La langue française

Weimarien

Sommaire

  • Définitions du mot weimarien
  • Étymologie de « weimarien »
  • Phonétique de « weimarien »
  • Citations contenant le mot « weimarien »
  • Traductions du mot « weimarien »

Définitions du mot « weimarien »

Wiktionnaire

Adjectif

weimarien \wɛ.ma.ʁjɛ̃\

  1. Relatif à Weimar.
    • Le parlementarisme weimarien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « weimarien »

 Dérivé de Weimar avec le suffixe -ien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « weimarien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
weimarien wɛmarjɛ̃

Citations contenant le mot « weimarien »

  • À partir de 1948, l’Allemagne a été réintégrée dans l’économie mondiale, avec sa nouvelle monnaie, le deutschemark. Une des conclusions tirées par nos voisins des désastres de l’entre-deux-guerres, à tort ou à raison, fut que l’inflation était néfaste, au-delà de l’épisode d’hyperinflation weimarienne de 1923-1924. Elle a alors décidé de mener une politique économique avec la plus faible inflation possible et a mis en place des mécanismes de fixation des salaires très restrictifs. Une telle vision, certes ancrée dans les leçons d’une histoire exceptionnelle, n’est cependant pas corroborée par la science économique qui a une vision plutôt neutre de l’inflation: par ailleurs, tous les modèles théoriques de la croissance, comme celui de Solow, montrent que le facteur travail, via la hausse de la productivité et des salaires, est indispensable à la croissance économique. Une économie produit pour profiter aux travailleurs et leur apporter le plus haut niveau de vie possible durablement. Le Figaro.fr, Le chômage de masse en France (2/3): «Nous devons rétablir notre compétitivité face à l’Allemagne»
  • La principale difficulté tient à l’étroite solidarité qui, chez Schmitt, lie le théoricien et le tacticien. À vrai dire, beaucoup de ses constructions théoriques nous paraissent être purement et simplement motivées par des finalités politiques immédiates (lutter contre le parlementarisme weimarien, faire basculer le régime vers une dictature plébiscitaire, etc.). Or, cette forme de doctrine - pragmatique et machiavélienne - produit souvent des effets pervers. Les revirements du contexte politico-juridique dans lequel évolue Schmitt l’amènent, régulièrement, à raturer ce qu’il a écrit la veille, voire à se contredire franchement. En outre, Schmitt utilise la théorie juridique et l’histoire du droit avec une légèreté parfois coupable. Parce que c’est son intérêt, il déforme volontiers les doctrines de ses prédécesseurs ou donne des institutions passées des interprétations douteuses. La théorie politique qui en ressort nous paraît souvent instrumentale, contradictoire et, finalement, assez fragile. Elle prend fréquemment la forme d’affirmations brutales qui possèdent une incontestable puissance rhétorique mais s’avèrent, à l’examen, si friables et si mal étayées qu’elles s’effondrent presque d’elles-mêmes [11]. , Carl Schmitt, entre tactique et théorie - La Vie des idées
  • Celle qui, du haut de son mètre soixante-dix de morgue altière, l’œil azur et le cheveu blond coupé à la garçonne, en fourrure et chapeau cloche, fut une des artistes-clés et égéries du Berlin weimarien naît en décembre 1888, à Tauperlitz (Bavière), dans une famille de la petite aristocratie protestante prussienne. Elevée à Dresde, elle mène de front, dès les années 1905-1906, une double carrière d’auteure populaire (publiant tout aussi bien des contes de fées et des récits animaliers que, la guerre venue, des romans nationalistes) et de comédienne (ce qui la brouille avec son père). Elle épouse en 1914 l’acteur Rudolf Klein-Rogge, futur interprète du Docteur Mabuse, et gagne Berlin en 1918. Le Monde.fr, Thea von Harbou, la femme derrière la porte
  • 4Le primat donné à l’approche par les transferts conduit l’auteur à mettre logiquement l’accent sur les diverses modalités d’échanges entre contextes culturels (temporels, nationaux, sociaux, disciplinaires) ainsi que sur leurs vecteurs. Ces derniers sont ici des intellectuels — si l’on permet l’anachronisme — dont l’action de « médiateurs culturels » est appréhendée à travers leurs activités scientifiques, pédagogiques ou politiques et leur insertion dans des réseaux de relations internationaux que matérialisent et révèlent leurs correspondances. Trois individus ou groupes on été privilégiés, chacun faisant l’objet d’un chapitre : les philologues Allemands Karl Benedikt Hase (chapitre 2) et Friedrich Thiersch (chapitre 4), l’homme de lettres Français Claude Fauriel avec d’autres éditeurs contemporains de recueils de chants populaires grecs (Sismondi, Buchon et Haxthausen) (chapitre 3). Les deux premiers ont en commun le contexte culturel et familial de formation culturelle, l’influence du classicisme weimarien héritée de leur passage par les lycées puis par les universités d’Iéna (Hase) et de Leipzig (Thiersch), l’acheminement vers le philhellénisme par la philologie et le contact avec des étudiants ou des savants Grecs de la diaspora, la fréquentation des milieux aristocratiques et la capacité à s’assurer les appuis officiels qui leur ont ouvert une brillante carrière académique ayant conduit l’un (Hase) en France et l’autre (Thiersch) dans la capitale bavaroise. Leurs positions institutionnelles et leur vaste réseau de contacts internationaux — la correspondance reçue par Hase entre 1821 et 1864 est riche de plus de 14 000 documents, impliquant 950 personnes et institutions durant les seules années 1830-1839 (p. 87) — leur permettaient de mettre au service de la cause philhellène un engagement articulant, à des degrés divers selon les personnalités, activités de pédagogues, d’initiateurs des études néohelléniques, de publicistes sur la Grèce contemporaine, de collaborateurs à des entreprises scientifiques internationales, d’intermédiaire entre militants du philhellénisme et plus modestement de mécènes. C’est également à « l’existence d’un réseau informel de relations franco‑germaniques‑grecques au sein duquel les idées et les textes circulaient grâce à des rencontres personnelles et des échanges épistolaires » (p. 128), avec pour pôles majeurs Paris et Vienne, qu’aboutit l’étude des premières entreprises de collecte des chants populaires grecs. , Une histoire du philhellénisme sous l’angle des transferts culturels (Acta Fabula)

Traductions du mot « weimarien »

Langue Traduction
Anglais weimarian
Espagnol weimarian
Italien weimarian
Allemand weimarianer
Chinois 魏玛
Arabe فايماريان
Portugais weimarian
Russe weimarian
Japonais ワイマリアン
Basque weimarian
Corse weimarian
Source : Google Translate API
Partager