La langue française

Breveter

Sommaire

  • Définitions du mot breveter
  • Étymologie de « breveter »
  • Phonétique de « breveter »
  • Évolution historique de l’usage du mot « breveter »
  • Citations contenant le mot « breveter »
  • Traductions du mot « breveter »
  • Synonymes de « breveter »

Définitions du mot « breveter »

Trésor de la Langue Française informatisé

BREVETER1, verbe trans.

A.− [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Breveter qqn.Accorder un brevet1* à quelqu'un.
1. Vx. Accorder un brevet à quelqu'un pour un office, un emploi. ... ces derniers [le Sénateur et les Conservateurs de Rome] ne sont brevetés que pour six mois (Stendhal, Rome, Naples et Florence,1817, p. 387).
2. Décerner un brevet1* (II A) de capacité à quelqu'un :
1. Dugay sortit, remplacé par quelques resquilleurs : « brevetés sur des avions de tourisme, ils étaient prêts à s'entraîner ». Malraux, L'Espoir,1937, p. 497.
3. Accorder un brevet1* (II B) d'invention à quelqu'un :
2. Tout coiffeur, tout tailleur est criblé de brevets pour une boutonnière de culotte ou une boucle de cheveux. On brevètera encore quelques inventeurs de machines pour les fabriques, parce que l'industrialisme est devenu un levier d'esprit de parti. Fourier, Le Nouv. monde industr.,1830, p. 43.
4. Au fig. Breveter qqn + adj. ou + subst. et adj.Reconnaître quelqu'un pour... :
3. Il [Corbie] venait de se voir révéler son âme par cette femme omnisciente et omnipotente. Il se trouvait garanti, breveté excellente nature, par la mère d'Henriette. Duranty, Le Malheur d'Henriette Gérard,1860, p. 39.
B.− [Le compl. d'obj. désigne une chose, un procédé, une invention] Breveter qqc.Donner, accorder un brevet pour, au sujet de... Breveter un procédé, une invention, un système de fabrication :
4. ... Nicolas Leblanc mit au point son procédé fondé sur l'attaque du sel marin par l'acide sulfurique, breveté en juillet 1791 et aussitôt appliqué avec succès grâce aux capitaux du duc d'Orléans à Paris. J.-A. Lesourd, C. Gérard, Hist. écon., XIXeet XXes., t. 1, 1968, p. 205.
P. métaph. :
5. ... ils [les philosophes] estiment que, seuls, les sentiments brevetés par les universités ont le droit de se manifester dans la poésie. L'art, tout comme l'économie, n'a jamais voulu se plier aux exigences des idéologues; il se permet de troubler leurs plans d'harmonie sociale; l'humanité s'est trop bien trouvée de la liberté de l'art pour qu'elle songe à la subordonner aux fabricants de plates sociologies. Sorel, Réflexions sur la violence,1908, p. 360.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [bʀ əvte.] ou [bʀ εvte]. Hésitation entre [ə] muet et [ε] ouvert à la 1resyll. de l'inf. a) dans les dict. mod. : Pt Rob. et Pt Lar. 1968 [ə]; Warn. 1968 [ə] ou [ε]. Passy 1914 (cf. aussi Barbeau-Rodhe 1930, s.v. breveté) : [bʀ əvte] ou [bʀ əfte] [ə] et possibilité de transcrire l'assourdissement de [v] = [v] devant [t]. b) dans les dict. de la fin du xviiieet du xixes., Fér. 1768 [e] fermé avec la rem., s.v. brevet, brévetaire, bréveter : ,,e muet au 1er, é fermé aux deux autres [mais] il serait mieux encore d'y mettre un accent grave, parce-que l'e est moyen. brèvetaire, brèveter``. Gattel 1841 [ə]. Land. 1834, Littré et DG [ε] ouvert. Au sujet de l'hésitation entre [e] [ə] et [ε], cf. Buben 1935, § 14, Rouss.-Lacl. 1927, p. 147, Mart. Comment prononce 1913, p. 174 et Lab. 1881, p. 38. 2. Forme graph. − a) Bréveter ou breveter. é dans Fér. Crit. t. 1 1787 (supra 1 b). e dans Ac. (1798 à 1932) et dans le reste des dict. y compris ceux qui transcrivent cette 1resyll. par [ε] ouvert (supra 1) comme Land. 1834, Littré, Guérin 1892 et DG. b) Conjug. -èt : je brevète [bʀ əvεt] (è accent grave devant syll. muette) dans Besch. 1845, Lar 19e(Nouv. Lar. ill., Lar. Lang. fr.) ainsi que dans Guérin 1892; -ette : je brevette [bʀ əvεt] (redoublement de la consonne devant syll. muette), dans Ac. 1932 ainsi que dans Littré (,,on pourrait admettre l'è comme dans je complète``), Rob. et Dub. (cf. aussi dans Lab. 1881, p. 38 et dans Ortho-vert 1966, p. 119).
ÉTYMOL. ET HIST. − [1751 d'apr. Bl.-W.1-5, Dauzat, Lar. Lang. fr.]; 1762 (Ac.); 1835 inventeur breveté (Ac.). Dér. de brevet*; dés. -er.
DÉR.
Brevetable, adj.[En parlant d'une chose, gén. d'une invention, d'un procédé] Qui peut être breveté; qui peut recevoir un brevet1*. Seules transcr. dans Littré : brè-ve-ta-bl' et dans Pt Rob. : [bʀ əvtabl̥]. Cf. breveter. 1reattest. 1845 (Besch. Suppl.); dér. de breveter1, suff. -able*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 3.
BBG. − Darm. 1877, p. 79 (s.v. brevetable).

BREVETER2, verbe trans.

CHIM. Procéder à la transformation du sulfate d'alumine en alun par addition d'un sel de potasse ou d'ammoniaque.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que dans Lar. 20eet Quillet 1965.
Prononc. et Orth. Cf. breveter1. Étymol. et Hist. 1838 (Ac. Compl. 1842). Dér. de brevet2« substance colorante ajoutée au bain de teinture »; dés. -er.
DÉR.
Brevetage, subst. masc.,chim. Action de breveter2 (cf. Ch.-A. Wurtz, Dict. de chim. pure et appliquée, t. 1, 1869-1908, p. 177). Dernière transcr. dans DG : brèv-tàj'. 1reattest. 1838 (Ac. Compl. 1842); dér. du rad. de breveter2, suff. -age*.

Wiktionnaire

Verbe

breveter \bʁəv.te\ ou \bʁɛv.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Enregistrer un brevet pour protéger une invention, une marque, etc.
    • Les philosophes […] estiment que, seuls, les sentiments brevetés par les Universités ont le droit de se manifester dans la poésie. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La morale des producteurs, 1908, p. 338)
    • Après de longs mois, voire même des années d'attente, la sentence est tombée : il est désormais possible de breveter des variétés de tomates et de brocolis sélectionnées de manière conventionnelle, ne présentant aucune invention particulière. — (L'Europe permet désormais aux multinationales de breveter les gènes de toutes les espèces vivantes, terresacree.org, 22 juin 2018)
    • Dans cette optique, j’ai proposé à Virginia Hessler, pour conforter sa nouvelle image écoresponsable, la présidence d’honneur du Comité mondial que je suis en train de mettre sur pied, en vue d’obtenir l’interdiction totale de breveter le vivant. — (Didier van Cauwelaert, Double identité, Albin Michel, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BREVETER. (Je brevette; nous brevetons.) v. tr.
Pourvoir d'un brevet. Se faire breveter par le gouvernement. Le participe passé

BREVETÉ, ÉE, signifie Qui a un brevet. Un inventeur breveté. On l'emploie aussi en parlant des Choses. Une invention brevetée.

Littré (1872-1877)

BREVETER (brè-ve-té ; bien que l'Académie ne mette pas d'accent sur bre, la prononciation en met un, au moins quand la syllabe qui suit est muette ; quand elle est sonore, on peut faire entendre un e muet, comme dans brevet ; je brevette, je brevetais, je brevetai, je brevetterai, je brevetterais, brevetant ; au lieu des deux tt, on pourrait admettre l'è, comme dans : je complète) v. a.
  • Donner un brevet à quelqu'un. Se faire breveter par le gouvernement.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. BREVETER. Ajoutez :
2En un autre sens, garantir par l'obtention d'un brevet une invention, en parlant non de l'autorité qui accorde le brevet, mais de l'inventeur qui se le fait donner. Qu'il [Meyer] rappelle qu'il a déjà breveté l'application de ces propriétés aux perles factices, dont la fabrication fait l'objet de son brevet du 30 novembre 1866, Gaz. des Trib. 4 et 5 juill. 1870.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « breveter »

(Date à préciser) Dénominal de brevet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « breveter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
breveter brǝvte

Évolution historique de l’usage du mot « breveter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « breveter »

  • Le 8 juin 1920, Joseph Edouard LeDuc faisait breveter un premier masque usiné, doublé d’un filtre. Le Journal de Montréal, Un Montréalais a obtenu un brevet pour des masques il y a 100 ans | JDM
  • Le Centre hospitalier de Lens vient de faire breveter une sorte de "boîte à patient" qui permet de protéger les soignants d'une contamination au coronavirus. France Bleu, Le Centre hospitalier de Lens fait breveter une "boîte à patient" pour protéger les soignants du coronavirus
  • Prenons exemple sur l’inventeur américain Jonas Salk, qui a découvert le vaccin contre le polio. Lorsqu’on lui a demandé qui avait obtenu le brevet pour son invention, Salk a répondu : « Le peuple. Il n’y a pas de brevet. Pourriez-vous breveter le soleil ? » Le vaccin contre la polio est ainsi entré sur le marché international libre de brevet et la maladie a maintenant été éradiquée dans de nombreuses régions du monde. Site Internet du P.C.F., Pas de profit sur la pandémie ! - Site Internet du P.C.F.
  • Que peut-on breveter ? Et comment procéder ? Un brevet est un titre de propriété industrielle qui protège une invention – c’est-à-dire un produit ou un procédé apportant une solution nouvelle à un problème technique. Ce titre confère les droits d’exploiter ladite invention, c’est-à-dire de fabriquer, d’utiliser, d’offrir à la vente, ou encore d’importer le produit ou le procédé. Ces droits sont reconnus par tous les pays membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), du fait de leur adhésion obligatoire à l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ou en anglais « Agreement on trade-related aspects of intellectual property rights »). The Conversation, Un brevet, comment ça marche ?
  • Le développement industriel de Waterville s’imposera dès 1810. Le marchand Joseph Pennoyer y ouvre un moulin à scie et y fabrique des matières destinées à la fabrication de cordages pour la marine britannique. Vers la fin du XIXe siècle, l’inventeur George Gale, résident de Waterville, fait breveter des modèles du sommier et du matelas à ressorts qui deviennent très populaires dans le monde entier. Le Progrès de Coaticook, Waterville: un milieu humain, actif et naturel - Le Progrès de Coaticook
  • La jeune pousse limbourgeoise Behault, qui construit des véhicules autonomes hybrides pour le transport dans les mines, recueille 450.000 euros en vue de breveter ses technologies. Voilà qui devrait lui permettre d'améliorer la qualité de ses véhicules autonomes à l'avenir. Site-DataNews-FR, Une startup 'mining tech' belge récolte des fonds pour un système de capteurs équipant des véhicules autonomes - ICT actualité - Data News

Traductions du mot « breveter »

Langue Traduction
Anglais patent
Espagnol patentar
Italien brevettare
Allemand patentieren
Portugais patentear
Source : Google Translate API

Synonymes de « breveter »

Source : synonymes de breveter sur lebonsynonyme.fr
Partager