La langue française

Visière

Sommaire

  • Définitions du mot visière
  • Étymologie de « visière »
  • Phonétique de « visière »
  • Citations contenant le mot « visière »
  • Images d'illustration du mot « visière »
  • Traductions du mot « visière »

Définitions du mot visière

Trésor de la Langue Française informatisé

VISIÈRE, subst. fém.

A. −
1. ARM. Pièce mobile du casque, munie de fentes pour la vue et la respiration, et qui protégeait le visage. Visière basse, haute; visière d'armet; lever, baisser la visière de son casque. Il y a dans la chambre de monsieur le duc une armure de taille colossale, dressée sur un pivot, casque en tête et visière baissée (Ponson du Terr., Rocambole, t. 4, 1859, p. 194).
Au fig., vieilli. À visière levée, découverte, loc. adv. À visage découvert; ouvertement. Il y en a une seconde [politique], celle qui consisterait à l'attaquer franchement, à le combattre avec des arguments, à visière découverte (Gambetta,1877ds Fondateurs 3eRépubl., p. 283).Rompre en visière à/avec qqn. V. rompre II D.
2. Vx, fam. Ce à travers quoi on regarde, ce qui permet de voir de façon plus ou moins nette. Synon. vue.Avoir la visière trouble. Célie: Notre père n'a plus la visière bien nette. Horace: Il ne reconnaît plus personne à quatre pas (Augier, Aventur., 1848, p. 177).Tant de millions d'ici et de là auraient troublé la visière au premier venu (Richepin, Aimé, 1893, p. 92).
Loc. verb., au fig. Avoir la visière courte. ,,Avoir peu de sagacité, peu de pénétration`` (Ac. 1835, 1878). Choquer, blesser la visière de qqn. Heurter quelqu'un dans ses opinions, ses sentiments. (Dict. xixeet xxes.). Donner dans la visière à/avec qqn. Éblouir quelqu'un. Synon. fam. Taper dans l'œil* de quelqu'un.Cette femme lui a donné dans la visière (Ac.1798-1878).
B. −
1. Pièce de cuir ou de toile rigide bordant une coiffure, notamment une casquette, pour protéger le front et les yeux. Visière d'un képi, d'un shako. Il s'approcha, la main sur la visière de sa casquette et lui demanda poliment du feu (Huysmans, À rebours, 1884, p. 93).Un officier à casquette cerclée de rouge et à visière dorée (Maurois, Sil. Bramble, 1918, p. 107).
Loc. adj. ou adv. En visière. Horizontalement et devant les yeux pour les protéger de la lumière. Mettre la/sa main en visière. La main en visière pour protéger ses prunelles, Vanheede regarda prudemment vers les tables voisines (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 382).Tous les hommes portent (...) le large béret noir qu'on ramène en visière (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p. 285).
2. Écran rigide que l'on porte attaché par une bande élastique autour de la tête pour se préserver de la lumière. Visière de carton, de rhodoïd; visière d'un joueur de tennis, d'un metteur en scène. M. Kron (...), en manches de chemise, chronomètre en main, visière de celluloïd vert au front, leva le bras (Morand, Fr.-la-Doulce, 1934, p. 61).
3. Pièce rigide, fixe ou rabattable, à l'avant d'un casque (de motocycliste, etc.). Salut, crie Viviane, à demain, et elle abaisse sur l'autre moitié de sa figure la visière de son casque. Reine voit bouger la grosse tête bleue et luisante, elle imagine un sourire dans les yeux bleu marine sous la visière transparente et elle regarde sa fille, les mains aux poignées courbes du guidon (Chr. de Rivoyre, Reine-Mère, 1985, p. 146).
4. CH. DE FER
a) Bord de tôle placé au-dessus des ouvertures de l'abri d'une locomotive; avancée du pavillon d'une locomotive électrique. (Dict. xxes.).
b) Longue pièce de tôle courbée protégeant un signal lumineux (Dict. xxes.).
C. − ARM., vx. Dispositif de visée d'une arbalète, d'une arquebuse et, p. ext., d'une arme à feu. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [vizjε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: visiere; dep. 1740: visière. Étymol. et Hist. A. 1. 2emoit. xiiies. « pièce mobile du casque qui protégeait tout ou partie du visage » (Prise de Defur, éd. L. P. G. Peckam et M. S. La Du, 354); 2. a) 1525 prendre sa visière « s'efforcer de voir » (Farce de Colin ds Rec. de farces, éd. A. Tissier, t. 1, p. 169); av. 1573 « la vue, le regard » (Michel de L'Hospital, Reform. de la Just., 6epart., V, 264 ds Hug.); b) 1640 donner dans la visière à qqn « donner de l'amour » (Oudin Curiositez, p. 576); c) 1655 blesser la visière de qqn « le heurter dans ses idées, ses sentiments » (Molière, L'Étourdi, I, 2); 1695 choquer la visière de qqn « id. » (Regnard, Le Bal, p. 129); 3. 1835 « pièce d'une coiffure qui abrite les yeux » (Ac.); 1871 se faisant une visière de sa main (Th. Gautier, Journ. offic., 7 nov., p. 4329, 3ecol. ds Littré); 1934 « pièce rigide qui protège les yeux et s'attache autour de la tête » (Morand, loc. cit.). B. 1. 1659 « rainure à l'extrémité du canon du fusil pour aider à viser » (Duez, Dict. ital. fr., 2epart.); 1679 « dispositif de visée d'une arbalète, arquebuse » (Inv. mob. de Louis XIV, éd. J. J. Guiffrey, II, p. 46); 2. 1964 « avancée du pavillon d'une locomotive électrique » (Lar. encyclop.). De l'a. fr. vis « visage »; suff. -ière (v. -ier). Fréq. abs. littér.: 245. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 249, b) 484; xxes.: a) 424, b) 314. Bbg. Dupuis (H.). Dossiers terminol.: sécur. individuelle. Néol. Marche. 1980, no22, p. 45. − Renson 1962, p. 159.

Trésor de la Langue Française informatisé

VISIÈRE, subst. fém.

A. −
1. ARM. Pièce mobile du casque, munie de fentes pour la vue et la respiration, et qui protégeait le visage. Visière basse, haute; visière d'armet; lever, baisser la visière de son casque. Il y a dans la chambre de monsieur le duc une armure de taille colossale, dressée sur un pivot, casque en tête et visière baissée (Ponson du Terr., Rocambole, t. 4, 1859, p. 194).
Au fig., vieilli. À visière levée, découverte, loc. adv. À visage découvert; ouvertement. Il y en a une seconde [politique], celle qui consisterait à l'attaquer franchement, à le combattre avec des arguments, à visière découverte (Gambetta,1877ds Fondateurs 3eRépubl., p. 283).Rompre en visière à/avec qqn. V. rompre II D.
2. Vx, fam. Ce à travers quoi on regarde, ce qui permet de voir de façon plus ou moins nette. Synon. vue.Avoir la visière trouble. Célie: Notre père n'a plus la visière bien nette. Horace: Il ne reconnaît plus personne à quatre pas (Augier, Aventur., 1848, p. 177).Tant de millions d'ici et de là auraient troublé la visière au premier venu (Richepin, Aimé, 1893, p. 92).
Loc. verb., au fig. Avoir la visière courte. ,,Avoir peu de sagacité, peu de pénétration`` (Ac. 1835, 1878). Choquer, blesser la visière de qqn. Heurter quelqu'un dans ses opinions, ses sentiments. (Dict. xixeet xxes.). Donner dans la visière à/avec qqn. Éblouir quelqu'un. Synon. fam. Taper dans l'œil* de quelqu'un.Cette femme lui a donné dans la visière (Ac.1798-1878).
B. −
1. Pièce de cuir ou de toile rigide bordant une coiffure, notamment une casquette, pour protéger le front et les yeux. Visière d'un képi, d'un shako. Il s'approcha, la main sur la visière de sa casquette et lui demanda poliment du feu (Huysmans, À rebours, 1884, p. 93).Un officier à casquette cerclée de rouge et à visière dorée (Maurois, Sil. Bramble, 1918, p. 107).
Loc. adj. ou adv. En visière. Horizontalement et devant les yeux pour les protéger de la lumière. Mettre la/sa main en visière. La main en visière pour protéger ses prunelles, Vanheede regarda prudemment vers les tables voisines (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 382).Tous les hommes portent (...) le large béret noir qu'on ramène en visière (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p. 285).
2. Écran rigide que l'on porte attaché par une bande élastique autour de la tête pour se préserver de la lumière. Visière de carton, de rhodoïd; visière d'un joueur de tennis, d'un metteur en scène. M. Kron (...), en manches de chemise, chronomètre en main, visière de celluloïd vert au front, leva le bras (Morand, Fr.-la-Doulce, 1934, p. 61).
3. Pièce rigide, fixe ou rabattable, à l'avant d'un casque (de motocycliste, etc.). Salut, crie Viviane, à demain, et elle abaisse sur l'autre moitié de sa figure la visière de son casque. Reine voit bouger la grosse tête bleue et luisante, elle imagine un sourire dans les yeux bleu marine sous la visière transparente et elle regarde sa fille, les mains aux poignées courbes du guidon (Chr. de Rivoyre, Reine-Mère, 1985, p. 146).
4. CH. DE FER
a) Bord de tôle placé au-dessus des ouvertures de l'abri d'une locomotive; avancée du pavillon d'une locomotive électrique. (Dict. xxes.).
b) Longue pièce de tôle courbée protégeant un signal lumineux (Dict. xxes.).
C. − ARM., vx. Dispositif de visée d'une arbalète, d'une arquebuse et, p. ext., d'une arme à feu. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [vizjε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: visiere; dep. 1740: visière. Étymol. et Hist. A. 1. 2emoit. xiiies. « pièce mobile du casque qui protégeait tout ou partie du visage » (Prise de Defur, éd. L. P. G. Peckam et M. S. La Du, 354); 2. a) 1525 prendre sa visière « s'efforcer de voir » (Farce de Colin ds Rec. de farces, éd. A. Tissier, t. 1, p. 169); av. 1573 « la vue, le regard » (Michel de L'Hospital, Reform. de la Just., 6epart., V, 264 ds Hug.); b) 1640 donner dans la visière à qqn « donner de l'amour » (Oudin Curiositez, p. 576); c) 1655 blesser la visière de qqn « le heurter dans ses idées, ses sentiments » (Molière, L'Étourdi, I, 2); 1695 choquer la visière de qqn « id. » (Regnard, Le Bal, p. 129); 3. 1835 « pièce d'une coiffure qui abrite les yeux » (Ac.); 1871 se faisant une visière de sa main (Th. Gautier, Journ. offic., 7 nov., p. 4329, 3ecol. ds Littré); 1934 « pièce rigide qui protège les yeux et s'attache autour de la tête » (Morand, loc. cit.). B. 1. 1659 « rainure à l'extrémité du canon du fusil pour aider à viser » (Duez, Dict. ital. fr., 2epart.); 1679 « dispositif de visée d'une arbalète, arquebuse » (Inv. mob. de Louis XIV, éd. J. J. Guiffrey, II, p. 46); 2. 1964 « avancée du pavillon d'une locomotive électrique » (Lar. encyclop.). De l'a. fr. vis « visage »; suff. -ière (v. -ier). Fréq. abs. littér.: 245. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 249, b) 484; xxes.: a) 424, b) 314. Bbg. Dupuis (H.). Dossiers terminol.: sécur. individuelle. Néol. Marche. 1980, no22, p. 45. − Renson 1962, p. 159.

Wiktionnaire

Nom commun

visière \vi.zjɛʁ\ féminin

  1. Pièce du casque qui se haussait et qui se baissait, et au travers de laquelle l’homme d’armes voyait et respirait.
    • […] il regarda quelque temps, et sans le reconnaître à visage découvert, celui que, dans un autre temps, il eût nommé, visière baissée, au milieu de toute la cour de l’empereur. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • La visière de son casque était levée pour faciliter sa respiration, mais la mentonnière en était fermée ; […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Par analogie) Pièce de cuir, de coton, de toile, etc., formant la partie antérieure d’une casquette, d’un képi, etc., et destinée à abriter le front et les yeux.
    • […] ; ils avaient des casquettes à visière de cuir et à galon d’or, comme les collégiens ou les « séminards », […]. — (Louis Pergaud, Deux Veinards, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le garde-chiourme parlait à une voisine. Son képi à visière carrée, son ceinturon, son dolman noir et son pantalon bleu, à passepoil jonquille, provoquaient dans la rue une grandissante curiosité. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 169)
    • « Je te conseille de porter une visière en celluloïd en travaillant. Cette lumière est beaucoup trop forte. » — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 59)
    • Il préférait la musique classique et les chemisettes à carreaux mais, pour attirer les concupiscences, il devait avoir la tenue wesh-wesh, l'allure racaille, la casquette Nike, visière retournée en prime. — (Antoine Gouguel, Chifoumi !, Éditions du Frigo, 2011, page 77)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VISIÈRE. n. f.
Pièce du casque qui se haussait et qui se baissait, et au travers de laquelle l'homme d'armes voyait et respirait. Baisser la visière. Lever la visière. Il reçut un coup de lance dans la visière. Rompre en visière se disait autrefois au propre quand un homme d'armes rompait sa lance dans la visière de celui contre qui il courait. Il signifie, figurément, et familièrement, Attaquer, contredire quelqu'un en face, brusquement et violemment. Il lui rompit en visière.

VISIÈRE se dit, par analogie, d'une Pièce de cuir, de coton, de toile, etc., formant la partie antérieure d'une casquette, d'un képi, etc., et destinée à abriter le front et les yeux. La visière d'une casquette.

Littré (1872-1877)

VISIÈRE (vi-ziè-r') s. f.
  • 1Partie antérieure du casque, qui se haussait et se baissait, et au travers de laquelle l'homme d'armes voyait et respirait (seul sens que l'historique connaisse). Lever sa visière. Je vis de votre armet la visière baissée, Mairet, Sophon. IV, 1. Marolles ayant observé que de L'isle Marivaux [contre qui il se devait battre en duel] avait son habillement de tête entr'ouvert par des grilles assez larges, dit à la Chastre que sans faute il lui donnerait dans la visière ; ce qu'il exécuta et le tua, Sauval, Hist. de Paris, t. II, p. 677, dans LACURNE.

    Porter le poignard à la visière, se disait de l'homme d'armes qui, renversant son adversaire, lui portait le poignard à la visière, pour le tuer ou le forcer à se rendre.

    Fig. Vous me croyez abattu, vous me portez le poignard à la visière, Courier, Conversat. chez Mme d'Albany, Lettres, t. II, p. 210.

    Rompre en visière, rompre sa lance dans la visière de son adversaire ; et fig. attaquer, contredire quelqu'un en face, brusquement. Il me rompit rudement en visière, Scarron, Rom. com. I, 13. Je n'y puis plus tenir ; j'enrage ; et mon dessein Est de rompre en visière à tout le genre humain, Molière, Mis. I, 1. Les commis du ministre Bollanus, qui ne gardait de mesures avec personne, et qui rompait en visière à tous ceux dont l'abord lui était désagréable, Lesage, Diable boit. 10.

    Rompre en visière se dit aussi des choses avec lesquelles on se brouille. Peut-on impunément, comme vous faites, rompre en visière à la raison ? Molière, Critique, 3. Rompre brusquement en visière aux maximes de mon siècle, Rousseau, Conf. VIII.

  • 2Partie d'un shako, d'une casquette qui abrite le front et les yeux.

    Par extension. Et se faisant une visière de sa main gauche étendue, il interrogeait l'horizon…, Th. Gautier, Journ. offic. 7 nov. 1871, p. 4329, 3e col.

  • 3Ouverture qui sert de passage aux essais dans un fourneau de recuisson.
  • 4 Familièrement. Vue. Que les gens de savoir ont la visière tendre ! Régnier, Sat. x. Vous avez la visière mal nette, Th. Corneille, le Geôlier de soi-même, II, 5. J'ai lu très aisément la lettre dont vous m'avez honoré ; mais c'est que le plaisir rend la visière plus nette, Voltaire, Lett. Chauvelin, 21 sept. 1762.

    Fig. Avoir la visière courte, avoir peu de sagesse, de pénétration.

    Fig. Blesser, choquer la visière, faire chagrin à voir. Vous savez que sa bile assez souvent s'aigrit, Qu'il peste contre vous d'une belle manière, Quand vos déportements lui blessent la visière, Molière, l'Ét. I, 2. Ce monsieur bas-normand me choque la visière, Regnard, le Bal, 5.

    Fig. Donner dans la visière de quelqu'un, lui inspirer de l'amour. Cette femme lui a donné dans la visière.

  • 5Rainure ou petit bouton de métal au bout du canon d'un fusil, pour diriger l'œil lorsqu'on tire.

    Petit morceau de fer troué qu'on lève sur le bois de l'arbalête et au travers duquel on vise.

HISTORIQUE

XIIIe s. Escuiers pot avoir, quand il se combat, capel de fer à visiere et les autres armes que noz avons dites, Beaumanoir, LXI, 43.

XIVe s. Et Bertran, qui l'oy, raficha sa visiere, Et feri un Anglois, Guesclin. 12080.

XVe s. Et [les deux champions] avoient avalé [baissé] leurs bassinets et clos leurs visieres, Froissart, II, II, 85. L'abit de chiefs [des têtes des femmes] en estrange maniere Fait un auvent com ceulx qui font verriere, Qui leur cuevre leurs visaiges devant Piet et demi, et semble à leur visiere Qu'elles ayent le chief d'un cahuant, Deschamps, Poésies mss. f° 328.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « visière »

De viser, avec le suffixe -ière.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dérivé de l'anc. franç. vis, visage (voy. VIS-À-VIS) ; picard, voisière, fenêtre ; génev. j'ai rompu en visière avec lui, ce qui est une faute ; il faut : je lui ai rompu en visière.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « visière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
visière visjɛr

Citations contenant le mot « visière »

  • Chez certains, la visière de protection a remplacé le masque pour se protéger du coronavirus. Pourtant, les experts sont formels : son efficacité contre le coronavirus n'est pas suffisante. Dernièrement, ce sont les autorités sanitaires suisses qui ont alerté sur le manque d'efficacité de cet équipement. "L’incertitude autour de ce moyen de protection est née d’une série d’infections dans un hôtel des Grisons. Plusieurs employés qui portaient un masque n’ont pas été contaminés au coronavirus, contrairement à ceux qui portaient une visière", indique le site d'informations 24 heures. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP), l'organisme compétent en matière de santé publique en Suisse, a indiqué il y a quelques jours que les visières pouvaient être utilisées en complément du port du masque. En revanche, elles ne peuvent en aucun cas le remplacer. ladepeche.fr, Coronavirus : la visière est moins efficace que le masque - ladepeche.fr
  • Puisque la visière recouvrant le visage ne protège pas de l’inhalation de gouttelettes, la SPLF «recommande donc aux patients ayant des pathologies respiratoires chroniques de porter un masque chirurgical, y compris pour les patients asthmatiques». Surtout, le masque est-il vraiment déconseillé pour les personnes asthmatiques ou ayant des difficultés respiratoires, comme vous le sous-entendez ? Selon ses observations, le port du masque ne provoque pas «d’inconfort manifeste, y compris chez les patients insuffisants respiratoires sévères». Il vaut mieux donc porter un masque qu’une visière, recommande-t-elle. Libération.fr, Port du masque obligatoire : les asthmatiques peuvent-ils opter pour une visière ? - Libération
  • Depuis que le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos, ceux ne respectant pas cet impératif visant à lutter contre la propagation du coronavirus encourent une amende de 135 euros. Et ceux qui ne portent qu’une simple visière risquent la même amende. SudOuest.fr, Coronavirus : non, la visière ne protège pas aussi bien que le masque
  • De nombreuses personnes qui ne supportent pas de porter un masque optent pour une visière en plastique, tenue grâce à un élément en plastique autour du crâne et qui couvre l'ensemble du visage. "Néanmoins, elles n’ont pas pour vocation de remplacer les masques pour le grand public", explique le gouvernement sur sa page Internet consacrée au coronavirus.  RTL.fr, Coronavirus : peut-on porter une visière plutôt qu'un masque ?
  • Avec la chaleur qui devrait finir par arriver, les masques risquent d’être difficiles à supporter. Les visières de protection pourraient-elles alors être une alternative ? Certains les ont déjà adoptées depuis un moment. Un adolescent de 14 ans a même fait parler de lui pendant le confinement en en fabriquant une grande quantité pour les hôpitaux avec son imprimante 3D. LCI, Covid-19 : une visière en plastique protège-t-elle autant qu’un masque ? | LCI
  • Face à un cluster identifié dans un hôtel, la Suisse met en garde contre les visières en plastique qui ne seraient pas une protection adéquate. lindependant.fr, Coronavirus - "Seuls ceux qui portaient des visières plastiques ont été infectés'': la Suisse lance l'alerte - lindependant.fr
  •  Pour l’instant on va se contenter de la visière. Saint-Pierre et Miquelon la 1ère, Le port du masque et de la visière se généralise à Saint-Pierre et Miquelon
  • Pour certains, la visière serait une alternative au masque, plus agréable à porter et permettant de respirer plus facilement. Mais cette pratique n’est pas conseillée. Contactée par CheckNews, la Direction générale de la santé «ne recommande pas la visière» en remplacement du masque «car elle ne garantit pas la même protection». Libération.fr, Peut-on porter une visière en plastique plutôt qu’un masque ? - Libération
  • « Le ministère serre la vis aux agentes et agents en nous forçant maintenant à porter la visière en tout temps, alors qu’il n’a même pas le courage d’imposer le port du masque aux personnes incarcérées », s’est indigné le président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec (SAPSCQ–CSN), Mathieu Lavoie, par communiqué. Il s’explique mal comment le gouvernement peut imposer le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés, mais le laisserait optionnel pour les détenus. Le Devoir, Visière obligatoire pour agents correctionnels, masque optionnel pour détenus | Le Devoir

Images d'illustration du mot « visière »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « visière »

Langue Traduction
Anglais visor
Espagnol visera
Italien visiera
Allemand visier
Chinois 遮阳板
Arabe قناع
Portugais viseira
Russe козырек
Japonais バイザー
Basque bisera
Corse visiera
Source : Google Translate API
Partager