La langue française

Avocette

Sommaire

  • Définitions du mot avocette
  • Étymologie de « avocette »
  • Phonétique de « avocette »
  • Évolution historique de l’usage du mot « avocette »
  • Citations contenant le mot « avocette »
  • Traductions du mot « avocette »

Définitions du mot « avocette »

Trésor de la Langue Française informatisé

AVOCETTE, subst. fém.

ORNITH. Oiseau échassier palmipède de la taille d'un faisan et dont le long bec est recourbé vers le haut. Avocette blanche et noire; avocettes migratrices :
D'une toute autre nature sont les becs longs, minces, foibles et tendres par le bout, des oiseaux qui sondent la vase et les bords des eaux dormantes. Les bécasses les ont droits, les courlis recourbés vers le bas, les avocettes et quelques barges vers le haut. Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 3, 1805, p. 196.
PRONONC. : [avɔsεt].
ÉTYMOL. ET HIST. − [1760 ornith. (Brisson, Ornithologie, Paris, t. 6, p. 538 d'apr. Arveiller ds Fr. mod., t. 23, p. 301)]; 1767 (Sarlerne, L'hist. nat. éclaircie dans une de ses parties principales, l'ornith. [ouvrage trad. du lat. du Synopsys avium de Ray] : L'avocette, Recurvirostra, Avosetta Italorum, Ray Synops., Elle surpasse le Vanneau en grandeur; elle a tout le dessus du corps blanc comme neige et en partie noir). Avocette, lat. sc. avocetta, forme qui semble provenir d'une erreur de lecture du naturaliste J. Brisson en 1760 (supra) pour avosetta, forme bien attestée notamment en 1668 (Charleton, Onomasticon Zoicon plerumque animalium, p. 96, d'apr. Arveiller ds Fr. mod., t. 31, p. 96) elle-même empr. à l'ital. avosetta, de même sens, attesté dep. 1603 par Aldrovandi (Arveiller, loc. cit.), terme originaire de Vénétie (Vérone avos'eta ds DEI), d'orig. obscure; DEI et Devoto-Oli proposent un lat. *avis sitta, gr. σ ι ́ τ τ η « sorte de pie » Étant donné que le type à -c- intervocalique n'apparaît nulle part av. 1760 et qu'en ital. la forme avocetta ne peut être issue de avosetta, il est probable que l'ital. avocetta, remonte directement ou non, au lat. sc. avocetta de Brisson.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 4.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Arveiller (R.). Dix notules lexicol. Fr. mod. 1963, t. 31, pp. 95-96. − Baudr. Chasses 1834. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Burn. 1970. − Cuisin 1969. − Mont. 1967. − Mots rares 1965. − Privat-Foc. 1870.

Wiktionnaire

Nom commun

avocette \a.vɔ.sɛt\ féminin

  1. (Ornithologie) Nom générique de quatre oiseaux de la famille des Recurvirostridae.
    • Elle jeta un regard distrait sur le Peterson posé sous la lampe. […]. Il était ouvert à la page de l’avocette, des barges , des courlis et des glaréoles. — (Pascal Dessaint, Mourir n’est peut-être pas la pire des choses, chap.12, Rivages, 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

AVOCETTE (a-vo-sè-t') s. f.
  • Sorte d'oiseau. La lanière flexible et l'arc rebroussé du bec de l'avocette la réduisent à vivre d'un aliment mou, Buffon, Avocette.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « avocette »

(1760) Mot forgé par Mathurin Jacques Brisson — (Ornithologie, 1760) à partir du vénitien avosetta, probable[1] composé de avis (« oiseau »), en latin et σίττη, síttê (« sorte de pie ») en grec → voir Sitta. En italien, la forme avocetta est un emprunt au français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. Avocetta.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « avocette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avocette avɔsɛt

Évolution historique de l’usage du mot « avocette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avocette »

  • Sterne naine et sterne Caujek ou Pierregarin, avocette élégante ou gravelot à collier interrompu… Ces oiseaux migrateurs, rares, sont en pleine période de reproduction sur les fameux « tocs », bancs de sable de l’étang de Thau, également fréquentés par les autochtones, désormais libérés du confinement… La réussite de leur reproduction est une étape clef pour la survie des ces espèces à l’échelle de la Méditerranée. Dis-leur !, Espèces rares : "Laissez les oiseaux nicher dans les lagunes" - Dis-leur !
  • Alors que la liberté de circuler s’est à nouveau accrue et que les plages sont redevenues accessibles au public, les structures en charge de la protection de la faune et de la flore alertent : le déconfinement et la réouverture du littoral surviennent en pleine période de nidification de certains oiseaux protégés, à savoir les laro-limicoles (sternes, mouettes, petits goélands et avocette élégante). Des espèces qui ont profité des plages désertes pour nicher à même le sable, et que la présence humaine peut perturber (sans parler du risque d’écraser les œufs). lindependant.fr, Littoral audois : l’Office de la biodiversité plaide pour un ‘‘déconfinement responsable’’ - lindependant.fr
  • Le marais des Olonnes est une zone naturelle qui se trouve sur la trajectoire de milliers d’oiseaux migrateurs. C’est aussi un lieu de reproduction pour l’avocette, l’échasse ou le tadorne de Belon. Des espèces qu’il est possible de contempler depuis l’observatoire d’oiseaux de L’Ile-d’Olonne ou lors de sorties organisées par l’association Adev. Un nouveau sentier d’interprétation est aussi proposé cette année au public. Propos recueillis par Alexia Jeanney. TV Vendée, Nouveau parcours découverte à l'observatoire de L'Ile-d'Olonne - Actu - TV Vendée
  • À la sortie du port de Meschers, juste après le boulodrome, le Conseil départemental de Charente-Maritime a aménagé un cheminement littoral qui longe d’anciens marais salants où flore et faune, tels que les échassiers (le héron, l’échasse blanche ou l’avocette élégante,…), s’épanouissent tranquillement.  SudOuest.fr, Patrimoine en Charente-Maritime : découvrez cette balade entre Meschers et Talmont
  • Ce n’est pas un limicole de bord de mer mais plutôt un limicole de marais ou de lagunes d’eau douce. Il arrive d’en rencontrer de grandes bandes qui s’envolent dans un concert de cris flûtés et mélodieux. Le nom est trompeur : il n’aboie pas, il siffle. Trois fois. Mais sur un ton un peu plus cristallin que le pieds rouges. C’est un très bel oiseau de couleur grise avec un bec un peu relevé à son extrémité, un peu comme celui de l’avocette mais en moins prononcé, et des pattes d’un vert tendre. C’est un migrateur. Les départs s’échelonnent en deux groupes : les adultes, entre fin juin et début juillet, et les juvéniles dans une période assez longue qui s’étale de juillet à octobre. Ils quittent la Scandinavie, la Russie, la Sibérie et le nord de l’Écosse pour hiverner sur les côtes d’Europe occidentale, de Méditerranée ou d’Afrique. Matin et soir, ce mousquetaire parcourt les eaux peu profondes ou se nourrit sur les rives. Il marche lentement et c’est un carnivore exclusif. , Quatre mousquetaires - Le Betteravier français

Traductions du mot « avocette »

Langue Traduction
Anglais avocet
Espagnol avoceta
Italien avocetta
Allemand avocet
Chinois 长嘴鳄
Arabe أفوسيت
Portugais alfinete
Russe шилоклювка
Japonais アボセット
Basque avocet
Corse avoceto
Source : Google Translate API
Partager