La langue française

Verrière

Définitions du mot « verrière »

Trésor de la Langue Française informatisé

VERRIÈRE, subst. fém.

A. − AÉRON. [Sur les avions monoplaces rapides] Dôme en matière plastique transparente recouvrant l'habitacle du pilote. Verrière éjectable (GDEL).
B. − ARCHITECTURE
1. Vx. Fenêtre garnie de verres. [Le XVesiècle] donne aux meneaux des verrières les dispositions les plus capricieuses (Lenoir, Archit. monast.,1856, p. 197).La fresque (...), la netteté des tons et des contours, la nudité des murs romains sans fenêtres ni verrières, devint le langage naturel de tous les peintres toscans (Faure, Hist. art,1914, p. 360).
2. Dans une église, grande ouverture ornée de verres généralement colorés ou peints. Du côté des Halles, le coucher du soleil allumait les vitraux des verrières, égayées de teintes très tendres, des verts et des jaunes surtout (Zola, Ventre Paris,1873, p. 808).L'élan que la peinture gothique descendue de la verrière avait paru prendre un moment avec les Valois (...) était brisé (Faure, Hist. art,1914p. 457).
P. méton. Vitrail de grandes dimensions. Il ne reste de la deuxième [église] que de beaux vitraux et un portail exquis. L'une des verrières raconte toute l'histoire de Noé de la façon la plus naïve (Hugo, Rhin,1842, p. 23).L'église a des vitraux superbes, presque tous modernes, et cette imposante Entrée de Louis-Philippe à Combray (...) qui vaut, dit-on, la fameuse verrière de Chartres (Proust, Swann,1913, p. 104).
3. P. ext.
a) Grande baie garnie de vitres transparentes ou décorées, ou de vitraux. Et les vitraux de couleur, ne les oublions pas. Votre maison, Monsieur Paturot, doit être l'asile des plus belles verrières de France et de Navarre (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 244).Une salle dans le palais flottant du roi d'Espagne. C'est une grande pièce dorée (...) et éclairée par une large verrière à petits vitraux à demi ouverte (Claudel, Soulier,1929, 4ejournée, 4, p. 869).
b) Paroi vitrée; grand vitrage. Verrière d'une serre, d'une véranda. J'écris ces pages à la Bibliothèque municipale (...). Les livres en couvrent trois côtés, tandis que, sur la rue, au-dessus des grands casiers de hêtres, s'étend, comme une tapisserie blanche et bleue, une immense verrière pleine de ciel (Guéhenno, Journal homme 40 ans,1934, p. 90).Cette villa toute blanche, toute en verrières, lisse, fondue et luisante, comme ces photographies sur papier glacé dans les revues de luxe (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 102).
P. méton. Pièce, salle dont une des parois au moins est constituée par un vitrage. J'arrive donc, et, chaque jour, j'aperçois, avant d'entrer, Catherine dans sa verrière (Duhamel, Maîtres,1937, p. 185).
c) (Partie de) toit formé(e) d'une charpente de fer vitrée ou garnie de dalles de verre. Verrière d'un marché couvert, d'une gare, d'une piscine. Le groupe atteignit le troisième étage. Une verrière y puisait à plein ciel la lumière (Dabit, Hôtel Nord,1929, p. 14).
C. − BEAUX-ARTS. Panneau de verre placé devant une châsse, un reliquaire, un tableau, et servant à protéger ceux-ci. Synon. verrine (v. ce mot B).Il l'emmena vers une espèce de châsse ou de cage garnie de verrières, qui laissaient voir un squelette humain conservé prodigieusement (Borel, Champavert,1833, p. 79).
D. − ÉCON. DOMESTIQUE
1. ,,Cuvette remplie d'eau dans laquelle on place des verres`` (Littré).
2. Synon. de verrier (v. ce mot I B 2).Les verrières, avec ou sans anses, ont en principe leur bord supérieur crénelé, de manière à ce que les évidements du métal puissent retenir les verres par leurs pieds (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p. 50).
Prononc. et Orth.: [vε ʀj ε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: verriere; dep. 1740: verrière. Étymol. et Hist. A. Ca 1160 « vitrage d'une fenêtre » (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 6421); ca 1240 spéc. « vitraux » (La Estoire de seint Aedward, éd. K. Y. Wallace, 2303: a estoires [sunt] les vereres); 1752 « vitrages d'Église » (Trév.). B. 1779 « panier à verres » [ici, en céram.] (Vente manufacture de porcelaine du faubourg St Denis d'apr. Havard t. 4, col. 1468). Dér. de verre*; suff. -ière*. Fréq. abs. littér.: 126.

Wiktionnaire

Nom commun 1

verrière \vɛ.ʁjɛʁ\ féminin

  1. Vitrail de grande dimension.
    • C’est une verrière diaprée, une filigrane gigantesque, une parure de fête, aussi ouvragées que celles d’une reine et d’une fiancée. — (Hippolyte Taine, Philosophie de l’art, Germer Baillière, Paris, 1865, page 131)
  2. Baie vitrée située soit en toiture, soit en façade.
    • Il pleuvait. Par instants, on entendait l’averse s’écraser contre la verrière du haut, […]. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  3. Grande fenêtre ornée de vitraux.
    • Les verrières, immenses et nombreuses (car ce chevet et ce transept semblent une véritable lanterne), sont de la plus grande magnificence comme composition et couleur. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  4. (Aéronautique) (Militaire) Partie vitrée du poste de pilotage, de l’habitacle d’un aéronef.
  5. Cuvette à bordure crénelée dans laquelle on place des verres.

Nom commun 2

verrière \vɛ.ʁjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : verrier)

  1. Artisane qui fait du verre et des ouvrages de verre.

Forme d’adjectif

verrière \vɛ.ʁjɛʁ\

  1. Féminin singulier de verrier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VERRIÈRE (vè-riè-r') s. f.
  • 1Cuvette remplie d'eau dans laquelle on place les verres.
  • 2Verrière ou verrine, morceau de verre placé au devant des châsses, des reliquaires ou des tableaux pour les conserver.
  • 3Grande fenêtre ornée de vitraux peints. Les verrières des cathédrales gothiques.

HISTORIQUE

XIIIe s. Sa face est de color très fine Plus clere que nen est verrine, Fl. et Bl. 2885. N'i a fenestre ne verriere Qui rende clarté ne lumiere ; Ainz est la meson si obscure C'on n'i verra jà soleil luire, Rutebeuf, I, 134. Entailées i sunt les peres [pierres], E à estoires les vereres, Édouard le conf. v. 2302.

XIVe s. Quant le soleil luist et encontre un drap vert ou par une verriere verte, les choses opposites semblent estre vertes, Oresme, Éth. 23.

XVe s. La roine de France fut sur le point d'estre moult mesaisée, et convint une verriere rompre qui estoit derriere li pour avoir vent et air, Froissart, III, IV, 1. Pour XX pieces de bois à faire cassiz de voirrieres de papiers servant aux fenestres des chambres, là où l'on fait lesdiz ouvrages, De Laborde, Émaux, p. 539.

XVIe s. Comme soleil passe sans ouverture Par la verriere, ainsi…, Marot, J. V, 334. Lors on verra sans lunette ou verrine, Qui est plus digne à qui l'honneur s'adresse…, Marot, J. V, 220. Une image d'argent doré de sainct René, portant une verriere devant luy, De Laborde, Émaux, p. 539.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

VERRIÈRE. Ajoutez :
4Espèce de seau ou bac en plaqué, qui sert à placer sur le comptoir des marchands de vin, cafetiers, etc. les verres propres
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « verrière »

(Date à préciser) Mot dérivé de verre avec le suffixe -ière.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Verre ; bourg. voraire, vouaixere, vitre, fenêtre ; prov. veiriera, ruche de verre ; it. vetriera.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « verrière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
verrière vɛrjɛr

Citations contenant le mot « verrière »

  • Malgré une révolution, deux guerres mondiales et quelques autres mésaventures, comme un précédent incendie en 1972 et de violentes grêles au début des années 1990, la grande verrière de la cathédrale de Nantes avait quand même tenu bon depuis son installation, en 1507. Samedi dernier, les flammes et la chaleur ont eu raison de ce joyau de l'édifice. Désormais, une armée d'experts et de scientifiques se penchent sur ce qu’ils peuvent encore sauver. Europe 1, La grande verrière de la cathédrale de Nantes pourrait renaître de ses cendres
  • Depuis 2002, certains bâtiments sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques, comme les chevalements, mais aussi la salle des machines, élément architectural remarquable. Les anciens mineurs surnommaient ce bâtiment la ‘‘cathédrale’’. Cela tient sans doute, en partie, à cette imposante verrière, une demi-rosace, qui pour les observateurs attentifs rappelle l’architecture de… la gare de l’Est, à Paris. , Culture - Loisirs | Sur quel monument parisien retrouve-t-on la même verrière qu’au puits Simon ?

Images d'illustration du mot « verrière »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « verrière »

Langue Traduction
Anglais canopy
Espagnol pabellón
Italien baldacchino
Allemand überdachung
Chinois 天篷
Arabe ظلة
Portugais marquise
Russe навес
Japonais キャノピー
Basque puente
Corse baldacchinu
Source : Google Translate API

Synonymes de « verrière »

Source : synonymes de verrière sur lebonsynonyme.fr

Verrière

Retour au sommaire ➦

Partager