La langue française

Tussilage

Sommaire

  • Définitions du mot tussilage
  • Étymologie de « tussilage »
  • Phonétique de « tussilage »
  • Citations contenant le mot « tussilage »
  • Traductions du mot « tussilage »

Définitions du mot « tussilage »

Trésor de la Langue Française informatisé

TUSSILAGE, subst. masc.

BOT. Plante herbacée de la famille des Composées, des régions tempérées, caractérisée par un rhizome traçant, de larges feuilles polygonales et dentées, tomenteuses en dessous, une tige et un involucre écailleux, des fleurs jaune d'or en capitules solitaires utilisées en infusion pour leurs propriétés pectorales. Les pauvres plantes que j'ai conservées parce qu'elles étaient vouées à des saints (...): la primevère dédiée à saint Pierre, la valériane à saint Georges; le tussilage ou pas-d'âne à saint Quirin (...) Sauf la valériane (...), les autres qui exhibent (...) des fleurettes d'un jaune vulgaire, sont laides (Huysmans, Oblat, t. 2, 1903, p. 271).Le tussilage (...) est l'une des « quatre fleurs » de la médecine, fort employée contre la toux; ses fleurs jaunes apparaissent dans les lieux humides dès le début du printemps et avant les feuilles, dont la forme a été comparée à celle de l'empreinte du pied de l'âne (L. Guyot, P. Gibassier, Les Noms des fleurs, 1968, p. 81).
Prononc. et Orth.: [tysila:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1671 (Fr. Isaac Quatroux, Traité de la Peste, Paris, E. Couterot d'apr. J. Tolmer ds Fr. mod. t. 14, p. 291). Empr. au lat.tussilago « tussilage », André Bot., p. 324.

Wiktionnaire

Nom commun

tussilage \ty.si.laʒ\ masculin

  1. (Botanique) Plante de la famille des Astéracées, à capitules jaunes, qui croît dans les lieux humides, aussi nommée pas-d’âne (Tussilago farfara). Ses fleurs se développent avant les feuilles au printemps. Plante médicinale qui présente des propriétés pour réduire la toux.
    • Bien sûr, il n’attendait pas un miracle de cette longue feuille rugueuse couverte d’un duvet blanchâtre, mais il eut soudain une envie désespérée de chercher, dans cette prairie aux couleurs chatoyantes et aux odeurs capiteuses, les plantes médicinales dont le nom lui revenait à la mémoire : l’aconit, la belladone, l’ergot de seigle, la stramoine, la jusquiame, le colchique, la digitale, l’adonis, le sénevé, le raisin d’ours, la gentiane, le muguet, la saponaire, la prêle, la potentille, la quintefeuille, le tussilage, le millepertuis, le genévrier, la mille-feuille, l’orchidée, l’aunée, le mélilot et la myrtille. — (Branimir Šćepanović‎, La Bouche pleine de terre, 1975. Traduit du serbo-croate par Jean Descat, 1975. Éditions du Rocher, 2008, p. 77-78.)
    • Madame la Limace, je suis bien embarrassé car je n’ai rien à manger et je n’ai pas d’eau non plus. Ne pourriez-vous pas me céder une goutte de votre réserve de rosée de tussilage ? — (Kenji Miyazawa, L’Araignée, la Limace et le le Blaireau, vers 1918. Traduit du japonais par Élisabeth Suetsugu, 1997. Dans le recueil Le Bureau des chats, p. 44.)
  2. (Botanique) Genre de la famille des Astéracées qui inclut cette plante. (Nom scientifique : Tussilago qui, actuellement ne renferme plus que l'espèce Tussilago farfara).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TUSSILAGE (tu-si-la-j') s. m.
  • Genre de la famille des composées.

    Le tussilage pas d'âne, tussilago farfara, L., plante précoce, commune dans les sols argilo-calcaires, profonds et frais, dont les fleurs font partie des espèces pectorales connues sous le nom de quatre fleurs.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TUSSILAGE, s. f. (Hist. nat. Botan.) il n’y a dans le système de Tournefort qu’une seule espece de ce genre de plante, tussilago vulgaris, I. R. H. 487. en anglois, the common coolts-foot. Sa racine est longue, menue, blanchâtre, tendre, rampante ; elle pousse plusieurs tiges à la hauteur d’environ un pié, creuses en-dedans, cotonnées, rougeâtres, revêtues de petites feuilles sans queue, pointues, placées alternativement ; elles soutiennent chacune en leur sommet une fleur, belle, ronde, radiée, jaune, ressemblante à celle de l’aster, avec cinq étamines capillaires & très courtes, à sommets cylindriques ; à quoi succedent plusieurs semences oblongues, applaties, garnies chacune d’une aigrette. Après les fleurs naissent les feuilles, & ces feuilles font grandes, larges, anguleuses, & presque rondes.

Cette plante croît aux lieux humides, comme aux bords des rivieres, des ruisseaux, des fontaines, des fossés, dans les terres grasses & un peu aquatiques. Elle fleurit au commencement de Mars, & sa fleur ne dure pas long-tems ; elle trace, & multiplie beaucoup dans les jardins. (D. J.)

Tussilage, ou Pas d’ane, (Mat. méd.) ce sont principalement les fleurs de tussilage qui sont d’usage en Médecine ; on se sert pourtant aussi quelquefois de ses feuilles, de ses racines, & de ses diverses parties, tant intérieurement qu’extérieurement.

Ces remedes tiennent un rang distingué parmi les béchiques ou pectoraux ; on les prescrit en infusion ou en décoction à la dose de trois ou quatre pincées pour chaque pinte de liqueur, soit seules, soit mêlées à d’autres remedes pectoraux. Voyez Pectoral.

Cette tisane soit simple, soit composée, est un remede populaire contre le rhume.

On trouve dans les boutiques un sirop de tussilage simple, un sirop composé, auquel cette plante donne son nom, & une conserve faite avec les fleurs. On retire aussi de ses fleurs une eau distillée qui ne participe certainement point de leur qualité adoucissante ; car elles doivent cette qualité à une substance mucilagineuse, qui n’est rien moins que volatile. Le sirop de tussilage simple se prépare avec l’infusion ou la décoction des fleurs non mondées de leurs pédicules. Il possede toute la qualité adoucissante du tussilage, que le sucre augmente encore plutôt qu’il ne l’affoiblit ; on doit avoir précisément la même idée de la conserve. Le sirop de tussilage composé se prépare de la maniere suivante, selon Lémeri, (Pharmac. univers.) prenez racine de tussilage demi-livre, feuilles & fleurs de la même plante quatre poignées, capillaire de Montpellier deux poignées, reglisse une once ; faites cuire dans huit livres d’eau commune jusqu’à la dissipation du tiers ; clarifiez la colature avec cinq livres de beau sucre, & cuisez en consistence de sirop selon l’art, toutes les matieres employées dans ce sirop sont douées de vertus fort analogues ; par conséquent le sirop de tussilage composé a les mêmes propriétés que le sirop de tussilage simple.

La racine de tussilage entre d’ailleurs dans le sirop de velar, les fleurs dans le syrop de grande consoude, dans celui de rossolis, & dans la décoction pectorale de la pharmacopée de Paris ; les fleurs & les racines dans les trochisques noirs de la même pharmacopée, &c.

Quant à l’usage extérieur de cette plante, on applique quelquefois ses feuilles pilées en forme de cataplasme sur les tumeurs inflammatoires, pour les relâcher & en diminuer la douleur. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tussilage »

Du latin tussilago.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. tussilago.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tussilage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tussilage tysilaʒ

Citations contenant le mot « tussilage »

  • Le tussilage est encore appelé pas d'âne, allusion à la forme de sabot de ses feuilles. Techno-Science.net, 🔎 Tussilage - Définition et Explications
  • Le tussilage (Tussilago farfara) appartient à la famille des Astéracées et ne manque pas de noms populaires comme pas d'âne, taconnet, herbe de Saint Quirin, pas de cheval ou pied de poulain, par exemple. Etymologiquement, il est aisé de connaitre les propriétés de cette plante puisqu'en latin tussis signifie "toux" et agere veut dire "chasser", donc le tussilage a des vertus thérapeutiques contre la toux. Binette & Jardin, Le tussilage, pour calmer la toux : bienfaits et atouts santé
  • Le tussilage est une plante vivace rhizomateuse faisant partie de la famille des Astéracées, dont le critère principal est la floraison en forme de marguerite. C’est un parent proche des Ligularias, cultivée dans les jardins. Tussilago farfara pousse en France dans les zones fraiches à humide sur des sols argileux, relativement riches à tendance calcaire. Il pousse sur les rives, les gravières et les friches. C’est une espèce pionnière des friches rudérales ; c’est-à-dire qu’elle est une des plantes qui acceptent de coloniser un terrain perturbé, enrichi ou pollué malencontreusement par l’homme. Elle est cultivée pour ses propriétés médicinales, mais se comporte parfois, mais pas toujours, comme une adventice envahissante, si les conditions sont optimum. auJardin.info, Tussilage, Pas-d’âne, Chasse-toux, Chou de vigne, Tussilago farfara : planter, cultiver, multiplier
  • A mesure que l’île perd en superficie, les habitats pour oiseaux se font plus rares et la richesse du milieu s’amenuise. « Beaucoup d’espèces ont disparu et les découvertes sont rares », constate le botaniste BorgÞór Magnússon. Il est pourtant fier d’avoir récemment observé des spécimens d’une plante vivace à rhizomes, le tussilage. Voilà dix ans que cela ne lui était pas arrivé ! « Surtsey est entrée dans une phase décroissante de son évolution », conclut Vanessa Doutreleau. Ce qui n’empêche pas les Islandais d’être fiers de cette jeune île, devenue un monument de leur patrimoine naturel et l’objet d’un intérêt mondial. » Geo.fr, Islande : sur l'île de Surtsey, on a marché sur le volcan interdit - Geo.fr

Traductions du mot « tussilage »

Langue Traduction
Anglais coltsfoot
Espagnol uña de caballo
Italien farfara
Allemand huflattich
Chinois 款冬
Arabe حشيشة السعال
Portugais coltsfoot
Russe мать-и-мачеха
Japonais フキタンポポ
Basque coltsfoot
Corse coltsfoot
Source : Google Translate API
Partager