réservé pour enfermer les esclaves destinés à la traite; […]. — (Joseph Elzéar Morénas; Précis historique de la traite des noirs et de l’esclavage colonial -1828)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Captiverie : définition du Littré (1872-1877)

CAPTIVERIE (ka-pti-ve-rie) s. f.
  • Terme de traite. Grand bâtiment dans lequel on renferme les nègres au Sénégal avant de les expédier aux colonies. Vieux.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Captiverie : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAPTIVERIE, s. f. (Commerce.) on nomme ainsi dans le commerce des Negres, qui se fait par les François au Sénégal, des grands lieux destinés à renfermer les captifs que l’on traite, & dans lesquels on les tient jusqu’à ce qu’ils soient en assez grand nombre pour être transportés aux vaisseaux & envoyés aux îles.

Les captiveries les plus grandes & les plus sûres que la compagnie Françoise du Sénégal ait dans toute l’étendue de sa concession, sont celles de l’île de Gorée. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Captiverie : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « captiverie » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « captiverie »

Étymologie de captiverie - Littré

Captif.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de captiverie - Wiktionnaire

 Dérivé de captif avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « captiverie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
captiverie kaptivœri play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « captiverie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « captiverie »

  • On trouve notamment quelques traces de ce «ndioumbeul» dans un ouvrage comme «Esquisses sénégalaises» (1850) de l’Abbé David Boilat, mais il arrive aussi que ces fameux «ndioumbeul» se contentent plus ou moins d’une présence symbolique ; lors de certaines manifestations culturelles et autres festivités goréennes où ils sont de sortie, y compris pendant la fête annuelle de la Maison d’éducation Mariama Ba où, pendant ce qu’on appelait le défilé traditionnel, représentation de la diversité culturelle au Sénégal, il y avait (aussi) des Signares. Ironie du sort, pour la petite histoire (que raconte Xavier Ricou), à la place de l’actuelle école Mariama Bâ, une école de jeunes filles, il y avait l’une des captiveries officielles : «la captiverie des femmes. Ça c’était au 18ème siècle». , SudOnLine - Le Portail de Sud Quotidien SENEGAL | CE QUI SE CACHE «DERRIERE» LA MAISON DES ESCLAVES
  • À peine âgé de 15 ans, il s’embarque sur la goélette « L’Aimable Blonde » pour la Sénégambie, arrive à Gorée en 1822, « captiverie » d’esclaves bien connue des négociants bordelais pour se mettre au service de la maison Potin. Il allait découvrir cette contrée où tant de voyageurs conquérants l’avaient précédé : Hollandais, Portugais. Encouragé par les résultats financiers, le jeune homme repartit de Bordeaux le 27 décembre 1827 à bord de « l’Amédé ». Son cousin Hilaire Maurel, Albigeois lui aussi, le rejoint. Ils fonderont ensemble la maison Maurel et Prom à laquelle va s’adjoindre quelques années après, son oncle, Jean-Louis Maurel. Après l’exportation de l’indigo et la gomme arabique c’est au tour de l’arachide (cacahuète), introduite au Sénégal par les Portugais et cultivée par les esclaves dès le XVIe siècle. Ayant compris très vite l’intérêt commercial de cet insignifiant tubercule, Hilaire Maurel en répand la culture et se lance dans son exportation. À Rouen, la douane enregistre d’abord la cargaison sous la rubrique « produit pharmaceutique »… Pourtant, c’est malade qu’Hubert Prom doit quitter la colonie et se fixer à Bordeaux « courtier en huile et savon » au 76 rue de La Rousselle. Il va gérer l’armement des bateaux de la société : entre 1836 et 1875, 58 voiliers sont gréés en trois mâts pour le long court. Pendant 50 ans, jusqu’à l’âge de 89 ans, il s’employa au développement de la société qui se dote en 1857 d’une huilerie à Bordeaux et à Marseille pour l’extraction et le raffinage de l’arachide du Sénégal. SudOuest.fr, Les pères de l’arachide

Traductions du mot « captiverie »

Langue Traduction
Corse cattività
Basque gatibu
Japonais 捕われの身
Russe неволя
Portugais cativeiro
Arabe أسر
Chinois 囚禁
Allemand gefangenschaft
Italien cattività
Espagnol cautiverio
Anglais captivity
Source : Google Translate API

Synonymes de « captiverie »

Source : synonymes de captiverie sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires