La langue française

Barbaresque

Définitions du mot « barbaresque »

Trésor de la Langue Française informatisé

BARBARESQUE, adj. et subst.

A.− Adj. Qui appartient aux peuples de la Barbarie, c'est-à-dire aux peuples de l'Afrique du Nord :
1. Il [Washington] a conclu des traités avec les puissances barbaresques, racheté les prisonniers qui gémissoient depuis long-temps à Alger; ... Crévecœur, Voyage dans la Haute Pensylvanie,t. 2, 1801, p. 330.
2. « Les femmes (...) regardent mystérieuses comme des sphinx, dans des attitudes pensives, empreintes de cette grâce triste et de cet éclat sombre des pays chauds. » Beauté classique et barbaresque : il y avait des filles de la Grèce et ces Vénus parées de joyaux barbaresques et d'une magnifique étrangeté. Barrès, Mes cahiers,t. 4, 1904-05, p. 7.
SYNT. Cheval, levrier, navire barbaresque; corsaires, côtes, puissances barbaresques; être capturé par des pirates barbaresques.
Rare. Synon. de barbare.La cause de cette humeur barbaresque vient de l'imprudence de l'ambassadeur (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 361).
B.− Subst. Celui, celle qui habite la Barbarie, ou Berbérie, ou qui en est originaire. Travaux de l'empereur à l'île d'Elbe. − Prédilection des barbaresques pour Napoléon (Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 381):
3. Dans le train si lent à traverser la Camargue, je rêvais de ces mornes remparts qui depuis sept siècles subsistent intacts. J'évoquais ces mystérieux sarrasins, ces légers barbaresques qui pillaient ces côtes et fuyaient, insaisis même par l'histoire. Barrès, Le Jardin de Bérénice,1891, p. 47.
PRONONC. : [baʀbaʀ εsk].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. [1534 Pt Rob.; 1535 Chanson d'apr. Dauzat68] 1556 adj. « qui se voit, qui se trouve chez les Barbares » (Saliat, Trad. d'Hérodote, VII, 63 dans Hug. : Les Assyriens portoient morrions de cuivre faicts d'une façon barbaresque, mais fortz et impenetrables) − 1611, Cotgr.; repris dans Trév. 1752 à Ac. 1798; 2. [1752 subst. masc. plur. ethnique (Trév.)]; 1798 adj. (Ac. : Barbaresque. Qui appartient aux peuples de Barbarie). 1 empr. à l'ital. barbaresco « id. » (Kohlm., p. 31; Tracc., p. 112; Wind, p. 151) attesté dep. le xives. (Pétrarque [III-I-43] dans Batt.) dér. de l'adj. ital. barbaro (barbare*); 2 empr. à l'ital. barbaresco « id. » attesté comme adj. dep. la 1remoitié du xives. (Balducci Pegolotti [fin xiiies. -ca 1347] 124, ibid.) lui-même dér. de Barberia « la Barbarie »; suff. ital. -esco (-esque*).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 38.

Wiktionnaire

Adjectif

barbaresque \baʁ.ba.ʁɛsk\ masculin

  1. Relatif à la Barbarie, au Maghreb actuel, berbère.
    • Quand les Maures, venus des pays barbaresques,
      Conquirent enhardis, l’Espagne au coeur dolent,
      En tous lieux il surgit des palais gigantesques
      Où l’on voyait l’or pur orner le marbre blanc.
      (Ali-Bert, Le Coran du poète in "La Parenthèse" n°1 du 15 octobre 1930)
    • Les États-Unis ont, dès l’an 1795, signé un traité de paix et d’amitié avec les États barbaresques qui leur donnaient des avantages incomparablement plus grands que ceux que leur offrait l’ordre de Malte qui voulait lui aussi traiter avec eux. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  2. Relatif aux pirates, corsaires et marins originaires de cette aire géographique.
    • On aperçoit, au fond de la baie, une longue ligne de murailles grises flanquées de tours et de bastions où flotte le pavillon sanglant des anciens corsaires barbaresques. Elles sont garnies de vieux canons, presque inoffensifs aujourd’hui, mais à la gueule toujours menaçante braquée sur la mer. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 20)

Nom commun

barbaresque \baʁ.ba.ʁɛsk\ masculin

  1. Pirate opérant dans le bassin méditerranéen après la conquête musulmane.
    • Ils sont en guerre avec les barbaresques.

Adjectif

monasticque \bar.ba.rɛsk\ masculin et féminin identiques

  1. Barbare.
    • Je ne suis pas marry que nous remerquons l’horreur barbaresque qu’il y a en une telle action, mais ouy bien dequoy, jugeans bien de leurs fautes, nous soyons si aveuglez aux nostres. — (Michel de Montaigne, Essais (1595), P. U. F., 1965, p. I-np)
      Je ne suis pas marri que nous remarquons l’horreur barbaresque qu’il y a en une telle action, mais oui bien de quoi, jugeant bien de leurs fautes, nous soyons si aveugles aux nôtres.
  1. ↑ a et b « barbaresque », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BARBARESQUE (bar-ba-rè-sk') adj.
  • 1Qui appartient aux peuples de Barbarie. Navire, corsaire barbaresque. Les États barbaresques.
  • 2S.m. Peuple de Barbarie. Ils sont en guerre avec les barbaresques.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « barbaresque »

(XVIe siècle)[1] De l’italien barbaresco[1], composé de Barberia (« Barbarie ») et -esco.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(XVIe siècle)[1] De l’italien barbaresco[1], composé de Barberia (« Barbarie ») et -esco.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Barbarie, pays africain correspondant à Tunis, Alger et Maroc, et faisant jadis la course ; de Berbères, peuples qui habitent cette contrée conjointement avec les Maures.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « barbaresque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
barbaresque barbarɛsk

Évolution historique de l’usage du mot « barbaresque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « barbaresque »

  • Avant de nourrir les bavardages réactionnaires, les pirates barbaresques et leur traite d'esclaves ont été une réalité historique, et ce qu'on appellerait aujourd'hui un crime contre l'humanité. Le plus célèbre d'entre eux s'appelait Barberousse. Ils écumaient la Méditerranée pour garantir à l'empire turc l'hégémonie sur cette mer, par la terreur et la rançon. Slate.fr, Le cancre Zemmour, l'Amérique et les Barbaresques | Slate.fr
  •  Pourquoi Mr Nadir Kahia ne parle pas de la traite des blancs  et des noirs par les barbaresques d'Afrique du Nord pendant des siècles ? Notamment  :  Guerres barbaresques ,deux conflits opposant les États-Unis aux États barbaresques (possessions de jure de l'Empire ottoman, mais de facto indépendantes, Tunis, régence d'Alger et régence de Tripoli),  , Le débat sur le "déboulonnage" des statues à deux doigts de mal tourner entre les invités ce matin dans "Morandini Live" sur CNews - Regardez
  • Seul l’esclavage des noirs pratiqué par les Européens a été décrété officiellement crime contre l’humanité par la loi Taubira de 2001. A l’inverse l’esclavage des Blancs pratiqué par les Barbaresques n’est pas un crime contre l’humanité. Un noir qui meurt d’épuisement sous les coups de fouets d’un blanc dans une plantation aux Amériques est un crime alors qu’un blanc qui meurt d’épuisement sous les coups de fouet d’un barbaresque dans une galère n’en est pas un. Ce n’est pas la même chose ! La notion de crime contre l’humanité dépend en fait de la couleur de la peau et de la religion du bourreau et de la victime. Dis-leur !, Histoire : La traite oubliée des esclaves blancs en Afrique du Nord - Dis-leur !
  • Regnard n’a pas écrit que des comédies : sa captivité barbaresque et son voyage en Europe du Nord révèlent la richesse d’une écriture viatique complexe. Un roman et quatre récits de voyages traversant neuf régions, complétés par la relation de captivité de Fercourt, constituent cette édition. , J.-Fr. Regnard, Voyages. Roman et récits (éd. S. Requemora-Gros)
  • D’autres font valoir qu’une telle conditionnalité reviendrait à s’aligner sur la politique de pression maximale de l’administration Trump en vue de renverser le régime iranien. Que non pas! Le refus d’un prêt, si l’on estime que les conditions n’en sont pas remplies, n’est pas une sanction. Votre banquier ne vous sanctionne pas quand il vous refuse l’argent que vous lui réclamez s’il n’estime pas réunies les conditions rendant possible ce prêt. Exiger de la République barbaresque d’Iran qu’elle libère ses captifs avant qu’une aide ne lui soit consentie ne signifie en rien qu’on ne reconnaît pas ses intérêts légitimes d’Etat, pour peu qu’elle se comporte en Etat, respectueux du droit international et de la Charte des Nations unies dont il est membre. Le Temps, Faut-il aider la République barbaresque d’Iran? - Le Temps
  • Les argumentaires utilisés aux Etats-Unis après le 11-Septembre pour justifier la lutte contre le terrorisme et Al-Qaida ont parfois puisé à un registre inattendu : la lutte historique des Européens contre la piraterie méditerranéenne et le commerce des esclaves chrétiens capturés par les corsaires barbaresques en pleine mer ou sur les côtes du Vieux Continent. D’où l’intérêt d’explorer les origines de cette « analogie barbaresque », comme le fait Captifs et corsaires, de l’historienne américaine Gillian Weiss. Le Monde.fr, Gillian Weiss: le barbaresque, voilà l’ennemi
  • La traite des esclaves de Barbarie désigne le commerce d'être humains, majoritairement européens, qui a fleuri principalement entre les xive et xviiie siècles dans les marchés d’esclaves du littoral de la côte des Barbaresques. Déjà existante sur les côtes maghrébines dès le xiiie siècle, notamment à Béjaïa où elle était une activité importante, la traite et la piraterie ont prospéré lorsque ces États furent nominalement sous suzeraineté ottomane (sauf le Maroc qui constituait alors l'Empire chérifien mais possédait également sa propre entité barbaresque, la république des corsaires salétins). Les marchés d’esclaves maghrébins faisaient le commerce d’esclaves que les pirates barbaresques s'étaient procurés dans des razzias d'esclaves sur les navires et par des raids sur les villes côtières d’Italie, de la mer Égée, des îles grecques, d’Espagne, des Baléares, du Portugal, de France, d’Angleterre, d'Irlande, des Pays-Bas et jusqu’à l’Islande. Voila l origine , la vrais histoire et les premières victimes de l esclavage . est ce que les occidentaux doivent demander aux arabes de rendre des comptes ? midilibre.fr, Nicole Bacharan : "L’histoire américaine est fondée sur la contradiction liberté-esclavage" - midilibre.fr

Traductions du mot « barbaresque »

Langue Traduction
Anglais barbary
Espagnol berberisca
Italien barbaresca
Source : Google Translate API

Synonymes de « barbaresque »

Source : synonymes de barbaresque sur lebonsynonyme.fr

Barbaresque

Retour au sommaire ➦

Partager