La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « vélani »

Vélani

Définitions de « vélani »

Trésor de la Langue Française informatisé

VÉLANI, subst. masc.

BOT. Chêne de Grèce et d'Asie mineure, de taille moyenne, à feuilles oblongues, à gros fruits dont les cupules hérissées d'écailles larges et épaisses, sont recherchées pour la teinture, le corroyage et la tannerie. Le commerce de Zéa [l'ancienne Géos] consiste aujourd'hui dans les glands du velani que l'on emploie dans les teintures (Chateaubr., Itinér. Paris Jérus., t. 2, 1811, p. 7).
En appos. Chêne vélani. (Ds Lar. 19e-Lar. encyclop. (s.v. vélanède), Quillet 1965).
REM.
Vallon(n)ée,(Vallonée, Vallonnée) subst. fém.Synon. de avélanède, vélanède.Les chênes qui produisent la vallonée sont les seuls arbres forestiers dont la Grèce tire du profit (About, Grèce, 1854, p. 121).
Prononc.: [velani]. Étymol. et Hist. I. 1553 velonie « cupule du gland du chêne d'Orient (Quercus aegilops), utilisée en tannerie et en teinturerie » (P. Belon, Observations de plusieurs singularitez, l. 1, chap. 30, fo31 vo: une forest d'Esculus [dans l'île de Lemnos] [...] elle rend une drogue, que les Grecs et les Italiens appellent de la Velonie); 1787 velonnée (C. de Peyssonnel, Traité sur le commerce de la Mer Noire, t. 1, p. 75 ds Littré, s.v. vallonée); 1839 vallonée (Comm. t. 2). II. 1. 1717 vélani « cupule du gland du chêne d'Orient » (Tournefort, Rel. d'un voyage du Levant, t. 1, lettre VIII, p. 334: on y recueille [dans l'île de Zia, en Grèce] [...] beaucoup de Velani; c'est ainsi qu'on appelle le fruit d'une des plus belles especes de chêne qui soient au monde); 2. 1807 chêne vélani « espèce de chêne (Quercus aegilops) » (Bosc, Sur les différentes espèces de chênes ds Mém. de la classe des sc. math. et phys. de l'Inst. nat. de France, 1ersemestre, p. 326: le chêne vélani ou vélanède); 1811 vélani (Chateaubr., loc. cit.). I empr. au gr. médiév. *β ε λ α ν ε ́ α, *β α λ α ν ι ́ α « chêne (Quercus aegilops) » (att. par le gr. mod. dial. β α λ α ν ι ́ α, β ε λ α ν ι ́ α), du gr. class. β α ́ λ α ν ο ς « gland; chêne » (v. Kahane Byzanz, chap. 4, § 59, col. 382; DEI, s.v. vallonèa). II empr. au gr. mod. β ε λ α ́ ν ι (et β ε λ α ν ι ́ δ ι) « gland » (Du Cange Graec. 1688), β α λ α ́ ν ι (et β α λ α ν ι ́ δ ι) même sens (A. Thomas ds Romania t. 29, p. 207), du gr. class. β α ́ λ α ν ο ς « gland; chêne » (v. Kahane, loc. cit.; A. Thomas, loc. cit.; FEW t. 1, p. 210 et t. 20, pp. 19-20; DEI, s.v. vallonèa; NED, s.v. valonia).

Wiktionnaire

Nom commun - français

vélani \ve.la.ni\ masculin

  1. (Botanique) Chêne méditerranéen de nom scientifique Quercus macrolepis, dont les cupules étaient utilisées pour le tannage.
    • Quel que fût d'ailleurs le développement des bourgeons du Vélani, les glandes de l’écorce n'étaient encore que peu apparentes. — (Loiseleur-Deslongchamps (Jean-Louis-Auguste, M.), Considérations sur les boutures des arbres forestiers et sur le parti qu’on pourrait en tirer pour le déboisement, accompagnées de réflexions sur l’état présent des forêts existantes sur le sol de la France, lues dans les séances de la société royale et centrale d'agriculture des 25 mai et 5 juillet 1846, 1846)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VÉLANI (vé-la-ni) s. m.
  • Voy. VÉLANÈDE.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vélani »

Du grec βάλανος, válanos (« gland, chêne ») ; voir vélanède de même sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vélani »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vélani velani

Citations contenant le mot « vélani »

  • En application de l’Article n°3896 du Décret de la Vie des Sorties dans le Monde Magique, la Ministre de la magie, Hermione Granger, vous demande à tous, que vous soyez sorciers, elfes, vélani ou toute autre créature magique, de vous conformer aux réglementations de déplacement ci après. Poudlard.org, Attestation de déplacement magique - Poudlard.org
  • Le théâtre régional de Bejaïa abritera, durant la journée d’aujourd’hui, une exposition qui regroupera un atelier sur la forêt de chêne, un concours du meilleur fruit de glands des régions de Bejaïa, un espace pédagogique pour les lycéens et un concours de dessin pour enfants. La journée de demain sera consacrée à une randonnée au niveau du village d’Ivarissen, dans la commune d’El Kseur, où le sentier de la randonnée, sur une distance de six kilomètres, sera balisé par un reboisement, plantation d’un millier d’arbustes. Le reboisement est une méthode de régénération indispensable pour restaurer les formations dégradées du chêne liège. Depuis l’indépendance et durant deux décennies, les objectifs des reboisements en Algérie étaient la production ligneuse et la protection des sols. Le choix du chêne liège ne figurait même pas comme essence de reboisement. Au contraire, l’enrésinement de l’aire du chêne était remarquable. Aujourd’hui, la proposition de projet de reboisement doit prendre en considération le contexte social et les conditions écologiques actuelles. Le fait d’envisager des plantations de chêne liège durant les mois de mars et avril, période suivie d’une sécheresse estivale de quatre mois, interprète directement l’échec. C’est du moins l’avis d’Amar Rabhi, animateur de l’association Assirem Gouraya, qui dira que son association a, dans le cadre des ses activités, constaté que la ressource forestière et d’autres ressources naturelles terrestres sont très menacées par les feux de forêts et les activités humaines et anthropiques qui sont responsables de la dégradation alarmante des arbres de chênes et d’autre espèces végétales. Il y a lieu, rajoutera-t-il, de signaler que la plupart de ces espèces se trouvent en régions rurales. C’est pourquoi l’association Assirem Gouraya, étant consciente du constat inquiétant, propose d’associer le grand public autour d’une « fête du gland » qui aura pour but la mobilisation et la sensibilisation des population et autorités concernées pour la préservation des forêts, la valorisation de l’arbre endémique de la méditerranée et la sauvegarde des ressources naturelles, culturelles et patrimoniales pour les générations actuelles et futures. Par ailleurs, les cupules de glands peuvent fournir d’excellentes teintures naturelles : beige, gris, noir pour le Chêne vélani, dont en particulier Quercus macrolepis, présent en Grèce, Albanie et Algérie. Leurs cupules, de la taille d’une pomme sont récoltées après deux ans de maturation. Dans les pays du Maghreb, le gland est connu sous le nom de bellot (en arabe) et abeludh (en kabyle, prononcé « avelodh »), nom pouvant être, étymologiquement, en relation avec bellota en Espagnol, nom du jambon ibérique issu de porcs nourris exclusivement aux glands. Le gland est riche en amidon et fait partie de la nourriture habituelle des hommes et de certains animaux, sangliers et écureuils notamment. Lorsqu’ils sont verts, les glands et leurs cupules chevelues ainsi que les jeunes pousses, sont riches en tanins galliques qui, après ingestion, libèrent par hydrolyse du pyrogallol, une substance toxique pour le foie et les reins, pouvant provoquer à forte dose des troubles digestifs et nerveux, une insuffisance rénale pouvant entraîner la mort. Par contre, durant les mois de  Septembre et Octobre, des akènes (glands) oblongs enchâssés dans des cupules, lorsqu’ils sont secs, servent de nourriture de choix et gourmandise pour de nombreux oiseaux et mammifères, notamment les écureuils, les lapins, les sangliers et les cervidés, les brebis, les chèvres et même les ovins. Les glands doux, lorsqu’ils sont secs primitivement, fournissent à l’homme sa nourriture. Grillés, rôtis, réduits en farine ou en infusion peuvent servir comme substitut de grains de café ou fermentés pour donner une boisson pétillante (piquette de glands). Ils sont riches en amidon, matière grasse, protéines, minéraux (calcium, phosphore et potassium) et vitamine. Ce qui est sûr, c’est que la fête du gland a pour objectif de mettre en valeur l’arbre de chêne et remettre sa valorisation patrimoniale, historique, touristique et économique. Les forêts de chênes sont importantes pour la préservation de la biodiversité. La superficie de chênes dans la wilaya de Bejaïa est de 47 641 ha dont 41 313 ha de chêne-liège, 5 593 ha de chêne-zen afars et 735 ha de chêne vert. L’arbre de chêne est une espèce typiquement méditerranéenne depuis l’ère tertiaire. Son origine géographique vient des régions tempérées de l’hémisphère Nord. Le liège produit directement par l’arbre est le « liège mâle », crevassé et de moindre qualité ; on doit l’enlever, c’est l’opération de « démasclage » qui se fait dès que le tronc atteint 70 cm de circonférence. Le nouveau liège qui se forme est le « liège femelle » ou « de reproduction », que l’on enlève tous les 9 à 15 ans (selon les régions) quand l’épaisseur voulue est atteinte, environ 3 cm. L’écorce s’exploite sur le tronc et les principales branches, en fonction de la circonférence du chêne-liège. Le liège est un produit de faible densité bon isolant thermique, acoustique et vibratoire, résistant à l’eau grâce à la subérine qui imprègne les cellules. Le liège femelle sert traditionnellement à fabriquer des bouchons alors que le liège mâle peut être concassé en granulés et transformé en panneaux d’isolation. Bravo à l’association Assirem Gouraya qui ne cesse de multiplier les actions de sensibilisation et de préservation des forêts. La Dépêche de Kabylie, Assirem Gouraya organise la fête du gland - La Dépêche de Kabylie

Traductions du mot « vélani »

Langue Traduction
Anglais velani
Espagnol velani
Italien velani
Allemand velani
Chinois 维拉尼
Arabe فيلاني
Portugais velani
Russe velani
Japonais ベラニ
Basque velani
Corse velani
Source : Google Translate API

Vélani

Retour au sommaire ➦

Partager