La langue française

Voïvode

Sommaire

  • Définitions du mot voïvode
  • Étymologie de « voïvode »
  • Phonétique de « voïvode »
  • Citations contenant le mot « voïvode »
  • Traductions du mot « voïvode »

Définitions du mot voïvode

Trésor de la Langue Française informatisé

VOÏVODE, subst. masc.

A. −
1. HIST. Officier territorial de la cour de Pologne sous la dynastie des Jagellon (xve-xvies.). (Dict. xxes.).
2. Chef militaire; souverain ou éminent personnage de l'administration dans les pays slaves, notamment ceux de la péninsule balkanique soumis à la domination ottomane. Les Serbes (...) avaient vu une nouvelle armée austro-hongroise pénétrer chez eux en septembre. Voyant leur dispositif sur le point d'être débordé, le prince Alexandre et le voïvode Putnick avaient, au début de novembre, marqué un recul stratégique (Joffre, Mém., t. 1, 1931, p. 483).
3. Prince héréditaire de Roumanie et de Bulgarie. (Dict. xxes.).
B. − Chef d'une voïvodie (infra dér. 2 b) (ibid).
Prononc. et Orth.: [vɔjvɔd]. Martinet-Walter 1973 [vɔi-] (13/7). Également voïevode (Lar. Lang. fr.). Une forme vayvode est ds Ac. 1798-1878. Formes corresp.: vayvodat, vayvodie. Étymol. et Hist. 2emoit. xves. vaivode (Wavrin, Anc. cron. d'Engl., II, 81 ds Gdf.); 1532 vayvaulde (Avis, anonyme, reçu de Ratisbonne, recueilli par Chavrière, I, p. 212 ds Mél. Dauzat (A.), p. 32); 1823 voïévode (E. Dupré de Saint-Maure, Anthologie russe, p. 13 ds Quem. DDL t. 16); 1832 voivode (Raymond, s.v. vayvode). Mot slave empr. soit au pol. wojewoda, soit au russe vojevóda « chef d'armée, gouverneur », comp. d'un mot de la famille de vóin « guerrier », vóisko « armée » et de vodít' « guider », cf. Vasmer.
DÉR. 1.
Voïvodat, subst. masc.a) Dignité, fonction de voïvode. (Dict. xixeet xxes.). b) Territoire sur lequel elle s'exerce (Dict. xixeet xxes.). [vɔjvɔda]. 1resattest. 1829 (Boiste: Vayvodat, gouvernement d'un vayvode; pays qui lui est soumis), 1876 (Lar. 19e: vayvodat. Autorité du vayvode; territoire sur lequel il s'exerce), 1904 voïvodat (Nouv. Lar. ill.); de voïvode, suff. -at*.
2.
Voïvodie, subst. fém.a) α) Gouvernement d'un voïvode. (Dict. xixeet xxes.). β) Pays qui lui est soumis; province de Pologne (Dict. xixeet xxes.). b) Division territoriale administrative en Pologne, en Yougoslavie. La répartition territoriale (par voïvodies) des revues proprement dites se présentait comme suit: Bialystok, 29.Kielce, 47. (...) Nowogrodek, 12 (Civilis. écr., 1939, p. 32-12). [vɔjvɔdi]. 1resattest. 1812 vayvodie (Mozin-Biber), 1832 vaivodie, voyvodie, voïvodie (Raymond); de voïvode, suff. -ie*.
BBG.Arveiller (R.). Mots orientaux, notes lexicol. Mél. Dauzat (A.). 1951, p. 32. − Quem. DDL t. 16, 21.

Trésor de la Langue Française informatisé

VOÏVODE, subst. masc.

A. −
1. HIST. Officier territorial de la cour de Pologne sous la dynastie des Jagellon (xve-xvies.). (Dict. xxes.).
2. Chef militaire; souverain ou éminent personnage de l'administration dans les pays slaves, notamment ceux de la péninsule balkanique soumis à la domination ottomane. Les Serbes (...) avaient vu une nouvelle armée austro-hongroise pénétrer chez eux en septembre. Voyant leur dispositif sur le point d'être débordé, le prince Alexandre et le voïvode Putnick avaient, au début de novembre, marqué un recul stratégique (Joffre, Mém., t. 1, 1931, p. 483).
3. Prince héréditaire de Roumanie et de Bulgarie. (Dict. xxes.).
B. − Chef d'une voïvodie (infra dér. 2 b) (ibid).
Prononc. et Orth.: [vɔjvɔd]. Martinet-Walter 1973 [vɔi-] (13/7). Également voïevode (Lar. Lang. fr.). Une forme vayvode est ds Ac. 1798-1878. Formes corresp.: vayvodat, vayvodie. Étymol. et Hist. 2emoit. xves. vaivode (Wavrin, Anc. cron. d'Engl., II, 81 ds Gdf.); 1532 vayvaulde (Avis, anonyme, reçu de Ratisbonne, recueilli par Chavrière, I, p. 212 ds Mél. Dauzat (A.), p. 32); 1823 voïévode (E. Dupré de Saint-Maure, Anthologie russe, p. 13 ds Quem. DDL t. 16); 1832 voivode (Raymond, s.v. vayvode). Mot slave empr. soit au pol. wojewoda, soit au russe vojevóda « chef d'armée, gouverneur », comp. d'un mot de la famille de vóin « guerrier », vóisko « armée » et de vodít' « guider », cf. Vasmer.
DÉR. 1.
Voïvodat, subst. masc.a) Dignité, fonction de voïvode. (Dict. xixeet xxes.). b) Territoire sur lequel elle s'exerce (Dict. xixeet xxes.). [vɔjvɔda]. 1resattest. 1829 (Boiste: Vayvodat, gouvernement d'un vayvode; pays qui lui est soumis), 1876 (Lar. 19e: vayvodat. Autorité du vayvode; territoire sur lequel il s'exerce), 1904 voïvodat (Nouv. Lar. ill.); de voïvode, suff. -at*.
2.
Voïvodie, subst. fém.a) α) Gouvernement d'un voïvode. (Dict. xixeet xxes.). β) Pays qui lui est soumis; province de Pologne (Dict. xixeet xxes.). b) Division territoriale administrative en Pologne, en Yougoslavie. La répartition territoriale (par voïvodies) des revues proprement dites se présentait comme suit: Bialystok, 29.Kielce, 47. (...) Nowogrodek, 12 (Civilis. écr., 1939, p. 32-12). [vɔjvɔdi]. 1resattest. 1812 vayvodie (Mozin-Biber), 1832 vaivodie, voyvodie, voïvodie (Raymond); de voïvode, suff. -ie*.
BBG.Arveiller (R.). Mots orientaux, notes lexicol. Mél. Dauzat (A.). 1951, p. 32. − Quem. DDL t. 16, 21.

Wiktionnaire

Nom commun

voïvode masculin

  1. Chef militaire dans certaines régions d’Europe centrale.
    • Ceux de Werst forment une sorte de petit clan, sous l’autorité d’un voïvode, avec leurs cabanes, leurs « barakas » à toit pointu, leurs légions d’enfants, bien différents par les mœurs et la régularité de leur existence de ceux de leurs congénères qui errent à travers l’Europe. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 28-37)
    • La plus récente causerie de Wambery portait sur l’existence d’un tyran walachien, le Voïvode Drakula (ou Vlad Drakul), réputé buveur de sang humain. — (François Rivière, Dracula, cent ans et toutes ses dents, dans Libération (journal), 31 décembre 1987)
  2. (Noblesse) Prince de Valachie ou de Moldavie.[1]
    • Myrcea, le voïvode, prince de Malachie, dit Ureche, ayant eu vent des troubles dont la Moldavie était le théâtre, crût pouvoir essayer d’accaparer le pays pour qu’il soit sous son obéissance, espérant s’en emparer facilement. — (Jean G. Mano, L’Union des principautés roumaines, étude d’histoire diplomatique et de droit international, éditeur A. Rousseau, 1900)
  3. Titre slave adopté par les Turcs et devenu synonyme de gouverneur civil de province ou de district, recevant la dîme et les impôts. [2]
    • Le cadi en présence du voïvode, de l’ayan et des Turcs les plus notables qui portait témoignage de la volonté des proëtos, délivrait le certificat demandé, et le tout était envoyé à la rectification du pacha. — (Correspondance du comte J. Capodistrias, président de la Grèce, éditeur E.A. Bétant, 1839)
  4. (moderne) Représentant du gouvernement polonais dans chaque région (nommée voïvodie).
    • Jerzy Miller, naguère ministre de l’Intérieur, reprend le poste de voïvode de Petite-Pologne qu’il occupait avant sa nomination au gouvernement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « voïvode »

(Siècle à préciser) Dérivé du vieux slave воѥвода, vojevoda, composé de voï (« armée ») et voda (« qui conduit »), il était utilisé à l’époque médiévale dans toute la zone de l’Europe centrale et orientale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « voïvode »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
voïvode vɔivɔd

Citations contenant le mot « voïvode »

  • Elle devrait employer dans un premier temps plus de 200 personnes. Le gouvernement polonais lui a accordé une subvention d’environ dix millions d’euros, a indiqué le voïvode (préfet) de la région de Wielkopolska, Zbigniew Hoffmann. Le Monde de l'Energie, Batteries électriques: investissement britannique en Pologne
  • Si les légendes liées à Vlad Tepes vous fascinent, il vous faudra visiter la citadelle Poenari située au sommet de la montagne Cetatuia à environ 27km de Curtea de Arges. Construite directement sur la roche grâce à une ancienne technique byzantine, elle fut érigée par le voïvode Negru Voda dans la première partie du XIVe siècle pour se protéger des invasions ottomanes. Puis, en 1462, la cité aurait servi de refuge à Vlad Tepes quand les Turcs ont envahi la région, avant de la choisir comme résidence secondaire. Une légende raconte que l'épouse de Vlad Tepes se serait jetée dans le vide pour ne pas tomber aux mains des turcs, son corps étant tombé dans la rivière en bas de la montagne qui reçut son nom: Raul Doamnei. Pour arriver à la citadelle, il faudra donc vous armer de patience car il vous devrez gravir les 1480 marches pour y accéder mais une fois arrivé là-haut vous serez récompensé pour votre effort. En effet, un magnifique panorama avec vue sur les gorges de la rivière Arges vous y attendra, le barrage du lac Vidraru et surtout les majestueuses montagnes Fagaras à l'horizon. , ESCAPADES - 5 citadelles à visiter absolument en Roumanie | lepetitjournal.com
  • Le voïvode Iancu de Hunedoara était une des plus importantes personnalités de l’histoire du peuple roumain. Voïvode de Transylvanie puis régent du Royaume de Hongrie, il avait été nommé «athlète de Jésus-Christ» par le Pape Calixt III pour la façon dont ses armées ont combattu les invasions ottomanes et ont ainsi défendu le monde chrétien. Son plus grand ennemi, Mehmet II le Conquérant dira à la mort du voïvode: «le monde n’a jamais connu un tel homme». , ESCAPADES - Le château des Corvin, tout droit sorti d'un conte de fées | lepetitjournal.com

Traductions du mot « voïvode »

Langue Traduction
Anglais voivode
Espagnol voivoda
Italien voivode
Allemand woiwode
Chinois voivode
Arabe فويفود
Portugais voivode
Russe воевода
Japonais voivode
Basque voivode
Corse voievu
Source : Google Translate API
Partager