La langue française

Bamiléké

Définitions du mot « bamiléké »

Wiktionnaire

Adjectif

bamiléké \ba.mi.le.ke\

  1. Relatif aux Bamilékés, groupe ethnique de l’ouest du Cameroun.
    • La société bamilékée de l’ouest Cameroun s'est inscrite typiquement, depuis les années 1960, dans les politiques de développement privilégiant l’insertion sur les marchés internationaux via la vente de cultures commerciales. — (Collectif, sous la direction de Christine Verschuur, Du grain à moudre : Genre, développement rural et alimentation, Graduate Institute Publications, 2017, page 173)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bamiléké »

Voir Bamiléké.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bamiléké »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bamiléké bamileke

Évolution historique de l’usage du mot « bamiléké »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bamiléké »

  • Il est reproché à l’administrateur de la quasi-paroisse de Bamesso d’avoir fait l’apologie du syncrétisme dans une vidéo mise en ligne dans laquelle il explique sa participation à une danse cultuelle d’une société secrète du peuple bamiléké de Bandjoun dans la région de l’Ouest Cameroun. La Croix Africa, Au Cameroun polémique autour de la suspension d’un prêtre pour syncrétisme - La Croix Africa
  • Je suis Bamiléké et je ne cache pas. Je suis certain de ne pas aimer un bamiléké plus que tout autre camerounais ou camerounaise. Et si je me permets de faire une rétrospective de mon existence, jusqu’a présent, c’est le peuple Bulou et bétis qui en on le plus profité. à travers des aides financières sans intérêt. Partant de la prise en charge des soins médicaux à travers des simples dons financiers sans chercher à savoir l’usage jusqu’au soutient par remise des capitaux financiers pour favoriser un développement économique. J’ai été d’ailleurs positivement surpris certains donnent mon nom de famille à leurs enfants. Je ne maitrise même pas le nom ni les origines des camerounais comme enfants de la rue à qui je remets des sommes d’argent pour allez se soigner parce que visiblement en détresse. Ou encore les dispositions logistique et financière que je prends une fois arrivé sur un lieu d’accident pour que les victimes même dans le coma regagnent le plus rapidement que possible l’hôpital le plus proche. Ce sont souvent les personnes spectatrice qui me manifeste le témoignage de n’avoir jamais vu un tel engagement pour un inconnu et même savoir qu’une tel attitude est encore possible au cameroun. Ou certaine victimes qui tienne à se remercier plus tard en en disant « merci grand frère ! Même dans mon état presque inconscience, je pouvais suivre tout ce que vous avez fait pour nous » La liste est presque interminable si je voudrais rentrer dans les détails. Que cela soit ceux à qui j’apporte mon assistance ou ceux qui travail pour moi je me décevrais moi même si l’origine ethnique devrait être un critère et définir l’ampleur de mes action. Je ne pense pas également que tous camerounais originaire de l’ouest comme dans les autres régions du cameroun partage ma philosophie de vie, mais je connais des personnes aussi bien généreuses. Je suis conscient d’aimer au même titre tous les peuples camerounais et au lieu de cultiver le venin du tribalisme ce sont les attitudes contraires qui devraient encourager par tous. Il y aura toujours ceux qui en posséderont que les autres. Mais si les camerounais fonctionnerait comme une grande famille, les uns prendrons soins les uns des autres et c’est dans l’harmonie que les plus compétents seront choisi par tous pour qu’il travaille pour tous. Et quand bien même il ne restera plus qu’un c’est tout le monde qui le partagera. Actu Cameroun, Owona Nguini : “tonton Maurika veut juste utiliser Obama pour mieux subvertir le régime”
  • Je suis ravi de lire ces explications très justes et argumentées du Père Ludovic Lado. Le rapprochement des cultes bamiléké avec l’Ancien Testament est parfaitement bienvenu. Les Bamiléké sont l’un des peuples les plus croyants du monde, et ils expriment leur foi dans chacun de leurs actes quotidiens. D’ailleurs, chez les Bamiléké, beaucoup de noms de personnes font référence à la soumission de l’homme à l’esprit divin : «Dieu seul sait (Siéchi)», «Siélinou (Dieu seul compte)», «Fopossié (Le roi au nom de Dieu)», etc. Il y en a ainsi des dizaines. La Croix Africa, Les Bamiléké et la vénération des ancêtres - La Croix Africa
  • De vibrants hommages ont été rendus à l’illustre disparu. Parmi eux, celui de l’artiste Prince Kestamg, auteur de la célèbre chanson  « Dance dance beautiful people club ». L’artiste a magnifié Fotso Fô NYAPGOUNG dans un excellent titre, « Fonyap Goun », chanté en bandjounais, en anglais, français, bamiléké, lingala. Le titre de Prince est visible sur YouTube en tapant « Prince kestamgthe king officiel ». Prince Kestamg, lui-même, notabilité de Banjoum, a sublimé le concept de son cru, le « This is the Lally Show », générateur de sa propre marque   PK. qui de toute façon, s’inscrit dans ce que le meneur d’homme, Victor Fotso Fô NYAPGOUN, a fondé comme théorie de la réussite. camer.be, FRANCE :: FOTSO VICTOR, HOMMAGE A UN GÉANT :: FRANCE
  • Mais le natif de Douala va plus loin quand il dit que : « C’est simple, c’est juste, ça prouve que l’État réserve à chaque ethnie le droit d’être le principal acteur des affaires publiques de sa région. » Après cette mise en bouche, il rentre dans son champ de prédilection, en l’occurrence la politique. Manifestement atteint du syndrome anti-bamiléké qu’il qualifie volontiers comme « ces ethno-fascistes qui rêvent de dominer, écraser les autres ethnies en utilisant la démocratie du nombre … » 237online.com, Équilibre régional : L’autochtone Elimbi Lobe dénonce la démocratie du nombre des bamilékés - 237online.com
  • Ses positions controversées sur le peuple bamiléké dont il est issu, font régulièrement l’objet des critiques. 237online.com, Cameroun - Tradition: Le très ambiguë Fo’o Dzakeutonpoug - 237online.com
  • Du 27 décembre au 4 janvier, la salle d’exposition de la Ville de Pornichet accueillera une collection privée unique en Europe de masques perlés bamilékés. , Pornichet : une exposition unique de masques perlés bamilékés | Ville de Pornichet
  • Bien que Noël sera déjà passé, c’est un beau cadeau que le Baulois, Jean DUSSETOUR, a réservé à la Ville de Pornichet en proposant d’exposer, pour la première fois au public, sa collection de masques perlés bamilékés. , Pornichet : une très belle exposition unique de masques perlés bamilékés
  • Très cher Pr Meon, j’aimerais sincèrement que vous m’expliquez votre théorie de l’ethno fascisme contre la tribu bamiléké en général et le MRC en particulier. Icicemac, OWONA NGUINI OU LE CLERC DU POUVOIR. OBJET: ETHNO FASCISME A TETE CHERCHEUSE – Icicemac
  • Il n’y a pas que les bamilékés dans le Laakam. Le Laakam ne sera jamais une organisation qui prône la prise du pouvoir ou la mort des autres tribus.  KOACI, Cameroun : Shanda Tomne, «je milite pour le fédéralisme. Il est temps que j'agisse pour façonner le destin et le développement de notre pays» - KOACI
  • Alors coopérant à Yaoundé à la fin des années 90, Jean Dussetour s’est pris de passion pour les arts du Cameroun, et plus particulièrement celui du peuple bamiléké. Cette ethnie a développé un savoir-faire unique sur le continent africain, reconnu par l’Unesco : l’art d’utiliser les perles. Cet art devient parures, utilisées à chaque grande étape de la vie ou de la vie des chefferies. , Pornichet : une collection unique de masques perlés bamilékés | L'Écho de la Presqu'île
  • Son histoire est peu commune: cet Américain afrodescendant n’a découvert que récemment ses origines bamilékées suite à un test génétique. l-express.ca, Succès du 5e festival des Bamilékés de l'Ontario - l-express.ca
  • Au vu des énormes pertes en vies humaines et des dégâts matériels que causaient les maquisards et la répression de l’armée française dans la région bamiléké à partir de 1957, des initiatives avaient été menées par des notables bamiléké pour mettre fin aux tueries dès 1960. Elles auraient abouti que le sang aurait cessé de couler à flot bien avant le milieu de cette année-là. Malheureusement, cela ne fut pas le cas … camer.be, CAMEROUN :: LE MAQUIS ET LES TENTATIVES INFRUCTUEUSES DE PAIX EN REGION BAMILEKE EN 1960 :: CAMEROON
  • « Entre février et mars 1960 cent cinquante-six villages bamilékés sont incendiés et rasés. Un bilan méticuleux des destructions de biens publics sera opéré : 116 classes, 3 hôpitaux, 46 dispensaires, 12 stations agricoles, 40 ponts seront détruits. Personne n’a recensé les logements privés détruits ni les récoltes incendiées. Personne n’a pu dénombrer les dizaines de milliers de civils qui ont été massacrés. On ne saura jamais », souligne le philosophe et universitaire camerounais, Prof Hubert Mono Ndjana. , Colonisation et crimes français: les Camerounais attendent toujours les archives et la vérité | TRT Français
  • La société civile bamiléké joue ici un rôle fondamental. Elle est très structurée, comprenant des associations ou des confréries où les bamilékés se réunissent périodiquement. L’intégration de ces associations et confréries suppose que l’on a plus ou moins atteint une aisance financière par l’échange et donc assuré sa promotion individuelle. C’est au cours de ces rencontres que le système financier traditionnel appelé « tontine » entre en action. Ici, c’est le capital financier qui est mobilisé dans le but soit de le faire fructifier ou alors de résoudre des problèmes sociaux d’un certain ordre. Ces réseaux sont non seulement économiques mais fournissent aussi une sorte de sécurité sociale, privée, rassurante. Contrepoints, Cameroun : Pourquoi les Bamilékés réussissent-ils ? | Contrepoints
  • Au risque de provoquer des émeutes, les simples d’esprit se dépêchant de saccager les magasins appartenant aux Bamilékés les plus pauvres. Ces victimes ne seront d’ailleurs ni soutenues ni indemnisées par une quelconque caisse d’assurance bamilékée… » JeuneAfrique.com, Cameroun : les Bamilékés, puissants ? Témoignages de « non-Bamis » – Jeune Afrique
  • Les Français et le régime Ahidjo-Biya ont astucieusement créé le Bamiléké, en recoupant les ressemblances culturelles des populations venues des hautes-terres (grassfields) de l’Ouest. Ils ont mis dans le concept de bamiléké les sous-notions suivantes : envahisseur, il serait un colon intérieur camerounais ; entrepreneur véreux, il serait un agent de corruption ; attaché à la tradition de ses ancêtres, il serait un ennemi naturel du christianisme occidental et de l’universalisme républicain ; fécond, il serait un risque démographique pour l’écosystème politique et naturel. Le colonel français Lamberton a ainsi proclamé le bamiléké « caillou dans la chaussure » du colonialisme français, l’enfermant dans le statut de suspect absolu dans son propre pays. C’est cette hostilité au bamiléké que traduit l’introduction de la discrimination autochtones/allogènes dans la constitution de 1996, véritable torchon de la bêtise coloniale et néocoloniale camerounaise. camer.be, La stratégie du régime moribond de Biya contre la révolution citoyenne camerounaise :: CAMEROON
  • Moi je suis bamiléké de père et mère mais mon village kinding ndé c’est dans la région du centre. Actu Cameroun, Cameroun/Bernard Tchoutang : « je suis fier qu’on me prenne pour un Bamiléké, tellement fier »
  • Il s’agit de la région d’origine de l’ethnie des bamilékés. BBC News Afrique, Cameroun: culte des crânes en pays bamiléké - BBC News Afrique
  • L’ancien Lion Indomptable Bernard Tchoutang, dans un direct sur les réseaux sociaux, a mis en garde ses compatriotes contre les divisions pour des motifs politiques. Et aussi sur le tribalisme, il se révolte de voir les divisions basées sur les tribus. Il prend son exemple pour dire comment le peuple a été dans le temps tellement intégré que les amis nommaient leurs enfants en l’honneur l’un de l’autre. Il a un nom 100% bamiléké. Et il en est fier. Pourtant, il est d’une autre origine. Camfoot.com, Bernard Tchoutang : « Et vous, le petit peuple-là, vous vous insultez, vous vous tuez, vous faites des choses. Donc je vous supplie d’arrêter de vous faire du tort » - Camfoot.com
  • Au groupe 2, 44 élèves du cours moyen deuxième année (CM2) étaient attendus, 37 ont répondu présents. Ces jeunes apprenants assis dans le respect de la distanciation sociale (22 par classe) arboraient chacun un cache- nez fourni par les parents. Etienne Kamdem, le directeur, explique : « J’ai appelé les parents d’élèves et je leur ai demandé de fournir des masques aux enfants. La première journée a été consacrée à un enseignement sur la Covid-19, son mode de transmission, les symptômes et autres manifestations». Un enseignement qui sera appuyé au quotidien par des affiches informatives sur la pandémie, qu’on retrouve à l’entrée des écoles primaires. A l’arrivée aux premières heures de la matinée, les enfants ont été priés de se laver les mains avant de rejoindre la salle de classe. La pause va désormais se prendre en classe et non à l’extérieur comme c’était le cas avant. Et les cours s’arrêtent à 14h30. Même tableau au lycée bi- lingue de Bobongo petit-Pa- ris, situé dans l’arrondisse- ment de Douala 3 e . L’établissement d’enseignement secondaire respire la propreté. A l’entrée, une infirmière, thermo-flash à la main, prend la température de tout le monde. Tout à côté sur le babillard, on trouve la nouvelle répartition des salles de cours. Les élèves sont 24 par classe et les déplacements au sein de lycée respectent un schéma bien précis. Les élèves de Terminale A4 espagnol sont en pleins travaux dirigés, sous le regard bienveillant de l’enseignante Madeleine Komnang, professeur de Littérature française. Puis le cap est mis à l’école publique New Bell bamiléké dans l’arrondissement de Douala 2 e au groupe scolaire privé « Stevin » et au lycée Bilingue de New Bell. Dans ces établissements également, les mesures barrières sont respectées, enseignants et élèves portent des masques, seaux à robinet et savons sont installés un peu partout. La dernière étape de la visite du gouverneur de la région du Littoral dans les établissements primaires et secondaires publics et privés, de la ville de Douala, a eu lieu au lycée Bilingue de Bonabéri, arrondissement de Douala 4 e , et au Lycée de Makepe, arrondissement de Douala 5 e . , Douala : un point d’honneur sur les mesures barrières
  • La caporalisation et la manipulation des masses transforment leurs peurs, légitimes en tant que celles du clan, en un syndrome national bamiléké. L’objectif poursuivi étant de créer un front anti-bamiléké au sein du reste de la population kamerunaise. Le Bled Parle : Actualité Cameroun info - journal Cameroun en ligne, Anicet Ekane : « Le problème bamileke est en réalité un problème de pouvoir »
  • « Je dis à mes frères bamilékés qu’il faut arrêter, car ils sont en train de se faire haïr. Qui seraient les perdants ici, au Cameroun, si la majorité présidentielle devait tout saccager comme ils [les partisans de Maurice Kamto] l’ont fait à l’ambassade ? », a-t-il ajouté, nonobstant le fait que le MRC ait nié toute implication dans les dégradations enregistrées à l’ambassade du Cameroun à Paris lors des manifestations du 26 janvier. JeuneAfrique.com, Cameroun : un ministre accusé de propos antisémites après avoir visé les Bamilékés – Jeune Afrique
  • Le 24 mars 2018, Jean Marcel Segning, Camerounais d’origine et Bamiléké, radié en 1995 avec une cinquantaine d’autres étudiants – pour la plupart bamilékés – des universités de son pays, exilé ensuite aux États-Unis après une errance de souffrance à travers l’Afrique, a reçu ses épaulettes de commandant de l’armée américaine. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. S’il est des livres qui témoignent et interpellent la conscience de l’humanité, ceux qui, comme celui-ci, mettent en exergue des destins d’exception construits dans la haine, le préjudice historique et l’ostracisme, remplissent une mission d’éveil et de veille très utile, au-delà de toute considération. C’est un agencement sombre des réalités passées et actuelles du Cameroun. camer.be, L’OBSESSION DU COMPLOT BAMILÉKÉ SHANDA TONME SHANDA TONME, DISPONIBLE AU CAMEROUN ET EN LIGNE :: CAMEROON
  • ALERTE et ALERTE!!! après la crise anglophone,la crise bamiléké pointe à l’horizon.Idéologie d’auchtoctonie dévéloppée par des personnages Elimbi Lobé, Banda Kani et consorts.Qui vivra verra. Actu Cameroun, Tribalisme : les populations de Makénéné ne veulent pas d’un maire Bamileké
  • ce qu’il ne dit pas, les 2 majorités ethniques vont se broyer bientôt à cause du pouvoir (betis et bamilékés) certainement dans l’aprés Biya, et une guerre civile atroce n’est pas à exclure. Que Dieu protège le Cameroun ! Actu Cameroun, Jean De Dieu Momo : « les bamiléké vont toujours contester la succession de Paul Biya »
  • « Avec ces juju hats, se félicite Nelly Wandji, j’ai le sentiment de perpétuer la culture et les rites bamilékés, soit les traditions de chez moi et, ainsi, de partager mon héritage avec le visiteur lambda. De surcroît, j’apporte une valeur économique à la fabrication artisanale de ce produit ». Tendance salutaire ou business mal placé ? À chacun de trancher. JeuneAfrique.com, Le juju hat, de la coiffe camerounaise à la tendance déco – Jeune Afrique
  • L’écrivain, cofondateur de l’Université des montagnes (UDM), explique que le peuple bamiléké, considéré comme rebelle, a été exclu du champ politique en premier lieu par l’empire colonial. JeuneAfrique.com, Ambroise Kom : « La prise de distance des Bamilékés avec la politique remonte à la colonisation » – Jeune Afrique
  • LE bamiléké c’est le CANCER du CAMEROUN depuis des siècles, faut voir ce que cette diaspora fait sur l’image du Cameroun j’alerte les autorité camerounaise a être vigilantes et sans pitié, pour ses vendeur de crane qui ont et continue de ruiner le Cameroun en vendant des beignets pour devenir riche MINALMI. BAMI sans exception est le premier danger du cameroun et ils aiment se faire passer pour des VICTIME ils sont vraiment sans RACE rien d’étonnant chez ses vendeur de CRANES !!! Camfoot.com, Liga : Karl Toko-Ekambi en nomination pour le titre de joueur du mois - Camfoot.com
  • Actuellement nos spécialistes du discours, nos politiciens et nos hauts gradés de l’armée de l’intelligence facultaire ne s’encombrent pas de ces questions déroutantes : ils assument leurs identités décrétées avec les vertus humaines et avantages matériels qui y sont attachés, en entretenant une rhétorique réactionnairepropres aux privilégiéset lesvertus de la force du Décret. La paresse intellectuelle qui couve même au plus haut sommet de l’édifice universitaire dans notre pays commande d’ailleurs une attitude de déni : il est convenu – pensée unique des Professeurs oblige – que les ethnies et les tribus sont des réalités qui s’imposent désormais ; que chacun porte en lui les gènes du tribalisme (on l’est d’une façon ou d’une autre, qu’on le veuille ou pas…). Aussi les Owona, les Essomba, les Beyala et autres Onana, extasiés de leur fierté consacrée par l’ethnologie et l’anthropologie, croient-ils qu’ils sont des substances nobles, d’une nature étrangère aux identités viciées de l’Ouest. Leur respectabilité dominicale immaculée est établie ; ils sont fiers et altiers comme des pointes Toc : ils frappent ! Pour eux, les mots sont des choses, et plus exactement des cacatovrhétoriques imparables, des cocktails nauséabonds made in Yaoundé ; leur poids vindicatif hypostasie l’altérité et la module suivant les rayures de leur rancœur, l’intensité de la haine qu’ils nourrissent et la densité de leur agressivité inepte : ils croient cracher les bamiléké de leur bouche comme Jésus sortait les démons de la Sienne sous forme de petits porcelets turbulents. De leur côté,les autres ont du répondant : Tchami, Tchakunté, Ndogmo et autres Nganang, ivres de leur réputation d’Harpagons nègres, renonçant à s’interroger sur leur patronyme à connotation basa’a et bëti, croient exclusivement en la légende vaudevillesque qui fait d’eux des rats palmistes-nés et des possédés de l’avarice.Et ils appréhendent leur décentrement comme une élection divine : ils sont une essence pétrifiée qui doit féconder le pays tout entier. camer.be, Le problème bëti-bamiléké au Cameroun :: CAMEROON
  • Depuis l’élection d’octobre, le dictionnaire de la politique camerounaise s’est ainsi enrichi de nouvelles insultes. Désormais, les « tontinards », en référence au système d’épargne collective très développé dans la communauté bamiléké – celle de Maurice Kamto –, font face aux « sardinards », ceux dont l’engagement politique se monnaye contre une boîte de sardines – ce qui, par extension, désigne les partisans du chef de l’Etat et sa communauté. Entre les deux groupes, la fracture est désormais ouverte et tout porte à croire qu’une condamnation de l’état-major du MRC ne fera que l’aggraver. Le Monde.fr, Au Cameroun, l’opposant Maurice Kamto et ses proches devant la justice militaire
  • je ne sais vraiment par où commencer après avoir bu ce liqueur!mes pensées se télescopent dans ma tête.maître ndocky tu es belle et intelligente j’espère que tu as lu patiemment comme moi cet exposé magistral.2025 se prépare maintenant et continuer à miser sur un canasson toqué tocard c’ est un suicide!notre passage sur terre ne devrait pas seulement se sacrifier pour les autres et s’oublier soi-même.le mrc est un parti tribal dans son essence vous autres n’êtes que figurants d’après le cri de tokam devant la cc: »je n’ai pas honte d’être bamiléké ».la balle est dans ton camp! Actu Cameroun, Lettre ouverte : un téléspectateur de Canal 2 écrit à Me Ndocki
  • Les égyptiens anciens en appelant leur langue le Medu Neter voulant dire « langue des Dieux ou la langue, parole sacrée, et en la rendant éternelle à travers des hiéroglyphes ont été inspirés par le Créateur (le grand architecte du monde). Ils ont fait usage de leur don de prescience, en anticipant qu'a une époque lointaine, elle permettrait à leurs descendants perturbés et désorientés par les affres et avatars de l'histoire humaine de retrouver et de s'inspirer de leur grandeur. Le Medu Neter a survécu au fil des siècles, contrairement à toutes les autres langues humaines et a gardé et conservé son sens et ses racines profondes à travers la langue bamiléké, le « Medu MBa » (Medumba) qui est la langue mère de toutes les langues bamilékés. Nous notons que l'on retrouve là aussi la racine « Medu » qui signifie « les paroles » dans ces deux langues. Cameroonvoice, Les mystères de l'Egypte antique et du peuple Bamiléké au Cameroun - Cameroonvoice
  • Vient le temps de passer au café. Les hôtes sont d’une délicatesse indescriptible, pour nous faire plaisir, c’est le café arabica du Cameroun qui est à l’honneur. Ça se déguste avec des « c’est vraiment bon », etc. Il est bon, certes, mais pas excellent. Mais vraiment pas… Seul, dans notre espace d’invité, je suis ému. Toutes ces belles attentions me rappellent mon enfance à Bandjoun, en pays bamiléké, et surtout, à Mela… Afrik.com, Chronique : Nostalgie d’un amour perdu à Bandjoun
  • Pour le journaliste l’objectif des rédacteurs est clair. « Ce qui est clair, c’est que les auteurs de ce texte avaient un autre objectif que celui affiché: contrer les bamilékés sur le plan politique », assure-t-il dans une publication. Actu Cameroun, Le journaliste Benjamin Zebaze accuse le projet de loi sur la décentralisation d'être "anti-Bami"

Traductions du mot « bamiléké »

Langue Traduction
Anglais bamileke
Source : Google Translate API

Bamiléké

Retour au sommaire ➦

Partager