La langue française

Turbopause

Sommaire

  • Définitions du mot turbopause
  • Phonétique de « turbopause »
  • Citations contenant le mot « turbopause »
  • Traductions du mot « turbopause »

Définitions du mot « turbopause »

Trésor de la Langue Française informatisé

Turbopause, subst. fém.,,Limite supérieure des échanges liés à des phénomènes de turbulence, située à environ 100 kilomètres d'altitude`` (Sc. Techn. spat. 1978).

Phonétique du mot « turbopause »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
turbopause tyrbɔpos

Citations contenant le mot « turbopause »

  • Les expériences effectuées par les deux Véronique ont mis en évidence la turbopause, la couche limite entre la basse atmosphère (à environ 100 km d’altitude) et la haute atmosphère : lorsque le nuage de sodium s’est formé, il a pris en-dessous de la turbopause un aspect granuleux, comme un cumulus, et au-dessus il était lisse. La limite entre les deux zones avait une dimension d’environ 100 m. On l’appelle turbopause ; l’atmosphère est alors mélangée en-dessous des 100 km tandis qu’au-delà, elle n’est plus mélangée, c’est-à-dire qu’il n’existe plus de mouvements verticaux ; le milieu devient hétérogène, stratifié en fonction du poids moléculaire. Le plus surprenant est que les Américains, qui avaient déjà réalisé des expériences similaires avec des fusées-sondes Aerobee, n’avaient pas découvert la turbopause. Aujourd’hui encore, Jacques Blamont en parle avec fierté : « Les Américains disposaient même de photographies spectaculaires sur les nuages de sodium réalisés quelque temps auparavant. On y voyait bien la turbopause, mais les scientifiques américains n’avaient pas compris ! ». Air et Cosmos, Il y a 60 ans, Véronique AGI emmenait la France dans l’espace – PARTIE 1 : La campagne de tirs
  • Un autre événement intervient. En mars 1959, les scientifiques du Comité des recherches spatiales (CRS), soutenus par les militaires du Comité d’action scientifique de la Défense nationale (CASDN), procèdent depuis le champs de tir d’Hammaguir du Centre interarmées d’essais d’engins spéciaux (CIEES), dans le désert algérien, au lancement de plusieurs Véronique AGI, un modeste engin balistique exploité dans le cadre de l’exploration de la haute atmosphère, non guidé et avec une puissance limitée (en charge et en portée). Toutefois, la petite Véronique permet un double succès, scientifique (découverte de la turbopause par l’équipe du professeur Jacques Blamont) et médiatique. La presse ne cesse en effet de souligner qu’avec Véronique la France est devenue un acteur spatial. De plus, le 12 juin suivant, lors du 23e Salon international de l’aéronautique du Bourget, le général de Gaulle se rend à la manifestation ; il s’arrête notamment devant le stand où est présentée la frêle mais glorieuse Véronique. Cette dernière a peut-être contribué à convaincre du fait que la France pourrait bien construire par ses propres moyens des missiles balistiques plus ambitieux… Air et Cosmos, Il y a 60 ans naissait l’ancêtre d’ArianeGroup
  • Mais les affaires ne décollent vraiment qu’après 1956 lorsque le gouvernement de Guy Mollet remet des crédits pour que la France soit présente lors de l’année géophysique internationale, l'AGI, entre 1957 et 1958. Lancé par des physiciens britanniques et américains, ce rendez-vous visait à mieux connaître les interactions entre le Soleil et la haute atmosphère terrestre (notamment). C’est dans ce contexte que l’URSS lance Spoutnik le 4 octobre 1957. Côté français cependant, rien n’est prêt du fait du manque de financement suivi et ce n’est qu’en mars 1959 que Véronique AGI (une des fusées du programme) réussit deux lancements avec une découverte spectaculaire : l'existence de la turbopause (par l'équipe du professeur Jacques Blamont). La fusée n’est cependant pas assez puissante pour une mise en orbite mais elle atteint 200 km d’altitude.  France Culture, La France dans l'espace : entre indépendance et coopérations
  • En mars 1959, à Hammaguir, le CASDN conduit la première campagne de tir scientifique avec les fusées-sondes Véronique AGI-18, 17 et 16. Si la première échoue, les deux autres remportent le succès : en réalisant des nuages artificiels de sodium (expériences conçues par le service d’Aéronomie de Jacques Blamont, CNRS), cela permet d’en savoir plus sur les couches et structures de la haute atmosphère. Une spectaculaire découverte est même obtenue : la mise en évidence de la turbopause (limite supérieure de l’atmosphère où domine le processus de diffusion turbulente des gaz). Air et Cosmos, Il y a 60 ans, le Comité des recherches spatiales engageait la France dans l’aventure spatiale

Traductions du mot « turbopause »

Langue Traduction
Anglais turbopause
Espagnol turbopausa
Italien turbopausa
Allemand turbopause
Chinois 涡轮暂停
Arabe توربو
Portugais turbopausa
Russe турбопаузы
Japonais ターボポーズ
Basque turbopause
Corse turbopausa
Source : Google Translate API
Partager