La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « agent innervant »

Agent innervant

Définitions de « agent innervant »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

agent innervant \a.ʒɑ̃ i.nɛʁ.vɑ̃\

  1. (Chimie) Poison qui s’attaque au système nerveux.
    • La police britannique a annoncé vendredi 13 juillet avoir trouvé une petite bouteille ayant contenu du Novitchok, l’agent innervant qui a empoisonné un couple de Britanniques à Amesbury, dans le sud-est de l’Angleterre. — (Le Monde.fr avec AFP, Royaume-Uni : une « petite bouteille » du poison Novitchok retrouvée chez une victime, Le Monde. Mis en ligne le 13 juillet 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « agent innervant »

 Composé de agent et de innervant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « agent innervant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
agent innervant aʒɑ̃ inɛrvɑ̃

Citations contenant le mot « agent innervant »

  • L'agent innervant "Novitchok", qui a plongé deux Britanniques dans un état critique quatre mois après l'empoisonnement d'un ex-agent russe et de sa fille, est un toxique russe mal connu et particulièrement dangereux. Sciences et Avenir, Le "Novitchok", arme chimique russe dangereuse et mal connue - Sciences et Avenir
  • Lorsque l'agent innervant bloque cette enzyme, l'acétylcholine s'accumule, ce qui détraque le système nerveux. TVA Nouvelles, Redoutable arme chimique russe: qu'est-ce que le Novitchok? | TVA Nouvelles
  • Sergueï Skripal et sa fille ont eu leur premier contact avec l'agent innervant qui les a plongés dans le coma alors qu'ils étaient chez eux. Le Point, Affaire Skripal : l'ex-espion a d'abord été empoisonné chez lui - Le Point
  • Bien que la Russie affirme avoir détruit son arsenal chimique, l’agent neurotoxique Novichok a été utilisé dans des tentatives d’assassinat d’opposants à Poutine en 2018 et en 2020. Cet agent innervant militaire a été mis au point par les Soviétiques dans les années 1970. Le Journal de Québec, Drones kamikazes et armes chimiques | Le Journal de Québec
  • "Un agent innervant affecte le système nerveux en interrompant les fonctions de communication du cerveau avec les organes principaux et les muscles", explique à l'AFP Jean-Pascal Zanders, spécialiste des armes biologiques et chimiques et chercheur associé à la Fondation française pour la recherche stratégique. Sciences et Avenir, Les agents innervants, des armes chimiques redoutables - Sciences et Avenir
  • Ces substances ciblent une enzyme, l’acétylcholinestérase, dont le rôle est crucial : c’est elle qui détruit la molécule qui agit sur la contraction des muscles, l’acétylcholine. Lorsque l’agent innervant bloque cette enzyme, celle-ci s’accumule, ce qui détraque le système nerveux. L'Obs, Navalny : que sont les « agents innervants », qui pourraient être responsables de son empoisonnement ?
  • L'agent innervant "Novitchok" a été utilisé pour empoisonner un ex-espion russe en Grande-Bretagne. Il s'agit d'une spécialité russe de toxiques mal connue ailleurs, particulièrement dangereuse, provoquant d'intenses souffrances jusqu'à l'agonie.  Sciences et Avenir, Qu'est-ce que le "Novitchok", cet agent innervant russe particulièrement meurtrier ? - Sciences et Avenir
  • Mercredi soir, la police britannique a annoncé qu’un couple vivant à Amesbury, à une dizaine de kilomètres de là, avait été empoisonné à l’agent innervant Novitchok, le même que celui utilisé contre les Skripal, un poison mis au point en URSS dans les années 1970. Elle écarte pour l’instant l’hypothèse d’une nouvelle attaque. «Nous travaillons sur l’idée que ce couple est victime des conséquences de l’attaque précédente et n’a pas été directement visé», explique Ben Wallace, secrétaire d’Etat chargé de la sécurité intérieure. Le Temps, A Salisbury, l’agent innervant Novitchok a frappé au hasard - Le Temps
  • En termes scientifiques, un agent neurotoxique, également appelé agent innervant, est une substance hautement toxique. Interrogé par le site Sciences et Avenir, Jean-Pascal Zanders, spécialiste des armes biologiques et chimiques et chercheur associé à la Fondation française pour la recherche stratégique, en donnait une définition assez précise. BFMTV, TOUT COMPRENDRE - Qu'est-ce que le Novitchok, utilisé dans l'empoisonnement d'Alexeï Navalny?
  • Deux personnes ont été contaminées avec un agent innervant de ce type, samedi, dans un village proche de Salisbury. Quatre mois après l'empoisonnement de Sergueï et Iulia Skripal. Franceinfo, Cinq questions sur les agents Novitchok, ces mystérieux poisons qui ont contaminé quatre personnes au Royaume-Uni
  • VIDÉO - Mis au point en secret par l'Union soviétique dans les années 1970, cet agent innervant a été conçu pour empêcher toute détection. LEFIGARO, Qu'est-ce que le Novichok, ce poison qui plonge ses victimes dans un état critique?
  • Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Youlia, 33 ans, victimes d'une "tentative de meurtre par l'administration d'un agent innervant", ont été "visés spécifiquement", a déclaré le chef de la police anti-terroriste, Mark Rowley, lors d'un point de presse à Londres. Le HuffPost, L'ex-agent double russe empoisonné en Angleterre victime d'une attaque à l'agent innervant | Le HuffPost
  • L’opposant russe Alexeï Navalny a été victime selon Berlin d’une attaque à un agent neurotoxique de type Novitchok. Un agent innervant mis au point par l’URSS dans ses laboratoires secrets. Il a été utilisé maintes fois sous Poutine. Par qui exactement ? L'Obs, Le Novitchok a failli tuer Navalny : depuis 25 ans, une série d’étranges empoisonnements
  • Les deux Britanniques retrouvés dans un état critique ont été exposés à l’agent innervant Novichok, a annoncé mercredi soir Scotland Yard. En mars, un ex-espion russe vivant en Grande-Bretagne et sa fille avaient été empoisonnés avec la même substance neurotoxique. «Ce soir nous avons reçu des résultats d’analyse du (centre de recherche militaire) de Porton Down, qui montrent que les deux personnes ont été exposées à l’agent innervant Novichok» dans Le Courrier, Un couple exposé à un agent innervant - Le Courrier
  • L’agent innervant "Novitchok" est une spécialité russe de toxiques mal connue ailleurs, particulièrement dangereuse et inédite dans son utilisation. , ENQUÊTE. Le "Novitchok", un agent chimique innervant utilisé pour tuer
  • Les deux Britanniques retrouvés empoisonnés, mercredi, ont été exposés à un poison de la famille Novichok. Cet agent innervant avait déjà été utilisé contre l'ex-espion russe Sergueï Skripal, début mars. France 24, Le Novichok, un poison de la guerre froide encore plus mortel que le sarin
  • + VIDEO. Utilisé contre l'ex-espion Sergueï Skripal, cet agent innervant au grand potentiel létal a été mis au point dans des laboratoires russes.  Les Echos, Le « Novitchok », ce poison à l'origine de la crise entre Londres et Moscou | Les Echos
  • « Notre travail est de fournir les preuves scientifiques pour identifier l’agent innervant en question (…) mais ce n’est pas notre travail de dire où il a été produit », a déclaré Gary Aitkenhead. , Affaire Skripal: Les analyses scientifiques n’ont pas permis de prouver que l’agent innervant provient de Russie
  • La police britannique a éclairci au moins un point mercredi : tous les deux ont été délibérément ciblés à l'aide d'un agent innervant, une substance chimique qui agit sur le système nerveux. SudOuest.fr, Ex-agent double empoisonné : la substance identifiée, mais encore beaucoup de zones d'ombre
  • L'homme et sa fille, visés «spécifiquement» selon la police, ont-ils été empoisonnés dans le pub ou dans le restaurant ? Ont-ils été suivis au cours de leurs déplacements en ville ? Le poison se trouvait-il dans un colis livré à leur domicile ou dans un bouquet de fleurs déposé au cimetière de Salisbury où reposent des parents ? Ou bien Youlia a-t-elle introduit elle-même l'agent innervant au Royaume-Uni en apportant de Moscou un «cadeau offert par des amis» en rendant visite à son père ? Luxemburger Wort - Edition francophone, Un restaurant et un pub de Salisbury contaminés par un agent innervant
  • Londres — L’ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille, empoisonnés le 4 mars, ont eu le premier contact avec l’agent innervant à leur domicile en Grande-Bretagne, a indiqué mercredi la police britannique. Le Devoir, L’ex-espion russe Skripal a eu le premier contact avec l’agent innervant chez lui | Le Devoir
  • La Britannique contaminée à l'agent innervant Novitchok est décédée dimanche soir à l'hôpital de Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre, où elle avait été admise il y a huit jours. La police a ouvert une enquête pour meurtre. France 24, Royaume-Uni : décès de la femme contaminée au Novitchok à Salisbury
  • L'agent innervant "Novitchok" est un gaz toxique russe mal connu et particulièrement dangereux. Sa conception par des scientifiques soviétiques remonte aux années 1970-1980, les dernières décennies de la Guerre froide Est-Ouest. Les experts occidentaux en savent peu sur ces armes chimiques redoutables. Ces substances, qui agissent sur le système nerveux, font que les muscles ne sont plus contrôlés, aboutissant à des spasmes, puis à la paralysie et éventuellement à la mort par suffocation ou arrêt cardiaque. Sciences et Avenir, Empoisonnement au Novitchok en Grande-Bretagne : quel est cet agent toxique ? - Sciences et Avenir
  • L'ex-agent russe du KGB Sergueï Skripal a été exposé, début mars, à un poison de la famille Novichok, jugé plus dangereux que le sarin. Il s'agirait du premier cas d'empoisonnement à l'aide de cet agent innervant développé par l’Union soviétique. France 24, Affaire Skripal : le Novichok, un poison hérité de la guerre froide plus efficace que le sarin
  • Vladimir Ouglev assure à franceinfo que cet agent innervant, utilisé au Royaume-Uni contre l'ex-espion russe Sergueï Skripal, est bien né en URSS. Moscou nie. Franceinfo, VIDEO. "Je suis l'accoucheur du Novitchok" : l'ex-chimiste Vladimir Ouglev raconte la naissance de ce terrible poison
  • Comment s’assurer que Sergueï Skripal entrerait en contact avec l’agent innervant ? En le badigeonnant sur la poignée de la porte d’entrée de son domicile, semble-t-il. Mercredi, Scotland Yard a fait un point sur l’enquête, révélant que la plus forte concentration de l’agent neurotoxique via lequel l’ex-agent double russe et sa fille ont été empoisonnés avait été retrouvée « sur le devant » de la porte d’entrée de leur maison, à Salisbury. Sergueï Skripal et sa fille Ioulia sont toujours hospitalisés dans le coma et leur état ne semble pas s’améliorer. , VIDEO. Affaire Skripal: L'ex-espion empoisonné via sa porte d'entrée
  • Utilisé contre l'ex-espion Sergueï Skripal en 2018 et contre Alexeï Navalny cet été, cet agent innervant au grand potentiel létal a été mis au point dans des laboratoires russes. Les Echos, Affaire Navalny : qu'est-ce que le « Novitchok », ce poison à l'origine du bras de fer entre Moscou et l'Occident ? | Les Echos
  • Il a un nom presque sympathique : Novitchok, "petit nouveau" en russe. Cet agent innervant, utilisé pour empoisonner un ex-espion russe en Grande-Bretagne, est une spécialité russe de toxiques, mal connue ailleurs, particulièrement dangereuse et inédite dans son utilisation. L'Obs, Ex-espion empoisonné : le Novitchok, un toxique russe dangereux et une arme inédite
  • L'agent innervant "Novitchok est un toxique russe mal connu et particulièrement dangereux. Sa conception par des scientifiques soviétiques remonte aux années 1970-1980, les dernières décennies de la Guerre froide Est-Ouest. Les experts occidentaux en savent peu sur ces armes chimiques redoutables. Justement, le "Novitchok" recouvre différentes substances conçues pour ne pas contrevenir à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques et être indétectables par les médecins légistes. BFMTV, Le "Novitchok", ce poison qui rappelle la guerre froide
  • L’affaire Skripal n’en finit pas de faire des vagues. Tandis que les enquêteurs britanniques viennent d’identifier un troisième suspect dans l’empoisonnement de l’ancien espion russe, on se pose toujours autant de questions sur le Novitchok, l’agent innervant utilisé. Cette arme chimique mortelle a été développée par l’URSS dans les années 1970 et 1980, malgré la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Elle a tout d’abord été « testée » sur le banquier russe Ivan Kivelidi et son assistante Zara Imaïlova en août 1995, puis en mars 2018, à Salisbury, sur Ioula et Sergueï Skripal, officier de renseignement russe réfugié en Angleterre. Un article de Norman Dombey, « Poison and the Bomb », paru dans le London Review of Books, fait le lien entre les programmes nucléaires américains et russes, qui se poursuivent par ces programmes d’armes chimiques. The Conversation, La saga du Novitchok, arme chimique mortelle et ferment de désinformation massive
  • Mis au point par l’URSS dans les années 1970 et 1980, cet agent innervant est cinq à dix fois plus létal que le sarin ou le VX. Le Monde.fr, Novitchok : un poison soviétique à l’histoire sulfureuse utilisé contre l’agent double russe
  • La Russie a de son côté été pressée de faire la lumière sur l'empoisonnement d'Alexeï Navalny, dont des gouvernements occidentaux font peser la responsabilité sur le Kremlin. L'OIAC a confirmé la présence de traces de Novitchok, un agent innervant à usage militaire développé à l'époque soviétique, dans des prélèvements effectués sur l'opposant russe après son hospitalisation à Berlin. Arias a indiqué que l'organisation était toujours en pourparlers avec Moscou pour l'envoi d'une équipe d'enquêteurs en Russie. LEFIGARO, Empoisonnement de Navalny, attaques au sarin : la Russie et la Syrie sous pression à l'OIAC
  • Deux personnes ont été infectées par cet agent innervant en Angleterre samedi. La police questionne les liens avec l'affaire Skripal. Le Point, Grande-Bretagne : le nouvel empoisonnement au Novitchok interroge les enquêteurs - Le Point
  • Cet agent innervant a été inventé dans les années 1970, durant la Guerre froide. "Il a été créé dans un laboratoire de Moscou mais a aussi été développé dans une des républiques au Kazakhstan", précise Andreï Kozovoï, qui assure que "seuls les Russes sont capables de le faire, seuls les Russes ont le laboratoire qui le permette". www.rtl.fr, Ex-espion russe empoisonné : qu'est-ce que le Novichok, le produit utilisé ?
  • Il a fait de nouvelles victimes… L'agent innervant « Novitchok » a plongé deux Britanniques dans un état critique, quatre mois après l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia , VIDEO. Affaire Skripal: Qu'est-ce que le «Novitchok», le poison utilisé en Grande-Bretagne?
  • Malgré les démentis des autorités de Moscou, l’existence de l’agent innervant est corroborée par des scientifiques qui ont travaillé à sa conception. Le Monde.fr, En Russie, des témoignages accablants sur le programme « Novitchok »
  • (Moscou) Un chimiste disant être impliqué dans le programme secret soviétique ayant mis au point l’agent innervant Novitchok a présenté ses excuses à l’opposant Alexeï Navalny, victime selon les autorités allemandes de ce puissant neurotoxique. La Presse, Un scientifique lié à la création du Novitchok s’excuse auprès de Navalny | La Presse
  • Le 4 mars, Sergueï Skripal, ancien colonel du renseignement militaire russe qui a par la suite travaillé pour les services secrets britanniques, doit être hospitalisé, ainsi que sa fille, car il se trouve dans un état critique. L'homme et sa fille ont été retrouvés inconscients sur un banc, dans un centre commercial de Salisbury, à 140 km au sud-ouest de Londres. On apprend rapidement qu'il a été empoisonné à l'aide d'un «agent innervant». LEFIGARO, Empoisonnement au Novitchok : rebondissements, mystères et crise diplomatique
  • Vladimir Poutine a-t-il déclenché une campagne d’assassinats systématique afin de réduire au silence les transfuges, les émigrés et les dissidents russes qui vivent au Royaume-Uni ? C’est peut-être la question la plus pressante parmi toutes celles auxquelles Londres doit répondre depuis que Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été empoisonnés à l’aide d’un agent innervant à Salisbury.La Russie a riposté en expulsant 23 diplomates britanniques le 17 mars, ce qui était prévisible, aussi injustifié cela soit-il. La décision de Moscou d’aller plus loin et de fermer le British Council, tout aussi inique et vindicative, trahit la peur qu’inspirent au régime de Poutine les sociétés ouvertes, ainsi que son mépris pour l’intérêt de ses citoyens. Courrier international, Affaire Skripal. Londres doit être ferme face à Moscou
  • Sergueï Skripal a été empoisonné avec sa fille Ioulia par un puissant agent innervant, le Novitchok, le 4 mars à Salisbury en Angleterre. Londres accuse les services de renseignement militaire russes, le GRU, d'être derrière cet empoisonnement et a lancé un mandat d'arrêt européen contre deux Russes soupçonnés d'avoir perpétré l'attaque contre les Skripal. Moscou dénonce pour sa part "une manipulation de l'information" et dément toute implication. Franceinfo, Pour Vladimir Poutine, l'ancien agent russe empoisonné Sergueï Skripal est un "salaud" et "un traître à la patrie"
  • Sergueï Skripal a été empoisonné, en compagnie de sa fille, le 4 mars dernier en Angleterre par un agent innervant, provoquant une crise diplomatique entre Londres et Moscou. Désormais hors de danger, la jeune femme de 33 ans a dit, dans une interview à Reuters, avoir eu «beaucoup de chance de survivre». LEFIGARO, Ioulia Skripal, la fille de l'ex-espion empoisonné, espère retourner un jour en Russie
  • Au XXIe siècle, les poisons se sont cependant modernisés, et sont créés de toute pièce en laboratoire. L'homme politique russe, Alexeï Nalvany, opposant à Vladimir Poutine, est ainsi tombé dans le coma le 20 août dernier lors d'un vol Tomsk-Moscou, après avoir été empoisonné, à en croire les "preuves sans équivoque" avancées par les autorités allemandes, à l'aide d'un puissant agent neurotoxique de la famille du Novitchok, un agent innervant développé par la Russie au cours de la guerre froide. France Culture, Dioxine, pollonium, novitchok... Comment empoisonne-t-on au XXIe siècle ?
  • L’agent innervant utilisé pour empoisonner l’ex-espion russe et sa fille, au Royaume-Uni, est réputé pour être une arme chimique très puissante. Courrier international, Affaire Skripal . Qu’est-ce que le Novichok, le poison qui a failli tuer l’ex-agent russe  ?
  • Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a déclaré que Washington faisait «toute confiance à l'enquête britannique selon laquelle la Russie est probablement responsable de l'attaque avec un agent innervant qui s'est déroulée à Salisbury la semaine dernière». «Nous sommes d'accord sur le fait que les responsables - à la fois ceux qui ont commis le crime et ceux qui l'ont ordonné - doivent en subir les sérieuses conséquences appropriées», a-t-il ajouté. Le Temps, Empoisonnement de Sergueï Skripal: Londres accuse la Russie - Le Temps
  • Des «traces de contamination» à l'agent innervant administré à l'ex-espion Sergueï Skripal et sa fille ont été retrouvées dans un restaurant et un pub de Salisbury (sud de l'Angleterre) qu'ils ont fréquentés le 4 mars, ont annoncé dimanche les autorités sanitaires britanniques. Les clients s'étant rendus dans ces établissements entre le dimanche 4 mars à 14h30 et leur fermeture le lendemain doivent laver leurs affaires par précaution. «Nous avons appris qu'il y a des traces de contamination à l'agent innervant dans le Mill Pub comme dans le restaurant Zizzi à Salisbury», a déclaré la médecin-chef de la Santé publique britannique Sally Davies, sur la BBC. L'essentiel, Ex-espion russe empoisonné – Traces de l'agent innervant dans un pub - L'essentiel
  • Il était tombé subitement dans le coma en août dernier en Sibérie. Après son évacuation en Allemagne, plusieurs laboratoires européens ont estimé qu'il avait été empoisonné à l'aide d'un agent innervant de conception soviétique, le Novitchok. France 24, Russie : l'opposant Alexeï Navalny affirme être "torturé" en prison
  • VIDÉOS - Après l'empoisonnement d'un couple britannique par le même agent innervant que celui utilisé contre Sergueï Skripal et sa fille, un laboratoire britannique spécialisé dans la défense contre les armements chimiques fait l'objet de nombreuses rumeurs car celui-ci se trouve à quelques kilomètres seulement du lieu des deux affaires. LEFIGARO, Affaire du Novitchok : Porton Down, le centre de recherche militaire au centre de rumeurs
  • Le gouvernement britannique a désigné la substance comme un agent innervant de type militaire de la famille Novitchok, de conception soviétique, et rendu ainsi Moscou responsable de l’attaque. Le Monde.fr, Affaire Skripal : le poison employé était bien du Novitchok
  • L’agent innervant Novitchok, utilisé dans la tentative d’assassinat de l’ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia à Salisbury en mars dernier, a fait deux nouvelles victimes, “probablement accidentelles”, dans une ville voisine. La police antiterroriste s’est emparée de l’enquête. Courrier international, Royaume-Uni. Le poison russe utilisé contre Skripal fait deux nouvelles victimes
  • Agée de 44 ans, Dawn Sturgess habitait au foyer pour sans-abri de John Baker House à Salisbury. Avec son compagnon Charlie Rowley, également contaminé, elle aurait passé la soirée du vendredi 29 juillet dans les jardins Reine Elizabeth, non loin de l’endroit où Sergueï Skripal et sa fille avaient été retrouvés dans un état second. Au courant du passé de toxicomanes des quadragénaires, la police a d’abord cru à une overdose d’héroïne. Mais le laboratoire spécialisé de Porton Down a confirmé que le couple a bien été contaminé par le même type d’agent innervant, sans pouvoir dire si le poison provenait du même lot que celui utilisé contre les Skripal. Libération, La Britannique contaminée au Novitchok est morte – Libération
  • Certaines affirmations sont surprenantes dans ce long article à charge contre les services spéciaux russes. Comme par exemple 'le Novitchok est considéré comme cinq à huit fois plus létal que les autres agents innervants ". Or les deux victimes sont en passe de se remettre. Alors c'est que l'agent innervant n'est donc pas si létal que cela...A moins que les Britanniques ou les Occidentaux possèdent un antidote "ad hoc" mais il n'est nul besoin d'être expert en poisons pour savoir que la fabrication d'un antidote nécessite d'avoir toutes les données sur la substance à combattre et plus certainement d'en posséder quelque spécimen. Autre point révélé par un organisme évidemment dénoncé comme ne dispensant que des "fake news", les animaux domestiques qui vivaient au domicile des Skripal, chat et cochons d'Inde, ont été prestement incinérés par les enquêteurs britanniques. Il s'agit pour tout pénaliste un peu sérieux d'un véritable acte de destruction de preuves dans une enquête que l'on proclame comme exemplaire et qui a abouti à la plus grande crise diplomatique des dernières années. C'est moyen... Et une fois encore sur le fond de l'analyse stratégique pure, puisque nous avons le propos d'un spécialiste, quel est vraiment l'intérêt de la Russie de s'en prendre des années après sa défection, à un de ses agents ? Alors que l'affaire est aux oubliettes et que Moscou n'a aucun intérêt à se mettre à mal l'opinion mondiale à quelques mois de la coupe du monde de foot. Le Telegramme, Monde - Olivier Lepick. « Le Novitchok est l'agent toxique le plus dangereux » - Le Télégramme
  • C’est le chef du contre-terrorisme Neil Basu qui l’a annoncé, mercredi 4 juillet : Charlie Rowley et Dawn Sturgess, deux Britanniques retrouvés, mardi 3 juillet, dans un état critique à Amesbury, dans le sud de l’Angleterre, ont été exposés au même agent innervant, le Novitchok, que celui qui avait empoisonné, le 4 mars, l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, à Salisbury, à une douzaine de kilomètres. La Croix, Le gaz Novitchok a encore frappé au Royaume-Uni
  • La thèse du gouvernement britannique est soutenue par des experts. L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a confirmé, jeudi 12 avril, l'origine russe de l'agent innervant utilisé début mars à Salisbury, en Angleterre, pour empoisonner l'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille, Ioulia. France 24, Affaire Skripal : l'OIAC confirme que le poison était d'origine russe
  • Amesbury n'est située qu'à une dizaine de kilomètres de Salisbury, où, en mars dernier, l’ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille ont été victimes d'une tentative d'empoisonnement au novitchok, un agent innervant.   France Inter, Deux Britanniques contaminés par le même poison que l'ex-espion russe Skripal
  • La souveraine britannique y a rencontré des chercheurs travaillant sur le nouveau coronavirus, avec lesquels elle a échangé. « Cela redouble à nouveau… Je suppose que c'était à prévoir ? », a-t-elle remarqué. Elle a aussi rencontré des scientifiques qui ont identifié l'agent innervant ayant empoisonné l'ex-agent double Sergueï Skripal à Salisbury en mars 2018. leparisien.fr, Royaume-Uni : première sortie publique en sept mois pour la reine Elizabeth - Le Parisien
  • Ces tests ont déterminé que la substance en cause est le Novitchok, un agent innervant de conception soviétique qui avait été utilisé contre les Skripal. Cette substance agit sur le système nerveux, aboutissant à des spasmes , puis à la paralysie et éventuellement à la mort par suffocation ou arrêt cardiaque. Les analyses n'ont toutefois pu déterminer à ce stade si le poison provient du même lot. SudOuest.fr, Empoisonnement au Novitchok en Angleterre : ce que l'on sait de cette nouvelle affaire
  • Insistant sur la gravité de l'affaire, le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a souligné qu'il s'agissait de la "première utilisation d'un agent innervant sur le continent européen depuis la Seconde Guerre mondiale". Londres est donc passé aux actes mercredi, annonçant une série de sanctions . Des mesures jugées "absolument absurdes" par la Russie, qui se préparait ce jeudi à riposter, tout en affirmant n'avoir jamais développé, y compris du temps de l'URSS, de programme d'armes chimiques "Novitchok". SudOuest.fr, Ex-espion empoisonné : ambiance de Guerre froide entre la Russie et les Occidentaux
  • L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a confirmé jeudi la thèse du gouvernement britannique sur l'origine russe de l'agent innervant utilisé en Angleterre pour empoisonner l'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille . SudOuest.fr, Affaire Skripal : la thèse du poison russe utilisé sur l'ex-espion et sa fille est confirmée
  • Le couple britannique a été exposé au même agent innervant qui avait empoisonné un ex-espion russe et sa fille, et sont hospitalisés dans le même hôpital de Salisbury, le 04 juillet 2018.  La Croix, Deux Britanniques exposés au même poison utilisé contre l’ex-espion russe Sergueï Skripal
  • Deux personnes ont été hospitalisées la semaine dernière dans un état critique à l'hôpital de Salisbury (Angleterre), après avoir été exposées à une « substance inconnue » à Amesbury. Le lieu est juste à quelques kilomètres du lieu où l'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille avaient été victimes d'une tentative d'empoisonnement à l'agent innervant le 4 mars. leparisien.fr, Grande-Bretagne : un policier hospitalisé, peut-être exposé au Novitchok - Le Parisien
  • L'ex-espion russe Sergueï Skripal, empoisonné à l'agent innervant, est sorti de l'hôpital de Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre) où il était soigné depuis le 4 mars, a annoncé vendredi le service de santé public NHS England. , Empoisonnement: l'ex-espion russe Sergueï Skripal est sorti de l'hôpital
  • Trois laboratoires européens ont depuis conclu que l'opposant avait été empoisonné par un agent innervant de type Novitchok, développé à l'époque soviétique, conclusion confirmée par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) malgré les dénégations de Moscou. L'opposant accuse les services spéciaux russes (FSB) d'avoir tenté de l'assassiner sur l'ordre direct de Vladimir Poutine. Europe 1, Navalny retourne en Russie, malgré les menaces du Kremlin
  • Moscou affirme que si un agent innervant militaire avait été utilisé contre l'ex-espion Sergueï Skripal en Angleterre, cela "aurait fait de multiples victimes". Et d'y voir soit une "attaque terroriste", soit une "mise en scène" de Londres. France 24, Affaire Skripal : la Russie y voit un "attentat" ou une "mise en scène" de Londres
  • Il est difficile d'établir où a été produit l'agent innervant qui a empoisonné les Skripal, a déclaré au journal russe Novaïa Gazeta Vil Mirzaïanov, précisant comprendre les accusations anglaises. « Aucun pays n'a autant d'expérience pour produire du Novitchok que l'URSS et maintenant la Russie. » Selon le site internet de l'Institut GNIIOKhT, sa branche de Chikhany est maintenant impliquée dans un travail relatif à « assurer la sécurité » du pays et à détruire des armes chimiques encore possédées par la Russie. Le Point, Affaire Skripal : la santé de l'ex-espion russe « s'améliore rapidement » - Le Point
  • Le 7 mars, la police révèle que Skripal et sa fille ont été empoisonnés par un agent innervant, une arme chimique hautement toxique. Le Devoir, L’affaire Skripal expliquée en cinq étapes | Le Devoir
  • Les enquêteurs passaient vendredi au peigne fin plusieurs lieux de Salisbury, dans le sud de l'Angleterre, à la recherche de la source de l'empoisonnement d'un couple à l'agent innervant Novitchok, qui relance les tensions entre Londres et la Russie quatre mois après l'affaire Skripal. Le Point, Novitchok: Salisbury passé au peigne fin pour retrouver la source de la contamination - Le Point
  • C'est à Salisbury que l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille ont été empoisonnés le 4 mars au Novitchok, un puissant agent innervant conçu en Union soviétique. Le Royaume-Uni accuse Moscou d'être à l'origine de cette attaque, qui a provoqué une grave crise diplomatique entre le Kremlin et les Occidentaux. leparisien.fr, Royaume-Uni : psychose d’empoisonnement dans la ville de l’affaire Skripal - Le Parisien
  • « Aujourd'hui, c'est une étape très importante dans son rétablissement », a-t-elle ajouté, lui adressant ses meilleurs vœux. Elle a souligné que « Charlie ne pose aucun risque pour le public ». Comme les autres victimes de l'agent innervant, le Britannique de 45 ans a été « décontaminé », a-t-elle expliqué. leparisien.fr, Empoisonnement au Novitchok : Charlie Rowley a quitté l’hôpital - Le Parisien
  • Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé lundi des «accusations infondées» au sujet des nouveaux empoisonnements à l'agent innervant Novitchok en Angleterre. Dans une interview à la chaîne américaine Fox News, Vladimir Poutine a dit que Londres n'avait fourni aucune preuve dans cette affaire. «Nous voudrions voir des preuves documentées, mais personne ne nous en donne», a-t-il affirmé selon une traduction en anglais de ses propos. «Nous ne voyons que les accusations infondées - pourquoi est-ce fait de cette manière? Pourquoi nos relations devraient-elles se détériorer à cause de cela?», s'est-il interrogé. Le Temps, Grande Bretagne: Le Novitchok aurait été contenu dans une bouteille de parfum - Le Temps
  • En mars de cette année-là, l'agent innervant de conception soviétique avait déjà été responsable de l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, retrouvés inconscients sur un banc de Salisbury et hospitalisés dans un état grave.  LExpress.fr, Navalny: à Salisbury, douloureux souvenirs et sentiment d'injustice - L'Express

Images d'illustration du mot « agent innervant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Agent innervant

Retour au sommaire ➦

Partager