La langue française

Wallon, wallonne

Sommaire

  • Définitions du mot wallon, wallonne
  • Étymologie de « wallon »
  • Phonétique de « wallon »
  • Citations contenant le mot « wallon »
  • Traductions du mot « wallon »

Définitions du mot « wallon, wallonne »

Trésor de la Langue Française informatisé

WALLON, -ONNE, adj. et subst.

A. − (Celui, celle) qui est originaire de la Wallonie, Belgique du Sud de langue et de civilisation romanes. Comme ils arrivaient tous trois à l'estaminet Piquette, un bruit de bataille, sur la porte, les arrêta. Zacharie menaçait du poing un cloutier wallon, trapu et flegmatique (Zola, Germinal, 1885, p. 1265).Une ligue de l'Enseignement avait été créée à Bruxelles dès le 26 décembre 1864 sous l'initiative d'un Wallon, Charles Buls (Cacérès, Hist. éduc. pop., 1964, p. 39).
HIST. De la partie romane des anciens Pays-Bas. Les colons de cette partie de l'île Longue descendent des premières familles wallonnes et hollandaises, qui fondèrent la ville de New-York en 1614 (Crèvecœur, Voyage, t. 2, 1801, p. 316).
Gardes wallonnes, infanterie wallonne. Milices de volontaires recrutés dans les Pays-Bas espagnols et maintenues sous les Habsbourg. Après l'infanterie espagnole venait, par ordre d'excellence, l'infanterie wallonne, et l'infanterie wallonne était aussi au roi d'Espagne (Hugo, Rhin, 1842, p. 430).
B. − [En parlant d'un inanimé]
1. Qui est propre à la Wallonie, à ses habitants. Coutume wallonne. Pourquoi ici la maison flamande, là le village alsacien font-ils brusquement place aux fermes wallonnes ou aux villages lorrains? (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 171).
2. LINGUISTIQUE
a) Subst. masc. sing. Dialecte gallo-roman d'une partie de la Wallonie; p. méton., l'une des variétés de ce dialecte. Parler wallon. L'aire du wallon proprement dit se subdivise en quatre variétés: l'est wallon (avec Liège comme ville principale), l'ouest wallon (Charleroi-Nivelles), le centre wallon (Namur) et le sud wallon (...) (Neufchâteau) (PironBelgique1978, p. 153).
b) Empl. adj. Accent wallon; syntaxe, littérature wallonne. La première syllabe s'est dénasalisée, comme cela arrive souvent dans les dialectes wallons (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 715).
REM.
Wallingant, -ante, adj. et subst.,région. (Belgique). [Dans le lang. de ses adversaires] (Wallon) qui soutient les revendications linguistiques et politiques des Wallons, les plus radicales. Ce n'est pas à la douceur de vivre, mais aux débats de la vie communautaire que nous devons la famille des flamingant, wallingant (...) fransquillon, rattachiste, reflets d'un siècle de querelles linguistiques (PironBelgique1978, p. 28).
Prononc. et Orth.: [walɔ ̃], fém. [-ɔn]. Littré, Barbeau-Rhode 1930 [va-]; Lar. Lang. fr., Rob. 1985 [wa-]; Martinet-Walter 1973 [va-], [wa-] et Warn. 1987 [wa-] parfois [va-]. Comparer avec wagon où [va-] l'a emporté. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1466-77 Vallon « habitant de la région romane des Pays-Bas » (Jean de Haynin, Mémoires ap. A. Henry, Esquisse d'une histoire des mots wallon et Wallonie, Mont-sur-Marchienne, 1990, p. 32); b) 1481 adj. (J. Molinet, La Ressource du petit peuple ds Les Faictz et dictz, éd. N. Dupire, t. 1, p. 156); 2. a) fin xves. langue walonne (Id., Chroniques, éd. G. Doutrepont et O. Jodogne, t. 1, p. 194); b) 1511 subst. ling. (J. Lemaire de Belges, Les Illustrations de Gaule, livre I ds Œuvres, éd. J. Stecher, t. 1, p. 104). Issu, par subst. du suff. -on*, fréq. dans les ethniques, du plus anc. wallec « langue d'oïl parlée dans les Pays-Bas » (doc., 1332 ap. A. Henry, op. cit., p. 23), walesch, walesc « id. » (ca 1350, Gilles le Muisit, Poésies, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 222, cf. A. Henry, op. cit., p. 23) [déjà walesquier « parler un langage incompréhensible » (ca 1270, Cassidorus, éd. J. Palermo, t. 1, p. 179)], qui est prob. empr. au néerl. *walesch, *walec, issu de l'a. b. frq. *walhisk (A. Henry, op. cit., pp. 25-26). Celui-ci appartient à la famille du germ. *Walhoz « Celtes », empr. au lat. Volcae, nom d'une peuplade celte voisine des Germains (A. Henry, op. cit., pp. 20-21). V. aussi velche. Wallon, né dans un milieu bourguignon en terroir picard, a d'abord désigné les habitants des Pays-Bas parlant une lang. d'oïl, ainsi que cette lang. Une connotation dial. n'est apparue qu'au xviiies. (peut-être une 1refois dès 1564), v. A. Henry, op. cit., p. 53. Fréq. abs. littér.: 36.
DÉR. 1.
Wallonisme, subst. masc.,ling. Trait caractéristique du wallon emprunté par le français de Belgique. Taiseux doit en effet prendre place parmi les wallonismes bien que je ne le voie signalé par aucun de nos auteurs de « Ne dites pas..., mais dites... » (A. Goosse, Façons de parler, 1971, p. 203). [walɔnism̭]. Supra prononc. 1resattest. 1565 walonisme (H. Estienne, Traicté de la conformité du lang. fr. avec le gr., 51 ds Mél. Baldinger (K.) t. 2, p. 564, note 8), attest. isolée, de nouv. 1806 (Flandricismes, wallonismes et expr. impropres de la langue fr. [titre], Bruxelles, ibid.); de wallon, suff. -isme*.
2.
Walloniste, subst.Linguiste spécialisé dans l'étude des dialectes wallons. Cette dernière forme [gaumais, habitant de la Gaume] a, aujourd'hui, la préférence des wallonistes (J. Haustds Les Dialectes belgo-romans, 1937, no1, p. 158). [walɔnist]. Supra prononc. 1reattest. ca 1858 (ap. A. Henry, op. cit., p. 63); de wallon, suff. -iste*.
BBG.Henry (A.). Esquisse d'une hist. des mots wallon et Wallonie. Paris, 1990, 152 p.; J. Wauquelin et l'hist. du mot wallon. In: H[enry].(A.). Automne. Paris, 1977, pp. 109-117. − Herbillon (J.). Notes sur le mot wallon. La Vie wallonne. 1972; t. 46, pp. 163-164. − Legros (É.). Sur wallon et Wallonie. La Vie wallonne. 1965, t. 39, pp. 118-126, 185-196, 253, 271; 1966, t. 40, pp. 50-53. − Quem. DDL t. 14 (s.v. wallonisme). − Stengers (J.). Depuis quand les Liégeois sont-ils des Wallons? Mél. Arnould (M.-A.) et Ruelle (P.). Bruxelles, 1981, pp. 431-447.

Trésor de la Langue Française informatisé

WALLON, -ONNE, adj. et subst.

A. − (Celui, celle) qui est originaire de la Wallonie, Belgique du Sud de langue et de civilisation romanes. Comme ils arrivaient tous trois à l'estaminet Piquette, un bruit de bataille, sur la porte, les arrêta. Zacharie menaçait du poing un cloutier wallon, trapu et flegmatique (Zola, Germinal, 1885, p. 1265).Une ligue de l'Enseignement avait été créée à Bruxelles dès le 26 décembre 1864 sous l'initiative d'un Wallon, Charles Buls (Cacérès, Hist. éduc. pop., 1964, p. 39).
HIST. De la partie romane des anciens Pays-Bas. Les colons de cette partie de l'île Longue descendent des premières familles wallonnes et hollandaises, qui fondèrent la ville de New-York en 1614 (Crèvecœur, Voyage, t. 2, 1801, p. 316).
Gardes wallonnes, infanterie wallonne. Milices de volontaires recrutés dans les Pays-Bas espagnols et maintenues sous les Habsbourg. Après l'infanterie espagnole venait, par ordre d'excellence, l'infanterie wallonne, et l'infanterie wallonne était aussi au roi d'Espagne (Hugo, Rhin, 1842, p. 430).
B. − [En parlant d'un inanimé]
1. Qui est propre à la Wallonie, à ses habitants. Coutume wallonne. Pourquoi ici la maison flamande, là le village alsacien font-ils brusquement place aux fermes wallonnes ou aux villages lorrains? (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 171).
2. LINGUISTIQUE
a) Subst. masc. sing. Dialecte gallo-roman d'une partie de la Wallonie; p. méton., l'une des variétés de ce dialecte. Parler wallon. L'aire du wallon proprement dit se subdivise en quatre variétés: l'est wallon (avec Liège comme ville principale), l'ouest wallon (Charleroi-Nivelles), le centre wallon (Namur) et le sud wallon (...) (Neufchâteau) (PironBelgique1978, p. 153).
b) Empl. adj. Accent wallon; syntaxe, littérature wallonne. La première syllabe s'est dénasalisée, comme cela arrive souvent dans les dialectes wallons (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 715).
REM.
Wallingant, -ante, adj. et subst.,région. (Belgique). [Dans le lang. de ses adversaires] (Wallon) qui soutient les revendications linguistiques et politiques des Wallons, les plus radicales. Ce n'est pas à la douceur de vivre, mais aux débats de la vie communautaire que nous devons la famille des flamingant, wallingant (...) fransquillon, rattachiste, reflets d'un siècle de querelles linguistiques (PironBelgique1978, p. 28).
Prononc. et Orth.: [walɔ ̃], fém. [-ɔn]. Littré, Barbeau-Rhode 1930 [va-]; Lar. Lang. fr., Rob. 1985 [wa-]; Martinet-Walter 1973 [va-], [wa-] et Warn. 1987 [wa-] parfois [va-]. Comparer avec wagon où [va-] l'a emporté. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1466-77 Vallon « habitant de la région romane des Pays-Bas » (Jean de Haynin, Mémoires ap. A. Henry, Esquisse d'une histoire des mots wallon et Wallonie, Mont-sur-Marchienne, 1990, p. 32); b) 1481 adj. (J. Molinet, La Ressource du petit peuple ds Les Faictz et dictz, éd. N. Dupire, t. 1, p. 156); 2. a) fin xves. langue walonne (Id., Chroniques, éd. G. Doutrepont et O. Jodogne, t. 1, p. 194); b) 1511 subst. ling. (J. Lemaire de Belges, Les Illustrations de Gaule, livre I ds Œuvres, éd. J. Stecher, t. 1, p. 104). Issu, par subst. du suff. -on*, fréq. dans les ethniques, du plus anc. wallec « langue d'oïl parlée dans les Pays-Bas » (doc., 1332 ap. A. Henry, op. cit., p. 23), walesch, walesc « id. » (ca 1350, Gilles le Muisit, Poésies, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 222, cf. A. Henry, op. cit., p. 23) [déjà walesquier « parler un langage incompréhensible » (ca 1270, Cassidorus, éd. J. Palermo, t. 1, p. 179)], qui est prob. empr. au néerl. *walesch, *walec, issu de l'a. b. frq. *walhisk (A. Henry, op. cit., pp. 25-26). Celui-ci appartient à la famille du germ. *Walhoz « Celtes », empr. au lat. Volcae, nom d'une peuplade celte voisine des Germains (A. Henry, op. cit., pp. 20-21). V. aussi velche. Wallon, né dans un milieu bourguignon en terroir picard, a d'abord désigné les habitants des Pays-Bas parlant une lang. d'oïl, ainsi que cette lang. Une connotation dial. n'est apparue qu'au xviiies. (peut-être une 1refois dès 1564), v. A. Henry, op. cit., p. 53. Fréq. abs. littér.: 36.
DÉR. 1.
Wallonisme, subst. masc.,ling. Trait caractéristique du wallon emprunté par le français de Belgique. Taiseux doit en effet prendre place parmi les wallonismes bien que je ne le voie signalé par aucun de nos auteurs de « Ne dites pas..., mais dites... » (A. Goosse, Façons de parler, 1971, p. 203). [walɔnism̭]. Supra prononc. 1resattest. 1565 walonisme (H. Estienne, Traicté de la conformité du lang. fr. avec le gr., 51 ds Mél. Baldinger (K.) t. 2, p. 564, note 8), attest. isolée, de nouv. 1806 (Flandricismes, wallonismes et expr. impropres de la langue fr. [titre], Bruxelles, ibid.); de wallon, suff. -isme*.
2.
Walloniste, subst.Linguiste spécialisé dans l'étude des dialectes wallons. Cette dernière forme [gaumais, habitant de la Gaume] a, aujourd'hui, la préférence des wallonistes (J. Haustds Les Dialectes belgo-romans, 1937, no1, p. 158). [walɔnist]. Supra prononc. 1reattest. ca 1858 (ap. A. Henry, op. cit., p. 63); de wallon, suff. -iste*.
BBG.Henry (A.). Esquisse d'une hist. des mots wallon et Wallonie. Paris, 1990, 152 p.; J. Wauquelin et l'hist. du mot wallon. In: H[enry].(A.). Automne. Paris, 1977, pp. 109-117. − Herbillon (J.). Notes sur le mot wallon. La Vie wallonne. 1972; t. 46, pp. 163-164. − Legros (É.). Sur wallon et Wallonie. La Vie wallonne. 1965, t. 39, pp. 118-126, 185-196, 253, 271; 1966, t. 40, pp. 50-53. − Quem. DDL t. 14 (s.v. wallonisme). − Stengers (J.). Depuis quand les Liégeois sont-ils des Wallons? Mél. Arnould (M.-A.) et Ruelle (P.). Bruxelles, 1981, pp. 431-447.

Wiktionnaire

Adjectif

wallon

  1. Relatif à la Wallonie et à ses habitants.
    • Cambrinus acheta alors un pinson aveugle, qu’à la mode des gens du pays wallon, il emporta partout avec lui. — (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Nous ne quitterons pas ce sujet sans faire remarquer que, généralement, les populations wallonnes parlent le français correctement avec les gens du dehors, et que ce n’est qu’entre elles qu’elles se servent du wallon et du patois de leur contrée. — (François-Xavier Masson, Annales ardennaises, ou Histoire des lieux qui forment le département des Ardennes et des contrées voisines, Mézières : imprimerie Lelaurin, 1861, page 568)
    • Et c’est pour lui […] une chronique qui sinue à travers cent anecdotes tissée de bons mots, de plaisanteries, d’humour wallon. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Nom commun

wallon \wa.lɔ̃\ masculin

  1. (Linguistique) Langue romane (langue d’oïl) parlée essentiellement en Wallonie dans la partie sud de la Belgique.
    • L’effet produit par le latin sur la langue celtique, qu’il a transformée en roman et en wallon, s’est aussi fait sentir sur la langue tudesque, dans les pays situés en deçà du Rhin et voisins de la France. — (François-Xavier Masson, Annales ardennaises, ou Histoire des lieux qui forment le département des Ardennes et des contrées voisines, Mézières : imprimerie Lelaurin, 1861, page 568)
    • Siè, dit Arsène André, reprenant le wallon de son enfance pour mieux affirmer sa réplique. Siè, Adonis!… siè! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Ce parler wallon si proche de notre langue d’oïl (des Liégeois eurent tort de s’offusquer quand je leur dis qu’en échangeant quelques mots avec une fermière de la région, je m’étais crue reportée au XIIIe siècle). — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 77)

Forme de verbe

wallonne \wa.lɔn\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe wallonner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe wallonner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe wallonner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe wallonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe wallonner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

WALLON (va-lon, lo-n') s. m.
  • 1Habitant, habitante de la Belgique dite romane (provinces de Liége, Namur, Hainaut, Luxembourg en partie et sud du Brabant).
  • 2Le wallon, langage de ces provinces, qui est un dialecte du français.
  • 3 Adj. Gardes wallonnes, corps de troupes des armées d'Espagne, qui faisait partie de la maison militaire de S. M. Catholique ; ce nom venait de ce que, dans son origine, il avait été levé dans la partie wallonne de la Flandre.
  • 4Épée wallonne, épée à lame droite et large, à deux tranchants dont était armée la cavalerie sous Louis XIII et Louis XIV.

HISTORIQUE

XIVe s. Lequel Flament appellant ledit Perrin sanglant François Wallrin, il respondit que les François et li Wallin estoient aussi bons comme les Flamens, Du Cange, wallus. Lesquelles lettres nous avons fait translater de flamenc en walesch, Du Cange, ib.

XVIe s. Aux Pays-Bas ils se disent parler le walon, et que nous parlons le roman, Pasquier, Rech. VIII, p. 655, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « wallon »

Vraisemblablement dérivé du vieux-francique *Walha (→ voir Welsch en allemand), issu du proto-germanique *walhaz, désignant une personne parlant une langue celtique et par extension une langue latine ou romane.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. wallus ; voy. VELCHE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « wallon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
wallon walɔ̃

Citations contenant le mot « wallon »

  • "Une majorité fédérale avec les écologistes et sans les libéraux? il y a des conditions bien sûr mais je pense que la question mérite d'être sérieusement analysée et posée." Voilà, dans son intégralité, le contenu du message lâché sur Twitter par le député wallon Ecolo Manu Disabato. De toute évidence, le refus prononcé par les verts francophones de négocier avec la N-VA devient moins catégorique à mesure qu'approche la rencontre, programmée ce mardi, entre les responsables des partis écologistes et le duo De Wever/Magnette chargé par le Roi de trouver une coalition fédérale. Certes, cela ne veut pas dire qu'Ecolo dira oui à une négociation avec les nationalistes ni a fortiori qu'il est prêt à sceller une alliance avec eux. Mais cela montre que certains au parti ne rejettent plus a priori l'idée. LaLibre.be, Le député wallon Ecolo, Manu Disabato, ne rejette pas a priori une négociation avec la N-VA: "La question mérite d'être sérieusement posée" - La Libre
  • L'agence Moody's a confirmé la note A2 de la Wallonie. Cela aidera la Région à lever des fonds sur les marchés internationaux, notamment en Asie. Trois questions à Jean-Luc Crucke, ministre wallon du Budget. Site-Trends-FR, Jean-Luc Crucke, ministre wallon du Budget (MR): "Le budget base zéro est indispensable pour notre crédibilité" - Politique Economique - Trends-Tendances
  • Gerald Moutiapoule sur le 63 km et Ivo Steyaert sur le 100 km, les deux favoris se sont imposés chez les messieurs, ce dimanche au trail des Cisterciens, disputés dans d’excellentes conditions, avec une équipe organisatrice qui a assuré comme il se doit, et avec des participants ravis de pouvoir disputer cette superbe épreuve en Brabant wallon. DH Les Sports +, Trail des Cisterciens : "Je laisse une épreuve dans de bonnes mains" - DH Les Sports+
  • Face à cette situation, la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, a envoyé un message sur Twitter afin de trouver le centre le plus près de chez vous. La liste complète peut être consultée en ligne. Le Soir, Coronavirus: où se faire dépister en Wallonie? - Le Soir
  • La Région wallonne rejoint la Flandre parmi les zones orange de la carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. L'Echo, La Wallonie passe en zone orange | L'Echo
  • L'agence de notation Moody's n'a pas dégradé la note de la Région wallonne, confirmée à A2, malgré la crise du coronavirus. L'Echo, Moody's confirme la note de la Wallonie | L'Echo
  • Comment soutenir la relance? Alors que cette question turlupine le niveau fédéral sans qu’une réponse pointe le bout de son nez, la Région wallonne dispose aujourd’hui d’une série d’options pour soutenir les différents secteurs touchés par la crise. À côté du plan Get up Wallonia dont les premières mesures ne sont cependant pas attendues avant 2021, le gouvernement wallon PS-MR-Ecolo a mobilisé 380 millions sur le budget 2020. Cette première enveloppe doit cibler rapidement une série de mesures auprès de secteurs ou d’entreprises via des aides à la recherche ou à l’investissement, ou par des programmes destinés à soutenir la digitalisation auprès des entreprises. L'Echo, L'épargne wallonne pour soutenir l'innovation et le digital | L'Echo

Traductions du mot « wallon »

Langue Traduction
Anglais walloon
Espagnol valón
Italien vallone
Allemand wallonisch
Chinois 瓦隆
Arabe الوالون
Portugais valão
Russe валлонский
Japonais ワロン
Basque walloon
Corse furu
Source : Google Translate API
Partager