La langue française

Algébriste

Sommaire

  • Définitions du mot algébriste
  • Étymologie de « algébriste »
  • Phonétique de « algébriste »
  • Évolution historique de l’usage du mot « algébriste »
  • Citations contenant le mot « algébriste »
  • Traductions du mot « algébriste »
  • Synonymes de « algébriste »

Définitions du mot « algébriste »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALGÉBRISTE, subst.

Personne qui sait, pratique ou enseigne l'algèbre. C'est un bon algébriste (Ac. 1835-1878) :
1. ... comme il arrive dans la série de raisonnements dont le tableau d'un calcul d'algèbre offre la notation technique, les termes et les propositions conservent dans toute la série le même degré de généralité; et à ce titre on ne peut pas dire en pareil cas que l'algébriste procède par déduction plutôt que par induction. A. Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 379.
2. ... je concède qu'analyse traduit algèbre, à peu près comme en latin ambitus signifie ambition (...). Je vois, dis-je, que vous allez faire une querelle avec un bon nombre d'algébristes de Paris ... Ch. Baudelaire, Histoires extraordinaires,trad. d'E. Poe, 1856, p. 66.
3. Les anciens étaient géomètres, et les modernes sont plutôt algébristes; mais, pour les uns et pour les autres, c'est la même parabole. Alain, Propos,1924, p. 599.
4. Les poètes ont cet art de me disposer physiologiquement par le signe; en cela ils ne font que retrouver la vertu du langage, qui dit toujours plus qu'il ne sait. Nous n'arrivons presque jamais à parler en prose. Je ne vois que l'algébriste qui sache parfaitement ce qu'il dit; et encore je n'en suis pas sûr, car il se montre des profondeurs imprévues, dans ces signes si bien dépouillés. Comte, qui est ici le maître des maîtres, se plaît à montrer que l'invention des signes algébriques imite, en ses aveugles tâtonnements, le langage des bonnes femmes. Alain, Propos,1930, p. 962.
P. anal. :
5. Les condillaciens définissaient la langue une algèbre, et Beyle voulut écrire, je le disais plus haut, comme un algébriste. Les critiques lui ont reproché de négliger sa forme. C'est à peu près comme si on reprochait à un mathématicien les abréviations de ses polynômes. P. Bourget, Essais de psychologie contemporaine,1883, pp. 215-216.
6. ... le désigner [Franck] comme un algébriste de la musique ... V. d'Indy, César Franck,1908-1921, p. 151.
Empl. adjectivement. Des auteurs algébristes (Besch. 1845); cf. supra ex. 3
Prononc. : [alʒebʀist]. Pour la transcription par [ε] ouvert ds Littré, cf. algébrique.
Étymol. ET HIST. − Fin xvies. « celui qui s'occupe d'algèbre » (J. Scaliger, Lettres, 305, Tam. de Larroque ds DG : Les algebristes qui ne savent rien en geometrie). Dér. de algèbre*; suff. -iste*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 16.
BBG. − Bél. 1957.

Wiktionnaire

Nom commun

algébriste \al.ʒe.bʁist\ masculin et féminin identiques

  1. Celui, celle qui s’occupe d’algèbre, mathématicien dont c'est la spécialité.
    • Taisez-vous Taxis, taisez-vous! vous êtes hideux et impolitique. Algébriste, vous avez l'esprit faux; protestant, vous l'avez étroit; eunuque, vous l'avez envieux. (Pierre Louÿs; « Les aventures du roi Pausole » -1901)
    • Le monde des mathématiques, lui, l’a découvert en 1958, au congrès mondial d’Édimbourg, où il présenta une refondation de la « géométrie algébrique » qui sera sa grande œuvre, une sorte de cathédrale conceptuelle construite en collaboration avec deux autres mathématiciens, Jean Dieudonné et Jean-Pierre Serre. En quoi cela consiste-t-il ? Difficile à dire mais, en gros, si vous tracez un cercle avec un compas, vous faites de la géométrie. Si vous écrivez x2 + y2 = 1, c’est-à-dire l’équation d’un cercle, vous devenez un algébriste. Grothendieck, lui, a voulu fonder une géométrie radicalement nouvelle à partir de deux concepts clés, les schémas et les topos, qu’on me remerciera de ne pas développer.— (Étienne KleinLe cercle du génie disparu – Journal La Croix, page 28, 24 mars 2016)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALGÉBRISTE. n. des deux genres
. Celui, celle qui s'occupe d'algèbre.

Littré (1872-1877)

ALGÉBRISTE (al-jè-bri-st') s. m.
  • Celui qui est versé dans l'algèbre. Il est vrai que, si tous ceux qui jouent étaient de bons joueurs, ils seraient ou grands algébristes ou nés pour l'être, Fontenelle, Dangeau. Il ne faut pas être grand algébriste pour voir…, Rousseau, Hél. VI, 10. Ce sont des métaphysiciens ou des algébristes qui font la réputation des poëtes et des musiciens, Vauvenargues, Max. CCLXXXI. Maudit soit à jamais le pointilleux sophiste Qui le premier nous dit en prose d'algébriste : Vains rimeurs, écoutez mes ordres absolus, Gilbert, XVIIIe siècle.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ALGÉBRISTE, s. m. se dit d’une personne versée dans l’Algebre. Voyez Algebre. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « algébriste »

Algèbre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « algébriste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
algébriste alʒebrist

Évolution historique de l’usage du mot « algébriste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « algébriste »

  • Certains géomètres algébristes comme Alexandre Grothendieck sont des personnalités dont on parle beaucoup. Aujourd’hui, quels sont les géomètres algébristes les plus connus dans le monde et en France ? F. C.: Nous avons la chance d'avoir en France une communauté de géomètres algébristes mondialement reconnue et très variée. La géométrie algébrique n'est pas une discipline monolithique et elle interagit aujourd'hui de manière très fertile avec de nombreux domaines des mathématiques. Cela se traduit par une grande diversité des approches, des méthodes et des motivations des chercheurs, et c'est une partie importante de la richesse de la recherche française dans ce sujet. On peut ainsi tisser des liens entre l'arithmétique, la topologie, la géométrie, l'analyse complexe, l'algèbre... Cette façon de procéder est extrêmement féconde : les deux médailles Fields de Laurent Lafforgue en 2002 et Ngô Báo Châu en 2010 viennent d'une application frappante d'idées géométriques profondes – certaines venant même de la physique mathématique – à des problèmes issus de l'arithmétique. Claire Voisin, académicienne et prix Heinz Hopf en 2015, a dans ses travaux mélangé topologie, analyse complexe et idées géométriques classiques, reprenant dans des termes très modernes des travaux et des questions très anciens. CNRS Le journal, Les mille paysages de la géométrie algébrique | CNRS Le journal
  • Un exemple? Même la topologie algébrique, un domaine de recherches mathématiques bien abstrait, conduit à des applications remarquables. La topologie algébrique s’intéresse à la reconnaissance de formes géométriques, même en de très nombreuses dimensions, ainsi qu’aux propriétés de ces formes, qui ne varient pas quand on les déforme de manière élastique, sans couper ni coller. Les topologues algébristes créent des outils mathématiques pour classifier et décrire ces formes, entre autres par un calcul du nombre de «trous» de différentes dimensions que de telles formes géométriques possèdent. Le Temps, De l’utilité des maths pures - Le Temps
  • Chercheur génial, écologiste radical au début des années 1970, ermite retiré du monde pendant 23 ans, il a eu trois ou quatre vies successives entre sa naissance, le 28 mars 1928 à Berlin, et sa mort, en 2014, quelque part dans l’Ariège.Le monde des mathématiques l’a découvert en 1958, au congrès mondial d’Edimbourg, où il présenta une refondation de la géométrie algébrique. La géométrie algébrique, ce sera sa grande œuvre, une sorte de cathédrale conceptuelle construite en collaboration avec deux autres mathématiciens, Jean Dieudonné et Jean-Pierre Serre. En quoi cela consiste-t-il ? Difficile de dire, mais en gros, si on trace un cercle avec un compas, on fait de la géométrie. Si on écrit x2 y2 = 1, c’est-à-dire l’équation d’un cercle, on devient un algébriste. La géométrie montre, l’algèbre démontre. France Culture, Alexandre Grothendieck : un mathématicien qui prit la tangente

Traductions du mot « algébriste »

Langue Traduction
Anglais algebraist
Source : Google Translate API

Synonymes de « algébriste »

Source : synonymes de algébriste sur lebonsynonyme.fr
Partager