La langue française

Triquètre

Sommaire

  • Définitions du mot triquètre
  • Étymologie de « triquètre »
  • Phonétique de « triquètre »
  • Citations contenant le mot « triquètre »
  • Traductions du mot « triquètre »

Définitions du mot triquètre

Trésor de la Langue Française informatisé

TRIQUÈTRE, subst. masc. ou fém.

ARCHÉOL., NUMISM. Motif décoratif composé de trois jambes humaines ou trois branches repliées dans le même sens, réunies en un centre d'où elles rayonnent en s'inscrivant le plus souvent dans un triangle équilatéral. Le rôle de la monnaie semble être décisif dans la retransmission de certains thèmes. Le triquètre (...) trois jambes humaines, soudées aux cuisses, avec, au centre, une boule (...), figurent souvent sur le bouclier d'Athéna (J. Baltrus̆aitis, Le Moy. Âge fantastique, Paris, Flammarion, 1981, p. 63).
REM.
Triscèle ou triskèle, subst. masc. ou fém.Même sens. Sur une monnaie d'Aspendos on trouve précisément la roue associée au triskèle ou triquètre (J. Déchelette, Manuel archéol. préhist., celt. et gallo-romaine, t. 2, 1, 1910, p. 454).Au bronze final (...) les décors dérivés de la roue attestent la persistance de cultes solaires; le disque évolue pour devenir spirale, croix, étoile, svastika ou triscèle (Encyclop. univ.t. 31968, p. 628).
Prononc.: [tʀikεtʀ ̭]. Var. triquetra, forme latine. Étymol. et Hist. 1. Subst. 1599 [éd.] « triangle » (Marnix, Differens, I, IV, 10, fo277); 1611 « id. » (Cotgr.) ; 2. a) 1803 adj. « qui a trois côtés ou trois faces » (Boiste); b) 1812 subst. fém. « assemblage de trois jambes repliées en triangle, que l'on trouve sur certaines médailles antiques » (Mozin-Biber). Empr., à deux reprises, au lat.triquetrus « qui a trois angles ».

Wiktionnaire

Nom commun

triquètre \tʁi.kɛtʁ\ féminin

  1. (Antiquité) Réunion de trois cuisses avec leurs jambes et leurs pieds que l’on trouve souvent sur les médailles antiques.
    • Poursuivant notre analyse nous rencontrons, un peu plus tard, l’émission en or avec la triquêtre au-dessous du bige. — (Ernest John Seltman, « Prototypes Monétaires Siculo-Grecs », Rivista italiana di numismatica, 1898, p. 359.)
  2. (Héraldique) Meuble représentant dans les armoiries un ensemble de trois jambes attachées par le haut des cuisses. Ces jambes peuvent être couvertes de jambières ou nues. Les jambes sont disposées en pairle de façon à ce que chaque pied se trouve dans un des angles dextre chef, senestre chef et pointe. Souvent confondu avec le triquètre sicilien qui présente en plus un tête humaine ou mythologique (Gorgone par exemple) en cœur. À rapprocher de triquètre sicilienne et triskèle ou triskel.
    • D’or à une triquètre de sable chargée d’un triangle du champ, qui est de la commune de Füssen en Allemagne → voir illustration « armoiries avec un triquètre »

Adjectif

triquètre \tʁi.kɛtʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Botanique) À trois angles saillants, amincis, et comme tranchants.
    • L’aïl à tige triquètre est le nom vernaculaire de l’Allium triquetrum.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRIQUÈTRE (tri-kè-tr') s. f.
  • Réunion de trois cuisses avec leurs jambes et leurs pieds que l'on trouve souvent sur les médailles antiques.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « triquètre »

Du latin triquetrus (« à trois angles »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. triquetrus, à trois angles.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « triquètre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
triquètre trikɛtr

Citations contenant le mot « triquètre »

  • L’ail triquètre se distingue de l’ail des ours par sa tige à 3 angles, ses feuilles plus minces et une fleur qui n’est pas globuleuse. , Ail triquètre : invasif mais comestible ! | La Presse d'Armor
  • L’île de Groix est connue pour ses minéraux et le discret saxifrage granulé est surtout connue des botanistes de Bretagne vivante. Martin Fillan est l’un de ces botanistes qui arpentent les landes et les sentiers côtiers de Groix : « Avec l’équipe de Lorient, on a identifié cinq stations de saxifrages notamment au fort du Gripp, à Fort Surville, Port Lay et ici à la pointe du Spernec, soit un total de 350 tiges fleuries (selon le comptage du printemps 2019) », dit ce botaniste passionné. Le saxifrage est classée plante vulnérable sur la liste rouge de la flore de Bretagne ; il est également menacée par l’ail triquètre, une plante invasive qui prolifère le long des sentiers à proximité du saxifrage. C’est à la demande du Conservatoire botanique de Brest que Martin Fillan, assisté par Noël Bayer (antenne de Lorient), Céline Lafon et Catherine Robert, de la Réserve naturelle, et l’équipe des espaces naturels (Ludovic Yvon et Gilles Guéhennec) ont procédé, ce mardi 21 janvier, à l’arrachage d’ail triquètre en suivant un protocole précis. Un suivi sera assuré durant deux ans pour évaluer l’efficacité de l’opération. Le Telegramme, Le Télégramme - Ile de Groix - Les botanistes veulent sauver le saxifrage granulé
  • Débroussailler les sentiers, élaguer les branches des pins malmenés par les tempêtes de l'hiver, arracher les plantes invasives, notamment les chardons et l'ail triquètre. Il y a du boulot en perspective mais pas question de supprimer toutes les mauvaises herbes. France 3 Bretagne, Confinés sur les îles, épisode 3 / Tristan. Gilles Moreau : "Les sons de la nature résonnent davantage"
  • Alium triquetrum pointe ses fleurs blanches, l’ail triquètre aime les talus, il est envahissant. « Il a la particularité de faire baisser le taux de sucre dans le sang, c’est un antioxydant », précise le guide qui se met bientôt à table et vante la « saveur alliacée » de la plante passée 15 minutes dans une eau bouillante. Une pervenche s’est mêlée à l’ail, cette « violette des sorcières » tient sa part de vincamine, propre à améliorer la circulation sanguine au niveau du cerveau. « Ses petites cornes détiennent le nectar. Il faut en planter pour les abeilles… ». Voici l’euphorbe, dont la sève laiteuse peut être corrosive et attaquer les verrues, mais à manipuler avec précaution. La valériane rouge (ou blanche) se prépare en décoction et présente une alternative naturelle aux somnifères et aux anxiolytiques synthétiques. Le Telegramme, Le Télégramme - Quimperlé - Botanique. Promenons-nous dans les simples
  • Ail à trois angles, Ail triquètre, Allium triquetrum auJardin.info, Ail cilié, Allium subhirsutum : planter, cultiver, multiplier
  • Elle est convaincue des bienfaits, mais évite de le crier sur les toits. L’aspect organoleptique de sa salade n’est pas à oublier. L’explosion de saveurs agit entre le ciboulail, l’ail triquètre, l’épinard de Nouvelle-Zélande… On retrouve aussi une fameuse plante japonaise avec « son petit goût de cumin. » Les chrysanthèmes comestibles apportent un peu de vie à la salade… Dans sa ferme pousse environ 150 plantes utiles ou comestibles. « Celle-ci par exemple me sert de ficelle. Elle est très solide. » , Face à la baie du Mont Saint-Michel, sa salade énergétique réveille vos assiettes avec ses 30 plantes | La Gazette de la Manche
  • A Nantes, en proie à une forte croissance démographique, la mairie travaille avec la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) pour protéger deux plantes présentes sur les bords de Loire : l’angélique des estuaires et la scirpe triquètre. « C’est un sujet de préoccupation majeur : comment développer la ville tout en préservant la nature », résume Valérie Thune, directrice Environnement climat de la métropole nantaise. Mediacités, Abeilles, moutons, chauves-souris, quand la nature reconquiert nos villes | Mediacités
  • En effet, un triquètre, ou triskèle, de lapins orne la façade de la maison du Cardinal Jouffroy à Luxeuil : trois lapins, liés par trois oreilles, se courent l’un après l’autre. Il s’agit d’une sculpture évoquant le mouvement perpétuel ou bien la course du soleil. , Edition Vesoul Haute-Saône | Luxeuil : la Maison du Cardinal Jouffroy, entre lapins et saint guérisseur
  • Pour éliminer les mauvaises herbes, des actions comme le sarclage et l’essartage sont entre autres nécessaires pour entamer dans de meilleures conditions la collecte des olives. Le calendrier agraire berbère fixe comme date butoir le 28 octobre, concordant avec « Lahlal », une date symbolisant l’amorçage pour l’entretien des champs. Néanmoins, ces pratiques léguées par les aïeux tendent à l’évanescence, notamment avec la nouvelle génération qui n’accorde pas de crédits aux travaux champêtres, laissant à l’abandon des terres en friches. «Le confort sybaritique dont rêvent nos jeunes est loin de la réalité. Ils passent leurs temps à forger de vaines chimères, et tout cela, sans coup férir», nous explique un retraité ancien cadre à l’administration.  D’inextricables maquis sont recouverts de mauvaises herbes à perte de vue. Le développement des adventices (plantes qui ne sont pas semées par l’homme) redessine chaque année le paysage de la campagne. Une petite virée dans les champs et oliveraies de quelques bourgades nichées au flanc de l’Akfadou nous renseigne davantage sur la prolifération desdites mauvaises herbes, nuisibles au reste des plantes, jugées bénéfiques et pour les humains et pour les animaux. Les mauvaises herbes se sont progressivement multipliées pour couvrir des superficies de plus en plus importantes. Parmi lesdites herbes qu’on retrouve à foison est l’ortie (azegdhuf). La multiplication de ces mauvaises herbes se fait au détriment d’autres plantes jugées comestibles et non nuisibles au sol. L’ail triquètre (bibras), les cardons (Taγediwt), la silène (Taγiγact), l’orobanche (Wazdud), la vesce (Tibiwt), la ciguë (Iγses), l’agapanthe (uffal), la primevère (Ifer n wudi), la vipérine (iles n tfunast), la menthe pouliot (felgu) sont entre autres des plantes qu’on retrouve de moins en moins, et ce, au grand dam des bergers. De surcroît, les champs laissés en jachère et pleins de friches ont favorisé amplement l’émergence des mauvaises herbes telles que le chardon (Asennan n weγyul). Les deux variétés qu’on retrouve le plus dans la Kabylie sont le chardon crépu et le chardon étoilé. «Ce qui a favorisé le foisonnement des mauvaises herbes est l’absence d’ameublissement du sol. Les champs ne sont pas labourés par leur propriétaire. Résultat de la course, des espaces broussailleux laissés à l’abandon», nous explique Hassen, un fellah de la région. D’autres plantes et arbrisseaux indésirables grignotent des parcelles importantes de labours. Le jujubier (azeggar), aberwak (asphodèle), l’arum communément appelé pied-de-veau (abequq)…sont autant de plantes qu’on retrouve à foison dans les champs. Pour enrayer ces herbes, il est conseillé d’ameublir le sol à dessein de l’aérer. L’épandage de fumier, l’élagage et le recouvrement des parties saillantes de racines par de la terre sont autant d’opérations qui peuvent améliorer le rendement de l’olivier.  D’autres arbrisseaux voient aussi leur nombre monter crescendo comme le genêt (azezzu ou uzzu), le myrte (Cilmun) et le lentisque (amadaγ ou tidekt). Les Kabyles d’antan utilisaient le lentisque comme une sorte de décoction contre les diarrhées et les vomissements. L’inule visqueuse (amagraman) qui signifie en kabyle «Va à la rencontre de l’eau» est une plante aux vertus thérapeutiques poussant dans les sols humides.     En dépit du profond désintérêt affiché par une frange de la population à l’égard de l’olivier, des comités de villages de la région d’Ath Waghlis s’accordent à mettre en exergue une sorte de charte, approuvée par ces derniers, et qui vise à jalonner des règles régissant la cueillette des olives, et ce, à l’orée de chaque saison oléicole.  Une charte est souvent acquiescée à l’unanimité censée peu ou prou servir de rempart contre toute violation des oliveraies. La localité de Chemini a eu à payer un lourd tribut, ces dernières années, aux incendies ravageurs ayant consumé des centaines d’hectares de forêts et d’oliveraies. Nonobstant la période de sécheresse ayant affecté un tant soit peu les oliviers, les paysans tablent sur un meilleur rendement cette année dans la région d’Ath Waghlis.  «Nous étions un peu dubitatifs quant au rendement de nos vergers compte tenu de la saison caniculaire, mais nos oliviers semblent résister aux aléas climatiques», avoue un paysan sexagénaire. Depuis la nuit des temps, l’olivier constitue un arbre mythique et fantasmagorique pour tout Kabyle, épris de son histoire et de l’héritage légué par ses aïeux. L’amour que vouent les Kabyles pour leurs oliveraies est plus qu’une iconolâtrie.  La production de l’huile d’olive connaît d’année en année des oscillations due aux aléas climatiques et aux impacts anthropiques. La filière oléicole semble être le parent pauvre du secteur agricole, dont l’activité est sérieusement menacée.  Les autorités concernées devraient se pencher sur les nombreux avatars que subissent les paysans et les oléifacteurs.  La Dépêche de Kabylie, Les oliveraies à l’abandon - La Dépêche de Kabylie
  • A la table Grive, pas de chichi. La déco est simple, la vaisselle très jolie et l'assiette rayonne. Les huîtres de Saint Vaast La Hougue sont nées et élevées en pleine mer. Très iodées, bien équilibrées, elles sont le fruit d'une ostréiculture traditionnelle. Les coques viennent directement d'Utah Beach. « Je les poche à peine trente secondes, pour me rappeler la sensation que j'avais gamin quand je les mangeais crûes sur la plage » explique le cuisinier. Elles sont présentées en salade et parfumées à la petite oseille. Les bulots sont servis avec de la roquette et de l'ail triquètre. leparisien.fr, Grive, le resto à la source - Le Parisien

Traductions du mot « triquètre »

Langue Traduction
Anglais triqueter
Espagnol triqueter
Italien triqueter
Allemand triqueter
Chinois triqueter
Arabe triqueter
Portugais triqueter
Russe triqueter
Japonais トリケター
Basque triqueter
Corse triqueter
Source : Google Translate API
Partager