La langue française

Ypérite

Définitions du mot « ypérite »

Trésor de la Langue Française informatisé

YPÉRITE, subst. fém.

CHIM. Sulfure d'éthyle dichloré, de formule C4H8C12S utilisé comme arme chimique sous la forme d'un gaz asphyxiant entraînant des accidents corrosifs de la peau et des muqueuses, et pouvant être mortel. Synon. gaz moutarde*.Les séquelles pulmonaires dues à l'ypérite sont plus rares, et, je crois, moins graves en général que celles qui résultent des autres gaz toxiques (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 888).
Prononc.: [ipeʀit]. Étymol. et Hist. 1929 obus à ypérite (Foch, Mém., t. 2, p. 138). Dér. du nom de la ville belge d'Ypres (flam. Yper), cible des premiers obus all. chargés de ce gaz (avr. 1915); suff. -ite*. Fréq. abs. littér.: 13.
DÉR.
Ypérité, -ée, adj.a) Qui a été soumis à l'action de l'ypérite, qui a été intoxiqué par l'ypérite. Gazé ypérité; poumons ypérités. C'est là qu'Antoine, ypérité à la fin de novembre 17 (...) avait échoué, au début de l'hiver, après avoir été soigné sans succès dans divers services de l'arrière (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 761).Empl. subst. masc. Nous avions, sans doute, oublié tous les gazés, tous les déchirés, les tuberculeux, les ypérités (Vialar, Risques et périls, 1948, p. 18).b) [En parlant de choses] Qui contient de l'ypérite. Grâce aux diffuseurs d'huile ypéritée employés en Australie pour la destruction des rongeurs, l'aviation fasciste a pu priver de leur peau des populations entières de pauvres nègres (Bernanos, Gds cimet., 1938, p. 169). [ipeʀite]. 1reattest. 1933 (Lar. 20e); de ypérite, suff. *.

Wiktionnaire

Nom commun

ypérite \i.pe.ʁit\ féminin

  1. (Chimie)(Militaire) Gaz, composé de sulfure d’éthyle dichloré, asphyxiant et vésicant utilisé comme gaz de combat.
    • On n'échappe pas aux morsures de l’ypérite qui, sournoisement, s'accroche à la peau. Le signataire de ces lignes, en 1918, a vu transporter des malheureux attaqués par le gaz moutarde, alors que rien ne le laissait prévoir, plusieurs jours après un bombardement. Ils avaient eu, seulement, l'imprudence de s'asseoir dans un fossé. — (Victor Méric, La guerre qui revient : fraîche et gazeuse, p. 161, Sirius, 1932)
    • Si après deux mille ans de christianisme il fallait encore toute la science des douleurs pour établir que deux et deux font quatre, c’est-à-dire qu’on n’a pas le droit de se parjurer, ni de fusiller des innocents, ni de résoudre la question juive par l’extermination des juifs, ni de s’ouvrir des débouchés économiques au moyen de l’ypérite ou du gaz moutarde, ce serait à désespérer de la chrétienté. — (Georges Bernanos, Lettre aux Anglais, septembre 1941 ; publiée dans le recueil Paroles de l’ombre, rassemblé par Jean-Pierre Guéno, 2009, p. 55).
    • Tous les régiments, par une sorte de roulement, étaient passés au moins une fois à Verdun, la plus grande bataille de tous les temps ! Des centaines de milliers de morts. Et Jacquot, dans cet enfer, n’avait reçu que quelques égratignures, mais avait respiré des bouffées d’un gaz asphyxiant : l’ypérite, qui abrégèrenet sa vie de quelques années. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 230.)

Forme de verbe

ypérite \i.pe.ʁit\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de ypériter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de ypériter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de ypériter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de ypériter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de ypériter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

YPÉRITE. n. f.
T. de Chimie. Gaz nocif, employé à la guerre et qui est du sulfure d'éthyle dichloré. L'ypérite a une action vésicante et attaque la peau, les muqueuses et les voies respiratoires.

Étymologie de « ypérite »

(Date à préciser) De la ville d’Ypres (Belgique), où ce gaz a été employé pour la première fois par l’armée allemande en 1917, et du suffixe -ite.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ypérite »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ypérite iperit

Citations contenant le mot « ypérite »

  • La scène vécue ce jeudi matin dans l’enceinte du Centre hospitalier Émile-Durkheim (CHED) a pour le moins interloqué les visiteurs et les vrais patients. À 10 h précises, ce sont de faux patients qui se sont présentés au service des urgences (la partie garage, en réalité, pour ne pas perturber le fonctionnement dudit service), le visage rougi, les yeux en pleurs, certains vomissant (« pour de faux ») dans des sacs plastique. De vrais comédiens de la ligue d’improvisation, ces élèves de l’Ifsi (Institut de formation en soins infirmiers) qui avaient accepté d’endosser le rôle de victimes d’un attentat à l’ypérite. , Edition Epinal | Attentat à l’ypérite simulé au centre hospitalier
  • Un impact psychologique qui a continué de se faire sentir après la Première Guerre mondiale. Le succès des armes chimiques ne s’est pas démenti au cours des décennies suivantes. Même si les gaz n’ont pas été utilisés sur le champ de bataille durant la Seconde Guerre mondiale, l’Italie n’a pas manqué de se servir d’ypérite au cours de l’invasion de l’Éthiopie en 1935, tandis que l’Irak de Saddam Hussein a opté pour des armes chimiques à grande échelle contre l’Iran dans les années 80. France 24, 22 avril 1915 : première attaque massive aux gaz chimiques à Ypres
  • Il y a cent ans, le 12 juillet 1917, l’armée allemande attaquait les Anglais avec une nouvelle arme, le gaz moutarde, qui a été baptisé ypérite du nom de la ville d’Ypres où la bataille se déroulait en Belgique. , Le gaz moutarde, héritage malheureux de la Première guerre mondiale - Sputnik France
  • Que Daech puisse fabriquer de l'ypérite constitue un élément nouveau. La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) a ainsi récupéré des échantillons sur le théâtre de guerre irako-syrien, où opèrent les djihadistes du groupe Etat islamique. La substance recueillie montre des "impuretés", précisent les spécialistes, qui tendent à prouver que le gaz a été produit en Irak et, peut-être, dans le nord-ouest de la Syrie. "L'hypothèse d'une fabrication locale est privilégiée", confie une source du renseignement. Jusqu'à présent, Daech était soupçonné d'avoir récupéré des armes chimiques dans des stocks pris aux forces de feu Saddam Hussein ou à l'armée syrienne.   LExpress.fr, Les services français pensent que Daech sait fabriquer du gaz moutarde - L'Express
  • Voilà comment trois milliards de tonnes d’armes conventionnelles et chimiques se retrouvent, dans l’oubli général, au large des côtes, en Irlande, en Écosse, chez nous, de la Hollande à Cherbourg, en mer Baltique, la plus polluée du monde. Les images de plongée nous les montrent, les obus, les barils, rouillés, par milliers dans des cales de navires envoyés au fond en guise de containers. Les experts convoqués, océanographe, géologue, démineur de l’Otan, spécialistes des armes chimiques, sont tous d’accord: l’ypérite, le chlore, l’arsenic, les neurotoxiques qu’ils contiennent ne sont pas safe, les contenants se détériorent petit à petit… Des pêcheurs montrent leurs mains brûlées d’avoir remonté un obus par hasard. Si 16 % de ces substances se répandent, c’est toute forme de vie océanique qui s’arrête pour des siècles. Le propos est ici de donner l’alerte et de dénoncer l’inertie et le manque de transparence de l’État français. Et clairement il est temps. Par contre, la narration en ”je”, le ton dramatique du commentaire, de bout en bout, la musique de fond inquiétante, rendent le film un peu ”too much” et finissent par nuire à sa crédibilité. Moustique.be, Ces anciennes armes de guerre qu'on cache dans l'océan | Moustique.be
  • Les obus à l’ypérite (le gaz moutarde) enterrés entre Montbeugny et Neuilly-le-Réal sont là depuis 1940. Ils attendent la création sans cesse promise et repoussée d’un site national d’élimination. www.lamontagne.fr, Des obus au gaz moutarde dans le sous-sol de Montbeugny - Montbeugny (03340)
  • Ce gaz, qui tient son nom d'une forme impure du produit chimique ayant l'odeur de moutarde, est aussi parfois appelé ypérite, en référence à la ville d'Ypres, en Belgique, où il fut pour la première fois utilisé au combat le 11 juillet 1917. Il a, par la suite, été utilisé dans certains conflits coloniaux et plus récemment, lors de la guerre Iran-Irak (1980-1988). Pour punir les civils kurdes accusés d'avoir collaboré avec l'ennemi iranien, l'ancien dictateur irakien, Saddam Hussein, a ordonné à son armée, le 16 mars 1988, de bombarder la ville frontière de Halabja avec du gaz moutarde, faisant près de 5 000 victimes. Le Monde.fr, Gaz moutarde, sarin ou VX : des armes chimiques interdites

Traductions du mot « ypérite »

Langue Traduction
Anglais yperite
Espagnol yperita
Italien yperite
Allemand yperit
Chinois per石
Arabe اليبرت
Portugais yperita
Russe иприт
Japonais yperite
Basque yperite
Corse yperite
Source : Google Translate API

Ypérite

Retour au sommaire ➦

Partager