La langue française

Buvée

Sommaire

  • Définitions du mot buvée
  • Étymologie de « buvée »
  • Phonétique de « buvée »
  • Évolution historique de l’usage du mot « buvée »
  • Citations contenant le mot « buvée »
  • Images d'illustration du mot « buvée »
  • Traductions du mot « buvée »

Définitions du mot buvée

Trésor de la Langue Française informatisé

BUVÉE, subst. fém.

Région. Breuvage composé d'eau et de farine ou de son délayé, que l'on donne à boire aux bestiaux :
... on leur [aux vaches] avait fait de la buvée, de la soupe de choux vert et de son bouillis dans l'eau avec du petit-lait, comme dans les burons de la montagne. Rien ne leur avait dit. Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Château des sept portes, 1922, p. 79.
PRONONC. : [byve]. Littré transcrit : bu-vée (indication de [ɑ] muet final).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1200 buvee « rasade » (Jean Bodel, Jeu de St Nicolas, éd. A. Henry, 793. 2. 1700 « boisson pour les bestiaux, faite d'eau et de farine délayée » (Liger, Nouvelle Maison rustique d'apr. DG). Part. passé fém. substantivé de boire1* d'apr. le rad. buv-.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Nom commun

buvée \by.ve\ féminin

  1. (Élevage) Breuvage destiné au bétail, formé pour les animaux adultes de son, de farine, etc., délayés dans de l’eau, et pour les animaux juvéniles, de lait reconstitué.
    • L’éleveur distribue la buvée dans des bacs collectifs (environ 4,5 litres par veaux) une seule fois par jour. — (Le Lait yogourt)
    • Diluer un sachet dans 2 litres d’eau et distribuer la buvée dans un seau, en première boisson, quelques temps après l’effort. Redistribuer une nouvelle buvée 2 à 3 heures aprés.
  2. (Élevage) Temps où l'animal absorbe ce mélange.
    • Lorsque la buvée est terminée, je retourne le bac, des dépôts apparaissent sur les parois, je les nettoie une fois par semaine. — (Le Lait yogourt)
    • Le délai entre la naissance et la première buvée de colostrum est variable. Ainsi, lorsqu’un veau naît juste après une traite, 26 % des éleveurs vendéens attendent la traite suivante avant de distribuer le colostrum, 15 % laissent le veau pendant une heure avec sa mère, 22 % remettent en marche la machine à traire, et 15 % traient la vache manuellement. — (Productions animales, INRA)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BUVÉE (bu-vée) s. f.
  • Boisson d'eau et de farine délayée pour les bestiaux.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « buvée »

Buvant, qui a formé une sorte de participe passif, comme aimant, aimée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « buvée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
buvée byve

Évolution historique de l’usage du mot « buvée »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « buvée »

  • D’autres facteurs limitent la consommation : température de l’eau trop faible, débit limité ou périodes de restriction de certains systèmes robot où des zones sans eau sont ménagées pour pousser les vaches à circuler. Attention aussi aux abreuvoirs mal positionnés. Trop hauts, la vache « qui ne peut pas lever les pieds » est obligée de laper. Trop bas, ils engendrent aussi inconfort de buvée et risque de souillure. Pour rappel, le bord de l’abreuvoir doit se trouver de 75 à 85 cm du sol. « Sans oublier les courants vagabonds, fréquents, à cause d’abreuvoirs non reliés à la terre alors que l’eau est le premier conducteur électrique. » Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, "Un point d'eau pour 10 vaches" | Journal Paysan Breton
  • Ce premier levier joue sur les volumes livrés et pas sur la production de lait. Il a donc l'avantage de ne pas du tout perturber les vaches. Il ne représente pas de gros volumes, mais ce sera toujours ça de pris : environ 350 à 400  litres par femelle pour 9 semaines de buvée (hors colostrum).  Réussir lait, [Covid-19] Quatre leviers pour baisser les livraisons de lait de ce printemps | Réussir lait
  • Sur le plan technique, l’aliment d’allaitement apporte bien des avantages face au lait entier. La composition du lait n’est pas constante : le TB et le TP du lait varient au cours de l’année, et cela a un impact sur le veau lorsqu’il ingère du lait entier. Le déséquilibre protéine/matière grasse du lait entier peut provoquer des troubles digestifs. Il faut savoir que le coût de traitement d’une diarrhée est de 30 à 40 € par veau, et que les diarrhées sont à l’origine de 35 % de la mortalité des veaux. L’aliment d’allaitement permet d’avoir une buvée équilibrée pour le veau, et les quantités distribuées peuvent être adaptées, afin de viser un GMQ de 900 g/j avant sevrage. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Réussir l'élevage de la génisse | Journal Paysan Breton
  • Les veaux reçoivent du colostrum les premiers jours au biberon, puis du lait non commercialisable des 12 premières traites les jours suivants au seau. « À partir de la deuxième semaine, ils sont tous allaités avec un aliment d’allaitement qui contient 50 % de poudre de lait écrémé (22 % de PB et 18 % de MG) ». La quantité de poudre est identique pour tous les veaux : 42 kg. La préparation de la buvée est collective et commune aux deux lots avec une concentration de 200 g de poudre par litre de buvée. Seul, le plan de buvée varie : 6 ou 7 repas par semaine. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, 6 ou 7 repas par semaine pour les veaux | Journal Paysan Breton
  • Remplacer le lait reconstitué par du lait entier pour les veaux est une autre piste. Comme préconisé par l’Idele, pour optimiser ce type de conduite sur les femelles afin d’obtenir des vaches productives, il faudra adopter les bons réflexes : distribuer du lait de mélange – écarter les laits de vaches malades ou en traitement – réchauffer le lait à 40 °C – respecter les volumes de distribution – réduire de 0,5 L le volume de buvée pour 4 points de TB au-delà de 42-44 g/kg. Dernier levier : la réforme anticipée peut aussi être envisagée, mais attention à ne pas mettre à mal le potentiel de production futur. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Lait : D'autres voies pour limiter la production | Journal Paysan Breton
  • Deux fois par jour, la buvée des veaux laitiers est une astreinte assez chronophage. Si la majorité des éleveurs portent encore les seaux et brocs à chaque buvée, certains ont investi dans des chariots, taxi-lait ou Dal. Outre le matériel, d'autres pistes permettent de gagner du temps comme passer de deux à une seule buvée par jour, utiliser des bacs à tétines collectifs, faire appel à des vaches nourrices, voire déléguer complétement l'élevage des génisses. Web-agri, Sondage sur la distribution du lait aux veaux : taxi-lait, Dal, nourrices..

Images d'illustration du mot « buvée »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « buvée »

Langue Traduction
Anglais drunk
Espagnol borracho
Italien ubriaco
Allemand betrunken
Chinois
Arabe سكران
Portugais bêbado
Russe пьяный
Japonais 酔った
Basque mozkortuta
Corse ebriatu
Source : Google Translate API
Partager