La langue française

Ânée

Définitions du mot « ânée »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÂNÉE, subst. fém.

Charge que porte un âne.
Rem. Figure à la nomenclature de l'Ac. jusqu'à la 6eédition.
Prononc. : [ɑne]. Land. 1834 transcrit la 2esyllabe avec ê = [ε:] long, Gattel 1841 avec è = [ε]. Cf. âne.
Étymol. ET HIST. − 1. xiiies. « charge portée par un âne » (Enguerrant d'Oisy, Le Meunier d'Arleux, Montaiglon et Rayn., II, 31 ds Gdf. Compl. : Ce maintes viles i ot gens Qui au molin moloient souvent; Il i ot molt blé et asnees); 1268-1271 (Et. Boileau, Livre des mestiers, 1rep., XLVIII, 12, ibid.); 2. diverses mesures : 1252, de capacité pour les grains (ds Gdf.); 1377, pour le vin (ibid.); 1600, agraire [surface ensemencée par une anée de grains] (ds Littré). Dér. de âne*; suff. -ée*; cf. lat. médiév. asinata « mesure de capacité pour les grains », 1132, Charte de Cluny ds Du Cange s.v. asinata, mot qui a été nouvellement analysé pour donner le sens 1, p. anal. avec charretée, a. fr. chamelée, chevalee etc.

Wiktionnaire

Nom commun

ânée \ɑ.ne\ féminin

  1. (Vieilli) Charge d’un âne.
  2. (Par extension) (Désuet) Mesure de grains, correspondant à ce que pouvait porter un âne.
    • Les seigneurs de Trévoux conservèrent jusqu’en 1428 le droit d’y percevoir un denier par chaque ânée de vin que l’on transportait, en leur faisant traverser la Saône, du Royaume en l’Empire, soit dans les bateaux, soit sur des charrettes nommées berro. — (M. C. Guigue, « Notice historique sur le château de Trévoux », Revue du Lyonnais, tome XII, 1856, page 498.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ÂNÉE (â-née) s. f.
  • La charge d'un âne.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et cil cui le plastre aura esté livré, rabastra de chacune asnée que il aura eue, autant come…, Liv. des mét. 109. Sur laquelle terre nous avons 18 livres de sols viennois de servise et 4 asnées de froment, Du Cange, asinata.

XIVe s. Guillaume avoit contraint le dit Renel de composer à lui à XX asnées de vin, Du Cange, ib.

XVe s. Lors dira : Bien suy à vilté Tenue comme une servente ; Je n'oseroye mectre en vente Une seule asnie de blé, Deschamps, Miroir du mariage.

XVIe s. On mesure la terre par portions : arpents, asnées, journaux, sesterées, acres, couples-de-bœuf, De Serres, 10. En autres quartiers de ce royaume, l'on parle [pour les mesures de blé] par asnées, bichets, sacs, raz et autrement, De Serres, 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ânée »

Âne ; bas-lat. asinata.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

D’âne avec le suffixe -ée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ânée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ânée ane

Évolution historique de l’usage du mot « ânée »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « ânée »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ânée »

Langue Traduction
Anglais donkey
Espagnol burro
Italien asino
Allemand esel
Chinois
Arabe حمار
Portugais asno
Russe осел
Japonais ロバ
Basque asto
Corse sceccu
Source : Google Translate API

Synonymes de « ânée »

Source : synonymes de ânée sur lebonsynonyme.fr

Ânée

Retour au sommaire ➦

Partager