La langue française

Belle lurette

Définitions du mot « belle lurette »

Wiktionnaire

Locution adverbiale

belle lurette \bɛl ly.ʁɛt\ invariable

  1. Longtemps, un certain temps déjà, un bon bout de temps.
    • Il y a belle lurette que les quolibets dirigés contre le réalisme et les réalistes ont dû être emmagasinés parmi les rossignols. — (Le Petit homme gris : journal collectionneur : revue de la semaine, critique, littérature, romans, nouvelles, théâtres , 11 octobre 1862)
    • Peut-être ne transportions-nous rien cette fois-là, mais notre raffiot était signalé depuis belle lurette à toutes les autorités dignes de ce nom, et il suffirait d'un message radio pour apprendre à tout un chacun, à mille milles à la ronde, que le S.S. « Ita-Maru » (patron : Bruno le Marin) rôdait dans les parages. — (Sylvio Sereno, Latitude 9°-S, Éditions du Faucon Noir, 1956, p. 12)
    • Les feux de l’environnement planétaire clignotent à l’orange, d’autres sont déjà passés au rouge depuis belle lurette. — (Dany Dietmann, La Terre : Trop belle pour mourir, 2006)
    • Oui, il y a belle lurette qu’elle n’était plus la jeune étudiante partie en voyage d’études dans la Ville lumière. Belle lurette qu’on l’avait laissée pour morte. Belle lurette qu’elle avait dû tracer un trait sur sa famille. — (K. Sangil, L’Aînée, 2017)
    • Cela fait belle lurette que les écoles de commerce ne forment plus de commerciaux, de vendeurs. D’où des tensions structurelles sur le marché de l’emploi pour recruter de tels profils. — (www.lemoniteur.fr, Campus Eqip : naissance le 2 janvier 2018, 29 septembre 2017)
    • La charentaise : Made in Charente, Fabriqué par les Ets Rondinaud, maison fondée il y a belle lurette. — (site [www.magasins-usine.net/2015/02/magasin-usine-rondinaud-charentaise.html www.magasins-usine.net])
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « belle lurette »

Locution créée par métanalyse de la locution il y a belle heurette (heurette étant un diminutif d’heure). L’association entre l’adjectif belle et un diminutif de temps donne, comme dans un bon bout de temps, un sens de grande durée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « belle lurette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
belle lurette bɛl lyrɛt

Évolution historique de l’usage du mot « belle lurette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « belle lurette »

  • Le secret de ma vitalité ? Je n'ai dans le sang que des globules rouges : l'alcool a tué depuis belle lurette tous mes globules blancs... De Winston Churchill
  • Je me désole de voir tant de gens qui pensent ne pas aimer les vins allemands. Trop souvent, l’idée qu’ils s’en font repose sur des vins industriels et sucrés, souvent goûtés il y a belle lurette... Essayez-les de nouveau ! Parce que si vous aimez les blancs secs et hyper frais qui font saliver — des vins parfaits par temps de chaleur —, les rieslings allemands sont durs à battre (et les demi-secs aussi !). Celui-ci en est l’archétype, et de surcroît d’un excellent vigneron. Très pâle, avec un nez invitant, hyper frais, aromatique, aux accents de pêche, de lime, de fleurs blanches. Très sec et pimpant, avec une impression minérale. Ça réveille les papilles ! Parfait à l’apéro, avec poissons ou fruits de mer grillés, frits ou en tartare, salade de crevettes, ceviche. La Presse, Vins de la semaine : vins de chaleur
  • Il faut bien avoir conscience que si on écoutait le peuple, on s'interrogerait sur la folie du libre-échangisme dérégulé. À défaut de fermer les frontières (ce que quasiment personne ne propose), on imiterait les États-Unis ou la Chine en instaurant un minimum de mesures protectionnistes. Dans le même état d'esprit, on contesterait la course à la rentabilité financière qui est l'âme du capitalisme. On ne ferait plus de la valeur travail l'ennemi public numéro un et du salaire la variable d'ajustement qui permet de soigner les actionnaires aux petits oignons. Bref, on tirerait quelques leçons de la crise qui frappe le monde en creusant les pistes que certains explorent dans l'indifférence générale depuis belle lurette. Marianne, Les suprémacistes du marché | Marianne
  • Le homeschooling n’est pas une histoire récente au Maroc, il y a belle lurette que des parents téméraires ont, pour diverses raisons, opté pour ce système. Loin d’être des cas isolés, ceux-ci se sont organisé en groupes WhatAapp ou Facebook pour tisser la toile d’un réseau qui couvre tout le Maroc. fr.le360.ma, L’école à la maison: le petit guide des parents en rupture avec le système scolaire | www.le360.ma
  • Chaque acteur ayant participé de près ou de loin à cet honorable classement a été sollicité. Dont la Chambre de commerce et d’industrie. Il est bon, à ce stade, de préciser que depuis belle lurette, Agen n’a plus à rougir de ses "grandes" sœurs Toulouse ou Bordeaux. Certes, elle reste une des villes à la population la plus pauvre de Nouvelle Aquitaine. Mais en élargissant son angle de vision à toute l’Agglo, on y découvre des commerces, des industries, un réseau associatif solide, des offres culturelles et scolaires, une jolie gastronomie, des communes où il fait bon vivre en ne payant – généralement – que peu de taxes locales. ladepeche.fr, "Agen ville attractive, alors il faut attirer et conclure !" - ladepeche.fr
  • ​Ainsi que je vous l’ai dit au téléphone, je suis bon septuagénaire, veuf il y a belle lurette, retraité bien sûr, vivant d’une pension convenable. Je venais de terminer un mois de vacances dans votre pays lorsque la chape de plomb du Covid-19 s’est abattue par surprise sur le monde. Je pouvais prendre l’un des derniers avions pour courir le risque de mourir, solitaire, dans mon deux-pièces à Grenoble ou en salle de réanimation. J’ai préféré survivre ici au soleil, au milieu de gens sympathiques. Je vais retourner chez moi puisqu’on dit que le Covid-19 observe une accalmie. Mais j’ai lu des écrits de vous. Et avant mon départ, dont j’ignore la date, j’ai tenu à discuter avec vous de ce qui nous est arrivé et qui nous poursuit. ​La Démocratie ! Rêve réalisé et à réaliser. Même les pays à la démocratie nominale ont inscrit dans leur devise et au fronton de leur République le mot sublime de Liberté. Dans mon pays, on s’enorgueillit encore et toujours d’avoir renversé en 1789 les tables de la loi autocratique, et l’on ne rougit pas d’avoir décapité le roi et la reine pour signifier, sans plus aucun doute, notre amour de la Liberté et notre haine de tout absolutisme. Ce ne fut pas du goût de Napoléon ni de ses acolytes tenants de la Restauration. Mais nous avons tenu bon. Or en 2020, que nous est-il arrivé, à nous, à vous, à tous ? La peur. Une peur panique. Et Nous avons capitulé et accepté, moutons dociles, d’être assignés à résidence surveillée à domicile, et que la police, chiens en laisse, nous chasse des rues et verbalise les quelques résistants considérés comme des inconscients à la solde du Covid-19 pour infester la Nation. ​Et la Religion ! La sacrosainte liberté de religion et de culte ! Qu’en avons-nous fait sous la férule du Covid-19 ? Nous l’avons presque anéantie puisque, pendant près de trois mois, alors que circulaient librement les quadrupèdes et les poissons, Jéhovah, Allah et Vishnou, à l’instar des hommes, ont été sommés de respecter le Covid-19. Le Divin cloîtré dans son temple et privé de l’adoration qui le fait exister. Et à l’heure où le Covid-19 aurait desserré l’étau, la police est aux aguets pour contrôler que ceux qui adorent le fassent masqués, en nombre restreint, loin les uns des autres. Ainsi, le culte divin ne relie plus les croyants entre eux pour les relier au Transcendant. Poussé par le Covid-19, on a fait des retrouvailles au temple un moment de distanciation sociale et de méfiance réciproque. ​Paniqué, j’ai flirté avec le complotisme. J’en suis vite revenu en me disant que nos dirigeants ont beau être ce qu’ils sont, ils n’ont pas créé de commun accord le Covid-19 pour ruiner l’économie de leurs pays à des fins de décroissance démographique afin d’avoir à gouverner des peuples zombis ou rabougris. Ce n’est juste pas raisonnable. Par ailleurs, je n’ai plus en la Transcendance la foi limpide de mes parents et de mon enfance, et ne crois donc pas que le Ciel ait jeté le Covid-19 sur l’humanité « pour punir les crimes de la terre ». ​Mais il faut que nous soyons bien pauvres en vocabulaire pour prétendre qu’il y a une éclaircie parce que le Covid-19 nous a ouvert une lucarne grillagée sur l’épaisse grisaille qu’il a installée. Pour voir quoi ? Je suis effaré. Il me semble que ce virus inconnu, qui affole nos boussoles et tétanise nos existences, nous a fait changer de planète, nous aura tout au moins plongés dans une époque étrange – oh combien ! et que « Nous n’aurons plus jamais notre âme de ce soir ». Devons-nous sauter dans le relativisme sans le moindre parachute ? Plus de savoirs sûrs et plus de normes qui rassurent ? S’il n’y a désormais de sûrs que les ennuis de santé, les factures à payer, la mort à subir et le Covid-19 capable, dit-on, de s’installer dans l’invisible et sur la longue durée, est-ce bien la peine d’être nés ? Ne me dites pas que je vous surestime en vous exposant mon angoisse, mes angoisses. Votre pensée m’importe au plus haut point. A votre avis, où vont les hommes poussés par le Covid-19 ? , Où vont les hommes poussés par le Covid-19 ? - 24 Heures au Bénin
  • Ben voyons , hypocrisie de softbank qui semble ne s'intéresser que maintenant à son investissement alors que l'on sait depuis belle lurette que le vaisseau était vermoulu. Boursorama, SoftBank a l'intention de porter plainte contre EY pour le scandale Wirecard - Boursorama
  • Et les prochaines fois on aura la série des bidasses.!! Il y a belle lurette que ceux qui ont un cerveau vont sur internet pêcher de vrais films et non regarder les navets des années 70 proposés par la 6.!!..... ladepeche.fr, Pour la première fois en 30 ans, une chaîne de télévision française va diffuser un film en clair un samedi soir - ladepeche.fr
  • Les Libyens rejettent les ingérences étrangères dans leurs affaires intérieures et s’opposent à toute solution qui privilégie l’option de la fragmentation de leur pays. C’est ce qu’a affirmé jeudi le chercheur libyen Mohamed Eljarh, lors d’une rencontre-débat sur la Libye. Néanmoins, a-t-il regretté, «leur voix n’est pas écoutée». Elle est étouffée par celles plus assourdissantes des puissances régionales et mondiales qui se disputent les richesses du pays. C’est pourquoi, souligne-t-on, le sort de ces Libyens sera décidé ailleurs. Et le plus dramatique pour eux, selon l’analyse de Mohamed Eljarh, est que sur les trois scénarios envisagés pour la Libye, celui qui semble, au regard des derniers développements, le plus probable, est celui qui préconise comme solution au conflit la fragmentation du pays. En effet, la Libye court le risque d’être divisée en deux entités politiques et géographiques. Un risque qu’elle n’est même plus sûre d’éviter, tant l’éventualité d’un accord entre les deux protagonistes a peu de chances d’être obtenu au terme des efforts diplomatiques déployés depuis plusieurs semaines. L’internationalisation du conflit et les profondes divergences entre les acteurs extérieurs font peser sur le pays le spectre du pire scénario que la Libye aurait pu envisager, d’autant que même l’engagement des Américains dans le conflit n’est pas, selon le chercheur, un gage suffisant de préservation de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du pays. Mohamed Eljarh en veut pour preuve le fait que si les Américains cherchaient vraiment, à travers leurs efforts, à trouver une solution politique et éviter l’escalade, ils seraient intervenus depuis belle lurette. «Ils auraient pu le faire avant», estime Mohamed Eljarh. En fait, il soupçonne Washington de n’être mue que par un seul objectif : celui de contrer l’influence russe en Libye et dans la région. Est-ce à dire que les dés sont jetés et que le sort de la Libye est scellé ? Pour le chercheur Tarek Megerisi, le salut de la Libye réside dans un accord négocié sous l’égide des Nations unies et soutenu par les Etats non alignés. C’est le meilleur moyen de parvenir à une désescalade durable qui lui permettra de retrouver sa souveraineté.  Mais est-ce vraiment  ce que veulent les acteurs étrangers ? Nadia K.   , Grand angle : De la souveraineté à la suzeraineté ?

Images d'illustration du mot « belle lurette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « belle lurette »

Langue Traduction
Anglais a very long time ago
Espagnol hace mucho tiempo
Italien molto tempo fa
Allemand vor sehr langer zeit
Chinois 很久以前
Arabe منذ وقت طويل جدا
Portugais a muito tempo atras
Russe очень давно
Japonais とても昔
Basque oso aspaldi
Corse un tempu assai longu
Source : Google Translate API

Belle lurette

Retour au sommaire ➦

Partager