La langue française

Bestialisation

Définitions du mot « bestialisation »

Wiktionnaire

Nom commun

bestialisation \bɛs.tja.li.za.sjɔ̃\ féminin

  1. Fait de bestialiser, de rendre semblable à une bête.
    • En abolissant la démocratie et l'état de droit, ces régimes ont ouvert les portes d'une bestialisation de la société.
    • Pour ma part, j’ai été très sensible à une réflexion qu’il a faite et qui m’a suggéré ceci: il nous a dit: le racisme ne se répand que dans les temps modernes et il note à ce propos qu’une bestialisation a succédé à une diabolisation.— (Politica hermetica - Numéro 2, 1988)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bestialisation »

Du verbe bestialiser et du suffixe -ation. → voir bestial.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bestialisation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bestialisation bɛstjalisasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « bestialisation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bestialisation »

  • Nous sommes à la fois tentés par l'hominisation des animaux, qui révèle souvent nos projections fantasmatiques, et par la bestialisation des hommes, autre manière pour nous de figer l'autre dans une animalité indigne. De Antoine Spire / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • L’inquiétude de la communauté blanche vis-à-vis des noirs aux Etats-Unis est utilisée pour justifier des tactiques policières plus musclées. On assiste en fait à une sorte de répression préventive. Le "angry black man" permet de justifier la diabolisation et la bestialisation de certains jeunes noirs. Aux Etats-Unis, la culture politique afro-américaine a longtemps été vindicative. En d’autres termes, la demande des réparations constituerait le fondement de l’action politique des noirs américains. Cela effraye une partie de la communauté blanche. LCI, Le "Angry black man", ce concept raciste toujours ancré dans la société américaine | LCI
  • Cette fois-ci c’est le syndicat de police Alliance du Val-de-Marne (94), département où Taha Bouhafs est visé par une plainte policière, qui affiche ouvertement sa haine raciste par un tract diffusé sur sa page Facebook, où Taha Bouhafs est odieusement représenté par un chien aux crocs acérés, une "bestialisation aux relents coloniaux" comme il l’a lui-même dénoncé. Révolution Permanente, Taha Bouhafs odieusement attaqué par Alliance 94 : Reporters En Colère répond #TahaNEstPasSeul
  • Si la bestialisation a été largement utilisée pour d’autres formes de racisme, comme elle continue de l’être aujourd’hui – noirs comparés à des singes, Maghrébins accusés de « se reproduire comme des lapins »… –, il est à noter que la représentation de leurs victimes sous une forme bactériologique ou virale est moins systématique. La raison tient à la nature même des phénomènes étudiés. « Le Juif » incarne l’ennemi de l’intérieur ; il est invisible et ronge l’organisme auquel il s’attaque par haine de ce qui n’est pas « juif » et plus généralement du genre humain. Il corrompt les forces vives par infiltration de tous les recoins du corps national, la neutralisation de ses centres nerveux, la dévitalisation de ses organes vitaux. Au coeur de l'antiracisme, Le racisme et l’antisémitisme, ces autres « pandémies » : l’étranger, un corps malade (1/7) – Au coeur de l'antiracisme
  • Le racisme n’est pas une posture individuelle, c’est un système de fonctionnement : la déportation, la traite négrière, l’esclavage, les exploitations coloniales ont fondé la suraccumulation primitive du capital. L’infériorisation des humains a justifié leur bestialisation, leur chosification (biens meubles), leur « indigénat ». Cette invention de races dites inférieures a créé une subdivision au sein des exploités dont la classe ouvrière « blanche » s’est vue gratifiée car reconnue dans son humanité. L'Humanité, Deux « conceptions » de l’antiracisme ?. Quel dilemme ! | L'Humanité
  • Garasse est l'un des grands inventeurs de la bestialisation des adversaires. Chacun sait combien cette rhétorique de l'infamie a connu un grand essor dans les siècles suivants. Le Monde.fr, "La Doctrine curieuse des beaux esprits de ce temps", de François Garasse : une haine féconde
  • Ajoutons que le détrônement de la raison, la bestialisation de l’homme, la glorification de l’idée de puissance, du prédateur, de la bête blonde, de la meute ont survécu jusqu’à devenir les germes du nazisme. Se contorsionner dans ces racines pourries, envahir les espaces médiatiques reflètent chez Donald Trump le signe d’une impuissance bien plus grande et tout à fait inadmissible vu ses fonctions. La faiblesse d’offenser la dignité de pays dépouillés depuis des siècles est pitoyable alors que leurs ressortissants continuent de contribuer à la grandeur des États-Unis. Le Devoir, La déshumanisation d’Haïti | Le Devoir

Traductions du mot « bestialisation »

Langue Traduction
Anglais bestialization
Espagnol bestialización
Italien animalizzazione
Allemand bestialisierung
Chinois 兽化
Arabe بهيمية
Portugais bestialização
Russe bestialization
Japonais 獣姦
Basque bestialization
Corse bestializazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « bestialisation »

Source : synonymes de bestialisation sur lebonsynonyme.fr

Bestialisation

Retour au sommaire ➦

Partager