La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « volonté générale »

Volonté générale

Définitions de « volonté générale »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

volonté générale \vɔ.lɔ̃.te ʒe.ne.ʁal\ féminin

  1. (Au singulier) L'accord de toutes les volontés dans un but commun.
    • La volonté générale est d'abord générale par sa visée, parce qu'elle veut l'intérêt général […]. — (Jean-Yves Pranchère, L'autorité contre les lumières: la philosophie de Joseph de Maistre, p. 204, Droz, 2004)
    • Il y a souvent bien de la différence entre la volonté de tous et la volonté générale ; celle-ci ne regarde qu'à l'intérêt commun, l'autre regarde à l'intérêt privé, et n'est qu'une somme de volontés particulières […]. — (Jean-Jacques Rousseau, "Du Contrat Social" (1762), Paris, Garnier-Flammarion, 1966, II, 3, p. 66)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « volonté générale »

Concept conçu par Jean-Jacques Rousseau dans Du contrat social.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « volonté générale »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
volonté générale vɔlɔ̃te ʒeneral

Citations contenant le mot « volonté générale »

  • La soumission à la volonté générale est le lien de toutes les sociétés, sans en excepter celles qui sont formées par le crime. De Denis Diderot / Encyclopédie
  • En droit, il peut désigner deux choses très différentes. D’abord, il peut être compris comme un simple acte de délégation de pouvoir, comme un mandat donné aux élus pour fabriquer les lois, pour définir la volonté générale en lieu et place des citoyens. Mais il peut aussi être compris comme un acte par lequel les citoyens transmettent non un pouvoir mais une volonté que les élus ont mandat de mettre en œuvre par des lois. midilibre.fr, Le regard droit de Dominique Rousseau : Voter rend-il muet ? - midilibre.fr
  • Une des mutations les plus notables de la justice contemporaine est son inscription dans la vie de la cité. Mais cette avancée est le fruit d’une longue évolution. Les Parlements d’Ancien régime ne motivaient pas leurs arrêts. A partir de la Révolution, le juge devait se borner à être « l’exécutant muet de la volonté générale » comme le voulait Rousseau. C’est peu à peu par l’écrit et par l’oralité qu’une ouverture au public a pu s’établir. Cour de cassation, La motivation des décisions sous l'Ancien régime : “percer le mur du secret” | Cour de cassation
  • Démocratie exécutive. On pourrait croire à un oxymore, tant les termes pourraient paraître antagonistes. La démocratie renvoie au gouvernement du peuple, de la collectivité ; elle est assimilée à la souveraineté populaire ou à la souveraineté nationale, ainsi qu’à l’expression de la volonté générale. L’exécutif, s’il ne saurait se départir du collectif gouvernemental, suppose un chef, autrefois un monarque et aujourd’hui un chef de gouvernement ou un président, traduisant une autorité décisionnelle unique, qu’illustre bien la formule historique d’Abraham Lincoln : « sept non et un oui, les oui l’emportent ». Fondation Jean-Jaurès, La démocratie exécutive - Fondation Jean-Jaurès

Images d'illustration du mot « volonté générale »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Volonté générale

Retour au sommaire ➦

Partager