La langue française

Agouti, acouchi

Définitions du mot « agouti, acouchi »

Trésor de la Langue Française informatisé

AGOUTI, ACOUCHI, subst. masc.

ZOOL. Petit mammifère sud-américain de l'ordre des Rongeurs, haut sur pattes, et qui ressemble au lièvre par sa taille, ses mœurs et ses habitudes :
1. Dans l'ordre des Rongeurs, il y a un pouce parfait, mais plus court dans les lièvres, les castors, les gerboises; un pouce oblitéré de deux phalanges dans les écureuils, les rats, les porcs-épics, le paca, l'agouti, etc. Enfin un pouce oblitéré d'une seule pièce dans le cabiai, le cochon d'Inde, la marmotte, etc. G. Cuvier, Leçons d'anatomie comparée,t. 1, 1805, p. 312.
2. ... le chien était tombé sur une nichée; il avait fait coup triple, et deux autres rongeurs − les animaux en question appartenaient à cet ordre − gisaient étranglés sur le sol. Nab reparut donc triomphalement, tenant de chaque main un de ces rongeurs, dont la taille dépassait celle d'un lièvre. Leur pelage jaune était mélangé de taches verdâtres, et leur queue n'existait qu'à l'état rudimentaire. Des citoyens de l'Union ne pouvaient hésiter à donner à ces rongeurs le nom qui leur convenait. C'étaient des « maras », sorte d'agoutis, un peu plus grands que leurs congénères des contrées tropicales, véritables lapins d'Amérique, aux longues oreilles, aux mâchoires armées sur chaque côté de cinq molaires, ce qui les distingue précisément des agoutis. J. Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 110.
3. ... le feu fut allumé, et Nab et Pencroff, auxquels étaient naturellement dévolues les fonctions de cuisiniers, l'un en sa qualité de nègre, l'autre en sa qualité de marin, préparèrent lestement des grillades d'agoutis, auxquelles on fit largement honneur. J. Verne, L'Île mystérieuse,1874p. 112.
4. Le kanguroo a un goût de lapin; l'agouti, l'acouchi. le pac [sic], un goût intermédiaire entre celui du lièvre et celui du sanglier. Ali-Bab, Gastronomie pratique,1907, p. 47.
Rem. Syntagmes désignant a) les espèces d'agouti (ex. 2) agouti commun ou lièvre doré (Lar. encyclop.), agouti huppé (Besch. 1845, Bouillet 1859); b) des emplois culinaires : grillades d'agoutis (ex. 3) et pot-au-feu d'agouti (J. Verne, L'Île mystérieuse, 1874, p. 120).
Prononc. ET ORTH. : [aguti]. − Rem. Ac. Compl. 1842 sous la vedette acouti renvoie à agouti.
Étymol. ET HIST. − 1556 agoutin « petit mammifère rongeur de l'Amérique du Sud » (Le Testu, Atlas ds Arv. 1963 s.v. agouti : Aussy nourrit ceste terre sengliers, loups serviers, agoutins, tatous); 1578 agouti « id. » (Léry, Hist. d'un voyage fait en la Terre du Bresil ds König 1939 s.v. : ils ont une beste rousse qu'ils nomment Agouti). Empr. aux tupi et guarani acuti ou aguti (cf. König 1939 s.v.).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 50.
BBG. − Arv. 1963, p. 44. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Bouillet 1859. − Dumas 1965 [1873]. − Jourdain (É.). Le Vocabulaire du parler créole de la Martinique. Paris, 1956, p. 298. − Littré-Robin 1865. − Mont. 1967. − Mots rares 1965. − Privat-Foc. 1870.

Wiktionnaire

Nom commun

agouti \a.ɡu.ti\ masculin

  1. (Zoologie) Rongeur terrestre d’Amérique tropicale, du genre Dasyprocta.
    • L’agouti est un rongeur, de la famille des caviens, dont on connaît trois espèces : l’agouti simple, l’agouchi et l’agouti huppé. Les agoutis sont de jolis animaux, de la taille et presque de la forme de nos lapins. — (Georges Haurigot, Excursion aux Antilles françaises, H. Lecène et H. Oudin, 1890, page 105.)
    • L’agouti vit de graines de palétuvier jaune, de fruits d’icaque, de graines de pistolet, de racines de manioc, de patates, de bananes ; les heures de ses repas semblent être réglées : c’est ordinairement entre six et sept heures du matin et entre quatre et cinq heures du soir qu’on le voit manger. — (Félix Longin, Voyage à la Guadeloupe, Monnoyer, 1848, page 77.)
  2. (Zoologie) Gros rongeur d’Afrique tropicale, également appelé aulacode ou encore rat des roseaux, de nom scientifique Thryonomys swinderianus.
    • La chair d’agouti est très prisée dans les restaurants populaires ou maquis ivoiriens. — (Jérémie Kouadio N’Guessan, Kouakou Kouame, Parlons baoulé : langue et culture de la Côte d’Ivoire, 2004)

Nom commun

agouti (pluriel : agoutis)

  1. (Zoologie) Agouti.

Nom commun

acouchi \a.ku.ʃi\ masculin

  1. (Zoologie) Quadrupède sud-américain de l’ordre des rongeurs, plus petit que l'agouti auquel il ressemble.
    • Les indiens du Nord du Pérou chassent l'acouchi pour sa viande.
    • Puis, un feulement lointain avait fait trembler la jungle et l’acouchi avait fui, entraînant son passager spirituel. — (Aurélie Genêt, Les larmes d’Ipacheta, 2017)

Nom commun

acouchi \a.ku.ʃi\ masculin

  1. (Zoologie) Quadrupède sud-américain de l’ordre des rongeurs, plus petit que l'agouti auquel il ressemble.
    • Les indiens du Nord du Pérou chassent l'acouchi pour sa viande.
    • Puis, un feulement lointain avait fait trembler la jungle et l’acouchi avait fui, entraînant son passager spirituel. — (Aurélie Genêt, Les larmes d’Ipacheta, 2017)

Nom commun

acouchi \a.ku.ʃi\ masculin

  1. (Zoologie) Quadrupède sud-américain de l’ordre des rongeurs, plus petit que l'agouti auquel il ressemble.
    • Les indiens du Nord du Pérou chassent l'acouchi pour sa viande.
    • Puis, un feulement lointain avait fait trembler la jungle et l’acouchi avait fui, entraînant son passager spirituel. — (Aurélie Genêt, Les larmes d’Ipacheta, 2017)

Nom commun

acouchi \a.ku.ʃi\ masculin

  1. (Zoologie) Quadrupède sud-américain de l’ordre des rongeurs, plus petit que l'agouti auquel il ressemble.
    • Les indiens du Nord du Pérou chassent l'acouchi pour sa viande.
    • Puis, un feulement lointain avait fait trembler la jungle et l’acouchi avait fui, entraînant son passager spirituel. — (Aurélie Genêt, Les larmes d’Ipacheta, 2017)

Nom commun

acouchi \a.ku.ʃi\ masculin

  1. (Zoologie) Quadrupède sud-américain de l’ordre des rongeurs, plus petit que l'agouti auquel il ressemble.
    • Les indiens du Nord du Pérou chassent l'acouchi pour sa viande.
    • Puis, un feulement lointain avait fait trembler la jungle et l’acouchi avait fui, entraînant son passager spirituel. — (Aurélie Genêt, Les larmes d’Ipacheta, 2017)

Nom commun

acouchi \a.ku.ʃi\ masculin

  1. (Zoologie) Quadrupède sud-américain de l’ordre des rongeurs, plus petit que l'agouti auquel il ressemble.
    • Les indiens du Nord du Pérou chassent l'acouchi pour sa viande.
    • Puis, un feulement lointain avait fait trembler la jungle et l’acouchi avait fui, entraînant son passager spirituel. — (Aurélie Genêt, Les larmes d’Ipacheta, 2017)

Nom commun

acouchi \a.ku.ʃi\ masculin

  1. (Zoologie) Quadrupède sud-américain de l’ordre des rongeurs, plus petit que l'agouti auquel il ressemble.
    • Les indiens du Nord du Pérou chassent l'acouchi pour sa viande.
    • Puis, un feulement lointain avait fait trembler la jungle et l’acouchi avait fui, entraînant son passager spirituel. — (Aurélie Genêt, Les larmes d’Ipacheta, 2017)

Nom commun

acouchi \a.ku.ʃi\ masculin

  1. (Zoologie) Quadrupède sud-américain de l’ordre des rongeurs, plus petit que l'agouti auquel il ressemble.
    • Les indiens du Nord du Pérou chassent l'acouchi pour sa viande.
    • Puis, un feulement lointain avait fait trembler la jungle et l’acouchi avait fui, entraînant son passager spirituel. — (Aurélie Genêt, Les larmes d’Ipacheta, 2017)

Nom commun

acouchi \a.ku.ʃi\ masculin

  1. (Zoologie) Quadrupède sud-américain de l’ordre des rongeurs, plus petit que l'agouti auquel il ressemble.
    • Les indiens du Nord du Pérou chassent l'acouchi pour sa viande.
    • Puis, un feulement lointain avait fait trembler la jungle et l’acouchi avait fui, entraînant son passager spirituel. — (Aurélie Genêt, Les larmes d’Ipacheta, 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AGOUTI. n. m.
T. de Zoologie. Quadrupède de l'ordre des Rongeurs, qui ressemble au lapin.

Littré (1872-1877)

AGOUTI (a-gou-ti) s. m.
  • Terme d'histoire naturelle. Quadrupède de l'ordre des rongeurs, qui a l'apparence du lapin.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « agouti »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
agouti aguti

Évolution historique de l’usage du mot « agouti »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « agouti »

  • Parfois, on trouve une grosse biche dans le piège tendu à des agoutis. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • Si les Ivoiriens affectionnent tant la viande de brousse aulacode (agouti), antilope…, certains préfèrent la viande de serpent ou encore de chauve-souris. D’autres trouvent leur plaisir en mangeant la viande de chien ou de chat qu’ils appellent affectueusement ‘’Grégoire’’. Et c’est le dernier cité qui conduira à la perte de plus de dix jeunes dans la village d’Adjahui Coube situé dans la commune de Port Bouet. L-FRII, Côte d’Ivoire : après avoir mangé un chat, 10 jeunes meurent - L-FRII
  • La faune quitte terre, en file indienne, pour les ports desservant le Colosse, après acheminement à travers le continent africain, pétrifiée dans des cages où les espèces carnassières ont été appâtées au moyen d’agneaux broutards, et les herbivores poussés au flambeau par des rabatteurs du cru. De gauche à droite : une éléphante dans les chaînes est embarquée à reculons, sur une passerelle jetée à même les bastingues ; une douzaine d’oiseaux — des colibris ? — à l’intérieur d’une sorte de palanquin ; et en queue de cortège, un sanglier, empêtré dans un filet de chanvre à grosses mailles, porté à l’épaule. La partie la mieux conservée de la mosaïque montre encore un exemple de chasse au miroir : on a placé au fond du piège un disque de métal, alliage d’étain et d’argent, pour tromper le fauve avec son image. Ici, un ocelot. La trappe s’étant brusquement refermée derrière lui, l’étroitesse du leurre l’empêche de se retourner. Il reste là, face à lui-même, interdit. Il ne trouve pas de mots. Le couvercle d’un sarcophage exposé à l’entrée des sous-sols, au carrefour des allées-et-venues, représente trois de ces félins perdus dans un même tête à tête, tout au long de la traversée, gémissant parmi leurs proies familières, tatou, tapir, tortue, toucan, caïman, singe hurleur, fourmilier, agouti et pécari, dont le navire est plein. Plusieurs fois le chargement manque de sombrer, mais lorsqu’il espère pouvoir toucher terre, bien avant de s’engager dans le chenal d’accès, c’est par son odeur qu’il s’annonce. Cette dernière arrive par vagues, portée par les vents étésiens. La plupart des dockers savent y reconnaître l’origine géographique des prises, ou parfois la nature et le stade du mal qui les vide de leur substance, plus exceptionnellement le nombre de cadavres. Quelques molécules suffisent alors à la propagation des rumeurs dans toute la zone de fret : une heure au plus et l’émeu, le kangourou, l’acrobate pygmée sont sur toutes les lèvres, suivis d’un long défilé de marsupiaux. Leur légende les précède. On ne les a pas encore débarqués qu’elle est déjà sur le point d’atteindre les banlieues. Et quand en vue des premiers remparts, les créatures ayant été hissées en triomphe, la section la plus méridionale du public lève ses bras et tout le corps dans un élan spontané, pour aussitôt se rasseoir, suivie dans la demi-seconde par la tribune immédiatement voisine, puis par toutes les autres dans le sens des aiguilles du cadran central, on scande ensemble le nom des espèces. Il est midi au moment où elles franchissent le seuil de l’arène, où la poussière soulevée par les combats du matin finit tout juste de décanter. Aussi loin dans le temps qu’on remonte, on y a fait s’affronter les bêtes deux à deux, selon leur position dans une nomenclature en explosion continue : l’aigle avec l’aigle, l’ourse avec l’ourse, le lézard moloch avec son congénère, iuiuiniscus iuiuensis avec un de ses descendants, le poisson-limace avec son géniteur. Mais les dés sont aujourd’hui rejetés. Les attentes des spectateurs du Colosse ont changé du tout au tout, par lassitude peut-être devant ces corps à corps pourtant régulièrement remis au goût du jour par la découverte de nouveaux territoires de chasse, et par des guet-apens de plus en plus ingénieux. On baille à la destruction du même par le même, exigeant désormais à grand bruit le dépareillage, et jusqu’au duel contre-nature. Ainsi peut-on voir, des millions d’yeux étagés dans l’espace conique, infundibuliforme, se répartir sur toute la surface de l’arène d’étranges couplages agonistiques, aussi aléatoires qu’inépuisables : renne contre bouc, crabe contre louve, contre ibis, contre cygne, hyène contre loir, oie contre phoque, contre hermine, contre taupe ou contre pie, pie contre zèbre, contre castor, ou casoar, ou pipistrelle, ou phyllopteryx, ou tigre à dents de sabre, myrmécobie à bandes contre panthère nébuleuse. Tous se sont comme spontanément organisés en un élégant carrousel, mais déjà la fièvre, les vivats encouragent la mêlée. Elle a maintenant libre cours. De quelque point de vue qu’on se place, il est devenu impossible d’isoler un spécimen singulier dans le grouillement des membres, des nageoires et des crêtes, des griffes et des ergots emportés par la violence des attaques. Une queue s’enroule à contre-jour autour d’un cou, une langue autour d’un jarret, des crocs transpercent une carotide pendant qu’au premier plan, une lourde panse se voit déchirée sur toute la longueur par une corne de franche courbure. L’animal retombe hors de l’ombre. C’est une laie. Elle était grosse, et c’est par sa plaie qu’elle se vide de sa progéniture. Club de Mediapart, COLOSSE | Le Club de Mediapart
  • Maniant le cure-dent comme d’autres le bistouri, Célestin déloge d’un geste quasi chirurgical, les derniers morceaux d’agouti coincés entre deux dents. « C’est notre foie gras à nous. Impossible d’en perdre une miette. Et surtout, de ne plus en manger », avance le quadragénaire en repoussant d’une main son assiette terminée. Avant de quitter le maquis d’Abidjan, restaurant où il vient régulièrement, il s’assure d’ailleurs qu’il aura bien le lendemain ce même mets dans son assiette. Le Monde.fr, Covid-19 : la viande de brousse, toujours consommée en Côte d’Ivoire, malgré l’interdiction
  • C’est l’élevage le plus complexe car l’animal est difficile, très difficile à contrôler. Malgré tout, Eyabanè BITASSA (Forestier-Agriculteur) s’est engagé depuis 2009 à élever les agoutis. , Bitassa, un gilet jaune éleveur d’agouti à Amakpapé
  • François Feer : "C'est un rongeur géant, qui fait presque 5 kilos. Il y a des rongeurs géants en Amazonie, comme le cabiaï qui en fait 50, mais l'agouti est déjà assez gros. C'est un coureur des bois. Contrairement au rat, il a de grandes pattes, une croupe très puissante, des cuisses énormes, et il illustre le phénomène de convergence morphologique chez les mammifères : il a plusieurs points communs avec les petites antilopes forestières qu'on voit en Afrique, qui font entre 3 et 20 kilos. Il a la même démarche, les membres allongés, la même façon de marcher comme s'il était sur un champ de mines... On peut dire qu'il les remplace, car il y a très peu de ruminants dans la forêt amazonienne, il n'y a que deux cervidés... il y avait donc une niche écologique inoccupée dans laquelle l'agouti s'est installé. France Culture, 6 animaux remarquables (et menacés) de la forêt amazonienne
  • Sa viande à l'arrière-goût particulier peut surprendre les palais occidentaux, mais les Ivoiriens en raffolent: l'agouti, gros rongeur de brousse, a toutefois disparu des "maquis", petits restaurants locaux, les autorités craignant qu'il ne transmette le virus Ebola. , Virus Ebola: l'agouti, gros rongeur de Côte d'Ivoire,...
  • On le trouve la plupart du temps en couleur agouti (pelage brun parsemé de poils noirs), ou agouti tacheté, mais il peut aussi être "bleu" (gris foncé), sable (beige) ou noir. , Octodon : mode de vie, alimentation, cage... comment l'élever ?

Images d'illustration du mot « agouti »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « agouti »

Langue Traduction
Anglais agouti
Espagnol guatusa
Italien agouti
Portugais agouti
Source : Google Translate API

Synonymes de « agouti »

Source : synonymes de agouti sur lebonsynonyme.fr

Agouti

Retour au sommaire ➦

Partager