La langue française

Beaupré

Définitions du mot « beaupré »

Trésor de la Langue Française informatisé

BEAUPRÉ, subst. masc.

MAR. Mât placé plus ou moins horizontalement à la proue d'un bâtiment à voiles. Haubans de beaupré :
Les trois Bretons étaient gabiers. C'était d'abord 216, Kerboul, gabier de misaine. Et puis 315, Le Hello, gabier de beaupré. Le troisième c'était mon frère Yves, chef de grande hune... Loti, Fleurs d'ennui,1882, p. 72.
SYNT. Arc-boutant de beaupré. Arc-boutant qui maintient les galhaubans écartés (cf. J. Galopin, Cours de lang. mar., Matelotage et technol., 1925, p. 54). Bout-dehors ou boute-hors de beaupré. Mât qui prolonge le beaupré (cf. Verne, Les Enfants du capitaine Grant, t. 1, 1868, p. 62). Mât de beaupré. Synon. de beaupré (cf. Chateaubriand, Voyage en Amérique, en France et en Italie, 1827, p. 16). Petit beaupré. Petit mât placé verticalement sur le beaupré. Synon. perroquet de beaupré ou mât de perroquet de beaupré (cf. Jal. 1848).
Rem. Lar. 19esignale au sujet du mâtereau : ,,On l'appelait aussi tourmentin, beauprette`` (pour la forme beauprette, cf. aussi dans Nouv. Lar. ill.). Nouv. Lar. ill. admet comme vedette beaupré ou mât de beaupré. Mât de beaupré est mentionné également dans Ac. 1932 et Rob.
Prononc. : [bopʀe]. Durée mi-longue sur [oˑ] fermé dans Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930. Étymol. et Hist. 1350 anglo-norm. bosprete « mât placé à l'avant du navire » (Ex. Acc., 25/32 dans MED, s.v. bou-sprēt : En deux bosspretes); 1382 bropié (Comptes du clos des galées de Rouen, 122, Bréard d'apr. Delboulle dans R. Hist. litt. Fr., t. 4, p. 140) : Item une poullie croisiee pour le bropié); 1516 mat de beaupré (Ch. Bréard, Doc. relatifs à la mar. norm. aux XVeet XVIes., p. 36). Empr. avec altération pop. d'apr. beau et pré, au m. angl.bouspret, de même sens, étymon que justifie la localisation des 1resattest. fr. L'angl., attesté sous la forme bowsprit dep. 1296 (MED) n'est pas autochtone comme le montre l'apparition tardive de l'angl. bow « proue du navire » (1626 dans NED) et l'hésitation entre les formes bew-, bough-, boe-, bos- (MED, NED) révélant que pour les marins angl. le rapport avec bow n'était pas évident; l'angl. est empr. au b. all. bôchsprêt « beaupré » (Lasch-Borchl.), noté comme apparaissant en 1465, Kluge20, s.v. Bugspriet, mais certainement bien ant., corresp. à l'all. mod. Bugspriet (Bug « proue » et Spriet « livarde »). L'hyp. d'un empr. direct au m. b. all. (Kluge20, 1rehyp.; Behrens D., p. 69 et dans Z. fr. Spr. Litt., t. 39, p. 83; FEW t. 15, 1repart., p. 172, Bl.-W.5) convient moins bien étant donnée la localisation des 1resattest. fr. L'hyp. d'un empr. au néerl. boegspriet (Saggau, p. 74; Fass dans Rom. Forsch., t. 3, p. 499; Valkh., pp. 55-56; Gesch., pp. 252-253; Kluge20, 2ehyp.; Vidos Tecn., p. 36; EWFS2) ne semble pas acceptable étant donné le caractère récent du néerl. non attesté av. 1599 (Kluge20) Fréq. abs. littér. : 45.
BBG. − Behrens D. 1923, p. 69. − Vidos (B. E.). Profilo storico-linguistico dell'influsso del lessico nautico italiano su quelle francese. Archivum romanicum. 1932, t. 16, p. 259.

Wiktionnaire

Nom commun

beaupré \bo.pʁe\ masculin

  1. (Marine) Mât placé à l’avant du navire, plus ou moins obliquement, sous un angle qui va jusqu'à 20 et 25° à bord d’un grand navire.
    • Seulement à l’avant, sur la proue, penché sur le mât de beaupré, dormait ou rêvait une figure noire. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
    • Un nouveau beaupré, en pin d’Orégon lui aussi, remplace celui qui fut brisé dans un ouragan. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le vieil homme et le fiancé ont attaché la voile au beaupré, et le vent violent qui vient de la passe fait basculer la pirogue. — (J. M. G. Le Clézio, Le Chercheur d'or, Gallimard, 1985)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BEAUPRÉ. n. m.
T. de Marine. Mât qui est placé à l'avant du navire et qui est très incliné sur la poulaine ou l'éperon. Ce bâtiment a perdu son beaupré. On dit aussi Mât de beaupré.

Littré (1872-1877)

BEAUPRÉ (bô-pré) s. m.
  • Terme de marine. Mât placé à l'avant du navire, et couché sur l'éperon. Quoique nous n'eussions point de chaloupe dehors, je me jetai du mât de beaupré dans la mer, Chateaubriand, Voy. Amér. 305.

    Petit beaupré, le mât qui est placé sur la hune du beaupré.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BEAUPRÉ, s. m. (Marine.) c’est un mât qui est couché sur l’éperon à la proue des vaisseaux ; son pié est enchâssé sur le premier pont, au-dessous du-château d’avant, avec une grande boucle de fer & deux chevilles aussi de fer, qui sortent entre deux ponts. Voyez la position de ce mât & ses dépendances, Pl. I. en Z. Voyez aussi la Pl. IV. fig. premiere, n° 201. Ces figures donneront une idée plus claire de ce mot & de ce qui le concerne, qu’un discours plus étendu.

Le beaupré s’avance au-delà de la proue ; il est couché sur l’étambraie, & passe au-delà de l’éperon autant qu’il est nécessaire pour donner du jeu à la voile, afin qu’elle ne s’embarrasse point avec l’éperon ; il est appuyé sur l’étrave ou accotté sur un coussin, & couché sur l’étambraie. (Pl. IV. fig. I. n° 210.) Quelquefois il passe entre les bittes, & son pié est contre le mât de misene, s’affermissant ainsi l’un & l’autre ; car sans cela on pourroit ne pas entrer le beaupré si avant dans le vaisseau. Il y a au mât de misene un gros taquet, qui entre dans les petits blocs avec une entaille, & qui vient finir sur ce beaupré. Il a 12 pouces de large, & 4 pouces d’épais, avec un collier de fer sur le bout.

Pour affermir encore le beaupré, on le surlie, & on couvre d’une peau de mouton cette liure ou saisine, afin de la conserver. Cette liure ou saisine tient le beaupré avec l’aiguille de l’éperon.

Beaupré sur poupe, terme de Marine, pour dire qu’un vaisseau se met le plus près qu’il peut de l’arriere d’un autre.

Passer sur le beaupré d’un autre vaisseau. Voyez Passer.

Petit beaupré, perroquet de beaupré, tourmentin ; c’est le mât qui est arboré sur la hune de beaupré.

Voile de beaupré, voyez Civadiere. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « beaupré »

Angl. bowsprit, de l'allemand Bugspriet, de Bug, la proue, proprement chose courbée, de biegen, courber, et de Spriet, pièce de bois.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du néerlandais boegspriet (« beaupré ; littérallement : mât arqué »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « beaupré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
beaupré bopre

Évolution historique de l’usage du mot « beaupré »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « beaupré »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « beaupré »

Traductions du mot « beaupré »

Langue Traduction
Anglais bowsprit
Espagnol bauprés
Italien bompresso
Allemand bugspriet
Portugais gurupés
Source : Google Translate API

Synonymes de « beaupré »

Source : synonymes de beaupré sur lebonsynonyme.fr

Beaupré

Retour au sommaire ➦

Partager