La langue française

Wilsonisme

Sommaire

  • Définitions du mot wilsonisme
  • Étymologie de « wilsonisme »
  • Phonétique de « wilsonisme »
  • Citations contenant le mot « wilsonisme »
  • Traductions du mot « wilsonisme »

Définitions du mot « wilsonisme »

Wiktionnaire

Nom commun

wilsonisme \wil.sɔ.nism\ masculin

  1. (Politique) (Histoire) Doctrine politique menée par le président américain Woodrow Wilson.
  2. (En particulier) Sur le plan international, traduite en particulier les Quatorze points de Wilson, approchant de l’idéalisme.
    • Au début des années 1920, Sarraut rejetait définitivement l’alternative qu’il représentait en Indochine, consacrant l’échec du wilsonisme dans l’accès à l’auto-détermination des peuples colonisés, auquel Les Revendications du peuple annamite, diffusées en juin 1919, voulaient encore croire. — (Mireille Le Van Ho, Des Vietnamiens dans la Grande Guerre : 50 000 recrues dans les usines françaises, 2014, p. 222)
    • Hitler a joué la carte du "principe des nationalités", pierre d’angle du système de Versailles et du wilsonisme pour justifier son opération politico-militaire. — (La Crimée annexée, "une résonance avec l'histoire de l'URSS", nouvelObs.fr, 18 mars 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « wilsonisme »

(Date à préciser) Terme construit sur Wilson, nom de famille de Woodrow Wilson, président des États-Unis, avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « wilsonisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
wilsonisme wilsɔ̃ism

Citations contenant le mot « wilsonisme »

  • On appelle “wilsonisme”, la volonté des États-Unis d’imposer : Courrier international, Réviser son bac à Noël
  • En remettant en question le multilatéralisme et ses institutions, l’Amérique de Donald Trump semble se muer elle-même en « partenaire irresponsable » rejetant cet ordre international qu’elle avait jusque-là garanti, et rejetant ainsi le « wilsonisme » qui en était la philosophie d’origine. , La politique étrangère de l’administration Trump par Maya Kandel | Vie publique.fr
  • Le reste du monde s’expose d’autant plus aux modalités et implications de cette hyper-dépendance chinoise dès lors qu’on prend au sérieux la "vision" et l’ambition affichées par la Chine. À l’été dernier, le numéro 1 chinois, en déplacement en province, avait rappelé que la "renaissance" de la Chine était concomitante du déclin des pays occidentaux et que tous les cadres dirigeants du parti devaient l’interpréter comme la plus grande opportunité et le plus grand retournement de l’histoire depuis un siècle (et le wilsonisme, consacrant l’interventionnisme américain). L’objectif n’est ni plus ni moins de transformer progressivement les modes de production et les modes de vie. Les Echos, Opinion | Comment gérer l’hyper-dépendance au marché-monde chinois ? | Les Echos
  • Enfin, il ne faut pas exagérer la cohérence de la stratégie suivie par les États-Unis dans l’histoire récente qui court de la fin de la Guerre froide aux deux mandats de Barack Obama. Le néo-wilsonisme proclamé, jusqu’à ce que l’administration Obama s’en dégage en prenant acte d’un déclin relatif, a subi bien des entorses dans les faits. Les États-Unis ont pu affaiblir des régimes internationaux [13]. En matière climatique, le Sénat américain a refusé de ratifier le protocole de Kyoto (1997) et ce précédent explique le souci de l’administration Obama, durant la COP 21, de conclure un accord non contraignant pour lequel suffisait la ratification par une simple signature présidentielle. En matière de maîtrise des armements, la relance des programmes antimissiles à la fin de la présidence B. Clinton conduisit à négocier avec la Russie un protocole additionnel au traité Anti-Ballistic Missile (ABM), un texte signé avec l’URSS en 1972 mais qui resta longtemps et majoritairement considéré comme la « clé de voûte » de l’arms control  ; puis, la volonté de déployer un système sous George W. Bush amena ce dernier à choisir la dénonciation pure et simple du traité en 2002. Même l’ONU, très sollicitée comme instance de légitimation des interventions dans les années 1990, put être contournée. L’action de l’OTAN au Kosovo (1999) fut ainsi lancée sans autorisation explicite du Conseil de sécurité des Nations unies à cause de la menace d’un veto russe. Et, en 2003, l’invasion de l’Irak viola sans équivoque le droit international. Enfin, si la présidence Obama opéra un retrait substantiel des troupes engagées en Afghanistan et en Irak, mettant un terme aux grandes campagnes militaires caractéristiques de la présidence précédente, ce fut pour s’en remettre à des opérations à « empreinte légère », en particulier à un redoutable programme d’éliminations ciblées mené depuis des drones dont la licéité reste sujette à caution. On le voit, les administrations qui ont immédiatement précédé l’administration Trump ont aussi pu sacrifier au froid pragmatisme voire à l’unilatéralisme brutal. , Entre ruptures et continuités, la stratégie des Etats-Unis depuis l’entrée de Trump à la Maison Blanche

Traductions du mot « wilsonisme »

Langue Traduction
Anglais wilsonianism
Espagnol wilsonianismo
Italien wilsonismo
Allemand wilsonianismus
Chinois 威尔逊主义
Arabe ويلسون
Portugais wilsonianismo
Russe wilsonianism
Japonais ウィルソニズム
Basque wilsonianism
Corse wilsonianismu
Source : Google Translate API
Partager