La langue française

Accueil > Paul Verlaine > Paul Verlaine, Poèmes saturniens : Soleils couchants

Paul Verlaine, Poèmes saturniens : Soleils couchants

Sommaire

  • Commentaire de texte de Paul Verlaine : Soleils couchants
  • L'auteur : Paul Verlaine
Poèmes saturniens Paul Verlaine

Sûrement le recueil de poésie le plus connu de Paul Verlaine et son premier, les Poèmes saturniens ont été publiés à compte d'auteur en 1866 chez l'éditeur Alphonse Lemerre lorsqu'il n'avait que 22 ans.

Pour citer l'œuvre : Poèmes saturniens Vanier, 1902, Œuvres complètes, volume I (p. 26-27).


PAYSAGES TRISTES


À Catulle Mendès


I


SOLEILS COUCHANTS


Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon cœur qui s’oublie
Aux soleils couchants.
Et d’étranges rêves,
Comme des soleils
Couchants, sur les grèves,
Fantômes vermeils,

Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
À des grands soleils
Couchants, sur les grèves.

Commentaire de texte de Paul Verlaine : Soleils couchants

Pas de commentaire de texte pour le moment.

L'auteur : Paul Verlaine

Paul Verlaine

Paul Verlaine (1844 - 1896) est un écrivain et poète français, compagnon de route d'Arthur Rimbaud à partir de septembre 1871. Archétype du poète maudit, il est vu comme un maître par la génération suivante.

Sujets :  Poèmes saturniens

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager