La langue française

Zooplancton

Sommaire

  • Définitions du mot zooplancton
  • Étymologie de « zooplancton »
  • Phonétique de « zooplancton »
  • Citations contenant le mot « zooplancton »
  • Traductions du mot « zooplancton »

Définitions du mot zooplancton

Trésor de la Langue Française informatisé

zooplancton , subst. masc., biol. Ensemble des organismes animaux de très petite taille, qui vivent en suspension dans l'eau et ne possèdent ni cellulose, ni chlorophylle (d'apr. Habault Agric. 1983). Le zooplancton abonde au moment où il peut profiter d'une riche nourriture (J.-M. Pérès, Vie océan, 1966, p. 40).

Wiktionnaire

Nom commun

zooplancton \zo.o.plɑ̃k.tɔ̃\ masculin

  1. (Zoologie) Plancton animal.
    • Le zooplancton joue un rôle important au sein de la chaîne alimentaire.

Nom commun

zooplancton \Prononciation ?\ masculin invariable

  1. (Zoologie) Zooplancton.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « zooplancton »

(1966) Composé du préfixe zoo- et de plancton.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « zooplancton »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
zooplancton zɔɔplɑ̃ktɔ̃

Citations contenant le mot « zooplancton »

  • Le zooplancton est diversifié. Certaines espèces ne sont planctoniques que lors de leur vie larvaire, comme les grands crustacés (crabes, crevettes benthiques, homards, langoustes...), les mollusques (poulpes, seiches, calmars, coquillages, gastéropodes) et les échinodermes (oursins, étoiles et holothuries). Cette phase planctonique est donc aussi pélagique (elle se déroule dans l'eau libre, loin du fond) et sert à la dissémination des populations benthiques (liées au fond). Le zooplancton est aussi constitué d'organismes de petite taille voire unicellulaires (les protozoaires). En masse, l'essentiel du zooplancton (environ 80 %) est constitué de copépodes, des petits crustacés. Futura, Définition | Plancton | Futura Planète
  • Des expériences suggèrent que de petits invertébrés du zooplancton peuvent être à l'origine de courants. Ces animaux devraient donc être pris en compte dans les modélisations climatiques et océaniques. Futura, Les invertébrés responsables de courants marins ?
  • Les principaux acides gras du groupe oméga-3 sont l’acide alpha-linolénique (ALA), l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA). La quantité de ces acides dans l’huile de krill est inférieure par rapport aux autres huiles de poissons gras. De plus, l’huile de crustacés contient plus d’antioxydants et de phospholipides qui augmentent l’efficacité des oméga-3. Le zooplancton se trouve au début de la chaîne alimentaire et habite un environnement moins pollué. Alors, il est mieux de consommer des crustacés que des poissons. C’est une autre raison principale de préférer l’huile de krill. Les scientifiques ont trouvé récemment une augmentation de l’hexachlorobenzène (HCB) dans l’océan Antarctique où le krill est majoritairement pêché. Le taux noté de HCB n’est pas inquiétant pour la santé, mais c’est quand même douteux. Le HCB est un composé chimique qui s’utilise comme fongicide. Il a un effet cancérogène et c’est pour cette raison que son utilisation est interdite dans la Communauté européenne depuis 1981. Des idées de l'intérieur, du jardin, de l'ameublement et de la décoration., L'huile de krill - les bienfaits et les inconvénients
  • De nombreuses espèces apprécient la proximité des joncs pour se soustraire à la luminosité occasionnée par les rayons du soleil, pour se cacher afin de chasser, ou ne pas l’être, ainsi que pour profiter de l’abondance des micro-organismes sous forme de phytoplancton ou de zooplancton, qui constituent la base de la chaîne alimentaire. Le Journal de Montréal, La technique infaillible du 666 | Le Journal de Montréal
  • Le problème majeur avec les pays sous-développés ou en développement est qu'ils ne connaissent pas ces solutions, ne sont pas proactifs ou n'ont pas accès à ces technologies. Le plus gros problème est le microplastique (source de nourriture du zooplancton pour les poissons). Tous les microplastiques commencent avec du plastique en vrac, et généralement ceux qui ne sont pas recyclés ou qui ne sont pas incinérés. Cependant, l'incinération est elle-même extrêmement nocive. En obstruant les égouts et en fournissant des aires de reproduction pour les moustiques, nous augmentons la transmission de maladies transmises par l'air comme le paludisme. , Systèmes de gestion du recyclage - Médiaterre
  • Cela met en danger tous les organismes marins pourvus d'une coquille en calcaire et notamment ceux constituant le plancton. Les crustacés du zooplancton (animal) sont particulièrement touchés. Or, le plancton est à la base de la chaîne alimentaire marine : sans plancton, la biodiversité marine se fragilise. Les Echos, Françoise Gaill : « L'océan, enjeu géostratégique du siècle » | Les Echos
  • Ici, il y a même des animaux : une hydro-méduse, zooplancton carnivore en forme de bulle d’eau (hydro), une larve de balane (futur pétoncle) et là des copépodes, en forme de grains de riz, très appréciés des sardines de la rade de Brest ou du requin-pèlerin. , EN IMAGES. Cet été, l’invisible se dévoile à Océanopolis - Redon.maville.com
  • Abri de milliers d’espèces endémiques de plantes et d’animaux, il est menacé par la pollution issue d’une industrie peu responsable. Voilà pourquoi, été comme hiver, des scientifiques y pré- lèvent des échantillons dont l’analyse en laboratoire permet d’identifier le zooplancton et le phytoplancton. C’est l’une des principales missions du centre de recherche Point n°1, installé sur la rive sud du lac et géré par l’institut de biolo- gie de l’université d’Etat d’Irkoutsk. parismatch.be, Oris : La belle étanche jusqu’à 300 mètres de profondeur
  • En attendant, certaines marques font des efforts sur le sujet. Le logo « Ocean Respect », qui n'est pas un label, mis en avant sur les packagings de Avène ou de Cattier montre l'engagement en faveur de la biodiversité marine. Ce tampon atteste que les filtres solaires sont non éco-toxiques, non assimilables par les organismes vivants marins, sans impact sur le corail, le phytoplancton et le zooplancton et les formules des crèmes sont dépourvues de silicones pour une biodégradabilité optimale. Les Echos Start, Crème solaire : peut-on vraiment protéger sa peau sans polluer les océans ? | Les Echos Start
  • Diversité n'est pourtant pas synonyme de productivité. Si la température joue un rôle essentiel dans la croissance des organismes (zooplancton, protistes, bactéries, virus...), leur capacité à se reproduire, à muter, ce n'est pas où l'eau est la plus chaude (la zone intertropicale) que  la quantité planctonique est la plus importante. Ce sont les régions tempérées, celles-là mêmes où l'activité de pêche  est la plus importante. France Inter, Réchauffement climatique : la répartition du plancton en mer, une question de température
  • Il est donc possible d'exploiter les très nombreuses données des instruments acoustiques, ce qui a permis d'examiner en détail la variabilité spatiale et temporelle du zooplancton. Il a ainsi été possible de mettre en évidence, dans toute la région, des variations nettes de la biomasse du zooplancton dans la couche 0-100 m. Les pics nocturnes et les minimas diurnes correspondent au schéma classique de migration verticale nycthémérale du zooplancton caractérisé par la remontée d'une grande partie des organismes vers la surface pendant la nuit pour se nourrir de phytoplancton abondant dans les eaux superficielles, et leur redescente en profondeur au lever du jour pour éviter les prédateurs. Futura, Des chercheurs ont réussi à suivre les migrations du plancton
  • Ce petit crustacé prédateur déséquilibre la chaîne alimentaire en se nourrissant des mêmes espèces de zooplancton que les jeunes poissons et invertébrés. La puce d’eau appartient aussi à la famille du zooplancton, mais n’apparaît pas à leur menu. En conséquence, elle réduit la ressource zooplancton disponible et peut mener à des déclins de l’abondance de certains poissons, voire à leur disparition. Coup d’œil, Un nouveau crustacé envahissant dans le Richelieu - Coup d’œil
  • Le zooplancton apparaît comme très vulnérable aux canons à air. Une étude de 2007 a montré qu’une seule décharge de puissance inférieure aux canons habituellement utilisés par les bateaux de prospection pétrolière pouvait décimer la moitié du plancton dans la zone traversée. Certaines espèces de zooplancton ont été tuées à 95%. Or ces planctons sont à la base de la chaîne alimentaire, notamment pour les baleines et de nombreux invertébrés comme les huîtres et les crevettes. SudOuest.fr, Plancton décimé, poissons sonnés… : les effets du vacarme sous-marin créé par l’homme
  • L'étude a été menée autour des rizières de la préfecture de Shimane, au Japon. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont observé des données sur la population de zooplancton, la qualité de l'eau et le rendement annuel de la pêche à l'anguille et à l'éperlan. Le constat est sans appel : alors qu'en 1993, 240 tonnes de plancton étaient pêchés dans le lac Shinji, ce total a plongé à seulement 22 tonnes au moment des dernières données. RTL.fr, Pesticides : les néonicotinoïdes tueurs d'abeilles... et de poissons
  • Le plancton joue un rôle capital dans plusieurs réseaux trophiques marins (les chaînes alimentaires). Tout commence par le phytoplancton, qui est à la base de tout : les poissons s’en nourrissent, ainsi que le zooplancton, ou encore les mollusques filtrants comme les huîtres et les moules. Tout ce chaînon alimentaire sera ensuite la cible d’animaux plus gros comme les baleines, les oiseaux marins, les poissons carnassiers, les crabes, etc. qui se régalent de zooplancton et de petits poissons. La morale de l’histoire n’est pas dure à comprendre : la disparition du plancton équivaudrait à la disparition de la quasi-totalité de nos ressources halieutiques mondiales et, à fortiori, menacerait l’Homme de famine. De quoi faire réfléchir... , Les différents types de plancton et leurs rôles dans l’écosystème
  • Mathieu Coutant Elle fait partie du monde animal, puisqu’elle appartient au zooplancton, qu’on distingue du phytoplancton, qui est végétal. Le zooplancton est animal, et il se nourrit lui-même de plancton en voguant… SudOuest.fr, La méduse avance à la gourmandise
  • L’acidification des océans entraînée par les changements climatiques nuit aux organismes ayant une carapace. Si plusieurs espèces de zooplancton en ont et risquent d’être affectées, il est loin d’être évident que cela se traduira directement par une baisse de la productivité marine. « Certains types de phytoplancton [des algues microscopiques] ont une photosynthèse beaucoup plus efficace quand le taux de CO2 dans l’eau augmente », explique Scott Doney, un biologiste de l’Université de Virginie qui présentait ses recherches à l’Association américaine pour l’avancement des sciences (AAAS). « D’autres peuvent tirer de l’énergie du carbone présent dans l’eau. S’il y en a plus, il y a plus d’énergie. Mais il n’est pas clair que la faible quantité de CO2 dissoute dans l’eau, qui est comparable à la concentration dans l’air, change beaucoup la donne. » Et même l’effet du pH sur les carapaces du zooplancton est incertain. « Il y a un effet sur la formation de la carapace, mais aussi sur le métabolisme général du zooplancton, dit M. Doney. Les travaux sur l’effet de l’acidification sur le métabolisme sont très récents, il n’est pas clair dans quelle direction ça va aller. » La Presse, Changements climatiques: quel sort pour la vie marine?
  • Les méduses, qui font partie des premiers habitants de la planète, vivent aujourd’hui dans toutes les mers et océans et à toutes les profondeurs, jusqu’aux abysses. Constituées de 95 à 98% d’eau, dépourvues de cerveau, capables de flotter et de nager mais pas de résister aux courants marins, elles font parties du zooplancton. Courrier picard, Les méduses, gagnantes du bouleversement des océans
  • Le requin-pèlerin (Cetorhinus maximus) est le deuxième plus grand poisson du monde après le requin-baleine. Ce géant peut atteindre 12 mètres de long et peser plus de 4 tonnes. Même si sa taille peut impressionner, son régime alimentaire à base de zooplancton le rend inoffensif pour l’être humain. midilibre.fr, À la découverte du requin-pèlerin, un géant mystérieux - midilibre.fr
  • Beaucoup de promeneurs se sont rendus compte, depuis peu, que l’eau de la Meuse avait pris des tonalités bleues, turquoises et transparentes. Mais contrairement à ce que certains ont pensé, il ne s’agit pas d’une soudaine dépollution dans un contexte où l’activité humaine est ralentie à cause du confinement “coronavirus”. La baisse actuelle de la navigation entre en jeu. Mais le principal changement est en réalité dû à l’action tape à l’œil d’un vulgaire mollusque bivalve exotique envahissant (ressemblant à une petite palourde), qui filtre l’eau pour se nourrir de phytoplancton et de zooplancton. Ces deux éléments étant digérés, le fleuve en est débarrassée et devient plus clair. TodayInLiege, La Meuse plus #transparente dévoile les trottinettes électriques jetées à l'eau
  • Et ce tout petit animal gélatineux ne cesse de démontrer qu’il est increvable. Il est apparu au début des années 1980 en mer Noire vraisemblablement rejeté par des eaux de ballast d’un navire provenant du golfe du Mexique. Il est arrivé dans des conditions favorables pour lui : la pollution terrestre provoquait alors l’eutrophisation des eaux de cette mer fermée, un avantage pour un animal qui se contente de peu d’oxygène. Par ailleurs, la surpêche avait commencé à provoquer un effondrement de stock de sardines et d’anchois, lui ôtant deux concurrents pour consommer le zooplancton. Enfin, il n’y avait aucun prédateur pour en limiter l’expansion. En 1989, les pêcheurs constatent une explosion de leur nombre et une baisse de leurs prises puisque le cténaire se nourrit des larves de poissons, provoquant une grave crise économique pour le secteur. Le problème est cependant circonscrit en 1999 avec l’introduction d’un prédateur, un autre cténaire, Beroe ovate pour réussir enfin à en réduire l’abondance. Sciences et Avenir, Un cténaire mange ses larves pour survivre l'hiver - Sciences et Avenir
  • En modifiant la composition du zooplancton, aliment de base dans les océans, cette vague de chaleur a provoqué la famine à tous les étages de la grande machine du vivant aquatique. Les sardines, harengs et anchois s’en sont trouvés moins nombreux qu’à l’habitude, moins nourrissants aussi pour leurs prédateurs. Les gros poissons comme la morue du Pacifique, dont le métabolisme a été affecté par la chaleur, ont dû manger plus que de coutume ces petits poissons déjà en sous-nombre. Les guillemots sont arrivés en piqué sur ce domino infernal. Les Jours, Il fait chaud sa mer
  • Rappelons pour commencer qu’il y a plus d’un million d’organismes mesurant moins d’un dixième de millimètre dans une seule goutte d’eau de mer. On peut distinguer le plancton végétal (phytoplancton) et le plancton animal (zooplancton), qui sont les deux premiers maillons de toutes les chaînes alimentaires marines. Le phytoplancton est aussi l’aliment de multiples espèces et, en premier lieu, du zooplancton. Son bon état conditionne l’équilibre des écosystèmes océaniques et de multiples activités économiques. Le Telegramme, Écosystème. Le plancton, malade des pesticides - Nature - Le Télégramme
  • Mais c’est sur le plancton animal (le zooplancton), qui regroupe des micro-organismes mesurant de 0,2 micromètre à quelques centimètres comme le krill, minicrevettes qui font le régal des baleines, qu’a travaillé Angel Fitor. « Mon objectif était de réaliser une sorte de fusion entre l’art et la science », explique-t-il. Pour récolter le plancton, les chercheurs utilisent des filets spéciaux en forme d’entonnoir. Trop coûteux pour le photographe. « J’ai eu recours au système D, explique-t-il. J’ai bricolé mes propres filets avec des collants à mailles très fines. » Ses modèles microscopiques, Angel les a capturés près de chez lui, en Espagne, dans les vagues qui baignent Valence. « Pendant un an, j’ai multiplié les sorties en mer, poursuit-il. De jour comme de nuit. En kayak près des côtes, en bateau à une quinzaine de kilomètres au large. J’étais fasciné de découvrir à quel point cette faune variait, en quantité et en diversité, au même endroit selon les saisons. » Après, il a fallu relever le défi de tirer le portrait d’êtres vivants quasi invisibles. « Ce n’était pas un travail compliqué, révèle le photographe. Plutôt extraordinairement minutieux, tel celui d’un horloger ou d’un chirurgien. » Geo.fr, Méditerranée : méduses, vers, crustacés… Quand le plancton fait son show - Geo.fr
  • L'écume de mer est due à la dissolution de matière organique issue de la dégradation de bactéries, micro-algues, zooplancton ou poissons morts. "Dans les turbulences provoquées par le vent ou les courants, cette matière organique gélatineuse, constituée de sucres, lipides et protéines, est agitée et des bulles d'oxygène s'y dispersent, explique Valérie Gentilhomme, biologiste marine à l'université de Lille. Résultat : il y a émulsion ! Comme des blancs d'œufs battus en neige." Science-et-vie.com, Qu'est-ce qui fait mousser l'eau de mer quand elle arrive sur ... - Science & Vie
  • "Notre force, c’est de prendre le temps de travailler pour la science, résume Jean-François Ghiglione, directeur de recherche au CNRS au laboratoire de Banyuls-sur-Mer. Cette première mission en Méditerranée a montré que si on prend une assiette, il y a la moitié de zooplancton et la moitié de plastique. Et cette pollution n’a pas de frontière, on la retrouve près des villes comme dans tous les bassins." midilibre.fr, La mission scientifique Tara continue sa traque du plastique à Banyuls-sur-Mer - midilibre.fr
  • Sciences C’est la prolifération de zooplancton qui a fait virer au rouge le lac de Montorge. , Lac rouge à Montorge: le coupable est connu
  • Au large des Philippines, dans le Triangle de corail, dont les eaux abritent la plus grande biodiversité de la planète, une demoiselle dorée se pavane à l’abri de l’éventail d’une gorgone. Le petit poisson, qui ne dépasse pas 12cm à l’âge adulte, trouve refuge parmi les polypes de cette colonie qui se nourrissent, tout comme elle, de zooplancton capturé dans le courant. , Récifs coralliens: à la vie, à la mort! | Illustré
  • Pouvez-vous vous présenter rapidement ?Je travaille principalement sur les espèces exotiques envahissantes de zooplancton crustacé et gélatineux. J’ai fait une thèse sur l’impact d’un gélatineux invasif Mnemiopsis leidyi à Marseille et je travaille actuellement ici en Franche-Comté sur la méduse invasive d’eau douce Craspedacusta sowerbii. L'ACTU de l'Université de Franche-Comté, L'interview de la mort qui tue : méduse immortelle ? | L'ACTU de l'Université de Franche-Comté
  • «Nous avons poussé les écosystèmes marins, ou au moins ce groupe de zooplancton, loin de leur état naturel, et c'est très préoccupant: cela signifie que, même si nous parvenons à garder le réchauffement sous 1,5°C, ce dont on peut douter, les écosystèmes du globe seront vraisemblablement affectés profondément.» La Croix, Avec le réchauffement, le plancton migre vers le nord
  • Algues unicellulaires, les coccolithophores sont couverts de petites plaques calcaires, les coccolithes, constituant un exosquelette les protégeant du zooplancton –plancton animal. Organismes calcifiants, ils ont de quoi se faire du mouron face à la montée du CO2, et à l’acidification qui en résulte: depuis l’ère préindustrielle, le pH moyen des océans est passé de 8,2 à 8,1, et pourrait descendre à 7,8 d’ici 2100. , Océans: la hausse du CO2 chamboule le phytoplancton - Journal de l'environnement
  • Il n'existe aucun moyen d'éliminer le cladocère épineux, une espèce exotique envahissante (EEE) qui fait partie de la famille du zooplancton. Une fois qu'il se retrouve dans un plan d'eau, impossible de le déloger. Radio-Canada.ca, Le cladocère épineux, nuisible et invincible | Radio-Canada.ca
  • Ces virus infectent les organismes. Chaque virus a une cible spécifique. Certains infectent les poissons, d’autres des micro-organismes du plancton (d’origine végétale, phytoplancton, ou animale, zooplancton, des bactéries), qui dérivent dans les océans au gré des courants. La Presse, L’océan Arctique, «pépinière» de virus marins
  • Ce sont des milliards d’espèces, presque toutes invisibles à nos yeux, qui dérivent au gré des courants, sous la surface de l’eau et jusqu’à 200 mètres de profondeur. Impossible de nommer toutes ces algues, bactéries, petites larves sans nageoires ou longues méduses: toutes les espèces de phytoplancton et de zooplancton n’ont pas encore été identifiées. Elles seraient cependant plus nombreuses que les étoiles dans le ciel. , Le plancton, une source de vie en danger - Vatican News
  • "Alors que d’habitude, il se nourrit en bordure des glaces de mer à plus de 70 km au large, désormais il pêche du zooplancton à seulement quelques kilomètres de son site de reproduction à terre dans la zone de contact entre les eaux océaniques salées et les eaux douces relarguées par la fonte des glaciers. A cette interface, la très grande différence de salinité tue le zooplancton marin côtier, faisant de lui une proie facile", peut-on lire dans un communiqué du CNRS. Le HuffPost, Réchauffement climatique: le mergule nain est un petit oiseau qui a parfaitement réussi à s'adapter à la fonte des glaces (pour l'instant) | Le HuffPost
  • Depuis 2015, à l’Institut méditerranéen d’océanologie et au Laboratoire Population Environnement Développement (LPED), à l’université d’Aix-Marseille, Guillaume Marchessaux, doctorant, Delphine Thibault et Cécilia Claeys, enquêtent sur cette espèce étonnante, composée à 98 % d’eau. « Il s’agit d’un prédateur carnivore opportuniste, note Guillaume Marchessaux. Il se nourrit de zooplancton, des petits crustacés, d’œufs et de larves de poissons, de crevettes. Il n’a aucune limite de satiété et se nourrit en continu. » , VIDÉO. Méditerranée: Une bestiole gélatineuse se reproduit à vitesse grand V et pourrit la vie des pêcheurs en étang
  • Globexplore (Algaé) joue la carte du zooplancton avec sa poudre de krill, petites crevettes d’eau froide. Il s’agit d’une des espèces animales les plus abondantes, qui a en plus l’avantage d’être source d’omégas 3 et de contenir 55 % de protéines. Très peu employée en tant qu’ingrédient, la poudre de krill sert ici à aromatiser et colorer les sauces, bouillons, tartinables et pâtes. , 10 PAI originaux à voir au Sirha / Ingrédients - Process Alimentaire
  • La présence importante de cette baleine dans le golfe serait liée à la baisse marquée de zooplancton dans son habitat estival habituel. Radio-Canada.ca, Les changements climatiques bouleversent la baleine noire | Radio-Canada.ca
  • La seconde étude ajoute encore aux craintes. Une équipe spécialisée en biologie, écologie et milieu océanique, a dressé une carte mondiale de la répartition de plus de 11 000 espèces appartenant aux principaux groupes d'animaux et d'organismes marins, du zooplancton aux mammifères aquatiques comme la baleine, en passant par les coraux, les calamars ou les poissons. Ils ont constaté que, pour les espèces côtières, la biodiversité est particulièrement riche dans la partie ouest du Pacifique, tandis que pour les espèces océaniques, comme le thon et les grands poissons à rostre, elle est plus importante aux moyennes latitudes, dans tous les océans. Le Monde.fr, Le déclin du phytoplancton met en péril la chaîne alimentaire
  • Ce n'est pas parce qu'il fait partie de la grande famille des requins qu'il faut se croire dans "Les Dents de la mer" à la vue d'un aileron. D'ailleurs, le pèlerin en a deux. Et même si les flyers et affiches de l'Apecs (Association pour l’étude et la conservation des sélaciens) montrent le requin-pèlerin la gueule ouverte, il est inoffensif pour l'homme ! « Il n'a pas de dent et se nourrit exclusivement de zooplancton », explique Morrigane Simonet, en service civique au sein de l'Apecs, organisme basé à Brest depuis sa création en 1997. La gueule ouverte, c'est comme cela qu'il nage, lentement, notamment dans le fond, rarement en surface. La gueule ouverte, ce qui lui permet de filtrer, à l'heure, selon le site de l'Apecs, « l'équivalent d'une piscine olympique, à savoir 300 000 litres d'eau ».  Le Telegramme, Mer. Comment réagir si on croise un requin-pèlerin ? - LeTelegramme Soir
  • Plusieurs années en arrière, une espèce de truite non autochtone a été introduite dans le Lac Yellowstone (dans le parc éponyme aux Etats-Unis), c’était au coeur des années 1980. Des scientifiques de l’Université du Wyoming, de la Montana State University et des Parcs Nationaux américains se sont penchés sur le sujet et leurs conclusions sont saisissantes. Le zooplancton, la truite fardée (espèce native du lac), la loutre, l’ours, le pygargue à tête blanche et le wapiti ont vu « leur nombre, leur régime alimentaire et leur comportement modifiés » au cours des dernières années, du fait de la présence de cette nouvelle truite dans les eaux du lac. Altitude News, En 25 ans, les truites du Yellowstone ont bouleversé un écosystème entier
  • Les heureux élus rejoindront sur place Kirstie Jones-Williams, scientifique spécialisée dans l’étude de l’impact des microplastiques sur le zooplancton marin polaire. « Ce sera un travail difficile qui demande de la rigueur scientifique, face à des conditions hivernales intransigeantes. Nous recherchons des citoyens du monde, passionnés et enthousiastes à l’idée de rejoindre l’équipe et de faire connaître nos découvertes au monde entier », explique cette dernière. Outside | Le magazine des amoureux de sports et culture Outdoor, Airbnb cherche 5 volontaires pour partir en Antarctique, une bonne idée ? – Outside | Le magazine des amoureux de sports et culture Outdoor
  • Après une présentation du plancton, Pierre Mollo a apporté son expertise scientifique aux élèves afin de leur permettre d’identifier les espèces de phytoplancton et zooplancton qu’ils n’étaient pas parvenus à nommer. Le Telegramme, Le Télégramme - Quimper - Le coup de main de Pierre Mollo à des élèves de Chaptal dans leurs travaux sur le plancton
  • La biomasse de phytoplanctons et de zooplanctons a diminué de 30 % dans le golfe du Saint-Laurent au cours des dernières années, selon Pêches et Océans Canada. Radio-Canada.ca, Le golfe du Saint-Laurent en mutation | Radio-Canada.ca
  • Idem en eau douce, avec le méthane: dans les lacs, le zooplancton, qui se nourrit de bactéries méthanotrophes (consommant du méthane), favorise la libération de ce puissant gaz à effet de serre. Après introduction de perches, poissons se nourrissant de zooplancton, les émissions de méthane chutent de 50%. , Les animaux, acteurs clés de la lutte contre le réchauffement - Journal de l'environnement
  • Les cétacés se situent tout en haut de la chaine alimentaire, leur retrait créant un effet domino sur tous les maillons se trouvant en dessous. À noter que l’humain fait aussi parti de l’écosystème, les répercussions nous affectent à notre tour! Enlever ces géants des écosystèmes auraient un impact non seulement sur les microorganismes, mais aussi un impact sur les stocks de poissons qui s’en nourrissent. Le phytoplancton est le premier maillon de la chaine alimentaire des océans. À leur tour, les petits végétaux marins servent de nourriture au zooplancton comme le krill, que mangent les rorquals. «Dans l’océan Austral, quand les populations de baleines ont diminué, les scientifiques ont observé le phytoplancton chuter à cause des fertilisants naturels contenus dans les fèces de baleines. Le krill a aussi chuté et les stocks de poissons ont également diminué. Il y a eu un effet cascade sur l’ensemble de la chaine alimentaire, affectant les revenus de l’industrie de la pêche», nous décrit Michael Fishback. Une mer saine contient donc tous les maillons nécessaires à son bon fonctionnement. Baleines en direct, À quoi servent les baleines? - Baleines en direct
  • Ces beaux moutons blancs qui affleurent à la surface de la mer dès qu'elle est un peu agitée et se répandent sur la plage proviennent de la matière organique de la grande bleue. Outre l'eau et le sel, la mer contient quantité de micro-organismes (bactéries, algues, zooplancton), de nutriments minéraux (phosphates, nitrates, silicates) et de matière en suspension issue de la décomposition de petites algues. Ces ingrédients participent à la formation de l'écume. Science-et-vie.com, De quoi l'écume de mer est-elle faite ? - Science & Vie
  • L'exposition (jusqu'au 5 janvier 2020) présente également un voyage avec du plancton, peu connu alors que les éléments microscopiques représentent 95 % de la biomasse des océans. Une projection immersive à 360° donne aux visiteurs la sensation d'évoluer dans une goutte d'eau, à la même échelle que les minuscules organismes qui dansent autour. Du zooplancton (le plancton animal) est observable au microscope...  LExpress.fr, Insolite plongée au fond des océans à la Grande Galerie de l'Evolution - L'Express Styles
  • Le Rhône fait partie des 10 grands fleuves européens explorés par la mission « Microplastiques 2019 » de la Fondation Tara Océan pour mieux comprendre l’origine de la pollution plastique de la terre à la mer. En étudiant l’eau des fleuves, les scientifiques espèrent savoir comment le plastique se détruit dans les cours d’eau avant d’arriver jusqu’à la mer en minuscules bouts. Car dans la mer, les poissons avalent ces microplastiques en grosses quantités en même temps que le zooplancton, Magazine Education Jeunesse | Le Rhône, une formidable source de connaissances

Traductions du mot « zooplancton »

Langue Traduction
Anglais zooplankton
Espagnol zooplancton
Italien zooplancton
Allemand zooplankton
Chinois 浮游动物
Arabe العوالق الحيوانية
Portugais zooplâncton
Russe зоопланктон
Japonais 動物プランクトン
Basque zooplankton
Corse zooplancton
Source : Google Translate API
Partager