La langue française

Vînâ

Définitions du mot « vînâ »

Trésor de la Langue Française informatisé

VINER, verbe trans.

A. − Empl. trans., ŒNOL. Ajouter de l'alcool à du moût ou à du vin, pour arrêter la fermentation ou pour augmenter la force alcoolique du vin. La commission a demandé la réforme de la loi de 1864 sur le vinage; le droit de 100 fr. par hectolitre d'alcool employé à viner les vins est évidemment trop élevé (Courrier de l'Ain, no149 ds Littré).[Vins] pour lesquels tout mode d'enrichissement est interdit par des décrets de contrôle et qui, de ce fait, ne peuvent être vinés (Ren.Vin1962, s.v. vins d'exportation).
Part. passé en empl. adj. Vin viné. Vin ainsi traité. Les vins naturels ou vinés expédiés à l'étranger doivent être loyaux et marchands (Ren.Vin1962, s.v. vins d'exportation).Lorsque je bois ces vins vinésMaury, Banyuls, Rivesaltes, etc.je me pose toujours une question: comment seraient-ils s'ils étaient mutés à l'eau-de-vie plutôt qu'à l'alcool pur et violent de 96 degrés? (R. du vin de France, mai 1990, p. 10).
B. − Empl. pronom., rare. [En parlant de la bière] Prendre un goût de vin. [Une bière] s'évente à la longue, elle vieillit, se vine, mais elle ne devient ni sure, ni aigre, ni putride, malgré le contact de l'air extérieur (R. Radau, R. des Deux-Mondes, 15 nov. 1876, p. 441 ds Littré Suppl. 1877).
Prononc. et Orth.: [vine], (il) vine [vin]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1325 « débiter du vin » (Charte, ex Reg. 62, ch. 401 ds Du Cange, s.v. vineare); 2. fin xives. « faire prendre couleur et qualité au vin en le laissant dans la cuve » (Eustache Deschamps, Autre balade ds Œuvres, éd. Queux de Saint Hilaire, t. 5, p. 334). Dér. de vin*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 18.
DÉR.
Vinage, subst. masc., œnol. Fait d'ajouter de l'alcool à du moût ou à du vin. On tolère cette addition [d'alcool], faite dans la cuve pour arrêter la fermentation du sucre. Mais si l'alcoolisation a pour but de corser une piquette ou de permettre un coupage rémunérateur, c'est une falsification que la loi de 1894 interdit. Comme ce vinage est fait avec du mauvais alcool, et que ce vin est de grande consommation à Paris, c'est à lui qu'on attribue les méfaits observés chez les buveurs de vin (Macaigne, Précis hyg., 1911, p. 260). [vina:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1878. 1reattest. 1867 « action d'ajouter de l'alcool à un vin » (Des Rotours, Séance du 19 juill. du Corps législatif ds Littré); de viner, suff. -age*.

Wiktionnaire

Nom commun

vînâ \vi.na\ masculin

  1. (Musique) Famille d’instruments à cordes indiens.
  2. (Musique) Un instrument de cette famille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VINER. v. tr.
T. didactique. Ajouter de l'alcool à un vin pour le conserver, pour pouvoir le transporter sans qu'il s'altère. Tous ces vins ont besoin d'être vinés pour supporter le voyage.

Phonétique du mot « vînâ »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vînâ vina

Images d'illustration du mot « vînâ »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « vînâ »

Langue Traduction
Anglais vînâ
Espagnol vînâ
Italien vina
Allemand vînâ
Chinois 维纳
Arabe v .nâ
Portugais vînâ
Russe в`ина
Japonais ヴナ
Basque viña
Corse vînâ
Source : Google Translate API

Vînâ

Retour au sommaire ➦

Partager