La langue française

Bliaud, bliaut

Sommaire

  • Définitions du mot bliaud, bliaut
  • Phonétique de « bliaud »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bliaud »
  • Citations contenant le mot « bliaud »
  • Traductions du mot « bliaud »
  • Synonymes de « bliaud »

Définitions du mot « bliaud, bliaut »

Trésor de la Langue Française informatisé

BLIAUD, BLIAUT, subst. masc.

HIST. Sorte de longue tunique de laine ou de soie portée au Moyen Âge par les femmes et les hommes. Un bliaud de pourpre jeté sur son armure (J. Lorrain, Sensations et souvenirs,1895, p. 317).
Région. Espèce de tunique de travail, portée par les hommes :
Le costume régional, avec sa touche bariolée, (...) sera toujours moins intéressant que le costume vraiment porté, pris dans la vie ... ces sabots, ces braies, ce bliaut, cette mante, c'est ce qu'on a trouvé de plus pratique pour la boue, les neiges, ... Pourrat, La Porte du verger,Uzès, éd. de la Cigale, 1938, p. 142.
Prononc. ET ORTH. : [blijo]. Seule transcr. mod. donnée par Pt Lar. 1968. Land. 1834 et DG notent : bli-ó sans yod de passage. Ac. Compl. 1842 distingue bliaud (terme militaire, vêtement en forme de blouse ou de justaucorps) et bliaux (robe, justaucorps, manteau); cf. aussi Lar. 19e. DG donne uniquement la forme bliaud. Guérin 1892, Nouv. Lar. ill. (Lar. 20eet Lar. encyclop.), Rob. et Quillet 1965 admettent bliaut ou bliaud.
Étymol. ET HIST. − Ca 1100 blialt « sorte de tunique, vêtement du dessus ajusté, commun aux deux sexes » (Roland, éd. Bédier, 282); ca 1150 bliaut (Thèbes, éd. L. Constans, Paris, 1890, 394); fin xiies. bliaud (Lai Désiré, éd. Fr. Michel, p. 31 dans Gdf.); seulement en a. fr.; repris au xviiies. comme terme d'archéol. dans Trév. 1752 sous la forme bliaux, pluriel. Terme de l'aire gallo-romane (a. prov. blidal, Pt Levy; blizal, 1181, Rouergue dans Brunel t. 1, no192, 5; bliau, xiies. dans Rayn.) passé dans l'esp. (dès 1140 dans Cor.) cat. port. brial, le m. h. all. blîal, blîant « étoffe de soie brodé d'or » (Lexer30) et l'angl. blihant « sorte de tunique, riche étoffe dont elle est tissée » (ca 1314 dans NED, s.v. bleaunt). Orig. obsc. (FEW t. 21, p. 517). L'hyp. d'un étymon frq. *blîfald « manteau de couleur écarlate » (Gamillscheg dans Boletim de Filologia, t. 10, p. 191 et Gam. Rom.2t. 1, p. 317; EWFS2) composé de *bli- que l'on peut déduire de l'a. sax. blî « coloré, brillant » et de *-fald à rapprocher de l'a. h. all. fald « action de plier, pli », a. nord. faldr « extrémité d'un vêtement » [cf. a. prov. faudas « pan d'un habit », a. prov. fodil « tablier » issus du got. *falda « pli », FEW t. 15, 2, pp. 99-103] fait difficulté parce qu'elle ne peut expliquer l'a. prov. blidal, blizal. − L'étymon a. h. all. bridelt, part. passé de bridelen, britelen « *tisser » (R. Gardner dans Romance Studies, t. 12, 1950, p. 63) est à écarter parce que ce verbe n'est pas attesté en a. h. all. mais en m. h. all. et seulement au sens de « serrer la bride » [à rattacher au m. h. all. brîdel, v. bride].
BBG. − Gamillscheg (E.). Französische Etymologien. Boletim de Filologia. 1949, t. 10, pp. 191-193. − Gardner (R.). A Note on old French bliaut. In : [Mél. Dey (W. N.)], Chapel Hill, 1950, pp. 63-65.

Wiktionnaire

Nom commun

bliaud \bli.jo\ masculin

  1. Variante de bliaut.
    • Un bliaud de pourpre jeté sur son armure. — (J. Lorrain, Sensations et souvenirs, 1895)

Nom commun

bliaut \bli.jo\ masculin

  1. (Moyen Âge) (Habillement) Blouse portée par les hommes et les femmes au Moyen Âge.
    • L'ancien bliaut, qui était un vêtement même pour les seigneurs, paraît répondre, en tant que mot, à la blaude, vêtement des paysans et des ouvriers.
    • Le bliaud était très souvent porté avec une ceinture décorative très longue.
    • Comme vêtement à mettre par dessus la chemise on avait le choix entre le chainse, le bliaut, la cotte, la pelisse et même le surcot. — (Eva Rodhe Lundquist, La mode et son vocabulaire: quelques termes de la mode féminine au moyen âge suivis dans leur évolution sémantique, 1950)

Nom commun

bliaut \Prononciation ?\ masculin

  1. Bliaut.

Nom commun

bliaut \bli.jo\ masculin

  1. (Moyen Âge) (Habillement) Blouse portée par les hommes et les femmes au Moyen Âge.
    • L'ancien bliaut, qui était un vêtement même pour les seigneurs, paraît répondre, en tant que mot, à la blaude, vêtement des paysans et des ouvriers.
    • Le bliaud était très souvent porté avec une ceinture décorative très longue.
    • Comme vêtement à mettre par dessus la chemise on avait le choix entre le chainse, le bliaut, la cotte, la pelisse et même le surcot. — (Eva Rodhe Lundquist, La mode et son vocabulaire: quelques termes de la mode féminine au moyen âge suivis dans leur évolution sémantique, 1950)

Nom commun

bliaut \Prononciation ?\ masculin

  1. Bliaut.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bliaud »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bliaud bljo

Évolution historique de l’usage du mot « bliaud »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bliaud »

  • Pour le costume, les premiers docteurs régents n’ont fait preuve d’aucune originalité. Suivant la mode alors en vigueur, ils ont adopté les robes et vêtements longs importés d’Italie qui ont remplacé la tunique et le bliaud. Par la suite au contraire, leurs successeurs se refuseront à suivre les caprices de la mode, voulant marquer par là même appartenance à un corps ancien, ayant ses règles traditionnelles. Au milieu du XIVe siècle, à une époque où apparaissent les chausses ajustées et la jaquette courte, le costume des professeurs se compose toujours d’une chape sans marche descendant jusqu’aux pieds, ainsi que d’un chaperon, sorte de capuchon qui au lieu de se porter sur la tête, est rejeté d’abord en arrière derrière le dos puis sur l’épaule gauche. Le drap en est de couleur écarlate pour les professeurs des Facultés de décret et de droit, le rouge devenant rapidement la couleur des juristes. Il est fourré de vair que la robe et d’hermine pour le chaperon. Les professeurs portent en outre le bonnet doctoral ou barrette de la même couleur, généralement carré et avec cornes. Si ces somptueux habits sont portés lors des séances solennelles, il semble qu’ils servent aussi pour les cours, en tout cas les professeurs sont tenus d’enseigner en chape rouge (M. Dauvilliers, Origine et histoire des costumes universitaires français, Annales de la Faculté de droit de Toulouse, t. VI, fas. I, 1958, 3-41). AgoraVox, Docteurs et étudiants sous l'Ancien Régime - AgoraVox le média citoyen

Traductions du mot « bliaud »

Langue Traduction
Anglais bliaud
Espagnol bliaud
Italien bliaud
Allemand bliaud
Chinois 比利亚德
Arabe bliaud
Portugais bliaud
Russe bliaud
Japonais ブロイ
Basque bliaud
Corse bliaud
Source : Google Translate API

Synonymes de « bliaud »

Source : synonymes de bliaud sur lebonsynonyme.fr
Partager