La langue française

Bitture

Définitions du mot « bitture »

Trésor de la Langue Française informatisé

BIT(T)URE,(BITURE, BITTURE) subst. fém.

A.− MAR. Partie d'une chaîne élongée sur le pont, filant librement avec l'ancre lors du mouillage. Prendre une bonne bitture. ,,Prendre la longueur de câble suffisante`` (DG).
Prendre (la) bitture. Élonger la bitture sur le pont.
Loc. fam. À toute bitture. À toute allure.
B.− Pop. Ivresse. Prendre, se donner une bit(t)ure. Synon. cuite :
... je possède encore demi-douzaine de bouteilles d'ale qui ne vous est pas désagréable et (...) nous pourrions nous donner une biture... Mérimée, Lettres aux Antiquaires de l'Ouest,1870, p. 220.
Prononc. et Orth. : [bity:ʀ]. Ac. Compl. 1842, Besch. 1845 et DG écrivent bitture avec 2 t. Dub. écrit bitture avec 1 seul t. Lar. 19e, Nouv. Lar. ill. et Lar. encyclop. ainsi que Rob. et Quillet 1965 admettent bitture ou biture (pour d'autres ex. de ces 2 var. cf. sém.). Étymol. et Hist. 1515-29 mar. prendre biture (Jean Parmentier, Chant Royal dans Jal1, s.v. Ès-bare!); 1771 prendre bitture (Trév.); p. ext. [1835] arg. « excès de nourriture, de boisson » [d'apr. Esn.] 1842 (E. de La Bédollière, Les Écoles militaires, Franc. p.p. eux-m., t. V, p. 122 dans Fr. mod., t. 14, p. 218). Dér. de bitte*; suff. -ure*; l'identification de biture avec boiture « boisson, débauche de boisson », xves. dans Gdf. (Dauzat 1968), peu attesté, lui-même dér. du m. fr. boite « id. » (xves., Ibid.), du lat. bibita, n'est pas acceptable du point de vue phonét.; cette ext. de sens est prob. née dans l'arg. des marins par l'intermédiaire de syntagmes tels que prendre [une] biture « s'en donner tout son soûl », l'arrivée au port étant l'occasion de ripailles et de beuveries, etc. Fréq. abs. littér. : 3.
BBG. − De Gorog 1958, p. 64. − Sain. Lang. par. 1920, p. 48, 105, 165, 166, 269. − Tournemille (J.). Au jardin des loc. fr. Vie Lang. 1965, p. 86.

Wiktionnaire

Nom commun

bitture \bi.tyʁ\ féminin

  1. (Marine) (Vieilli) Portion déterminée d’un câble qui doit filer librement avec l’ancre sur laquelle il est étalingué, et qu’on élonge sur le pont en direction des écubiers, quand on se prépare à mouiller.
    • Le tour de bitte doit être pris à l’avance en dedans et sur l’avant de la bitture préparée, sauf à filer plus de câble dehors si le cas l’exige, sans décapeler le tour de bitte. — (Jean-Baptiste Philibert Willaumez, Dictionnaire de marine avec huit planches, 1831, p. 80)
    • Les deux ancres de bossoir furent bientôt prêtes à être mouillées, les bittures des câbles furent prises et ensuite les travailleurs regardèrent autour d’eux. — (James Fenimore Cooper, traduction de Defauconpret, Le Lac Ontario, Jouvet et Cie, Garnier frères, 1870, p. 252)
  2. (Familier) (Vieilli) Variante graphique de biture, l'ivresse.
    • N'aspirons-nous le grand air que pour l’ineffable joie d'engloutir impunément du piqueton jusqu'au gobichonnage majeur, jusqu'à prendre une bitture ? — (Auguste Luchet, Les mœurs d'aujourd'hui : le tabac, le jeu, le canot, le pourboire, la blague, la pose, le chantage, le loyer, la boutique, l'exil, Paris : chez Coulon-Pineau, 1854, p. 47)

Forme de verbe

bitture \bi.tyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe bitturer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe bitturer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe bitturer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe bitturer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe bitturer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bitture »

(1515) → voir bitter et -ure
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bitture »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bitture bityr

Évolution historique de l’usage du mot « bitture »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bitture »

  • tiens les jeunes ne sont pas tous décérébrés ? ça fait plaisir, mais je ne pense pas que ça dure plus longtemps que les appels à la bitture.... L'Obs, "Smartnomination" : la neknomination en version sympa
  • Glou glou Comme le dit si bien (par RazLeBol31 ),attendons les morts, un de ces jours,malheureusement il y en aura.La violence est quotidienne sur cette place,que voulez vous,avec un métre de pastis ou autre dans la gueule,certaines personnes ne sont plus contrôlables,donc en avant les bastons.Oui ,que celà en déplaise à certains à la fermeture totale de ce lieux de bitture. ladepeche.fr, Toulouse. Agression place Saint-Pierre : un étudiant hospitalisé, ses agresseurs en prison - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « bitture »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bitture »

Langue Traduction
Anglais biting
Espagnol mordiendo
Italien pungente
Allemand beißen
Chinois 咬人
Arabe عض
Portugais mordendo
Russe кусаться
Japonais 噛む
Basque ziztada
Corse morde
Source : Google Translate API

Synonymes de « bitture »

Source : synonymes de bitture sur lebonsynonyme.fr

Bitture

Retour au sommaire ➦

Partager