La langue française

Anticléricalisme

Définitions du mot « anticléricalisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTICLÉRICALISME, subst. masc.

Attitude ou doctrine des anticléricaux :
1. Il croyait avec certitude à l'infaillibilité de la raison, au progrès illimité, − quo non ascendam? − à l'avènement prochain du bonheur sur la terre, à la science omnipotente, à l'humanité-Dieu, et à la France, fille aînée de l'humanité. Il avait un anticléricalisme enthousiaste et crédule qui traitait toute religion, − surtout le catholicisme, − d'obscurantisme, et voyait dans le prêtre l'ennemi-né de la lumière. R. Rolland, Jean-Christophe,Dans la maison, 1909, p. 967.
2. Nous sommes en mesure d'en finir avec cet esprit de tracasserie qui a empoisonné la vie française pendant des années. Si un parti catholique veut le faire seul, il aura une minorité de représentants et ne pourra rien du tout. La fin des querelles religieuses, la fin de l'esprit sectaire et de l'anticléricalisme. La loi de séparation n'a pas empêché l'Église catholique d'exister en France. Barrès, Mes cahiers,t. 12, 1919-20, p. 191.
3. La voix sèche de Meynestrel s'éleva de nouveau : − « Je pense que ce n'est pas cet anticléricalisme idiot, cher à la bourgeoisie libre penseuse du xixesiècle, qui libérera les masses du joug des religions. Là encore, le problème est social. Les assises des religions sont sociales. De tout temps, les religions ont puisé leur principale force dans la souffrance de l'homme asservi. Les religions ont toujours profité de la misère. Le jour où ce point d'appui leur manquera, les religions perdront leur vitalité. Sur une humanité plus heureuse, les religions actuelles n'auront plus de prise... » Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 85.
Rem. 1reattest. 1907 ds Le Larousse pour tous, Paris, Larousse, t. 1, 1909; repris aussi par Lar. 20e-Lar. Lang. fr., Rob., Quillet 1965; dér. de anticlérical*, suff. -isme*.
PRONONC. : [ɑ ̃tikleʀikalism̥].
STAT. − Fréq. abs. littér. : 55.
BBG. − Aquist. 1966. − Dub. Pol. 1962, p. 141. − Foi t. 1 1968.

Wiktionnaire

Nom commun

anticléricalisme \ɑ̃.ti.kle.ʁi.ka.lism\ masculin

  1. Opposition à toute immixtion du clergé dans la politique.
    • L’époque de l’anticléricalisme actif remonte dans l’Yonne à au moins trente années et nous n’en voyons plus que les suites, marquées par des églises écroulées ou à demi abandonnées. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • […] il était enclin à faire siennes les formules d’ordre […] chères aux conservateurs […] Il n’en était séparé que par son anticléricalisme, de bon aloi sans doute mais qu’il prenait soin d’affirmer le plus rarement possible. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Les Écoles normales primaires étaient à cette époque de véritables séminaires, mais l'étude de la théologie y était remplacée par des cours d'anticléricalisme. On laissait entendre à ces jeunes gens que l'Église n'avait jamais été rien d'autre qu'un instrument d'oppression, et que le but et la tâche des prêtres, c'était de nouer sur les yeux du peuple le noir bandeau de l'ignorance, tout en lui chantant des fables, infernales ou paradisiaques. — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 21)
    • J’ai montré un biais contre mon arrière-grand-tante. En 1929, je ne savais rien d’elle, mais l'absence d’esprit critique dont témoignait son ouvrage et sa platitude édifiante m’atterrèrent. Rien n’y manquait, pas même, si je ne me trompe, l’impie Voltaire dévorant ses excréments ; il faut avoir feuilleté ce genre d’ouvrages pour s’expliquer l’anticléricalisme virulent des radicaux de notre enfance, et même ce piteux Musée de l'Athéisme à Léningrad, qui en prend la suite. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 213)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTICLÉRICALISME. n. m.
Opposition à toute immixtion du clergé dans la politique.

Étymologie de « anticléricalisme »

 Dérivé de cléricalisme avec le préfixe anti-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « anticléricalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anticléricalisme ɑ̃tiklerikalism

Évolution historique de l’usage du mot « anticléricalisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anticléricalisme »

  • L'anticléricalisme, comme la vérole, a d'abord été chez nous une maladie bourgeoise. De Georges Bernanos / Les grands cimetières sous la lune
  • Il y a des anticléricaux qui sont vraiment des chrétiens un peu excessifs. Remy de Gourmont, Promenades philosophiques, Mercure de France
  • L'anticléricalisme et l'incroyance ont leurs bigots tout comme l'orthodoxie. Julien Green, Journal, Plon
  • L'anticléricalisme n'est pas un article d'exportation. Léon Gambetta,
  • Le cléricalisme, voilà l'ennemi. Léon Gambetta, Discours à la Chambre des députés, 1877
  • L'athéisme en France est une religion et l'anticléricalisme une église. De Emmanuel Berl
  • Il faut maintenir l’enseignement confessionnel pour que vive l’anticléricalisme. De Patrick Font
  • Il ne s'agit pas d'anticléricalisme! Les victimes ont été abusées par de "saints hommes" qui se couvraient de l'onction de l'habit (autrefois) ou du statut (aujourd'hui) pour arriver à leurs fins. A l'heure de "me too", il y a aussi beaucoup à nettoyer et dégager dans le milieu du personnel religieux catholique, n'en déplaise à François, primat Barbarin et alii. Amen! ladepeche.fr, Toulouse. Église : le tabou des abus sexuels - ladepeche.fr
  • Mon anticléricalisme sommeillait en cyclope fatigué. Il rouvre l’œil, et le bon. Et il n’en revient pas de voir que lui font défaut ses compagnons d’avant. La gauche compassionnelle est en train de passer avec armes et bagages du côté de croyances longtemps abhorrées. Elle cogne toujours autant sur le parti curé, et je serais bien le dernier à le lui reprocher. Mais, voilà que par impuissance sociale et culpabilité post-coloniale, elle vole au secours des voilées et des barbus qui n’ont rien de croyants hésitants ni de pratiquants lambda. D’une oriflamme noir corbeau sexiste et rétrograde, elle fait un drapeau rouge. Des pires réactionnaires en matière de mœurs, elle va finir par faire des héros arc-en-ciel. De ces dévots zélateurs des théocraties les plus pourries, elle fait des avant-gardes prolétariennes. Libération.fr, Ma profession de foi anticléricale - Libération
  • Quoi qu’en dise la congrégation, qui se défend en accusant ses détracteurs d’anticléricalisme, les principales motivations du collectif sont écologiques et échappent à toute considération religieuse. Fréquence Terre, Ardèche : une ZAD met un coup d’arrêt au projet de basilique
  • En réalité, c’est une guerre de symboles impitoyable que subit la France, depuis maintenant de nombreuses années. Le tableau est surréaliste: le croissant islamique du drapeau algérien disputant la place à la croix dressée sur le toit d’une église s’ajoute à la liste déjà longue des actes anti-chrétiens dont le catholicisme français fait l’objet, attaqué à hue et à dia avec une agressivité souvent gratuite. En France, les chrétiens subissent une véritable «crise sacrificielle» au sens girardien du terme. Une foule violente, mue tantôt par un anticléricalisme d’un autre âge (comme ces individus cagoulés qui ont attaqué le 19 janvier un car de pèlerins à Caen) ou par un islamisme obscurantiste qui nourrit une aversion revancharde à l’encontre de la France, se jette sur le corps sacrificiel de la victime, du bouc émissaire qu’est la France catholique. Le Figaro.fr, Drapeaux maghrébins sur le toit d’une église à Albi: «Vers une banalisation des actes anti-chrétiens»
  • Il y a fort à parier que, malgré l’urgence de la reprise des cérémonies publiques au moment où les catholiques, privés de messe publique à Pâques, entament la décade qui mène de l’Ascension à la Pentecôte, les pouvoirs publics ne vont pas se presser. Et nos évêques ne vont pas s’appuyer sur le verdict du Conseil d’Etat pour les mettre sous pression. Monsieur Philippe a l’air si raisonnable et pragmatique à côté de son président. Pourquoi le mettre en mauvaise posture? Et pourtant, il faudrait justement dénoncer un anticléricalisme - après Vatican II il vaut mieux parler d’anticatholicisme tant le catholicisme s’est décléricalisé -  d’autant plus pernicieux qu’il est calme et tranquille. Il se peut que Monsieur Philippe quitte l’Hôtel Matignon dans les prochaines semaines. Il est tout à fait possible, du coup, qu’il regagne en popularité auprès des électeurs de son ancien parti. Peut-être même aurait-il des gestes, alors, pour regagner les faveurs des catholiques. Tout le monde serait soulagé, à commencer par la Conférence épiscopale. Ce serait une grave erreur.  Atlantico.fr, Edouard Philippe, un Premier ministre (pas si) discrètement anticlérical ? | Atlantico.fr
  • Homme tourné vers le progrès, la science, l’égalité, homme marqué par son anticléricalisme autant que par le refus des excès de l’extrême gauche, Ferry est à ce titre un des principaux représentants de l’esprit républicain progressiste, libéral, démocrate et optimiste de la fin du XIXe siècle. , Jules Ferry, père fondateur de l’école publique et laïque
  • Que se passait-il ? Nous étions dépassés par la qualité de l’accueil. Aucun d’entre nous n’avait l’outrecuidance de penser que nous étions nous-mêmes pour quoi que ce fût dans cet accueil. Force était cependant, de constater l’attente, immense et singulière, et d’en tenter l’analyse. Tous nos amis venaient chaque jour en apporter dans nos bureaux des témoignages. Leurs récits avaient souvent, il est vrai, un contenu contradictoire. Les uns attendaient de nous, par exemple, que nous ayons le radicalisme de combattre Defferre, les autres le réalisme de le soutenir ; ceux-ci souhaitaient que nous sachions apprécier le caractère « objectivement » progressiste de la politique étrangère gaulliste, ceux-là que nous prenions soin d’éviter tout ce qui apparaîtrait comme un pacte avec le régime. Un tel préconisait que nous aidions les tentatives socialistes dans le tiers-monde, tels autres que nous y dénoncions le chauvinisme religieux. Pour les uns, nous devions laisser au petit père Combes et à M. Homais un anticléricalisme anachronique, mais à écouter les autres, il nous fallait dire notre fait à l’Eglise. Enfin, il y avait les partisans d’un hebdomadaire d’analyse : ceux qui estimaient que la dépolitisation des Français provenait surtout des erreurs doctrinales qui ont conduit à identifier de Gaulle successivement à Hitler, à Pétain et Franco ; mais il y avait, d’un autre côté, des partisans d’un hebdomadaire d’action : ceux qui tiennent qu’un journal d’opinion n’est rien s’il ne débouche sur une forme précise et militante de combat. Bref : tout ce que la gauche peut contenir de contradictions, tout ce qui a fait ses déchirements, était présent dans ses attentes. L'Obs, Voici le premier éditorial de Jean Daniel dans « le Nouvel Observateur »

Traductions du mot « anticléricalisme »

Langue Traduction
Anglais anticlericalism
Espagnol anticlericalismo
Italien anticlericalismo
Portugais anticlericalismo
Source : Google Translate API

Synonymes de « anticléricalisme »

Source : synonymes de anticléricalisme sur lebonsynonyme.fr

Anticléricalisme

Retour au sommaire ➦

Partager