La langue française

Viveuse

Sommaire

  • Définitions du mot viveuse
  • Étymologie de « viveuse »
  • Phonétique de « viveuse »
  • Citations contenant le mot « viveuse »
  • Images d'illustration du mot « viveuse »
  • Traductions du mot « viveuse »
  • Synonymes de « viveuse »

Définitions du mot « viveuse »

Wiktionnaire

Nom commun

viveuse \vi.vøz\ féminin (pour un homme on dit : viveur)

  1. (Vieilli) Celle qui abuse de la vie, qui sait vivre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « viveuse »

(début du XIXe siècle) Dérivé de vivre avec le suffixe -euse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « viveuse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
viveuse vivœs

Citations contenant le mot « viveuse »

  • Je ne suis qu'un viveur lunaire Qui fait des ronds dans les bassins, Et cela, sans autre dessein Que devenir un légendaire. Jules Laforgue, L'Imitation de Notre-Dame la Lune, Locutions des Pierrots, XVI
  • De Catherine Deneuve, son ancien compagnon et agent Bertrand de Labbey dit qu'elle est une "viveuse". Et à 76 ans, l'actrice a décidé qu'il était temps de changer quelques petites choses dans sa vie de tous les jours, pour espérer faire de vieux os... Public.fr, Catherine Deneuve : après son AVC, elle a pris ces 2 résolutions strictes !
  • Cette «viveuse» – selon le mot de Bertrand de Labbey, qui fut son agent et son compagnon – retourne cette semaine sur le tournage de «De son vivant», le dernier film d’Emmanuelle Bercot, dont les prises de vues avaient commencé en octobre. «Nous reprenons pour six semaines, confie la réalisatrice au “Parisien”. Catherine est de toutes les scènes. Jamais je ne l’au-rais remplacée, j’ai toujours eu confiance dans le fait qu’elle allait très bien se remettre, qu’il fallait du temps. On relance complètement le film, comme un début de tournage, avec des essais costumes, des lectures avec les acteurs. Quand on la voit, impossible d’imaginer qu’il lui est arrivé quoi que ce soit. C’est un moment très fort. Et c’est très émouvant pour toute l’équipe de reprendre.» Elle incarne une mère accablée par le cancer de son fils, rôle tenu par Benoît Magimel. , Catherine Deneuve, retour aux affaires
  • Adama: Je n’en ai pas vraiment, je suis une grande “viveuse au jour le jour”. Ma routine du lundi peut différer de celle du mardi et de tous les autres jours de la semaine. Je suis mes envies au réveil, quand bien même je peux dire qu’un bon sommeil réparateur, une bonne douche chaude, une mise impeccable me font me sentir la plus heureuse ! SenePlus, FEMINISME, RELIGION ET CULTURE AU SENEGAL | SenePlus
  • « Mwen grangou !» C’est l’une des premières phrases que je retiens de mon échange avec Mélissa St-Vil, alors que celle-ci me reçoit dans sa chambre à l’hôtel Oasis. Avenante, je lui propose de prendre son lunch avant l’entrevue. Ce n’est qu’alors que l’athlète m’explique qu’elle ne peut pas manger. La pesée des boxeurs a lieu le jour suivant, pas question de courir le risque d’aller au-delà des 130 livres. La pesée, incontournable pour un combat de boxe, permet de savoir si les pugilistes sont conformes à leurs catégories. Dans ce sport où la puissance physique a une place primordiale, chaque livre compte. Notre concurrente mangera une fois ce cap franchi ! La faim n’arrive néanmoins pas à avoir raison de la bonne humeur de la boxeuse. C’est une jeune femme simple, aux manières courtoises et pleine de vie qui répond à mes questions, d’une voix fluette. En jump suit et flip flop, avec pour seul artifice du brillant à lèvres, elle ne correspond pas tout à fait à l’image qu’on se ferait d’une boxeuse. Elle a néanmoins l’allure d’une sportive. Ventre plat, des formes bien prononcées et des biceps tracés, Mélissa, comme on dit, est « fit ». La jeune athlète, sans se faire prier, revient sur les moments forts de sa vie. Son créole est hésitant, mais elle insiste pour s’exprimer dans sa langue maternelle. Née à New York, Mélissa St-Vil a passé une partie de son enfance en Haïti, dans un couvent à Carrefour, avant de regagner la Big Apple. Ces quelques années au pays, l’attachement de sa mère à la culture haïtienne et sa vie à Brooklyn la gardent connectée à cette patrie dont elle porte désormais les couleurs dans ses matches de boxe. Les premiers pas de la jeune femme dans la lutte se font très tôt. Grognonne, elle se durcit les poings en tapant sur ses proches. « Je me battais tout le temps à l’école. Je me battais avec mon frère, et avec mon cousin aussi », raconte-t-elle dans un rire franc. Cette discipline n’est pourtant pas le premier choix de celle qui s’est essayée à la danse, la nage et la course. Mais, un peu plus tard, la boxe se révèle sa véritable échappatoire, l’activité qui lui permet de s’exprimer et aussi de s’éloigner de ces scènes qui la hantent, comme les images de son père la frappant ou encore tabassant sa mère. Elle est aussi motivée par un vibrant désir d’apprendre à se défendre. Ainsi, à l’âge de 17 ans, elle s’adonne entièrement à ce sport. Un an plus tard, elle fait sa première bataille en tant qu’amateur et devient boxeuse professionnelle à 22 ans. Être boxeuse professionnelle vient avec ses sacrifices et restrictions. L’athlète doit se soumettre à un régime drastique. Pas de riz ni de pain blanc, pas de friture… et beaucoup d’exercices. Un pari difficile pour cette amoureuse du bien-manger et grande supportrice de la cuisine haïtienne. Aussi, Mélissa qui combat 3 ou 4 fois par an, n’a pas trop le temps de souffler vu que la préparation intensive commence généralement 2 à 3 mois avant chaque combat. Pourtant la jeune femme se décrit comme une viveuse. Quand elle n’est pas au gym où elle dispense d’ailleurs des leçons de boxe, la jeune femme va au cinéma, au club… Elle prend aussi plaisir à marcher dans les rues de Manhattan. Sinon, grande amante de la cuisine et de la nourriture, elle aime se retrouver, chez elle, autour d’un bon repas avec ses proches. À 33 ans, Mélissa, qui se dit féminine jusqu’au bout des ongles, n’est pas encore en mesure de dire quand elle arrêtera de se battre professionnellement. Talons hauts, maquillages, ongles bien manucurés, cheveux toujours soignés font partie du quotidien de la boxeuse qui, quand elle n’est pas à fond dans la préparation d’un combat, accorde une grande importance à son apparence. « M renmen kale kò m ! Quand les hommes me voient, ils pensent d’abord que je suis nageuse, coureuse, mais jamais boxeuse », dit-elle dans un rire. Sans vouloir terroriser ces messieurs qui déjà craignent sa poigne, l’athlète se contente de leur dire : « Si w jwe avè m, m ap fè w konn jòj ». Toutefois, la jeune femme, qui est actuellement célibataire, rêve de fonder une famille et d’avoir des enfants, alors après, quand elle aura arrêté de boxer comme le souhaite sa mère. Mais bien sûr on n'est pas encore là ! Ce vendredi, Mélissa St-Vil remonte sur le ring pour affronter l’ex-championne du monde du Mexique, Jessica Gonzalez. À l’approche de ce gros combat où elle mettra en jeu sa ceinture durement acquise, la jeune femme se montre sereine. « Mwen pare. Mwen pa ka tann ». Mais regardant déjà au-delà de ce duel, la jeune femme rêve déjà de combattre pour la ceinture d’or. « Se sa m vle. M pral pran l ! ». Et elle n’en dira pas plus. Sa pesée accomplie ce jeudi 30 mars– elle fait 128 livres – l’athlète peut maintenant se reposer et surtout satisfaire son palais en attendant le combat. Le Nouvelliste, Ticket | Mélissa St-Vil, pour l'amour de la boxe !
  • Jolie, mignonne Brenda Biya est la fille chérie du Président. Aujourd’hui, Bree Bree est devenue grande. C’est surement avec sa beauté que celle-ci a réussi à conquérir les cœurs de internautes. Notre Princesse très active et bonne viveuse, semble très attirée par l’univers du mode et beauté. EBENE MAGAZINE, CAMEROUN PEOPLE: Top 50 des Camerounaises les plus Sexy - EBENE MAGAZINE
  • Diplômée en relations internationales et sciences politiques et présentement étudiante en droit, DaffValsaint, comme elle se fait appeler sur les réseaux sociaux, a rejoint l’équipe de Ticket en 2010. Quand elle n’est pas trop occupée à jongler avec les comptes du magazine sur les réseaux sociaux et à revoir les articles de ses collaborateurs, Daphney soumet aux lecteurs de Ticket ses articles empreints d’une pointe d’humour (plutôt noir) dont elle seule semble avoir la recette. Lecture, musique et bonne bouffe sont aussi inscrites en grandes lettres dans le planning quotidien de cette bonne viveuse qui voudrait que sa vie soit un éternel happy hour. Le Nouvelliste, Ticket | Ticket 16 ans plus tard
  • Vidéo girl, viveuse, femme d’influences, tout y passe pour peindre cette malienne qui a mis son pays à ses pieds.   Diaba Sora s’est investie dans l’immobilier et l’import-export. Elle se rend souvent à Dubaï, pays où réside bon nombre de ses fournisseurs. SeneNews.com, Venue de Eudoxie Yao et Diaba Sora : Pape Diouf, pas si conscient que ça (Par Modou Mamoune)

Images d'illustration du mot « viveuse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « viveuse »

Langue Traduction
Anglais lively
Espagnol animado
Italien vivace
Allemand lebhaft
Chinois 活泼
Arabe حية
Portugais animado
Russe оживленный
Japonais にぎやか
Basque bizia
Corse vivace
Source : Google Translate API

Synonymes de « viveuse »

Source : synonymes de viveuse sur lebonsynonyme.fr
Partager