La langue française

Zédoaire

Sommaire

  • Définitions du mot zédoaire
  • Étymologie de « zédoaire »
  • Phonétique de « zédoaire »
  • Citations contenant le mot « zédoaire »
  • Traductions du mot « zédoaire »

Définitions du mot zédoaire

Trésor de la Langue Française informatisé

ZÉDOAIRE, subst. fém.

BOT. Genre de plantes de la famille des Zingibéracées comprenant l'amome, le curcuma et le zérumbet; p. méton., pharm., rhizome desséché de ces plantes, découpé en rondelles (zédoaire ronde) ou en fragments irréguliers (zédoaire longue), employé comme stimulant et comme aromatique (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972). Tous les arbres imaginables, chargés de fleurs (...), tous ceux qui portent les épices et les parfums, poivre, cannelle, girofle, galinga et zédoaire (Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 202).V. zérumbet ex. de Privat-Foc. 1870.
Prononc. et Orth.: [zedɔ ε:ʀ]. Ac. 1762: zedoaire. Étymol. et Hist. Ca 1256 ecidoiare (Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, éd. L. Landouzy et R. Pépin, p. 107, 24 [var. du xiiies. sydoare, zidoare]); xves. zedoar (Grant herbier, éd. G. Camus, no504); 1561 zedoaire (Du Pinet, trad. Commentaires de M. P. A. Matthioli sur Dioscoride, p. 206). Du lat. médiév. cidoar (xes. ds CGL t. 3, 589, 27), cydoar (xies., ibid., 610, 39), zeduar (xe-xies., ibid., 630, 57); zeduarium (xiies., Gloss. de Tours, éd. L. Delisle, p. 330 ds Foerster-Koschwitz, col. 211), zedoaria (1remoit. xiiies. ds Pellegr. Arab., p. 119); empr. à l'ar. zadwār, ǧadwār, et celui-ci au persan žadwār (cf. Devic, Lok., no2215, FEW t. 19, p. 201, Klein Etymol.). De l'ar. a prob. été empr. directement l'a. fr. cito(u)al (cf. T.-L., s.v. citoval).
DÉR.
Zédoarine, subst. fém.,chim. ,,Principe amer extrait de la zédoaire`` (Duval 1959). [zedɔaʀin]. 1reattest. 1865 (Littré-Robin); de zédoaire, suff. -ine (-in*).

Wiktionnaire

Nom commun

zédoaire \ze.dɔɛʁ\ féminin

  1. (Botanique) Plante aromatique, herbacée rhizomateuse vivace poussant dans les forêts pluvieuses tropicales et subtropicales.
    • Autres prennent au matin, par precaution, de la racine d'enule campane, ou zedoar, ou angelique, en les maschant et tenant en la bouche — (Ambroise Paré, XXIV, 8)
    • Tous les arbres imaginables, chargés de fleurs […], tous ceux qui portent les épices et les parfums, poivre, cannelle, girofle, galinga et zédoaire. — (Faral, La Vie au temps de St Louis, 1942, p. 202)
    • On distingue : la zédoaire ronde ou zerumbet, qui vient du Curcuma zedoaria, Roxburgh, ou Curcuma aromatica, Roscoe, Indes et Moluques ; et la zédoaire longue, qu'on attribue à l’Amomum zedoaria, W. (zingibéracées)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ZÉDOAIRE (zé-do-ê-r') s. f.
  • Terme de botanique. Racine employée en médecine ; on distingue : la zédoaire ronde ou zerumbet, qui vient du curcuma zedoaria, Roxburgh, ou curcuma aromatica, Roscoe, Indes et Moluques ; et la zédoaire longue, qu'on attribue à l'amomum zedoaria, W. (zingibéracées).

HISTORIQUE

XVIe s. Autres prennent au matin, par precaution, de la racine d'enule campane, ou zedoar, ou angelique, en les maschant et tenant en la bouche, Paré, XXIV, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ZÉDOAIRE, s. f. (Botan. exot.) racine aromatique des Indes orientales, de forme ronde ou longue.

Dioscoride & Galien ne font aucune mention de la zédoaire ni du zérumbeth. D’un autre côté, ces remedes étoient fort en usage chez les Arabes, mais ils les ont décrit si briévement, ils sont si incertains & si mal d’accord, que leurs ouvrages ne peuvent nous servir pour éclaircir l’histoire des simples.

Avicenne distingue la zédoaire du zérumbeth, & établit deux especes de zédoaire, l’une semblable à la racine de l’aristoloche, & l’autre qui croît avec le napel, & qui en est selon lui l’antidote.

Sérapion après avoir interprêté le mot de zérumbeth par celui de zédoaire, dit qu’il ressemble par ses racines à celles de l’aristoloche ronde, & au gingembre par la couleur & le goût. Rhasèz confond la zédoaire & le zérumbeth : en un mot, les uns & les autres noms brouillent, plutôt que de nous éclairer.

On trouve dans nos boutiques deux racines sous le nom de zédoaire : l’une est longue, & l’autre est ronde.

Quelques-uns croient que ce sont seulement différentes parties de la même racine. La zédoaire longue, zedoaria longa, est une racine tubéreuse, compacte, de deux, trois, quatre pouces de longueur, de la grosseur du doigt, finissant par les deux bouts en pointe mousse, cendrée au-dehors, blanche en-dedans, d’un goût âcre un peu amer, de peu d’odeur, mais agréable, douce, aromatique lorsqu’on la pile ou qu’on la mâche, & qui approche en quelque façon du camphre. On recherche celle qui est pesante, pleine, non ridée, un peu grasse, visqueuse, odorante, & sans trous.

La zédoaire ronde, zédoaria rotunda, ressemble entierement à la zédoaire longue, par sa substance, son poids, sa solidité, son goût & son odeur ; elle n’en differe que par la figure, car elle est sphérique, de la grandeur d’un pouce, terminée quelquefois en une petite pointe, par laquelle elle a coutume de germer. On nous apporte l’une & l’autre zédoaire de la Chine, selon Garzias & Paul Herman. On trouve plus rarement la ronde dans les boutiques que la longue. Nous ignorons encore quelles plantes les produisent.

Breynius & Rai soupçonnent que la zedoaire est la plante nommée malan-kna, H. Malab. p. 11. 17. Colchicum zeylanicum, flore violoe, odore & colore ephemeri, de Herman, Parad. Bat. prod. 304. Cette racine de Ceylan est bulbeuse, épaisse d’un doigt, couverte d’une membrane coriace, grise en dehors, blanche en-dedans, compacte & fibreuse. Les bulbes qui lui sont attachées, sont au nombre de six, placées deux à deux les unes sur les autres, lisses, ovalaires, chevelues, compactes, grasses, mucilagineuses en-dedans, mais qui piquent moins la langue.

Du sommet de la racine, s’éleve une graine blanche, membraneuse, dans laquelle sont renfermées quatre ou cinq fleurs, portées sur de longs pédicules. Ces fleurs sont à trois, ou à six pétales ; elles sont pannachées de bleu, de blanc, de rouge, de pourpre & de jaune ; leur odeur est agréable, au-dessus même de celle de la violette ; elles sortent de la terre avant les feuilles.

Après qu’elles sont tombées, le calice se renfle & devient une capsule, dans laquelle sont contenues des graines. Les feuilles sont longues d’un empan, larges de trois ou quatre travers de doigt, odorantes comme celles du gingembre, lisses & menues, d’un verd gai, soutenues sur une courte queue, laquelle par une base large enveloppe la tige, & donne naissance à une côte qui traverse la feuille dans toute sa longueur ; les tiges ont à peine une coudée de haut.

Herman distingue une autre espece de zédoaire qu’il nomme zedoaria zeylanica, camphoram redolens, Harad-Kaha, zeylanensium. Ses feuilles sont par-dessous d’un rouge pourpre obscur ; leurs queues sont faites en forme de quilles de vaisseau, & sortent immédiatement de la racine, & non de la tige.

La zédoaire de nos boutiques étant distillée avec de l’eau commune, fournit une huile essentielle, dense, épaisse, qui se fige, & prend la figure du camphre le plus fin ; elle a donc une huile essentielle subtile, unie avec un sel acide très-volatil, & l’union de ces deux substances, forme une résine semblable au camphre. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « zédoaire »

Provenç. zeduari ; portug. zeduaria ; ital. zettovario ; de l'arabe zedwâr.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) En ancien français citoual, citouar, de l’arabe جدوار, zadwār et, plus avant, du persan. L’ancien français est un emprunt direct, le français dérive du latin scientifique zedoaria.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « zédoaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
zédoaire zedɔɛr

Citations contenant le mot « zédoaire »

  • L'Herboristerie Desmecht s'inscrit dans cette tradition séculaire. Les connaisseurs savent qu'il faut traverser la première pièce dédiée aux soins naturopathes pour venir respirer les arômes du petit cabinet aux dizaines de tiroirs odorants. Là, on fait son choix entre poivre de Cubèbe, poivre long d'Indonésie, poivre de Selim, poivre gris... Au total, une petite quinzaine de variétés s'offrent aux curieux. L'adresse propose également une série impressionnante d'autres épices, de l'absinthe au zédoaire (une sorte de curcuma). Site-LeVifWeekend-FR, Où trouver du bon poivre ? - Culinaire - LeVif Weekend

Traductions du mot « zédoaire »

Langue Traduction
Anglais zedoa
Espagnol zedoa
Italien zedoa
Allemand zedoa
Chinois 泽多阿
Arabe زيدوا
Portugais zedoa
Russe zedoa
Japonais ゼドア
Basque zedoa
Corse zedoa
Source : Google Translate API
Partager