La langue française

Yeoman

Sommaire

  • Définitions du mot yeoman
  • Étymologie de « yeoman »
  • Phonétique de « yeoman »
  • Citations contenant le mot « yeoman »
  • Traductions du mot « yeoman »

Définitions du mot « yeoman »

Trésor de la Langue Française informatisé

YEOMAN, subst. masc.

A. − HIST. Propriétaire roturier jouissant de certains privilèges dans l'Angleterre médiévale. (Dict. xixeet xxes.).
P. ext. [En Angleterre] Propriétaire d'une certaine importance, qui cultive ses terres. L'agriculture anglaise, qui avait fait un énorme effort de mise en valeur de toutes ses terres pendant les guerres napoléoniennes, (...) connut jusqu'en 1840 « une de ses périodes les plus noires » (lord Ernle). Ce fut la fin d'une classe sociale, l'exode des yeomen (paysans propriétaires) déjà affaiblis par les impôts écrasants de la période 1800-1815 (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1968, p. 212).
B. − Yeoman de la garde. Vétéran de la garde, en Angleterre, qui paraît dans les cérémonies royales en costume du xves. (Dict. xixeet xxes.).
REM.
Yeomanry, subst. fém.,hist. de l'Angleterre. a) Classe sociale formée par les yeomen et venant après la gentry. Les Anglais conquièrent deux fois le royaume avec leur yeomanry, et marchent avec confiance à la tête de la classe populaire (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 75).b) Police montée créée à la fin du xviiies. et formée de yeomen. Le fils robuste du Saxon, le fils élancé du Normand, ne sont-ils pas toujours distincts? Si vous ne rencontrez plus le premier courant les bois avec l'arc de Robin Hood, vous le trouverez brisant les machines ou sabré à Manchester par la Yeomanry (Michelet, Introd. Hist. univ., 1831, p. 458).
Prononc. et Orth.: [joman]. Le yeoman, un yeoman, sans liaison. Plur. yeomen [jomεn]. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 317: yoman, plur. yomans. Étymol. et Hist. 1614 citat. du terme angl., au plur., yeomen désignant des roturiers jouissant d'une certaine considération (A. Du Chesne, Hist. generale d'Angleterre, d'Escosse et d'Irlande, 14 ds Höfler Anglic.); 1669 Yeomans de la garde (E. Chamberlayne, L'Estat present de l'Angleterre, 219, ibid.); 1765 (Encyclop. t. 17: Yeman [...] nom de ceux qui en Angleterre sont les premiers après les gentils-hommes, dans les communes [...] Les yemans sont proprement ceux qui ont des francs fiefs, qui ont des terres en propre). Empr. à l'angl.yeoman, yeman prob. issu, par contraction, d'une forme du vieil angl. qui est à l'orig. de youngman « jeune homme, page » et désignant en m. angl. un serviteur ou un domestique de rang assez élevé dans une maison royale ou une famille de haute noblesse, d'où son emploi dans des syntagmes se référant à sa fonction, comme Yeoman of the Guard où il désigne un membre de la garde royale constituée en 1485 à l'avènement de Henri VII, ou son emploi dans la mar. pour désigner un officier subalterne chargé d'un secteur de l'approvisionnement et pour désigner un homme n'appartenant pas à la noblesse, mais dont la condition de propriétaire terrien lui donnait droit à un certain rang (1387 ds NED). Bbg. Bonn. 1920, p. 174.

Trésor de la Langue Française informatisé

YEOMAN, subst. masc.

A. − HIST. Propriétaire roturier jouissant de certains privilèges dans l'Angleterre médiévale. (Dict. xixeet xxes.).
P. ext. [En Angleterre] Propriétaire d'une certaine importance, qui cultive ses terres. L'agriculture anglaise, qui avait fait un énorme effort de mise en valeur de toutes ses terres pendant les guerres napoléoniennes, (...) connut jusqu'en 1840 « une de ses périodes les plus noires » (lord Ernle). Ce fut la fin d'une classe sociale, l'exode des yeomen (paysans propriétaires) déjà affaiblis par les impôts écrasants de la période 1800-1815 (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1968, p. 212).
B. − Yeoman de la garde. Vétéran de la garde, en Angleterre, qui paraît dans les cérémonies royales en costume du xves. (Dict. xixeet xxes.).
REM.
Yeomanry, subst. fém.,hist. de l'Angleterre. a) Classe sociale formée par les yeomen et venant après la gentry. Les Anglais conquièrent deux fois le royaume avec leur yeomanry, et marchent avec confiance à la tête de la classe populaire (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 75).b) Police montée créée à la fin du xviiies. et formée de yeomen. Le fils robuste du Saxon, le fils élancé du Normand, ne sont-ils pas toujours distincts? Si vous ne rencontrez plus le premier courant les bois avec l'arc de Robin Hood, vous le trouverez brisant les machines ou sabré à Manchester par la Yeomanry (Michelet, Introd. Hist. univ., 1831, p. 458).
Prononc. et Orth.: [joman]. Le yeoman, un yeoman, sans liaison. Plur. yeomen [jomεn]. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 317: yoman, plur. yomans. Étymol. et Hist. 1614 citat. du terme angl., au plur., yeomen désignant des roturiers jouissant d'une certaine considération (A. Du Chesne, Hist. generale d'Angleterre, d'Escosse et d'Irlande, 14 ds Höfler Anglic.); 1669 Yeomans de la garde (E. Chamberlayne, L'Estat present de l'Angleterre, 219, ibid.); 1765 (Encyclop. t. 17: Yeman [...] nom de ceux qui en Angleterre sont les premiers après les gentils-hommes, dans les communes [...] Les yemans sont proprement ceux qui ont des francs fiefs, qui ont des terres en propre). Empr. à l'angl.yeoman, yeman prob. issu, par contraction, d'une forme du vieil angl. qui est à l'orig. de youngman « jeune homme, page » et désignant en m. angl. un serviteur ou un domestique de rang assez élevé dans une maison royale ou une famille de haute noblesse, d'où son emploi dans des syntagmes se référant à sa fonction, comme Yeoman of the Guard où il désigne un membre de la garde royale constituée en 1485 à l'avènement de Henri VII, ou son emploi dans la mar. pour désigner un officier subalterne chargé d'un secteur de l'approvisionnement et pour désigner un homme n'appartenant pas à la noblesse, mais dont la condition de propriétaire terrien lui donnait droit à un certain rang (1387 ds NED). Bbg. Bonn. 1920, p. 174.

Wiktionnaire

Nom commun

yeoman \jo.man\ masculin

  1. (Histoire) Paysan propriétaire de la terre qu’il cultive dans l’Angleterre médiévale. Ils forment l’élite villageoise.
    • […] ; un d’entre eux, un yeoman, robuste et bien taillé, portant un costume de drap vert de Lincoln, […], se retourna brusquement ; […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • En d’autres temps le yeoman eût résisté et se fût accroché à sa terre. Mais, outre les villes, les colonies l’attiraient. — (André Maurois, Histoire de l’Angleterre, Fayard & Cie, 1937, p. 589)
    • Ce ne fut, dit Hallam, ni la noblesse d’Angleterre, ni ses vassaux qui gagnèrent les batailles de Crécy, de Poitiers et d’Azincourt : […] ; mais ce furent les yeomans qui tiraient l’arbalète d’un bras sûr et nerveux, […]. — (Alexandre de La Fons de Mélicocq, Une cité picarde au Moyen-Age, ou Noyon et le noyonnais aux XIVe et XVe siècles, Noyon : Soulas-Amoudry, 1841, p. 13)
  2. Tout roturier exerçant un office à la cour ou auprès d’un notable.
  3. Gardes des souverains britanniques. Ce corps, créé en 1485 par Henry VII, est recruté par les anciens militaires et n’a plus que des fonctions d’apparat. Il a conservé le costume du XVIe siècle. Il fournit les gardiens de la tour de Londres, populairement appelés beefeaters.

Nom commun

yeoman \ˈjəʊ.mən\ (Royaume-Uni), \ˈjoʊ.mən\ (États-Unis)

  1. (Royaume-Uni) (Histoire) Franc-tenancier. → voir yeoman farmer.
  2. (Royaume-Uni) (Militaire) (Histoire) Cavalier volontaire.
  3. Yeoman, garde des souverains britanniques. → voir Yeoman Warder et yeoman of the guard.
  4. Assistant, personne qui se tient auprès de quelqu’un pour l’aider.
  5. (Royaume-Uni) (Militaire) (Marine) Sous-officier de marine chargé de la signalisation.
  6. (États-Unis) (Militaire) (Marine) Sous-officier de marine affecté au travail de bureau.
    • “Ever know a ship that had secrets? Captain’s got a yeoman. Yeomen talk,” the machinist explained, completing the reassembly process. — (Tom Clancy, Without Remorse, 1993)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

YEOMAN (io-man'), au pluriel YEOMEN (iomèn) s. m.
  • Membre de la yeomanry (voy. ce mot au Dictionnaire). Robin Hood, c'est le héros national… compatissant d'ailleurs et bon envers le pauvre monde, recommandant à ses gens de ne pas faire de mal aux yeomen ni aux laboureurs, H. Taine, Hist. de la littér. anglaise, t. I, livre I, les Origines, ch. II, et IX.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « yeoman »

Emprunt à l’anglais yeoman.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du moyen anglais yoman, de l’anglo-saxon geaman, du moyen néerlandais goymann (« arbitre »), du proto-germanique *gawi.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « yeoman »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
yeoman

Citations contenant le mot « yeoman »

  • Une photo publie par Owain Yeoman (@owainyeoman) le 24 Avril 2015 21h35 PDT , Owain Yeoman (Mentalist) est papa : Photo émouvante avec sa fille Ever Belle ! - Purepeople
  • Une photo publiée par Owain Yeoman (@owainyeoman) le Oct. 10, 2014 at 1:14 PDT , Owain Yeoman (Mentalist) : Bientôt papa pour la première fois ! - Purepeople

Traductions du mot « yeoman »

Langue Traduction
Anglais yeoman
Espagnol hacendado
Italien piccolo terriero
Allemand yeoman
Chinois 约曼
Arabe يومان
Portugais yeoman
Russe йомен
Japonais ヨーマン
Basque yeoman
Corse yeoman
Source : Google Translate API
Partager