La langue française

Aporisme, apore

Définitions du mot « aporisme, apore »

Trésor de la Langue Française informatisé

APORISME, APORE, subst. masc.

MATH., et p. anal. PHILOS. Problème dont la solution est considérée comme impossible; p. ext., cas ou situation posant un problème de cette nature :
Quoi que je fasse, quoi que je dise, au moment que je veux l'être, déjà je le faisais, je le disais. (...) examinons mieux cet aporisme : il revient à dire que tout jugement que je porte sur moi est déjà faux quand je le porte, c'est-à-dire que je suis devenu autre chose. Sartre, L'Être et le néant,1943, p. 160.
Rem. 1. Attesté ds la plupart des dict. gén., sous les formes apore et aporon ds Besch. 1845. Absent ds Ac. 2. La forme usuelle en math. semble être apore.
Orth. − Aporisme ou apore ds Ac. Compl. 1842. Lar. 19eprécise, s.v. apore : ,,on l'appelait aussi aporisme`` (cf. aussi Nouv. Lar. ill.).
ÉTYMOL. ET HIST. I.− Apore, 1704 (Trév. : Apore... Problème très-difficile à résoudre, & qui n'a pas été résolu. Aporon. La quadrature du cercle est un apore). II.− Aporisme, 1. 1751 (Encyclop. t. 1, s.v. aporon ou aporisme. Signifie chez quelques anciens géomètres un problème difficile à résoudre, mais dont il n'est pas certain que la solution soit impossible); 2. 1943 synon. de aporie*. I empr. au gr. τ ο ̀ α ́ π ο ρ ο ν ou τ α ̀ α ́ π ο ρ α (de α ̓- privatif et π ο ́ ρ ο ς « passage ») « difficulté, impossibilité » (Thucydide ds Bailly), lui-même empr. par le b. lat. aporos, aporon (Fortunatiatus, Rhet., 1, 2 ds TLL s.v., 252, 15); II 1 et 2, dér. de I; suff. -isme*.
BBG. − Mots rares 1965. − Prév. 1755.

Wiktionnaire

Nom commun

aporisme \a.pɔ.ʁism\ masculin

  1. (Vieilli) Problème difficile à résoudre.

Nom commun

apore \a.pɔʁ\ masculin

  1. (Géométrie, Mathématiques) (Vieilli) Problème difficile à résoudre.
    • Qui, même non mathématicien, ne soupçonnerait que l’accumulation d’une telle quantité de conditions aussi draconiennes conduit à peu près immanquablement à un apore de la plus belle espèce ? — (Henri Polge, La fausse énigme du carré magique, dans Revue de l'histoire des religions, no 2, 1969, 175, page 156)
    • À ces mots, la foule des curieux, que la renommée des deux plaideurs avait attirés à l’audience, se récrièrent d’admiration, et les juges, n’osant pas résoudre une question qui leur présentait un véritable apore, prononcèrent pour toute sentence, Καϰου Κόραϰoς Καϰo҆n ῶoν, de mauvais corbeau, mauvais œuf, par allusion au nom de Corax qui, en grec, veut dire corbeau, peut-être aussi à celui de Tisias signifiant qui paie ou qui punit ; et ces paroles passèrent, dit-on, en proverbe. — (Pierre-Marie Quitard, « Corbeau », Dictionnaire étymologique, historique et anecdotique des proverbes et des locutions proverbiales de la langue française, 1842, page 257-258.)

Nom commun

apore \a.pɔʁ\ masculin

  1. (Géométrie, Mathématiques) (Vieilli) Problème difficile à résoudre.
    • Qui, même non mathématicien, ne soupçonnerait que l’accumulation d’une telle quantité de conditions aussi draconiennes conduit à peu près immanquablement à un apore de la plus belle espèce ? — (Henri Polge, La fausse énigme du carré magique, dans Revue de l'histoire des religions, no 2, 1969, 175, page 156)
    • À ces mots, la foule des curieux, que la renommée des deux plaideurs avait attirés à l’audience, se récrièrent d’admiration, et les juges, n’osant pas résoudre une question qui leur présentait un véritable apore, prononcèrent pour toute sentence, Καϰου Κόραϰoς Καϰo҆n ῶoν, de mauvais corbeau, mauvais œuf, par allusion au nom de Corax qui, en grec, veut dire corbeau, peut-être aussi à celui de Tisias signifiant qui paie ou qui punit ; et ces paroles passèrent, dit-on, en proverbe. — (Pierre-Marie Quitard, « Corbeau », Dictionnaire étymologique, historique et anecdotique des proverbes et des locutions proverbiales de la langue française, 1842, page 257-258.)

Nom commun

apore \a.pɔʁ\ masculin

  1. (Géométrie, Mathématiques) (Vieilli) Problème difficile à résoudre.
    • Qui, même non mathématicien, ne soupçonnerait que l’accumulation d’une telle quantité de conditions aussi draconiennes conduit à peu près immanquablement à un apore de la plus belle espèce ? — (Henri Polge, La fausse énigme du carré magique, dans Revue de l'histoire des religions, no 2, 1969, 175, page 156)
    • À ces mots, la foule des curieux, que la renommée des deux plaideurs avait attirés à l’audience, se récrièrent d’admiration, et les juges, n’osant pas résoudre une question qui leur présentait un véritable apore, prononcèrent pour toute sentence, Καϰου Κόραϰoς Καϰo҆n ῶoν, de mauvais corbeau, mauvais œuf, par allusion au nom de Corax qui, en grec, veut dire corbeau, peut-être aussi à celui de Tisias signifiant qui paie ou qui punit ; et ces paroles passèrent, dit-on, en proverbe. — (Pierre-Marie Quitard, « Corbeau », Dictionnaire étymologique, historique et anecdotique des proverbes et des locutions proverbiales de la langue française, 1842, page 257-258.)

Nom commun

apore \a.pɔʁ\ masculin

  1. (Géométrie, Mathématiques) (Vieilli) Problème difficile à résoudre.
    • Qui, même non mathématicien, ne soupçonnerait que l’accumulation d’une telle quantité de conditions aussi draconiennes conduit à peu près immanquablement à un apore de la plus belle espèce ? — (Henri Polge, La fausse énigme du carré magique, dans Revue de l'histoire des religions, no 2, 1969, 175, page 156)
    • À ces mots, la foule des curieux, que la renommée des deux plaideurs avait attirés à l’audience, se récrièrent d’admiration, et les juges, n’osant pas résoudre une question qui leur présentait un véritable apore, prononcèrent pour toute sentence, Καϰου Κόραϰoς Καϰo҆n ῶoν, de mauvais corbeau, mauvais œuf, par allusion au nom de Corax qui, en grec, veut dire corbeau, peut-être aussi à celui de Tisias signifiant qui paie ou qui punit ; et ces paroles passèrent, dit-on, en proverbe. — (Pierre-Marie Quitard, « Corbeau », Dictionnaire étymologique, historique et anecdotique des proverbes et des locutions proverbiales de la langue française, 1842, page 257-258.)

Nom commun

apore \a.pɔʁ\ masculin

  1. (Géométrie, Mathématiques) (Vieilli) Problème difficile à résoudre.
    • Qui, même non mathématicien, ne soupçonnerait que l’accumulation d’une telle quantité de conditions aussi draconiennes conduit à peu près immanquablement à un apore de la plus belle espèce ? — (Henri Polge, La fausse énigme du carré magique, dans Revue de l'histoire des religions, no 2, 1969, 175, page 156)
    • À ces mots, la foule des curieux, que la renommée des deux plaideurs avait attirés à l’audience, se récrièrent d’admiration, et les juges, n’osant pas résoudre une question qui leur présentait un véritable apore, prononcèrent pour toute sentence, Καϰου Κόραϰoς Καϰo҆n ῶoν, de mauvais corbeau, mauvais œuf, par allusion au nom de Corax qui, en grec, veut dire corbeau, peut-être aussi à celui de Tisias signifiant qui paie ou qui punit ; et ces paroles passèrent, dit-on, en proverbe. — (Pierre-Marie Quitard, « Corbeau », Dictionnaire étymologique, historique et anecdotique des proverbes et des locutions proverbiales de la langue française, 1842, page 257-258.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « aporisme »

Du grec aporia (« absence de passage », « difficulté », « embarras »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aporisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aporisme apɔrism

Citations contenant le mot « aporisme »

  • Vous vous demandez peut-être ce qu’est un aporisme ? , Aporismes » À propos

Traductions du mot « aporisme »

Langue Traduction
Anglais aporism
Espagnol aporismo
Italien aporism
Allemand aporismus
Chinois 无礼
Arabe أبوريسم
Portugais aporismo
Russe aporism
Japonais 謝罪
Basque aporism
Corse aporisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « aporisme »

Source : synonymes de aporisme sur lebonsynonyme.fr

Aporisme

Retour au sommaire ➦

Partager