La langue française

Anthropophagie

Définitions du mot « anthropophagie »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTHROPOPHAGIE, subst. fém.

A.− [Dans une société « primitive »] Habitude traditionnelle de manger de la chair humaine :
1. Vous soulevez là cette grave question de l'origine de l'anthropophagie. Est-ce la religion, est-ce la faim qui a poussé les hommes à s'entre-dévorer? Cette discussion serait au moins oiseuse en ce moment. Pourquoi le cannibalisme existe? La question n'est pas encore résolue; mais il existe, fait grave, dont nous n'avons que trop de raisons de nous préoccuper. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 61.
B.− [Dans une société « évoluée »] Fait de manger de la chair humaine, par nécessité ou dépravation :
2. ... de 1601 à 1603, la famine et la peste, sa compagne ordinaire, firent [en Russie] d'effroyables ravages (...) Plusieurs contemporains, témoins oculaires, rapportent des scènes d'anthropophagie épouvantables. Mérimée, Les Faux Démétrius, épisode de l'hist. de Russie,1853, p. 56.
3. Le mystère dont ils [les chrétiens] s'entourent fait croire à des débauches contre nature (...), même à l'anthropophagie. Renan, L'Église chrétienne,1879, p. 306.
DÉR.
Anthropophagique, adj.,néol. [En parlant de tendances] Qui porte à l'anthropophagie : ,,... nous répétons sans cesse des gestes ancestraux qui sont pour nous dépourvus de toute utilité. Quand la grande actrice veut exprimer la haine, elle retrousse ses lèvres charmantes et montre ses canines, en souvenir inconscient d'instincts anthropophagiques.`` (Maurois, Les Silences du colonel Bramble,1918, p. 54).Rad. anthropophag-, de anthropophagie; suff. -ique*.
PRONONC. : [ɑ ̃tʀ ɔpɔfaʒi]. Passy 1914 note une durée mi-longue pour la 1resyllabe du mot. Fél. 1851 transcrit également une durée mi-longue pour cette syllabe.
ÉTYMOL. ET HIST. − xvies. (Fr. de Sales ds DG : Crime d'anthropophagie). Empr. au b. lat. anthropophagia (Mercator, Nest. Serm., 9 ds TLL s.v., 164, 52), lui-même empr. au gr. α ̓ ν θ ρ ω π ο φ α γ ι ́ α « action de manger de la chair humaine » ives. av. J.-C. (Aristote, Pol., 1338b20 ds Liddell-Scott).
STAT. − Fréq. abs. littér. : Anthropophagie. 28. Anthropophagique. 1.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Littré-Robin 1865. − Marcel 1938. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Nysten 1824. − Rey-Cottez 1970, t. 38, p. 353. − Tondr.-Vill. 1968.

Wiktionnaire

Nom commun

anthropophagie \ɑ̃.tʁɔ.pɔ.fa.ʒi\ féminin

  1. Action ou habitude de manger de la chair humaine.
    • En 1972, une équipe de rugby uruguayenne se retrouva isolée pendant 72 jours sur un glacier de la cordillère des Andes à la suite d’un accident d’avion avant de recevoir du secours. Les 16 rescapés durent leur survie à l’anthropophagie. Cette tragédie donna lieu au livre et au film « Les Survivants ».
    • Bien que plus nombreux qu’on le pense généralement, les lions, tigres et léopards convertis à l’anthropophagie n’en constituent pas moins une minorité. C’est le fait de quelques individus ; alors qu’il semble que l’anthropophagie était la règle chez l’espèce à laquelle appartenaient la Bête du Gévaudan et les Bêtes Mystérieuses qui furent à l’origine d’une quinzaine d’affaires analogues. — (Robert Dumont, Note sur La Bête du Gévaudan de Pascal Cazottes)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTHROPOPHAGIE. n. f.
Habitude de manger de la chair humaine.

Littré (1872-1877)

ANTHROPOPHAGIE (an-tro-po-fa-jie) s. f.
  • Habitude de manger de la chair humaine. Si c'est un crime détestable et une cruelle anthropophagie (car ce sont les termes ordinaires dont se servent les calvinistes) que de manger le corps de N. S. Bossuet, Euch. III, 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ANTHROPOPHAGIE. Ajoutez : - REM. Voltaire a dit anthropophagerie : Encore un mot sur l'anthropophagerie, Dict. phil. Anthropophages. C'est un mot mal fait.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ANTHROPOPHAGIE, s. f. (Hist. anc. & mod.) c’est l’acte ou l’habitude de manger de la chair humaine. Voyez Anthropophages.

Quelques Auteurs font remonter l’origine de cette coûtume barbare jusqu’au déluge : ils prétendent que les géans ont été les premiers anthropophages. Pline parle des Scythes & des Sauromates, Solinus des Ethiopiens, & Juvenal des Egyptiens, comme de peuples accoûtumés à cet horrible mets. Voy. Pline, hist. nat. L. IV. c. xij. L. VI. c. xvij. xxx. L. VII. c. ij. Solin. Polih. c. xxxiij. Nous lisons dans Tite-Live qu’Annibal faisoit manger à ses soldats de la chair humaine pour les rendre plus féroces. On dit que l’usage de vivre de chair humaine subsiste encore dans quelques parties méridionales de l’Afrique, & dans des contrées sauvages de l’Amérique.

Il me semble que l’anthropophagie n’a point été le vice d’une contrée ou d’une nation, mais celui d’un siecle. Avant que les hommes eussent été adoucis par la naissance des arts, & civilisés par l’imposition des lois, il paroît que la plûpart des peuples mangeoient de la chair humaine. On dit qu’Orphée est le premier qui fit sentir aux hommes l’inhumanité de cet usage, & qu’il parvint à l’abolir. C’est ce qui a fait imaginer aux Poëtes qu’il avoit eu l’art de dépouiller les tigres & les lions de leur férocité naturelle.

Sylvestres homines sacer, interpresque deorum
Cædibus & fœdo victu deterruit Orpheus,
Dictus ab hoc lenire tigres rabidosque leones.

Horat.

Quelques Medecins se sont ridiculement imaginés avoir découvert le principe de l’anthropophagie dans une humeur acre, atrabilieuse qui, logée dans les membranes du ventricule, produit par l’irritation qu’elle cause, cette horrible voracité qu’ils assurent avoir remarquée dans plusieurs malades ; ils se servent de ces observations pour appuyer leur sentiment. Un Auteur a mis en question si l’anthropophagie étoit contraire ou conforme à la nature. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « anthropophagie »

(Date à préciser) : Dérivé de anthropophage avec le suffixe -ie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Anthropophage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « anthropophagie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anthropophagie ɑ̃trɔpɔfaʒi

Évolution historique de l’usage du mot « anthropophagie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anthropophagie »

  • Des mésanges punks confectionnent des cocktails molotov, Emmanuel Macron passe la nuit dans un pommier à observer une chouette tandis que la classe politique débat de l'introduction d'une part d'anthropophagie rituelle dans la culture occidentale. Courrier picard, Pignocchi, l'aquarelliste subversif des Jivaros aux zadistes
  • L'anthropophagie en tant que telle a disparu, pour laisser place à des expressions métaphoriques et thérapeutiques de cannibalisme. Slate.fr, L'humanité pourrait-elle (re)devenir cannibale? | Slate.fr
  • Un homme est mort, l’autre jour, quelque part, vous vous rappelez ? Il s’est tu sous le genou d’un homme qui n’appréciait pas la couleur de sa peau. Le « Bien » s’en est ému ici et là. Depuis il va criant : Mort aux racistes ! Il montre du doigt les faussaires, les tricheurs adulés, il descend leurs statues éhontées. Un châtiment posthume au nom de la race, du sang. Assez du racisme à col blanc ! Assez du mal de la peau ! Hou ! Vengeance ! Tels sont peu ou prou les slogans du Bien hors de ses gonds. Si c’est ça la justice de paix, c’est la justice de la rue qui est la justice de la jungle qui est la justice de l’instinct, de l’ongle et du bec : qui traduit d’abord la haine du genre humain, aussi moche à sa manière que le genou du flic de là-bas, aussi criminelle. Lyncher des pierres ? Sous la Révolution française, on montait débusquer les saints nichés dans les façades conspuées des églises, on leur faisait la peau, à cette bande de « pas bien », de « trop bien ». Soyez des saints, mais dans notre camp à nous, sinon… Je ne vois pas un signe durable au monde, Taj Mahal ou Notre-Dame, Pyramide ou Mosquée, Temple, stèle, sonate ou roman, Macbeth ou Guernica, aucune œuvre d’art qui n’ait éclos dans la postérité sans avoir une goutte de mauvais sang sur le cœur : le bien et le mal procédant du même flux artériel, hélas, et le bien et le mal se noyant dans les verdicts de la fureur et du bruit. Faut-il exterminer les musées ? Gazer les mots jusqu’au dernier : sources planquées du chaos ambiant ? Fusiller dolmens et menhirs (les nazis nous en ont décanillé quelques-uns) sous lesquels doivent bien s’éterniser de menus reliefs d’autodafés s’apparentant au racisme, à l’exécration du voisin ? Et va-t-on flétrir un Dieu, si bienveillant soit-il, qui dit à ses croyants (j’en suis) : Prenez et buvez, les enfants, et c’est de sang humain qu’il parle, son sang à lui ? (Ils en pensent quoi, au fait, les végétaliens, d’un viandard pareil, un messie qui vous exhorte à l’anthropophagie, forme exacerbée du racisme « dynamique » ?) Le Telegramme, [Miscellanées] « Hou ! » - Débats - Le Télégramme
  • L’humour est l’anthropophagie des végétariens. De Francis Picabia / Aphorismes
  • L’anthropophagie est le comble de l’amour charnel. De Georges Elgozy
  • L'anthropophagie, qui a connu une certaine vague en Afrique noire au cours des siècles, est en très nette régression. Pourtant le procédé, outre son intérêt gastronomique, évitait tous les frais de funérailles et de sépulture. De Léo Campion
  • Ces règles culturelles permettent d’organiser les pratiques cannibales selon une échelle de proximité allant des pratiques cannibales les plus intégrées dans une société, à celles en apparence les plus éloignées. L’anthropophagie en tant que telle a disparu, pour laisser place à des expressions métaphoriques et thérapeutiques de cannibalisme. The Conversation, Demain, tous cannibales ?
  • Josh Nelson est un savant de la construction de ponts Magic: The Gathering, un érudit autoproclamé de tout ce qui concerne Sweeney Todd et, bien sûr, un écrivain pour Bleeding Cool. Pendant leur temps d’arrêt, Josh peut trouver des modèles de peinture, jouer à Magic ou peut-être prêcher sur les horreurs et les mérites de l’anthropophagie. Vous pouvez les trouver sur Twitter à @Burning_Inquiry pour toutes vos demandes de gravure. Breakingnews.fr, Le journal du développeur du Nouveau Monde détaille les systèmes de fabrication et de progression
  • Et si demain, nous nous réveillions avec un morceau de cuisse de notre collège de travail pour le déjeuner … Un scénario, vous me direz, digne d'une comédie. Pourtant, au temps des grandes famines, se nourrir de restes Humain n'était pas rare. Bien loin des coutumes de certains peuples comme les Tupi-Guarini d'Amazonie ou des tribus préhistoriques, parfois l'anthropophagie a rimé avec survie. , Quand la faim justifie les moyens : le cannibalisme de survie | ECHOSCIENCES - Grenoble
  • Un couple russe est soupçonné d’avoir dévoré une trentaine de personnes. Le nombre de réactions à cette information sur les réseaux sociaux confirme que l’anthropophagie fascine. Décryptage d'une curiosité morbide, mâtinée d'appétit sexuel, d'anthropocentrisme et de transgression du religieux. France Culture, Manger son prochain : pourquoi le cannibalisme nous fascine ?

Traductions du mot « anthropophagie »

Langue Traduction
Anglais cannibalism
Espagnol antropofagia
Italien antropofagia
Portugais antropofagia
Source : Google Translate API

Synonymes de « anthropophagie »

Source : synonymes de anthropophagie sur lebonsynonyme.fr

Anthropophagie

Retour au sommaire ➦

Partager