La langue française

Alléluia

Définitions du mot « alléluia »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALLÉLUIA, interj. et subst. masc.

A.− RELIG. Cri, chant d'allégresse particulièrement fréquent dans la liturgie pascale. Chanter l'Alléluia, chanter des Alléluias (Ac. 1878-1932) :
1. Cette fête était celle du 25 de mars ou du 8 avant les calendes d'avril, c'est-à-dire, qu'elle tombait le même jour où l'on célébrait originairement la Pâque et le triomphe de Christ, et où l'on chante alleluia, véritable chant de joie des Hilaries... Ch.-F. Dupuis, Abrégé de l'origine de tous les cultes,1796, p. 349.
2. Après avoir pleuré la mort du Rédempteur du monde avec les montagnes de Sion, après avoir rappelé les ténèbres qui couvrirent la terre, les cloches se raniment, les saints se dévoilent, le cri de la joie, l'antique alleluia des Abraham et des Jacob, fait retentir le dôme des églises. F.-R. de Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 1, 1803, p. 45.
B.− P. ext. Expression verbale de joie :
3. Je suis arrivé hier à Paris avec mon manuscrit complet. Mon livre est enfin terminé, terminé définitivement; alleluia! Je pense que je commencerai l'impression dans la première semaine du mois prochain. A. de Tocqueville, Correspondance avec Henry Reeve,1839, p. 47.
Locutions.
1. Alléluia + subst. :alléluia d'automne, de carême d'Othon. Expression d'une joie inconvenante. (Attesté, ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill. et Guérin 1892).
2. Subst. + alléluia :style d'alléluia. Style exprimant la réjouissance, la louange. (Attesté ds Besch. 1845, Lar. 19e, Guérin 1892).
3. Verbe + alléluia :entonner, faire l'alléluia d'une chose, d'une personne. En faire un éloge outrancier :
4. Mon petit Daudet est trop enfant gâté. Toute la presse entonne un alleluia à l'endroit de Sapho... E. et J. de Goncourt, Journal,mai 1884, p. 351.
C.− Au fig., rare, littér. Manifestation de gaîté exubérante :
5. Le soleil pleut sur les maisonnettes qui enlèvent le rouge de leurs toits dans le vert fouillis des arbres; il y a là une terre grasse que le printemps travaille, une solide terre où poussent furieusement les plantes; c'est un alléluia de nature qui ressuscite, et dont la sève bout... J.-K. Huysmans, L'Art moderne,1883, pp. 257-258.
D.− Emplois techn.
1. BOT. Petite plante (famille des Oxalidacées) de goût acide, fournissant le sel d'oseille et fleurissant vers Pâques dans les bois humides. Dite aussi oseille-de-bois, pain-coucou, surelle :
6. Les derniers chars de foin, tout barbus, rentrent aux granges. Fétuque, alleluia, trèfle rose fleuri comme un bouton de sein... P. Morand, Le Flagellant de Séville,1951, p. 106.
2. GASTR. ,,Gâteaux que l'on confectionne à Pâques.`` (Ac. Gastr. 1962).
Rem. Sur ce mot est formé alléluiatique appliqué à un verset qui proclame la joie de la résurrection du Christ :
7. Le chef-d'œuvre de l'art ecclésial, c'est peut-être le Pontifical des Vierges. L'on est pris, dès le début, aux moelles; alors qu'après le verset alleluiatique de la messe, l'évêque ou l'abbé qui officie, s'assied... J.-K. Huysmans, L'Oblat,t. 2, 1903, pp. 26-27.
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [al(l)eluja] (cf. Pt Rob.). Pt Lar. 1968 transcrit : alelɥja; Warn. 1968 : al-le-lɥi-ja et -ly-ja (cf. aussi Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930 et Harrap's 1963, qui cependant donnent également la possibilité d'une prononc. avec [l] non géminé); Ac. t. 1 1932 : ,,On prononce alléluiya.`` − Rem. Fér. 1768, Land. 1834, Gattel 1841, Besch. 1845, Poit. 1860 transcrivent -lu-iɑ (= [ly-ja]); Nod. 1844, Littré et DG : -lui-ia ou -lui-ya (= [lyi-ja]). Cf. aussi Ac. 1878. 2. Homon. et homogr. : alléluia (terme de bot.). 3. Dér. et composés : alléluiatique. 4. Forme graph. − Fér. 1768, Ac. 1798, Ac. 1835 écrivent la 2esyllabe sans accent aigu; Littré : ,,L'Académie devrait mettre un accent aigu sur la syllabe le, puisque c'est la règle moderne.`` Le mot est écrit régulièrement avec un accent aigu à partir d'Ac. 1878. − Rem. Comparer Fér. 1768 : alleluya et Fér. Crit. t. 1 1787 : alléluia.
Étymol. ET HIST. I.− Alleluia, 1. 1119 alleluie « dimanche de la septuagésime » (Ph. de Thaon, Li Cumpoz, 3321, Mall. ds Gdf. : C'est termes... Que la lune en sun curs N'a nient mais de dis jurs Alleluie encloant); ce sens disparaît vers 1282 (Hist. Monast. S. Mariae Suession. ds Du Cange s.v. alleluia); 2. a) 1223 id. plus spéc. dans la liturg. « court verset suivant le graduel » (G. de Coincy, Mir. de N.-D., ms. Brux. 9029, fo210d, ibid. : Il n'est sequence n'auleluie); b) xviies. fig. alleluia « louange » (Mmede Sévigné ds Besch. 1845 : d'un style d'alleluia); 3. xves. alleluya « petite plante qui fleurit à Pâques » (Grant Herbier, no14 ds Gdf. Compl. : Alleluya c'est ung herbe que l'on appelle pain a coqu). II.− Alleluiatique, 1860 « (d'un verset liturgique) qui proclame la joie » (F. Clément, Hist. gén. de la mus. relig., p. 263 : On n'avoit pas encore introduit les Versets alleluiatiques). I sens 2 a, empr. à l'hébr. halelou, 2epers. de l'impér. plur. de hillel « louer » et iah forme apocopée de Iehovah (cf. M. Devic, Dict. étymol. de tous les mots d'orig. orientale, s.v. alleluia et Lok. 1927, p. 793) par l'intermédiaire du lat. alleluia « louez Dieu » (Tertullien, Orat., 27 ds TLL s.v., 1672, 68 : diligentiores in orando subjungere in orationibus ,,alleluia`` solent); p. ext. sens 2 b; sens 1 « dernier jour où l'on chante l'alléluia av. le carême » (à partir de l'expr. alleluia clausum « alleluia clos » citée par Du Cange s.v., d'où a. fr. alleluyes encloses et alleluyes encloans, cf. T.-L., s.v. alleluie); et sens 3 « plante qui fleurit au moment où l'église reprend ce chant ». II empr. au lat. chrét. alleluiaticus attesté au même sens par S. Augustin (In psalm., 105, 1 ds TLL s.v., 1673, 19 : et hoc asserunt, quod omnes alleluiatici psalmi habeant in fine alleluia).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 31.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Alex. 1768. − Bach.-Dez. 1882. − Bible 1912. − Boiss.8. − Bouillet 1859. − Dheilly 1964. − Duf. t. 1 1965. − Fér. 1768. − Hanse 1949. − Lav. Diffic. 1846. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20. − Prév. 1755. − Thomas 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

alléluia \a.le.lu.ja\ masculin

  1. (Religion) Cri de joie qui termine certaines hymnes, particulièrement au temps de Pâques.
    • Chanter l’alléluia, des alléluias.
  2. (Botanique) Petite plante qui fleurit vers le temps de Pâques, dont les feuilles ont un goût aigrelet et qui fournit le sel d’oseille.
    • L’alléluia, Oxalis alleluia, L., contient absolument les mêmes principes que l’oseille, et a, comme elle, un goût acide agréable. — (Louis Desbois De Rochefort, Cours élémentaire de matière médicale : suivi d’un précis de l’art formuler, 1789)
    • L’oxalide petite oseille, oxalis acetosella, Lin., porte vulgairement les noms de surette, alléluia, etc. Elle croit assez communément dans les bois et les lieux couverts de presque toute la France. — (Encyclopédie du dix-neuvième siècle : répertoire universel des sciences, des lettres et des arts, édité par Ange de Saint-Priest, tome 18, Paris, 1848, p. 266)
  3. (Pâtisserie) Alléluia de Castelnaudary, pâtisserie sucrée aux fruits confits et recouverte de sucre glace.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALLÉLUIA. (On prononce Alléluiya.) n. m.
Mot emprunté de l'hébreu, qui signifie Louez le Seigneur. T. de Liturgie. Cri de joie qui termine certaines hymnes, particulièrement au temps de Pâques. Chanter l'Alléluia. Chanter des Alléluias. Il se dit aussi, en termes de Botanique, d'une Petite plante qui fleurit vers le temps de Pâques, dont les feuilles ont un goût aigrelet et qui fournit le sel d'oseille.

Étymologie de « alléluia »

(Bible) (Date à préciser) Du latin alleluia, dérivé de l’hébreu ancien הללויה, hal’lúyah (« Louez Yah »), composé de הללו, hal’lú (« louez ») et de יה, yah, abréviation poétique du tétragramme YHWH, le nom du Dieu d’Israël.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « alléluia »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alléluia alelµia

Évolution historique de l’usage du mot « alléluia »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alléluia »

  • C’est dimanche ! Au matin de ce jour, dans la lumière de ce jour, avec nos frères et sœurs chrétiens, nous proclamons la victoire de Jésus sur la mort, nous allons le célébrer dans tant et tant de lieux : il est ressuscité, il est vraiment ressuscité, alléluia ! C’est dimanche ! En regardant Jésus, seul, sur la montagne, en prière, je peux me rappeler que moi aussi, je suis appelé à prendre du temps, à l’écart, pour prier le Père, pour le remercier pour ce qu’a été la semaine passée, pour lui présenter ce que sera la semaine à venir, les yeux ouverts sur la réalité, sur les souffrances, sur les épreuves. Aujourd’hui, à quel moment puis-je me retirer pour prier ? Se retirer, c’est parfois tout simplement sortir seul dans les rues ou dans la nature, à un rythme paisible, en cheminant avec Jésus, le cœur tourné vers le Père. Depuis la montagne où il prie, Jésus voit la barque de ses disciples, battue par les vents. Une fois déjà, lorsqu’il était avec eux dans la barque, il avait apaisé la tempête. Aujourd’hui qu’il est loin d’eux, il les rejoint d’une manière stupéfiante, en marchant sur la mer, signe de son autorité sur la création, signe de sa divinité. Sa prière l’a préparé à sa mission, à rejoindre ses disciples et à les inviter à la confiance en lui. Sa prière lui donne d’oser inviter Pierre à faire comme lui, à marcher lui aussi sur les eaux. Sa victoire sur la mort n’est pas que pour lui, elle est aussi pour ses disciples, elle est aussi pour nous, malgré nos peurs, malgré nos inquiétudes. Seigneur, en ce dimanche, je te demande simplement le cadeau de pouvoir prendre 10 minutes juste avec toi, pour que grandisse ma foi, pour que mon cœur s’ouvre au souci de ceux qui souffrent près de moi, et que, comme toi, je vive déjà dans la résurrection , "Ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux" (Mt 14, 22-33)

Traductions du mot « alléluia »

Langue Traduction
Anglais hallelujah
Espagnol aleluya
Italien alleluia
Allemand halleluja
Portugais aleluia
Source : Google Translate API

Synonymes de « alléluia »

Source : synonymes de alléluia sur lebonsynonyme.fr

Alléluia

Retour au sommaire ➦

Partager