La langue française

Aphonie

Sommaire

  • Définitions du mot aphonie
  • Étymologie de « aphonie »
  • Phonétique de « aphonie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « aphonie »
  • Citations contenant le mot « aphonie »
  • Traductions du mot « aphonie »
  • Synonymes de « aphonie »

Définitions du mot « aphonie »

Trésor de la Langue Française informatisé

APHONIE, subst. fém.

Perte de la voix consécutive à une paralysie, une lésion ou une inhibition des organes de l'appareil phonatoire :
1. − « Les cordes vocales? » − « En piteux état! Vous entendez ma voix. Et encore, ce soir, grâce aux soins que j'ai pris toute la journée, je peux parler. Bien souvent, c'est l'aphonie complète. » − « Lésions inflammatoires des cordes? » − « Non. » − « Lésions nerveuses? » − « Non plus. C'est la superposition des bandes ventriculaires tuméfiées qui produit l'aphonie. » − « Évidemment, ça doit empêcher toute vibration. » R. Martin du Gard, Les Thibault,Épilogue, 1940, p. 887.
2. Une jeune fille à qui sa mère a interdit de revoir le jeune homme qu'elle aime, perd le sommeil, l'appétit et finalement l'usage de la parole. Au cours de l'enfance, on trouve une première manifestation d'aphonie à la suite d'un tremblement de terre, puis un retour à l'aphonie à la suite d'une peur violente. Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception,1945, p. 187.
Rem. Dans l'aphonie la faculté d'articuler reste intacte, contrairement à la mutité qui est une incapacité d'articuler.
Vx. (État d') absence de l'usage de la parole :
3. Les langues ont commencé; mais la parole jamais, et pas même avec l'homme. L'un a nécessairement précédé l'autre; car la parole n'est possible que par le verbe. Toute langue particulière naît comme l'animal, par voie d'explosion et de développement, sans que l'homme ait jamais passé de l'état d'aphonie à l'usage de la parole. Toujours il a parlé, et c'est avec une sublime raison que les Hébreux l'ont appelé âme parlante. J. de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 1, 1821, p. 132.
Rem. Ex. unique. Aphonie est en it. dans le texte.
P. ext. Absence de bruit :
4. Il n'est sorti de la mer qu'une aurore ébauchée et sans sourire. La transformation des ténèbres en lumière, avec ses changeantes merveilles, son aphonie et sa mélodie, ses étoiles éteintes tour à tour dans l'or et les roses du matin, ne s'est point opérée. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 403.
PRONONC. : [afɔni].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1617 aphonie (Habicot d'apr. R. Chauvelot, Étude sur le vocab. fr. du XVIIes. ds Presse Méd., 26 août 1950, t. 58); 1752 (Trév. : Aphonie. Extinction de voix qui arrive aux malades par le vice des organes destinés à cette fonction). Empr. au gr. α ̓ φ ω ν ι ́ α « impuissance à parler, aphonie », Hippocrate, Epid., 3, 1098 ds Bailly.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 22.
BBG. − Bonv. 1969. − Bouillet 1859. − Chevallier 1970. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − Méd. 1966. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Nysten 1824. − Pomm. 1969. − Privat-Foc. 1870. − Quillet Méd. 1965. − Rheims 1969.

Wiktionnaire

Nom commun

aphonie \a.fɔ.ni\ féminin

  1. (Médecine) (Handicap) Perte plus ou moins complète de la voix.
    • La raucité ou lʼaphonie sont la conséquence de la paralysie des muscles principalement constricteurs de la glotte. — (Jean-Pierre Morat, Traité de physiologie: Volume 2, 1902)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APHONIE. n. f.
T. de Médecine. Perte plus ou moins complète de la voix.

Littré (1872-1877)

APHONIE (a-fo-nie) s. f.
  • Perte plus ou moins complète de la voix.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* APHONIE, s. f. (Medecine.) privation de la voix. Ce mot est composé de privatif & de φωνὴ, voix. L’aphonie est une incapacité de produire des sons, qui est toûjours accompagnée de la privation de la parole, accident assez commun dans les suffocations hystériques ; ou dans un sens moins étendu, c’est une incapacité de produire des sons articulés qui naît de quelque défaut dans la langue, & dans les autres organes de la parole.

Mais le mouvement d’une partie quelconque n’est diminué ou anéanti que par la diminution ou la cessation du fluide nerveux dans les nerfs de cette partie ; d’où il s’ensuit que l’aphonie n’a point d’autre cause que la diminution ou la cessation de ce fluide dans les nerfs qui servent aux mouvemens de la langue.

La dissection des cadavres confirme ce sentiment. Un mélancolique dont la tristesse avoit dégéneré en folie, fut frappé d’une aphonie, qui dura jusqu’à sa mort ; quand on le disséqua, on lui trouva le cerveau sec, les nerfs qui vont à la langue plus petits qu’à l’ordinaire.

La paralysie de la langue qui précede ou qui suit l’apoplexie ou l’hémiplégie, est toûjours accompagné d’aphonie. Les vieillards & les personnes d’un tempérament affoibli sont sujets à cet accident. S’il paroît seul, il annonce l’apoplexie ou l’hémiplégie. S’il succede à ces maladies, & qu’il soit accompagné de manque de mémoire & d’embarras dans les fonctions de l’esprit, il annonce le retour de ces maladies. La langue est entierement affectée dans l’apoplexie ; elle ne l’est qu’à moitié dans l’hémiplégie.

L’aphonie pourra se terminer heureusement, si elle a pour cause la stagnation de quelques humeurs séreuses qui compriment les nerfs de la cinquieme paire qui vont à la langue. Elle peut être occasionnée par les suites de la petite vérole, l’interception des sueurs, les catarrhes mal traités, des boutons ou des pustules séreuses rentrées, des efforts violens, des chûtes, des coups ; le trop de sang porté à la langue & à la gorge, la suppression des regles, les maladies hystériques, des vers logés dans l’estomac ou les intestins, l’usage immodéré des liqueurs spiritueuses, les indigestions fréquentes, la frayeur, le refroidissement, l’influence des saisons pluvieuses & des lieux marécageux, &c.

Quant aux prognostics de l’aphonie, ils varient selon la cause. L’aphonie qui a pour cause la présence des vers est facile à guérir ; il en est de même de celle qui accompagne les affections hystériques : mais l’aphonie qui naît de la paralysie de la langue, résiste à tous les efforts du Medecin, ou ne cede que pour un tems.

Il suit de ce que nous avons dit plus haut, que pour guérir l’aphonie, il faut s’occuper à lever les obstacles, ou dissiper les sérosités qui compriment les nerfs & le cerveau dans l’espece d’aphonie qui naît d’une paralysie sur la langue. Pour cet effet, il faut recourir aux saignées, aux clysteres émolliens, aux diurétiques, aux sternutatoires, aux balsamiques propres dans l’affection des nerfs ; en un mot, à tous les remedes capables de restituer aux parties affectées leurs fonctions. Pour cet effet, voyez Paralysie, Hemiplegie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « aphonie »

(Siècle à préciser) Composé du préfixe privatif a- et de -phonie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἀφωνία, de ἀ privatif, et φωνὴ, voix (voy. PHONIQUE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aphonie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aphonie afɔni

Évolution historique de l’usage du mot « aphonie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aphonie »

  • Scolarisée dans un établissement catholique, l'adolescente est même stigmatisée : "L'un des prêtres m'a dit que mon aphonie était l'œuvre du diable !", se remémore Marie encore choquée. Ne communiquant qu'à l'aide d'un stylo et d'un bloc-notes, la jeune fille est déscolarisée à 15 ans.  Elle prend alors son avenir en main et pousse la porte d'une agence pour l'emploi à 16 ans : "Un employé m'a tout d'abord conseillé de me marier, arguant que je ne pourrai jamais travailler." Closermag.fr, TEMOIGNAGE. "Pendant 13 ans, on m'a crue muette. En fait, une pièce était coincée dans ma gorge" - Closer
  • Les sciences humaines et sociales minorées Aujourd’hui, l’université est menacée d’une véritable aphonie. Non seulement elle se départit,  progressivement, des langues habituelles dont elle se sert pour transmettre le savoir mais encore, tout à la fois, elle désapprend, sans la moindre inquiétude, les langages qui permettent aux différents discours scientifiques de s’énoncer et de se dépasser au gré des saines ruptures qu’ils savent rendre possibles. http://www.liberte-algerie.com/, OSSIFIÉE, L’UNIVERSITÉ A PERDU SA CHAIR: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • L’autre pan de l’actualité nationale sur laquelle l’attitude de l’Undp aura plongé l’opinion dans la perplexité au sujet de la classification de cette famille politique, aura été son refus de présenter un candidat à l’élection présidentielle 2018, cristallisant de ce fait toutes les frustrations en interne, où une frange importante estimait que l’accord avec le pourvoir portait sur le gouvernement et non au niveau des élections. Toute chose qui laissera Bello Bouba Maïgari de marbre alors que son parti était au bord de l’implosion. Il en sera de même à la proclamation des résultats contestés de ce scrutin. Dans ce tohu-bohu de déclarations controversées, la voix de l’Undp sombrera dans un silence assourdissant. Même au Grand dialogue nationale tenu au Palais des Congrès de Yaoundé, du 30 septembre au 4 octobre derniers, la grand-messe de toutes les sensibilités politiques nationales, a mis en évidence l’aphonie du ministre d’Etat en charge du Tourisme. 237online.com, Cameroun: L’étrange aphonie de Bello Bouba de l’Undp - 237online.com
  • « Je suis parti de deux choses, explique le Dr Michel Schmitt, radiologue et chef du département d’imagerie médicale de l’hôpital Schweitzer, à Colmar. D’abord, tout le monde recherche le patient zéro, pour savoir d’où est partie l’épidémie au niveau national. Et cet automne, on a été nombreux à avoir une grippe bizarre, même chez des gens vaccinés, avec une aphonie, de la fièvre bizarre, en deux temps. Lorsque j’ai appris que des Parisiens avaient retrouvé un patient présentant un test positif au virus du Covid-19 fin décembre, je me suis intéressé aux images scanners thoraciques. Car il est aujourd’hui admis que c’est l’examen le plus sensible, même si ce n’est pas le plus spécifique, pour détecter un patient Covid-19. » , Strasbourg | Des premiers cas de Covid-19 dès la mi-novembre dans le Haut-Rhin
  • Coup de froid, de stress, laryngite, excès de vocalises… Parfois aussi, notre profession nous oblige à donner de la voix en permanence. En général, nos aphonies sont banales et bénignes. Première chose à faire : garder le silence, complet si possible, pour mettre nos cordes vocales au repos. Et les traiter avec douceur : homéo, phyto et aromathérapie, ne manquent pas de ressources pour les remettre au diapason. Dans la plupart des cas, 2 à 3 jours d’un traitement bien conduit nous rendront la parole. Mais si, au-delà d’une semaine, les choses ne s’arrangent pas, il faut consulter. La perte de la voix peut résulter d’une allergie, d’un reflux gastro-oesophagien, d’une lésion, d’un polype… qui nécessitent alors un examen ORL approfondi. Femme Actuelle, Des solutions douces contre l’extinction de voix : Femme Actuelle Le MAG
  • L’aphonie : aussi appelée « extinctions de voix », la personne n’a plus de voix, aucun son ne peut sortir de sa bouche Femme Actuelle, L’homéopathie pour soigner les troubles de la voix : Femme Actuelle Le MAG
  • Ce n'est pas très drôle mais c'est malheureusement l'une des conséquences des infections ORL dites « banales » comme une rhino-pharyngite ou une laryngite. « La voix est un système de soufflerie. On envoie de l'air pour faire vibrer les cordes vocales. La résultante du manque d'air est une extinction de voix ou une aphonie », explique le médecin ORL parisien Raphaël Hadjedj. Normalement, d'ici sept jours, votre voix devrait être redevenue claire mais voici quelques conseils du médecin. « Il faut mettre ses cordes vocales au repos : ne pas crier, ne pas parler des heures, incite Raphaël Hadjedj. Il faut éviter le tabac, le choc chaud-froid, prendre du paracétamol si vous avez des maux de tête associés. Ce qui marche bien, ce sont les inhalations à base d'huiles essentielles comme le citron. » La vapeur d'eau chaude est en effet plus efficace que la fameuse tisane citron-miel. Si elle réconforte, elle ne touche pas les cordes vocales mais l'oesophage. Si le problème persiste plus de deux semaines, pensez à consulter. Vous aussi pouvez poser vos questions à [email protected], nos journalistes vous répondront. leparisien.fr, VITE, UNE RÉPONSE. J’ai une extinction de voix : que faire ? - Le Parisien
  • Une inflammation du larynx. Mais l'extinction de voix, appelée aussi aphonie, ne survient pas uniquement parce que l'on a forcé sur ses cordes vocales. Elle peut également être due à un rhume et à une inflammation du larynx voire plus rarement à des polypes, des excroissances sur les cordes vocales, ou des allergies au pollen. Europe 1, Extinction de voix : quels sont les remèdes ?

Traductions du mot « aphonie »

Langue Traduction
Anglais aphonia
Espagnol afonía
Italien afonia
Allemand aphonie
Chinois 失音
Arabe فقدان الصوت
Portugais afonia
Russe афония
Japonais 失声症
Basque aphonia
Corse afonia
Source : Google Translate API

Synonymes de « aphonie »

Source : synonymes de aphonie sur lebonsynonyme.fr
Partager