La langue française

Algalie

Sommaire

  • Définitions du mot algalie
  • Étymologie de « algalie »
  • Phonétique de « algalie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « algalie »
  • Traductions du mot « algalie »
  • Synonymes de « algalie »

Définitions du mot « algalie »

Wiktionnaire

Nom commun

algalie \al.ɡa.li\ féminin

  1. (Médecine) (Vieilli) Sonde creuse que l’on introduisait dans la vessie.
    • L’algalie dans la vessie, les sondes qu'on enfonce dans l’estomac, etc., en sont un exemple. — (Xavier Bichat, Anatomie générale: appliquée à la physiologie et à la médecine, 1801)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ALGALIE (al-ga-lie) s. f.
  • Terme de chirurgie. Sonde creuse.

SYNONYME

On distingue l'algalie, la sonde et le cathéter en ce que : la sonde est le terme général pour désigner tout instrument qu'on introduit dans un trajet naturel ou accidentel ; l'algalie est une sonde creuse qu'on introduit dans la vessie par le canal ordinaire pour évacuer l'urine ou pour explorer l'organe ; et le cathéter est une sonde solide et cannelée dont on se sert pour faire l'opération de la taille.

HISTORIQUE

XVIe s. Algaries, sondes droites et courbées, closes et ouvertes, conducteurs, Paré, t. III, p. 639.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ALGALIE, s. f. instrument de Chirurgie, est un tuyau d’argent qu’on introduit dans la vessie. Les cas pour lesquels on le met en usage en ont fait changer diversement la construction. Les plus longues ont dix pouces de long & environ deux lignes de diametre. Dans la forme la plus ordinaire, & dont la plûpart des Chirurgiens se servent en toutes rencontres, elles ont cinq à six pouces en droite ligne ; elles forment ensuite un petit coude en dedans, qui donne naissance à une courbure ou demi cercle qui fait la panse en dehors. Cette courbure a environ trois pouces : le reste de la sonde qui acheve la courbure, forme un bec d’un pouce & demi ou deux pouces de long, dont l’extrémité fermée finit le canal. Il y a sur les côtés du bec à deux lignes de son bout, deux petites ouvertures longuettes d’environ cinq lignes, & d’une ligne de largeur dans leur milieu : on appelle ces ouvertures les yeux de la sonde. L’extrémité postérieure de la sonde qui forme l’entrée du canal doit être évasée en entonnoir, & avoir deux anses sur les côtés. Ce sont ordinairement deux anneaux, dont l’usage est de servir à armer en cas de besoin la sonde de deux cordons pour l’assujettir à une ceinture. Je préfere l’ancienne figure de ces anses qui sont en forme de console ; elles me paroissent plus propres à servir d’appui & empêcher que la sonde ne vacille entre les doigts de celui qui la dirige. Cette figure des anses n’empêche pas qu’elles ne servent au même usage que les anneaux qu’on leur a substitués. (Voyez fig. 2e. & 3e. Pl. X.)

Les sondes à long bec que nous venons de décrire sont bonnes pour s’instruire de la capacité de la vessie, de l’existence des pierres, &c. mais on s’est apperçu qu’elles n’avoient pas les mêmes avantages dans le cas de rétention d’urine. Lorsque ce long bec est dans la vessie, il déborde l’orifice de deux ou trois travers de doigt ; il n’est donc pas possible qu’avec ces sondes on puisse tirer toute l’urine qui est dans la vessie ; & ce qui restera au-dessous du niveau des yeux de la sonde pourra occasionner des irritations, des ulceres & autres accidens, par la mauvaise qualité qu’il aura acquise. Une petite courbure sans panse, avec un bec fort court, qui ne déborde l’orifice de la vessie que de quelques lignes, remédie à cet inconvénient.

On a reconnu encore un défaut dans les algalies ; ce sont les ouvertures de l’extrémité antérieure, dans lesquelles le tissu spongieux de l’urethre enflammé peut s’introduire & engager par-là la sonde dans le canal, de façon qu’on ne pourroit la faire avancer ni reculer sans déchirement & effusion de sang ; accident qui, comme on voit, ne vient point du peu d’adresse du Chirurgien, mais de l’imperfection de l’instrument qu’il employe : on y a remédié en coupant l’extrémité antérieure de sa sonde (Voyez les fig. 5 & 6. Pl X.) que l’on ferme exactement par un petit bouton pyramidal, dont la grosseur doit excéder le diametre de l’algalie d’un cinq ou sixieme de ligne. Ce bouton est au bout d’un stylet très-fin, qui passe dans le canal de la sonde, & qui est contourné en anneau à 3 ou 4 lignes du pavillon. Lorsqu’on tire cet anneau, le bec de la sonde se ferme ; & si on le pousse, le bouton pyramidal s’éloigne de l’extrémité de la sonde, & en laisse l’ouverture assez libre pour la sortie de l’urine, des glaires, & même des caillots de sang.

Il y a des sondes flexibles (Voyez la fig. 4. Pl. X.) qui paroissent propres à moins incommoder les malades, lorsqu’on est obligé de leur laisser une algalie dans la vessie pour éviter la réitération trop fréquente de son introduction. Leur structure les rend sujettes à inconvénient : le fil d’argent plat tourné en spirale peut s’écarter, pincer les parties qui le touchent, & ne pouvoir être retiré. On en a vû dont les pas se sont incrustés de matieres tartareuses.

M. Petit a le premier supprimé la sonde flexible, & s’est servi en sa place d’une algalie tournée en S, qui s’accommode parfaitement aux courbures du canal de l’urethre, la verge étant pendante.

Les algalies des femmes ne different de celles des hommes qu’en grandeur & en courbure. Les plus longues ont cinq à six pouces ; elles sont presque droites ; il n’y a que l’extrémité antérieure qui se courbe légérement dans l’étendue de sept à huit lignes. (Voyez fig. 1. Pl. X.) La différente conformation des organes établit, comme on en peut juger, la différence des algalies propres à l’un & l’autre sexe.

Lorsqu’on veut faire des injections dans la vessie, il faut avoir une algalie de deux pieces, entre lesquelles on ajuste un uretere de bœuf ou une trachée artere de dindon, afin que la vessie ne souffre point de l’action de la seringue sur l’entrée du canal. Voyez Pl. X. fig. 8. (Y)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « algalie »

Voir l’espagnol algalia
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. algalia, argalia. Des dictionnaires signalent ce mot comme venant de l'arabe, sans indiquer le radical auquel on le rattache. Au reste cette étymologie est fausse ; et Ménage a montré la véritable. Algalie ou argalie vient du mot de basse grécité ἀργαλεῖον, 1° instrument de charpentier, 2° vase, 3° instrument à injecter de l'eau. Ἀργαλεῖον est une corruption pour ἐργαλεῖον qui, dans la basse grécité, a les mêmes significations que ἀργαλεῖον, mais qui dans le grec ancien signifie instrument. Ἐργαλεῖον vient de ἔργειν, travailler, lequel est la racine de ὄργανον, instrument, organe (voy. ORGANE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « algalie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
algalie algali

Évolution historique de l’usage du mot « algalie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « algalie »

Langue Traduction
Anglais algaly
Espagnol algaly
Italien algaly
Allemand algaly
Chinois 藻类
Arabe الطحالب
Portugais algaly
Russe algaly
Japonais
Basque algaly
Corse algia
Source : Google Translate API

Synonymes de « algalie »

Source : synonymes de algalie sur lebonsynonyme.fr
Partager