La langue française

Balnéation

Définitions du mot « balnéation »

Trésor de la Langue Française informatisé

BALNÉATION, subst. fém.

MÉD., MÉD. VÉTÉR. Action de prendre ou de donner les bains selon des prescriptions médicales; spéc. ,,immersion et séjour plus ou moins prolongé du corps ou d'une partie du corps dans un milieu quelconque autre que l'atmosphère`` (Garnier-Del. 1958) :
1. ... l'air lumineux et brûlant éveillait des idées d'indolence et de rafraîchissement. Il remplissait nos chambres, à ma mère et à moi, selon leur exposition, à des températures inégales, comme des chambres de balnéation. Proust, Sodome et Gomorrhe,1922, p. 994.
2. Pour lutter contre les inconvénients des réactions fébriles, il faut avoir recours à la balnéation, tiède ou froide. G.-H. Roger, Nouv. traité de méd.,1926, p. 192.
3. Si la gale n'est pas généralisée, on a des chances d'en venir à bout. (...). Le traitement de choix reste la balnéation gazeuse d'anhydride sulfureux (...) par passage des chevaux dans les chambres à sulfuration. E. Garcin, Guide vétér.,1944, p. 140.
Rem. Sens noté par l'ensemble des dict. gén. à partir du Lar. 19e, à l'exclusion des dict. de l'Ac. et de Rob.
Prononc. : [balneasjɔ ̃]. Étymol. et Hist. xves. balneacion « action de baigner » (Règles de la seconde rhétorique, 1902, p. 50 : Balneacion est chose qui vault autant a dire que baignerie), attest. isolée, repris en méd. au xixes. (Littré-Robin : Balnéation [...] Administration des bains en général, et en particulier sous tel ou tel mode). Empr. au lat. médiév. balneatio « action de se baigner » (ca 1000, Consuetudines Trev. 41, p. 37, 7 dans Mittellat, W. s.v., 1327, 23); terme de méd. au xiiies. (Thaddaeus Florentinus, Cons., 49, 317, ibid., 1327 29). Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Nom commun

balnéation \bal.ne.a.sjɔ̃\ féminin

  1. (Médecine) (Désuet) Immersion à des fins thérapeutiques, complète ou partielle, plus ou moins longue, du corps humain dans un milieu quelconque autre que l'atmosphère : liquide, gaz, solide.
    • Pour lutter contre les inconvénients des réactions fébriles, il faut avoir recours à la balnéation, tiède ou froide. — (G.-H. Roger, Nouveau traité de médecine, Éd. Masson, Paris 1924)
    • Quand de ces deux cures l’une est de boisson (Vichy), l’autre de balnéation, il sera préférable de commencer à par la cure de balnéation. — (Louis Caillon, Guide du malade à Vichy, Tunis, 1929, page 14.)
  2. (Médecine vétérinaire) Immersion médicale dans de l'eau contenant une substance médicamenteuse, destinée aux poissons, coquillages, crustacés.
    • La balnéation est particulièrement utile pour les jeunes poissons auxquels il est impossible de faire des injections. — (J. Panfili, ‎H. de Pontual, ‎H. Troadec, Manuel de sclérochronologie des poissons, publication de l'IFREMER, 2002)
  3. Administration des bains en général.
    • Mais c’était la canicule et ç’avait déjà été terrible de partir tout de suite après le déjeuner. J’eusse mieux aimé ne pas sortir si tôt ; l’air lumineux et brûlant éveillait des idées d’indolence et de rafraîchissement. Il remplissait nos chambres, à ma mère et à moi, selon leur exposition, à des températures inégales, comme des chambres de balnéation. — (Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe, 1921)  (sens? mieux pour illustrer chambre de balnéation? à préciser ou à vérifier)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BALNÉATION (bal-né-a-sion) s. f.
  • Administration des bains en général.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « balnéation »

Emprunté au latin médiévial balneatio « action de se baigner », du latin balneum, « bain ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. balneum, bain.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « balnéation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
balnéation balneasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « balnéation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « balnéation »

  • « La balnéation n’est pas inventée et expérimentée par les populations locales, elle est importée […] par une élite acculturée, poursuivent les deux historiens. Parmi [elle] se trouvent primitivement des aristocrates, à l’origine des premiers aménagements et de la première villégiature balnéaires ». Des villas sortent de terre, entraînant le début d’un bouleversement du paysage littoral. « Au tournant du XIXe siècle, le littoral breton est un territoire dévolu aux activités productives qui attire peu l’attention des artistes ou des populations privilégiées, note la géographe Caroline Le Calvez. L’habitat est essentiellement constitué de petites villes-ports, souvent très anciennes, situées en fond de baies ou d’estuaires ». Rapidement, ce nouvel habitat apparaît autour de Dinard, Le Croisic ou sur la presqu’île de Guérande… « Les riches oisifs éprouvent rapidement un besoin de loisirs complémentaires car le bain proprement dit est on ne peut plus rapide, précise François de Beaulieu. Les établissements qui proposent des bains d’eau de mer chauds deviennent rapidement des casinos et le cœur de la vie mondaine de la bonne société. La station balnéaire naît ainsi ». Le Telegramme, Tourisme balnéaire : une révolution sur le littoral breton - Histoire - Le Télégramme
  • Mais à quoi tient donc l'efficacité d'une cure thermale? Aux propriétés naturellement antalgiques de ses eaux bien sûr, qui contiennent du souffre, du sel, du bicarbonate. Aux 72 soins différents dispensés en 18 jours, bien évidemment: balnéation individuelle, application de boues chaudes, techniques de massage, jet d'eau, mobilisation en piscine d'eau naturelle… Mais pas seulement. Comme le souligne le Pr Christian-François Roques, président du conseil scientifique de l'Afreth *, «la médecine thermale permet de globaliser la prise en charge du patient, en traitant aussi le surpoids, très délétère pour le cartilage, en éduquant le patient et en créant du lien social entre les curistes, leur permettant ainsi de sortir de leur douleur grâce à des échanges porteurs de solutions». En marge des soins euxmêmes, c'est la démarche active induite par la cure mais aussi l'appartenance à une communauté qui place le malade dans une dynamique thérapeutique efficace. , Douleurs articulaires : pourquoi pas une cure thermale ?
  • La rhumatologie et les séquelles de traumatismes ostéo-articulaires constituent l’orientation la plus représentée en thermalisme. L’arthrose, dans l’ensemble de ses localisations, représente la principale indication de cure : quelque 250 000 patients chaque année.Le traitement thermal usuel de l’arthrose repose principalement sur des pratiques de balnéation en eau thermale, d’application de boues thermales, de kinésithérapie ou de kinébalnéothérapie, mais également sur des douches ou des applications de vapeurs thermales. L’étude Thermarthrose est, à ce jour, le plus important essai contrôlé en médecine thermale (462 patients enrôlés). La gonarthrose est la principale infirmité articulaire des membres inférieurs de nature mécanique. L’étude a été réalisée dans trois centres thermaux : Aix-les-Bains, Balaruc, Dax. Le critère de jugement principal était l’obtention d’un état d’amélioration cliniquement importante à six mois. Les résultats de l’étude démontrent le bénéfice net du traitement thermal dans cette indication. Plus globalement, à trois mois, six mois et neuf mois, la cure augmente d’environ 50% le nombre de patients dont la condition s’est améliorée de manière pertinente en termes de douleur et de fonction. L’effet thérapeutique de la cure thermale chez le gonarthrosique est donc une amélioration significative des douleurs et des capacités fonctionnelles par rapport au traitement non chirurgical. Cette amélioration se maintient, se révélant stable au neuvième mois. Par son efficacité sur le plan clinique prouvée par cette étude et son rapport bénéfice-risque très favorable, la cure thermale représente une amélioration du service médical rendu (SMR) par rapport aux thérapeutiques non chirurgicales habituelles de la gonarthrose. , Médecine thermale : jetez-vous à l'eau ! - Alternative Santé

Traductions du mot « balnéation »

Langue Traduction
Anglais renowned seaside resort
Italien balneazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « balnéation »

Source : synonymes de balnéation sur lebonsynonyme.fr

Balnéation

Retour au sommaire ➦

Partager