La langue française

Basileus

Définitions du mot « basileus »

Trésor de la Langue Française informatisé

BASILEUS, subst. masc.

HIST. Empereur de Byzance :
1. Puis c'est la réception d'Amaury par Manuel dans la grande salle d'honneur du Chrysotriklinion, l'entretien particulier des deux princes en attendant que, le rideau de ce sanctuaire du culte impérial byzantin ayant été tiré, les barons francs aperçoivent leur roi assis dans la gloire sur un siège d'honneur, à côté du siège, protocolairement plus élevé, du basileus. Grousset, L'Épopée des croisades,1939, p. 205.
P. ext. Souverain particulièrement puissant :
2. Le roi, ou mélek (...) est (...) le basileus des Grecs homériques. Le basileus, comme son nom l'indique, marche en tête du peuple, entraîne le peuple à la bataille, un bâton à la main; voilà sa fonction, voilà son rôle. C'est le Herzog germanique. Renan, Hist. du peuple d'Israël,t. 1, 1887, p. 391.
Rem. Attesté dans qq. dict. gén. du xxesiècle.
Prononc. et Orth. : [basiløs]. Kamm. 1964, p. 131 note que le : ,,ö tonique est fermé [...] dans la finale -eus des mots grecs : basileus, Orpheus, Prométheus, Zeus``; il signale, p. 199 : ,,le s se prononce [...] [pour] la finale -ös dans les mots et les noms grecs``. Cf. aussi Mart. Comment prononce 1913, p. 304 : ,,après eu, l's final ne se rencontre que dans des mots grecs et il s'y prononce; mais il n'y a de nom commun employé parfois que basileus``. Plur. basileis (d'apr. Lar. encyclop.). Étymol. et Hist. 1864 Antiq. gr. « roi, souverain » (Fustel de Coulanges, La Cité Antique, p. 107 : Il était synonyme des mots, Rex, Anax, Basileus. Il contenait en lui non pas l'idée de paternité, mais celle de puissance). Gr. β α σ ι λ ε υ ́ ς « roi, chef, souverain »; v. Kl. Pauly. Fréq. abs. littér. : 12.

Wiktionnaire

Nom commun

basileus \ba.si.løs\[1] masculin

  1. (Antiquité) Chef puis roi dans la Grèce ancienne.
    • Le wanax exerce donc le pouvoir sur plusieurs « basileis » locaux, et selon certains auteurs, cela ferait de cette organisation une société de type proto-féodale de l’âge du bronze. La signification du mot s'étend plus tard au sens de roi comme l’attestent les écrits d’Homère dans lesquels Agamemnon et Priam portent ce titre. — (basileus sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)
  2. (Noblesse) Empereur de Byzance.
    • Puis c'est la réception d'Amaury par Manuel dans la grande salle d'honneur du Chrysotriklinion, l'entretien particulier des deux princes en attendant que, le rideau de ce sanctuaire du culte impérial byzantin ayant été tiré, les barons francs aperçoivent leur roi assis dans la gloire sur un siège d'honneur, à côté du siège, protocolairement plus élevé, du basileus. — (Grousset, L'Épopée des croisades, 1939)
    • Elle osa en effet cette chose inouïe, qui ne s’était jamais vue à Byzance et qu’on n’y revit jamais : elle prit, elle femme, le titre d’empereur. En tête des Novelles qu’elle promulgua, elle s’intitula fièrement : « Irène, grand basileus et autocrator des Romains » — (Charles Diehl, Figures byzantines - L’Impératrice Irène, dans Revue des Deux Mondes, 1906, 5e période, tome 32, p. 179-202 [texte intégral])
  3. (Par extension) Souverain singulièrement puissant.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « basileus »

(1864)[1] Du grec ancien βασιλεύς, basileús (« roi »), au pluriel βασιλεῖς, basileîs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « basileus »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
basileus basilœ

Évolution historique de l’usage du mot « basileus »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « basileus »

  • Signification : vient du grec basileus, « roi »  Magicmaman.com, Top 50 des prénoms rares pour garçon - Magicmaman.com
  • 1040. Au cours de son histoire, la Sicile a subi le joug de nombreux maîtres (Grecs, Carthaginois, Romains, Byzantins et enfin Arabes). Cependant la conquête musulmane de l'île n'est pas totale et le pouvoir de l'émir de Palerme s'avère contesté de l'intérieur. Désireux d'exploiter ces faiblesses, le basileus Michel IV espère ramener la Sicile dans le giron de Byzance. L'Empereur a ordonné à son meilleur général, Maniakès, d'entamer la reconquête, mais après quelques succès, l'armée grecque piétine devant les murs de Syracuse. Maniakès confie à son second, Harald, chef de la puissante garde varangienne, de prendre la ville de Taormine. L'arrivée du normand Tancrède, accompagné du jeune moine Étienne, légat du pape, et d'une vingtaine de mercenaires, semble tomber à pic, surtout que cette petite troupe dit être en mesure de se débarrasser des Arabes pour de bon. De quoi attiser la curiosité d'Harald en tout cas, surtout que Tancrède lui propose un contrat : Faire tomber Taormine en trois jours, en échange de quoi il recevra les richesses de la cité. Arduin, l'émissaire du souverain Lombard, se méfie de Tancrède qui pourrait menacer sa place à la tête des mercenaires normands. Mais ce que tout le monde ignore encore, c'est que Tancrède revient de loin. Durant la dernière décennie, il était retenu comme esclave dans les mines de soufre de Synnada à Anatolikon, d'où il a réussi à s'enfuir. Le prêtre Étienne n'est pas sans part d'ombre non plus car l'or des caïds risque de lui faire tourner la tête ... , Ira Dei tome 1 : L'Or des Caïds (48H BD 2020) | Test Complet, review

Vidéos relatives au mot « basileus »

Traductions du mot « basileus »

Langue Traduction
Anglais basileus
Espagnol "basileus"
Italien basileus
Portugais basileus
Source : Google Translate API

Basileus

Retour au sommaire ➦

Partager