La langue française

Auner

Sommaire

  • Définitions du mot auner
  • Étymologie de « auner »
  • Phonétique de « auner »
  • Évolution historique de l’usage du mot « auner »
  • Citations contenant le mot « auner »
  • Traductions du mot « auner »
  • Synonymes de « auner »

Définitions du mot « auner »

Trésor de la Langue Française informatisé

AUNER, verbe trans.

A.− Mesurer à l'aide d'une aune; p. ext. mesurer avec une unité quelconque de longueur. Auner de la soie :
1. Laure n'aimait pas Gaspard, mais c'était là le dernier des soucis de Laure. Il n'était jamais entré dans son esprit qu'elle dût aimer son mari. Ce qui la chagrinait, c'est que Gaspard n'était que vicomte; elle eût voulu tout au moins un marquis. Le titre de vicomtesse n'était pourtant pas à dédaigner, quand on s'appelait Mademoiselle Levrault, et qu'on se souvenait d'avoir vu son père auner du drap rue des Bourdonnais. Sandeau, Sacs et parchemins,1851, p. 12.
P. plaisant., vx. Auner l'habit de qqn. Lui donner des coups de bâton.
Rem. Attesté ds Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., DG.
B.− Au fig. [Le compl. désigne des pers. ou des notions morales] Juger, apprécier :
2. Dans la vie pesée à son poids léger, aunée à sa courte mesure, dégagée de toute piperie, il n'est que deux choses vraies : la religion avec l'intelligence, l'amour avec la jeunesse, ... Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 160.
3. Un Van Cassel, nous aunant à sa mesure, nous reprochait, aux applaudissements d'Esterhazy, de nous cacher derrière l'armée. Clemenceau, L'Iniquité,1899, p. 303.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [one], j'aune [ʒo:n]. 2. Homon. : aunai(en)t (il, ils), aunai(s) (je, tu), au(l)naie.
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1180 « mesurer à l'aune » (Renart, éd. M. Roques, branche I, vers 2298 : Si estoit alez querre une aune Dont il voloit un drap auner); 1833 p. ext. « mesurer », (Scribe, Bertrand et Raton, acte II, scène II, p. 149). Dénominatif de aune1*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 11.
BBG. − Dupin-Lab. 1846.

Wiktionnaire

Verbe

auner \o.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Métrologie) Mesurer à l’aune.
    • L.-L. Larose lui-même, malgré son âge, fut quelque temps arraché à son ministère et à ses spéculations, d’abord pour aller auner de la toile dans une bourgade du centre. — (Marcel Martinet, La Maison à l’abri, 1919)
    • Les braves gens un peu tristes que vous y avez connus s’imaginaient qu’il n’était rien au monde que d’examiner au compte-fil des flottes de soie, de fabriquer ou d’auner des étoffes et d’amasser à ces exercices beaucoup d’argent. Quand ils avaient fermé leurs boutiques ou leurs ateliers, ils étaient fort embarrassés de leurs loisirs, et le repos n’était pour eux qu’une forme de l’ennui. — (Antoine Sallès, Émile Leroudier, Charles Sénard, Charles Fénestrier, Tristan II Audebert, Joseph Gravier., Lyon en l'an 2000, 1911, page 21)

Verbe 1

auner \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Réunir, rassembler.
    • Que de Viterbe est l’os Charlon sevree
      Et est a Sustre venue et aunee
      — (Adenet le Roi, Les Enfances Ogier, manuscrit 3142 de la Bibliothèque de l’Arsenal. Fol. 77r.)

Verbe 2

auner \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Auner.
    • Atant estes-vos le vilain
      Qui l'aune tenoit en sa main
      Son drap à auner encommence
      — (Roman de Renard, XIIIe s.)
    • Bien fu li mastins deceüz
      Des gardes fu aparceüs
      O macues et o tiniaus
      Li ont bien auné ses buriaus.
      — (id.)
    • Cil qui seroit pris aunant à trop petite aune — (Beaumanoir)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AUNER. v. tr.
Mesurer à l'aune. Auner une pièce de toile, une pièce de drap.

Littré (1872-1877)

AUNER (ô-né) v. a.
  • Mesurer à l'aune et, subsidiairement, avec toute mesure du même genre. On aune aujourd'hui avec le mètre. Auner du drap.

    Fig. et familièrement. Auner l'habit de quelqu'un, lui donner des coups de bâton.

HISTORIQUE

XIIIe s. Atant estes-vos le vilain Qui l'aune tenoit en sa main ; Son drap à auner encommence, Ren. 12021. Cil qui seroit pris aunant à trop petite aune, Beaumanoir, XXVI, 16. Bien fu li mastins deceüz ; Des gardes fu aparceüs ; O macues et o tiniaus Li ont bien auné ses buriaus [habits], Ren. 13993.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « auner »

Dénominal de aune.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Verbe 1) Du latin adunare, apparenté à unier.
(Verbe 2) Dénominal de aune.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Aune 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « auner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
auner one

Évolution historique de l’usage du mot « auner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « auner »

  • La société évolue et, tout naturellement, sa langue aussi. Des pratiques apparaissent, d'autres s'évanouissent. À chaque époque son idiome. La France rurale n'est plus celle d'autrefois: ainsi s'en vont des mots comme «aborner» (mettre des bornes à un champ), «ânée» (charge d'un âne) ou encore, «auner» (mesurer à l'aune). Des métiers ont disparu: le «gaufreur» (ouvrier qui gaufre les étoffes), par exemple. Des objets, qui nous paraîtraient bien insolites aujourd'hui, ne sont plus: l'«affinoir» (instrument pour affiner le chanvre, le lin), l'«aplatissoir» ((sorte de cylindre pour aplatir le fer). Le Figaro.fr, Êtes-vous un (vrai) amoureux de la langue française?
  • Le jeune Jean-Jacques, orphelin à 6 ans, en a fait du chemin. Il sait de son père qu’il fut un grand photographe à l’Exposition Universelle de 1855. À Pau, il connaît son imprimerie, son École de photographie, son procédé d’agrandissement de négatifs inventé et breveté. Mais c’est de son grand-père Josué que lui vient la fièvre inventive. Celui-ci, bien introduit à la mécanique des filatures Tissot et Rey, a suivi les cours du Conservatoire des Arts et Métiers et mis au point une filature de 10 000 broches à Thann. Puis il a perfectionné pendant vingt ans les métiers du tissage et déposé quantité de brevets : la machine à faire des bobines, le métier à broder à 20 aiguilles, le métier à tisser vertical, la machine à auner et plier les tissus, les métiers à tisser le florence, le satin, le velours et la soie... pour finir par la peigneuse mécanique, son Graal, avec le soutien de la Compagnie Schlumberger. Josué crée sa Société Industrielle et obtient la Légion d’honneur. Jean-Jacques vient d’accéder à l’échelon de son aïeul. www.paris-normandie.fr, En 1892 au Havre, s’est élancée la première motrice à vapeur et électrique ferroviaire baptisée La Fusée

Traductions du mot « auner »

Langue Traduction
Anglais auner
Espagnol auner
Italien auner
Allemand auner
Chinois 奥纳
Arabe عونر
Portugais auner
Russe auner
Japonais auner
Basque auner
Corse ammontu
Source : Google Translate API

Synonymes de « auner »

Source : synonymes de auner sur lebonsynonyme.fr
Partager