La langue française

Ars

Sommaire

  • Définitions du mot ars
  • Étymologie de « ars »
  • Phonétique de « ars »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ars »
  • Citations contenant le mot « ars »
  • Images d'illustration du mot « ars »
  • Traductions du mot « ars »
  • Synonymes de « ars »

Définitions du mot ars

Trésor de la Langue Française informatisé

ARS1, subst. masc.

VÉTÉR. Pli à la jonction des membres antérieurs et du poitrail du cheval.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. généraux.
Loc. Un cheval est frayé aux ars. ,,Lorsque cette partie s'est excoriée par suite de la fatigue et de la poussière`` (Privat-Foc. 1870). Saigner un cheval des quatre (ou aux quatre) ars. Le saigner des quatre membres.
P. ext. [En parlant d'un homme] :
Je trouve moyen de ne rien produire, de ne rien étudier, de ne m'accorder aucun plaisir de société, et de dépenser mes jours sans profit d'aucune sorte, comme un fou qui jetterait ses doublons à la rivière ou qui se saignerait les quatre ars, pour s'amuser. Amiel, Journal intime,1866, p. 545.
PRONONC. − 1. Forme phon. : [a:ʀ]. Pt Lar. 1906 admet en outre : [aʀs]. Cf. de même Littré : ar ou, suivant quelques-uns, ars. 2. Homon. : are, art, hard, hart, ar- (rad. de arer), arrhes, arrh- (rad. de arrher).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1213 (Faits des Romains, éd. P. Meyer, XIV, 10 ds T.-L. : trancha le cheval [du rival] parmi les ars devant). Du lat. armus (FEW t. 1, p. 143a) attesté au sens de « épaule (d'un animal) » dep. Plaute (Agroec fr., 1 ds TLL s.v., 622, 70).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 7.
BBG. − Bouillet 1859. − Littré-Robin 1865. − Mots rares 1965. − Nysten 1824. − Privat-Foc. 1870.

ARS2, ARSE, adj.

Vx, inus. Brûlé, sec, desséché :
[Les boulangers :] Pain ars, pain brûlé. L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod.,1881, p. 272.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixesiècle.
ÉTYMOL. ET HIST. − Fin xiiies. adj. « brûlé » (Adenet Le Roi, Enfances Ogier, éd. Scheler, 494 ds T.-L. : La terre est arse et li päis gasté), qualifié de ,,vieux`` dep. Trév. 1704. Part. passé de ardre (Roland, éd. Bédier, 238 : Od voz caables avez fruiset ses murs, Ses citez arses e ses humes vencuz) empl. comme adjectif.
BBG. − Dupin-Lab. 1846. − Remig. 1963.

Wiktionnaire

Nom commun

ars \aʁ\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. (Anatomie) Pli formé par la réunion des membres antérieurs et du poitrail du cheval.
    • Saigner un cheval aux ars.
    • Un cheval frayé aux ars, qui a une inflammation, des gerçures aux ars.

Forme de verbe

ars

  1. Participé passé de ardre et ardoir.
    • De l'enfant que Nostre dame garda en son bersuel, que il ne fust ars, la meson ou il estoit arse. — (Rosarius, Miracle XLII)
    • Dont il avint ainsi que nostre dui chastel furent ars ; dont li roys de Sezile estoit si hors du sens, que il se vouloit aler ferir au feu pour estaindre ; — (Jehans de Joinville, Livre des saintes paroles et des bons faiz nostre roy saint Looys)
    • Que fera ma chetive d’ame ?
      Ele sera arse en la flame
      D'enfer le noir.
      La la covendra remanoir.
      — (Rutebeuf, Le miracle de Théophile)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARS. n. m. pl.
T. d'Art vétérinaire. Pli formé par la réunion des membres antérieurs et du poitrail du cheval. Il ne se dit guère que dans ces phrases : Saigner un cheval aux ars. Un cheval frayé aux ars, Qui a une inflammation, des gerçures aux ars.

Littré (1872-1877)

ARS (ar ou, suivant quelques-uns, ars') s. m.
  • En termes de vétérinaire, le pli qui se remarque à la réunion de la poitrine et du membre antérieur du cheval, endroit ou l'on pratique quelquefois la saignée.

HISTORIQUE

XVe s. Leurs chevaulx furent en l'eau jusques es ars ; lors se mettent à nager, Percef. t. I, f° 51. Estoyent leurs chevaulx tous espaullés, à cause qu'ilz avoient hurté au puis, des arcs de devant, ib. t. VII, f° 19. Les deux chevaulx avoient chascun une lance qui leur avoit esté fichée es ars ; et leur sortoient hors l'arçon de devant la selle, ib. t. III, f° 2. Attaindirent son cheval es arcs de devant, de telle puissance que le dit cheval monstra bien comment il estoit attaint au cueur ; car il cheut tantost à la terre mort, ib. t. VI, f° 19.

XVIe s. Il faut seigner le chien des deux venes qui viennent par le dedans des espaules des jambes de devant qu'on appelle pour les chevaux les arcs, Du Fouilloux, Vén. f° 80. À chacune sorte de galle il est nécessaire de seigner le chien des deux jarrets du derriere des veines qui sont au dedans et des arcs, Charles IX, De la chasse, p. 82.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ARS, s. m. (Maréchall. & Manége.) on appelle ainsi les veines situées au bas de chaque épaule du cheval, aux membres de derriere, au plat des cuisses : saigner un cheval des quatre ars, c’est le saigner des quatre membres. Quelques-uns les appellent ers ou aire ; mais ars est le seul terme usité chez les bons auteurs. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ars »

Du latin armus (« épaule »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Siècle à préciser) Du latin arsus (« brulé »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Arc, par comparaison des deux membres de devant du cheval avec un arc, une arcade. L'Académie a donc eu tort de définir ars les membres du cheval, et de donner en exemple : saigner un cheval aux quatre ars ; ars ne se disant que des membres de devant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ars »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ars ar

Évolution historique de l’usage du mot « ars »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ars »

  • Ils avaient commencé à battre le pavé le 13 mars, devant le siège de l’ARS Nouvelle-Aquitaine à Bordeaux. Mais les salariés des centres médico-psychos-pédagogiques (CMPP) qui prennent en charge les enfants en difficulté scolaire ou atteints de troubles du comportement, ont été stoppés dans leur élan par le confinement. Pour autant, l’objet de leur colère n’a pas disparu avec le Covid-19: le nouveau cahier des charges, élaboré par l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine et censé faire évoluer l’offre des CMPP, est toujours d’actualité. CharenteLibre.fr, Les psychologues des CMPP opposés au nouveau cahier des charges de l’ARS - Charente Libre.fr

Images d'illustration du mot « ars »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ars »

Langue Traduction
Portugais d'ars
Source : Google Translate API

Synonymes de « ars »

Source : synonymes de ars sur lebonsynonyme.fr
Partager