La langue française

Aoûter

Définitions du mot « aoûter »

Trésor de la Langue Française informatisé

AOÛTER, verbe.

I.− Emploi trans., vx et région. Moissonner, récolter :
1. Faucher, fener, aouster, vendanger. Verr.-On. t. 1 1908, p. 40.
II.− Emploi intrans.
HORTIC. Parvenir à maturation, atteindre son complet développement :
2. On apportera la plus scrupuleuse attention pour n'acquérir que des semences de la dernière récolte, qui auront été bien aoûtées, et qui seront parfaitement saines : celles qui se trouveraient ridées, ou piquées par des insectes, seront soigneusement exclues, non-seulement comme inutiles, mais même comme nuisibles à la conservation des autres. Voyage de La Pérouse autour du monde,t. 1, 1797, p. 207.
P. ext., ARBORIC. [En parlant de rameaux, de bourgeons] Passer à l'état ligneux. [S'emploie souvent, dans ce cas, à la forme pronominale] ,,On dit vulgairement que les bourgeons aoûtent, ou mieux qu'ils s'aoûtent, se fortifient.`` (Littré).
Rem. 1. Les céréales, de nombreux fruits et légumes étant en pleine maturité au mois d'août, ce verbe a pu s'employer en arboric. pour signifier que le bois des rameaux a atteint un développement tel qu'il peut survivre pendant la mauvaise saison, c.-à-d. qu'il s'est endurci, et ceci non seulement pendant le mois d'août mais durant tout l'été et plus gén. avant la saison d'hiver. 2. Ac. Compl. 1842 attribue à chaque emploi (supra I et II) un art. distinct : aouster. ,,Faire la moisson, les travaux du mois d'août`` et aoûter (s'). ,,Se durcir, se perfectionner en parlant des bourgeons.``
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [aute] ou [ute]. Passy 1914 transcrit le mot par [au-] : Barbeau-Rodhe 1930 donne les 2 possibilités de prononc. par [au] ou [u] (pour une prononc. par [u], cf. aussi Quillet 1965, par [au], Lar. encyclop.). 2. Hist. − Les dict. du xixes. donnent tous la prononc. par [au], exceptés Land. 1834 et DG qui notent [u]. Ac. Compl. 1842 réserve encore une vedette de renvoi à la forme anc. aouster (pour les rem. de Fouché et de Mart. au sujet de ce mot, cf. août).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1160-1170 « moissonner, récolter » (Béroul, Tristan, éd. E. Muret, 1775 ds T.-L. : En icel tens que l'en aoste, Un poi apres la pentecoste) − 1611, Cotgr.; 2. 1571 agric. aousté part. passé adj. « mûri » (M. de La Porte, Epithetes, 52 vods Hug. : Blé ou Bled. Jaune ou jaunissant, frumenteux ... aousté); 1690 arboric. (Fur.). Dér. de août*; dés. -er.
BBG. − Chesn. 1857. − Fén. 1970. − Forest. 1946. − Mots rares 1965. − Plowert 1968 [1888]. − Rheims 1969.

Wiktionnaire

Verbe

aoûter \a.u.te\, \u.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’aoûter)

  1. (Vieilli) Changer, en parlant du temps typique du mois d’août.
    • Le temps aoûte.
  2. (Botanique) (Agriculture) Faire mûrir à la chaleur d’août.
    • Les tomates aoûtées.
    • Les courges s'aoûtent. (Pronominal)
    • Au moment de partir, le père Mulligan me prit à part et me signala le danger que je courais à rester seul dans la maison avec Roséna Rozel, après une journée qui avait été bellement aoûtée. — (René Depestre, Alléluia pour un femme-jardin, 1981, Folio, page 72)
  3. (Botanique) (Agriculture) Se durcir, en parlant des bois de l’année avec la formation des bourgeons.
  4. (Figuré) (Plus rare) Mûrir, en parlant de jeunes personnes.
    • Céline Thiébault était alors une jeune fille « bienfaisante », une de ces grandes filles brunes qui paraissent vingt ans au lieu de quinze, […]. Autour de ces créatures, trop vite aoûtées, ce qu'il peut roder d'appétits et combien le péché les guette à la moindre défaillance, je le sais. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 19)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

AOÛTER (a-ou-té)
  • 1 V. a. Rendre mûr.

    Peu usité excepté au participe.

  • 2 V. n. ou v. réfl. Devenir mûr. On dit vulgairement que les bourgeons aoûtent, ou mieux qu'ils s'aoûtent, se fortifient.

HISTORIQUE

XIIIe s. Quand il vendengent et aoustent, Pour ce leur pain rongent et broustent, Du Cange, augustare.

XIVe s. Il s'en estoit alé aouster pour gaigner parmi son labour du blé pour sa femme et enfans, Du Cange, ib. Comme le dit Estienne, sa femme et un jeune valeton soiassent [sciassent] et aoustassent en une piece de blé, Du Cange, augustare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aoûter »

Dérivé de août avec le suffixe verbal -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Août.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aoûter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aoûter aute

Évolution historique de l’usage du mot « aoûter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aoûter »

  • La période idéale pour tenter le bouturage de fuchsia se situe en fin d'été, à partir du 15 août, lorsque la chaleur estivale est encore là et que les jeunes pousses du fuchsia, chargées des hormones de l'été, commencent à s'aoûter, c'est-à-dire à mûrir et durcir un peu. Binette & Jardin, Bouturer un fuchsia : quand et comment faire une bouture de fuchsia ?

Images d'illustration du mot « aoûter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « aoûter »

Langue Traduction
Anglais to taste
Espagnol probar
Italien assaggiare
Allemand schmecken
Chinois 去尝尝
Arabe ليتذوق
Portugais provar
Russe пробовать
Japonais 味わう
Basque dastatu
Corse tastà
Source : Google Translate API

Synonymes de « aoûter »

Source : synonymes de aoûter sur lebonsynonyme.fr

Aoûter

Retour au sommaire ➦

Partager