La langue française

Accot

Définitions du mot « accot »

Trésor de la Langue Française informatisé

ACCOT, subst. masc.

TECHN. Ce qui sert à étayer, à accoter.
A.− CÉRAM. Petite cale en matière réfractaire, servant à maintenir verticales les piles de cazettes pendant la cuisson :
1. Les pièces mises dans le four [romain] étaient portées par des supports (...) et soutenues par des espèces d'appuis ou accots de forme très particulière... A. Brongniart, Traité des arts céramiques,t. 1, 1844, p. 429.
2. On maintient [la verticalité des piles de cazette] au moyen du lut (...) et des étais nommés accots. A. Brongniart, Traité des arts céramiques,t. 2, 1844, p. 321.
B.− HORTIC. Adossement de paille, de feuilles mortes, de terreau, de vieux fumier, placés autour des couches pour protéger les jeunes plantes contre le gel :
3. Accot. Sorte de mur construit soit en vieux fumier, soit en terre, soit en terreau, qu'on élève autour des coffres afin de préserver du froid les plantes qui sont renfermées dans ceux-ci. L'accot ne diffère donc du réchaud que par la nature des matériaux avec lesquels il est construit. Il est fait pour garantir, tandis que le réchaud est destiné à réchauffer. E.-A. Carrière, Encyclopédie horticole,1862, p. 5.
Rem. Néol. pour DG.
Prononc. − Seule transcription ds DG : à-kò.
Étymol. ET HIST. − 1. 1562 arch. « mouton, pièce de bois posée horizontalement pour suspendre une cloche et la relier par deux tourillons au beffroi qui la supporte » (Relat. du pillage de l'égl. d'Aubeterre ds Bull. de la Soc. de la Charente, 3esérie, t. IV, p. 354 ds Gay t. 1 1887 : Aussi ont esté trouvées deux cloches abattues du clocher de lad. église, ayant les accots rompus et une autre qui ne tient plus que d'une cheville), ex. isolé; 2. 1759 hortic., Rich. : Trois ou quatre jours après qu'une couche est semée ou plantée, il est à propos d'adosser autour un fumier long, pour conserver la chaleur (...) Les jardiniers appellent cela un acot. Subst. verbal de accoter* II 3 « appuyer ».
BBG. − Gay t. 1 1967 [1887].

Wiktionnaire

Nom commun

accot \a.ko\ masculin

  1. Ce qui sert à accoter.
  2. (En particulier) (Jardinage) Paillage sur le côté des couches.
    • Les accots sont des amas de feuilles, de paille, de mousse, de vieux fumier, formés autour des coffres pour empêcher le froid d'y pénétrer. (O. Bussard, Cultures légumières -1943)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCOT. n. m.
Ce qui sert à accoter.

Étymologie de « accot »

→ voir accoter
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accot ako

Évolution historique de l’usage du mot « accot »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accot »

  • Qui n’a pas de siège s’accote contre le mur. De Proverbe français

Traductions du mot « accot »

Langue Traduction
Portugais acordo
Source : Google Translate API

Synonymes de « accot »

Source : synonymes de accot sur lebonsynonyme.fr

Accot

Retour au sommaire ➦

Partager