La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « blanquisme »

Blanquisme

Définitions de « blanquisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

BLANQUISME, subst. masc.

A.− POL. Doctrine du révolutionnaire socialiste Louis-Auguste Blanqui (1805-1881) (cf. Lénine, État et révolution, E. S. I., 1933, p. 529).
Rem. Attesté dans Quillet 1965 et dans Lar. encyclop., s.v. Blanqui.
B.− Au fig. Système révolutionnaire qui présente les caractères de la doctrine blanquiste. Blanquisme artistique (A. Thibaudet, Hist. de la littér. fr. de 1789 à nos jours,1936, p. 487):
On aboutit alors à une sorte de blanquisme moral où un petit groupe d'hommes et de femmes, parce qu'ils détiennent un étrange savoir, se placent résolument au-dessus d'une caste d'esclaves. Le seul problème, pour eux, consiste à s'organiser pour exercer, dans leur plénitude, des droits qui ont l'étendue terrifiante du désir. Camus, L'Homme révolté,1951, p. 60.
Étymol. ET HIST. − 1870 (L. Veuillot, article du 28 oct. dans Paris pendant les deux sièges, Œuvres complètes, t. 13, p. 157). Dér. du nom de Louis-Auguste Blanqui (1805-1881), socialiste et révolutionnaire français, l'un des chefs de la révolution de 1848; suff. -isme*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Nom commun - français

blanquisme \blɑ̃.kizm\ masculin

  1. (Politique) Théorie révolutionnaire d’Auguste Blanqui.
    • Il paraît qu’il y a deux courants de blanquisme, et chaque secte, de son côté, refuse à l’autre le droit de sauver la tête des condamnés. — (Jules Vallès, L’Insurgé, G. Charpentier, 1908)
    • Si le blanquisme avait connu une période de brève domination dans le Puy-de-Dôme, il l'avait dû d'abord au voisinage et à l'activité de militants venus de l'Allier et du Cher. Mais il le dut aussi à ses caractères idéologiques intrinsèques. — (Guy Rousseau, Le temps du gouyat: l'enracinement socialiste dans le Puy-de-Dôme, 1991)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « blanquisme »

 Dérivé de Blanqui, avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « blanquisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
blanquisme blɑ̃kism

Évolution historique de l’usage du mot « blanquisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « blanquisme »

  • J’étais à nouveau cantinière, mais aussi ambulancière, animatrice du club de la Révolution. Lors de la Semaine sanglante, je me suis battue à Neuilly, Clamart et Issy, puis sur différentes barricades parisiennes et notamment sur celle de la chaussée Clignancourt, que j’ai tenue avec seulement deux camarades d’armes. « Les balles faisaient le bruit de grêle des orages d’été », je me souviens. Comme ils avaient arrêté ma mère, je me suis rendue. Devant le conseil de guerre, j’ai défendu la Sociale, et écopé d’une peine de déportation. J’y ai rencontré Nathalie Le Mel, qui m’a fait passer du blanquisme à l’anarchisme. En Nouvelle Calédonie où j’étais déportée, j’ai ouvert des écoles pour les Kanaks, les ai soutenus lors de leur révolte en 1878. Amnistiée comme mes sœurs et frères de combat, je suis rentrée en France et n’ai jamais abandonné le combat, soutenant les grèves, les révoltes, faisant moult conférences (je fus blessée à l’une d’elles. J’ai toujours le morceau de balle fiché dans mon crâne). Cela m’a valu de nombreux passages en prison ! regards.fr, « Le pouvoir est mort, le capital est une fiction ! » - regards.fr
  • Dans la même voie marche aussi la social-démocratie : elle ne nie pas la révolution en général, en tant que catastrophe sociale, de même qu’elle ne nie pas les tremblements de terre, les éruptions de volcans, les éclipses de soleil et les épidémies de peste. Ce qu’elle nie, comme du « blanquisme » ou, pis encore, du bolchevisme, c’est la préparation consciente de l’insurrection, le plan, la conspiration. En d’autres termes, la social-démocratie est prête à sanctionner, à retardement il est vrai, les coups d’État. qui transmettent le pouvoir aux mains de la bourgeoisie, condamnant avec intransigeance en même temps celles des méthodes qui peuvent seules transmettre le pouvoir au prolétariat. Sous une fausse objectivité se cache une politique de défense de la société capitaliste. , L’Art de l’Insurrection - World Socialist Web Site
  • L’éclatement du mouvement socialiste était alors considéré comme la première cause de sa faiblesse puisqu’il faisait alors piètre figure à côté du puissant Parti social-­démocrate allemand dont la fondation remontait à 1875. De fait, les socialistes français présentaient une forte hétérogénéité : le marxisme avait acquis une réelle hégémonie, mais il devait toutefois cohabiter avec d’autres traditions issues de l’anarchisme, du jacobinisme et du blanquisme. Surtout, il était divisé en de multiples chapelles plus ou moins sectaires, comme celles que dirigeaient Jules Guesde, Paul Brousse, Édouard Vaillant ou Jean Allemane. , 1905 : la naissance de la SFIO | NPA
  • Oui, encore que notre époque emprunte aussi aux années de l'entre-deux-guerres, mais j'y reviendrai. Le mouvement politique auquel Georges Boulanger a donné son nom – choix personnalisé significatif, comme pour « bonapartisme », qui apparaît dès la chute du premier Napoléon – me semble très intéressant en ce qu'il coalise autour de lui des personnalités venues d'univers politiques apparemment opposés. Le général Boulanger est un officier supérieur républicain, dont la carrière a été soutenue par la gauche. Sur la formule simple mais efficace d'un « Appel au peuple » et d'un discours antiparlementaire qui se nourrit de l'instabilité gouvernementale et des scandales réels ou supposés de la jeune République, il va faire tenir ensemble à la fois des monarchistes populaires, convaincus qu'un peuple sain balaiera les bourgeois voltairiens, d'anciens bonapartistes qui n'ont pas de mal à se retrouver en lui et, surtout, une part non négligeable d'anciens communards, principalement des blanquistes, réunis dans un « Comité central socialiste révolutionnaire », et, parmi eux, rien de moins que l'exécuteur testamentaire de Blanqui, Ernest Granger. Le blanquisme, ne l'oublions pas, est le chaînon manquant qui unit les derniers jacobins à Lénine. Au congrès de Tours, en 1920, qui voit en France la naissance du Parti communiste, Léon Blum identifiera clairement la filiation. Le Point, Pascal Ory : « Les jeunes générations occidentales ne sont pas vaccinées contre le populisme » - Le Point
  •  enfin les bolcheviks russes disciples de Karl Kautsky et amalgame typiquement russe de jacobinisme et de blanquisme. , Anarchisme et communisme - Mille Babords
  • Sur le terrain, se développent et se côtoient toutefois 1.001 courants politiques : anarchisme, marxisme, léninisme, trotskisme, stalinisme, communalisme libertaire, syndicalisme maoïste, guévarisme, blanquisme, socialisme parlementaire, nationalisme, populisme. Le Soir, Webdoc: « Bons baisers du Kurdistan - Silence! Ça révolutionne» - Le Soir
  • 2. Le réformisme radical est un mouvement de masse, quand la révolution est presque toujours, de Lénine à Castro, minoritaire et putschiste. Le léninisme n’est qu’un avorton sanglant du blanquisme, c’est-à-dire d’une théorie complotiste de la pichenette inaugurale. A l’ère du suffrage universel et de la démocratie de masse, la révolution est un concept archaïque, qui ne séduit plus que quelques intellectuels atrabilaires et quelques politiciens artificiellement exaltés. Le réformisme radical est la seule révolution concevable aujourd’hui, c’est-à-dire une action d’en bas, où les masses se saisissent de leur destinée. Marianne, Pour un réformisme radical | Marianne

Traductions du mot « blanquisme »

Langue Traduction
Anglais blanquism
Espagnol blanquismo
Italien blanquismo
Source : Google Translate API

Synonymes de « blanquisme »

Source : synonymes de blanquisme sur lebonsynonyme.fr

Blanquisme

Retour au sommaire ➦

Partager