La langue française

Amadou

Définitions du mot « amadou »

Trésor de la Langue Française informatisé

AMADOU, subst. masc.

A.− Substance spongieuse et inflammable, virant sur le brun sombre ou le noir, fournie par plusieurs espèces de champignons, principalement le polypore amadouvier*.
B.− Cette substance traitée en vue d'usages particuliers.
1. Espèce de mèche noire faite avec de l'amadou traité et qui, s'enflammant facilement au contact d'une étincelle, est utilisable pour allumer le feu :
1. Le petit marquis alla chercher dans le salon ce qu'il lui fallait. Il rapporta une toute mignonne théière de Chine famille rose qu'il emplit de poudre à canon, et, par le bec, il introduisit délicatement un long morceau d'amadou, l'alluma, et courut reporter cette machine infernale dans l'appartement voisin. G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Mademoiselle Fifi, 1881, p. 158.
2. Pour se rendre compte de la température (du surchauffeur), les ouvriers déposent un morceau de bois ou d'amadou sur la dernière ligne de tuyaux et constatent le temps qu'il met à s'allumer. L. Ser.Traité de physique industrielle,t. 2, 1890, p. 2.
P. ext., vieilli, région. Toute espèce de matière inflammable utilisée pour allumer le feu :
3. On fait aussi de l'amadou avec des feuilles de papier à sucre, et même avec du linge qu'on laisse brûler jusqu'à ce que la flamme s'éteigne, et qu'on étouffe à l'instant. Besch.1845.
4. François apprit d'Alain beaucoup de choses. Il ignorait tout de la vie sauvage. Alain lui enseigna à posséder le feu, à se faire un briquet d'une cartouche vide, de l'amadou avec un linge brûlé, à mendier de l'essence aux pilotes des tracteurs qui faisaient goutter pour vous leur carburateur. M. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 375.
Rem. ,,L'amadou est maintenant d'un emploi plus restreint depuis l'invention des briquets phosphoriques.`` (Besch. 1845).
Au fig. et fam. Être d'amadou. S'enflammer vite :
5. L'imagination provençale est ainsi faite; elle est d'amadou, s'enflamme vite, même à sept heures du matin, et Mistral avait eu raison de compter sur mon enthousiasme. A. Daudet, Trente ans de Paris,1888, p. 118.
Cœur d'amadou. Qui s'enflamme à la première occasion. Prendre feu comme de l'amadou. S'enflammer, s'emporter promptement.
Rem. Attestés ds la plupart des dict. généraux.
2. PHARM., CHIR., vx. Amadou traité pour arrêter les hémorragies notamment sur les champs de bataille. Tampon d'amadou :
6. ... un soldat français privé des deux jambes se frayait un passage dans des cimetières qui semblaient avoir rejeté leurs entrailles au dehors. Le corps d'un cheval effondré par un obus avait servi de guérite à ce soldat : il y vécut en rongeant sa loge de chair; les viandes putréfiées des morts à la portée de sa main lui tenaient lieu de charpie pour panser ses plaies et d'amadou pour emmailloter ses os. F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 2, 1848, p. 448.
7. Le major plaça sur l'orifice de la blessure, qu'il lava préalablement à l'eau fraîche, un épais tampon d'amadou, puis des gâteaux de charpie maintenus avec un bandage. Il parvint à suspendre l'hémorragie. J. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 2, 1868, p. 238.
3. Arg. anc. :
8. Amadou. Onguent jaune avec lequel les « truands » se frottaient pour paraître malades. F. Vidocq, Les Voleurs,1836, p. 7.
Rem. 1. Donné au fém. amadoue pour cette acception par Esn. 1966. 2. Dér. Amadouerie, subst. fém. Lieu où l'on fabrique l'amadou (attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., Quillet 1965).
Prononc. − 1. Forme phon. : [amadu]. 2. Homon. : (il) amadoue.
Étymol. ET HIST. − 1546 indirectement attesté par son dér. amadouer* « frotter avec de l'amadou » (Rabelais, Prol., III ds Hug.); 1628 amadoue « onguent dont se frottaient les gueux pour paraître jaunes et malades » (Jargon de l'argot, 10 ds Sain. Sources t. 1 1925, p. 346 : De l'amadoue, c'est de quoy les argotiers − c'est à dire les gueux − se frottent pour faire devenir jaunes et paroistre malades); 1723 amadou « substance spongieuse et très inflammable, extraite de l'amadouvier » (Savary des Bruslons, Dict. universel de comm. : Amadou. Espèce de mèche noire qui vient d'Allemagne. Elle se fait avec cette sorte de grands champignons, ou d'excroissances fongueuses, qui viennent ordinairement sur les vieux arbres, particulièrement sur les chesnes, les fresnes et les sapins). Gén. considéré comme une transposition du prov. amadou (Mistral t. 1 1879), de l'a. prov. amador « celui qui aime », lat. amator. Outre la difficulté de forme (amadoue est antérieur à la forme sans e), la relation sém. indiquée par les dict. (l'amadou est inflammable comme le cœur d'un amoureux) est peu convaincante, l'anal. de sens s'opérant d'ordinaire en sens inverse. Amadouerie, 1838 (Ac. Compl. 1842).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 66.
BBG. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Bruant 1901. − Comm. t. 1 1837. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 44, 290. − Duval 1959. − Esn. 1966 (s.v. amadoue).Esn. Poilu 1919. − Fér. 1768. − France 1907. − Gottsch. Redens. 1920, p. 226. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 89. − Hanse 1949. − Lar. méd. 1970. − Lar. mén. 1926. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20. − Prév. 1755. − Privat-Foc. 1870. − Rigaud (A.). La Vraie cour des miracles. Vie Lang. 1969, no206, p. 271. − Thomas 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

amadou \a.ma.du\ masculin

  1. Substance végétale à laquelle une préparation donne la propriété de prendre facilement feu et de brûler lentement.
    • Le protoxide, gris-noir, indécomposable par le feu, brûlant comme l’amadou quand on le met en contact avec l’air, à une température un peu élevée. — (Encyclopédie méthodique ou par ordre de matières: manufactures & arts, tome 4, Paris, veuve Agasse, 1828, p.136)
    • […], au bout d’un instant, j’entendis le coup sec du fer sur une pierre à feu; je vis pétiller une étincelle, un morceau d’amadou s’enflamma, et une allumette alla fixer sa lumière errante à l’extrémité d’un cierge posé sur l’autel. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Il tira de son gousset une pierre, y déposa un fragment d’amadou, et se mit à battre le briquet avec son couteau de poche. […]. L’amadou aussi prenait feu ; il le mit dans la pipe, et bientôt il nous enveloppa de nuages bleuâtres. — (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch, Don Juan de Kolomea in Contes Galiciens , traduction anonyme de 1874)
    • Vous aurez un briquet, de l’amadou, afin que nous puissions faire un signal, si cela est nécessaire, […]. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Il fabriquait et vendait surtout ces mèches d’amadou que l’on faisait prendre, comme on disait alors, en battant le briquet, et que l’on utilisait ensuite pour enflammer les allume-feu. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, page 117)
    • François s’exécuta, puis, d’un coup de pouce, il enflamma son briquet d’amadou et le tendit, en silence, à la fille. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 40)
    • Il s’envolait de la paille battue une fine poussière qui leur entrait dans le nez. Quand ils ouvraient la bouche, ils en avalaient un bon coup, et la langue et le gosier leur devenaient mous et secs comme de l’amadou. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 147.)
  2. Trame d’un champignon parasite des arbres : l’amadouvier, Fomes fomentarius. Elle consiste en une substance duveteuse composée de milliers de fibres microscopiques.

Adjectif

amadou \a.ma.du\ masculin

  1. De la couleur de cette substance.
    • Les deux gentilshommes étaient arrivés si près de l’hôte et de l’homme au manteau amadou avec lequel il causait, que Coconnas, impatienté […], tira la manche de l’hôte. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMADOU. n. m.
Substance végétale à laquelle une certaine préparation donne la propriété de prendre facilement feu et de brûler lentement. Cet amadou serait meilleur s'il était plus sec. Un morceau d'amadou. Prendre feu comme de l'amadou.

Littré (1872-1877)

AMADOU (a-ma-dou) s. m.
  • Substance qui, recevant une étincelle, prend feu. L'amadou est la partie spongieuse de l'agaric du chêne, réduite en plaques minces par le martelage sur un billot en bois, bouillie ensuite dans une solution de nitrate de potasse, puis battue de nouveau et séchée.

REMARQUE

Il y a beaucoup de tendance à faire amadou du féminin ; c'est une faute grossière.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AMADOU. Ajoutez :

2 Terme d'argot. Nom de la substance particulière à l'aide de laquelle les truands se faisaient paraître jaunes et malades, Jargon ou langage de l'argot réformé, à Epinal, 1836.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* AMADOU, s. m. espece de meche noire qui se prépare en Allemagne avec une sorte de grands champignons ou d’excroissances qu’on trouve sur les vieux chênes, frênes & sapins. On fait cuire ces excroissances dans de l’eau commune ; on les seche, on les bat ; on leur donne ensuite une forte lessive de salpetre ; on les remet sécher au four, & l’amadou est fait. On sait de quel usage il est pour avoir promptement du feu, par le moyen de l’acier & de la pierre à fusil.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « amadou »

peut-être de l'ancien occitan amador (« amoureux »), ou bien déverbal de amadouer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. AMADOUER ; génev. madou.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « amadou »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amadou amadu

Évolution historique de l’usage du mot « amadou »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amadou »

  • A l’origine, il y avait juste un boitier, un costume et une pizza. Aujourd’hui, il y a Akilee (intelligence, en pulaar), la langue de son fondateur Amadou Ly. Pour en comprendre la genèse, il faudra remonter en 2014, quand il n’y avait ni Senelec ni Etat du Sénégal, encore moins Mouhamadou Makhtar Cissé. Toute une histoire contée, avec fierté, par le ‘’self made man’’. Il précise : ‘’… i-NES a été notre première entreprise, quand je suis rentré au Sénégal. Je l’avais mise en place avec Victor Ndiaye du cabinet Performance Group. Nous faisions juste dans l’ingénierie-conseils. En 2014, j’ai décidé de faire évoluer les activités pour développer des solutions informatiques permettant de suivre les consommations d’énergie. Ça reste du conseil comme avant, mais du conseil en temps réel et pour plus grande masse.’’ Socialnetlink, le lien vers l'actu IT africaine et des startups, Parcours- Amadou Ly, DG Akilee: un crac, ex employé d’EDF – Socialnetlink, le lien vers l'actu IT africaine et des startups

Traductions du mot « amadou »

Langue Traduction
Anglais amadou
Espagnol yesca
Italien esca
Allemand amadou
Portugais mecha
Source : Google Translate API

Synonymes de « amadou »

Source : synonymes de amadou sur lebonsynonyme.fr

Amadou

Retour au sommaire ➦

Partager