La langue française

Trialcool

Sommaire

  • Définitions du mot trialcool
  • Étymologie de « trialcool »
  • Phonétique de « trialcool »
  • Citations contenant le mot « trialcool »
  • Traductions du mot « trialcool »

Définitions du mot « trialcool »

Wiktionnaire

Nom commun

trialcool \tʁi.al.kɔl\ masculin

  1. Composé chimique comportant trois fois la fonction alcool.
    • On désigne sous ce terme des esters de l’acide isovalérique et d’un trialcool de structure monoterpénique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « trialcool »

(Siècle à préciser) Dérivé de alcool avec le préfixe tri-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « trialcool »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trialcool trjalkɔɔl

Citations contenant le mot « trialcool »

  • Bonjour à tous, Je réponds avec un peu de retard, Noël chocolaté oblige.... Justement il est un peu question de chocolats dans votre article. j'y reviendrai. Cet article commence assez bien et décrit objectivement la situation : l'huile de palme est partout (50 à 60 des produits de l'agro-industrie); oui elle est la meilleure pour les fritures car trés résistante à l'oxydation et aux haute températures (Les huiles peu résistantes à la chaleur forment des composés toxiques (benzopyrène, acroléine). C'est effectivement une aubaine pour faire de très bonnes chips, frites ou poissons pannés. Quand à sa saveur discrète... il faut savoir qu'elle est désodorisée avant d'être mise en marché. Ce serait dommage de faire de même avec l'huile d'olive ! Quelques autres huiles sont naturellement assez résistantes aux haute températures (olive entre autre, ...). Il aurait été possible de parler de cette onctuosité particulière apportée par l'huile de palme... nutela quand tu nous tiens par le bout de la cuillère. Mais voilà soudain que l'article se fait l'écho de nutritionnistes simplificateurs (Sans doute ont-ils quelque livre à vendre ?). Oui l'huile de palme a une teneur en acide gras saturés élevée (mais pas d'acide laurique vous le citez, celui ci se retrouve dans l'huile de cocotier et de l'amande du fruit de palmier (la végétaline de nos grand-mères). Sur une des petites photos que vous montrez il est question de beurre de cacao. On ne dit jamais que le beurre de cacao (huile végétale non ?) c'est pire encore, encore plus saturé !!! mais c'est tellement bon (Joyeux Noël !). En réalité ce n'est pas si simple et cela se complique un peu. Faisons un tout petit peu de chimie. Une huile végétale c'est un trialcool (le glycérol) qui porte 3 acides gras en position 1, 2 et 3 : ces fameux acides gras : palmitique, oléique, lin-oléique, etc... certain sont saturés, d'autres non. Or, et voilà une des clefs, ils ne sont pas répartis au hasard sur les positions 1 à 3... c'est en position 2 que se retrouve une grande majorité d'acides gras insaturés (les "bons"). Ceci est vrai pour les huiles végétales (Cacao, Palme, ...) et pour ... les oiseaux (foie gras, canard confis, ... joyeux Noel !). Pour les mammifères, c'est l'inverse donc plus de saturé en position 2 chez le cochon (et l'homme); laissons tomber la côte de porc dans l'échine qui est tellement meilleure que l'autre, la vraie !. L'autre clef, mais vous aviez deviné, est que les enzymes (gloutons) de notre pancréas comme ceux de la flore intestinale de nos estomacs coupent les acides gras de la position 1 et 3 qui libérés dans l'estomac forment des composés insolubles et sont pour la plus grande part "évacués". [la aussi ce n'est pas toujours aussi simple mais une grande partie des chercheurs (donc pas tous) l'affirme]. Bref pour les huiles végétales et les graisses d'oiseaux (et de poisson d'ailleurs, un peu d'huile de foie de morue pour vous ?) pour l'essentiel il reste en bio-disponible la "bonne" position (2). C'est sans doute pourquoi même à des régimes type "80 % d'huile" on a du mal à tuer un rat. Voilà pour votre cœur... mangez du chocolat et du foie gras avec modération. Tout est question d'équilibre ! D'ailleurs notre organisme a besoin aussi d'acide gras saturés... mais il ne faut pas le saturer pour autant. A maintenant il faut parler d'environnement. Oui le palmier c'est beaucoup développé depuis 1960. 15 millions d'hectares (certain comptent en terrains de foot... c'est presque pareil) Oui mais, c'est 15 millions sur 1,5 milliard d'hectares cultivés dans le monde (1%)... il y a presque 100 millions d'hectares de soja. Il est vrai qu'il y a eu un développement au dépend de la forêt primaire, et parfois même inutilement, et souvent à la suite de l'exploitation de la forêt pour le bois et le papier. MAIS attention ne caricaturons pas : 1 - le palmier doit pouvoir continuer à se développer sans attaquer la forêt primaire : 6 millions d'hectares sur Borneo (sur 74) c'est beaucoup parfois trop. Il y a bien des terres à réhabiliter (anciennes plantations, vieux pâturages)... On rentre dans le domaine politique de l'aménagement des territoires ruraux, et il faut y réfléchir sans attaquer le palmier, pauvre plante, qui ne vous aidera pas beaucoup. 2 - Ce pauvre palmier produit bien en moyenne 10 fois plus que le soja et 5 à 7 fois plus que nos oléagineux tempérés. Un hectare de palmier c'est 10 ha de soja... mais le soja c'est aussi des protéines végétales... pour les vaches ! Mangez donc moins de viande ! (voir Agrimonde "Scénarios et défis pour nourrir le monde en 2050" Sandrine Paillard, Sébastien Treyer, Bruno Dorin Quae Edition 2010). 3 - Oui définitivement il faut une "intensification durable" de nos agricultures. Sinon on va en finir définitivement avec la forêt. "On" nous dit par exemple que l'Indonésie avait 140 millions d'ha de forêt et en aurait perdu 80 %... c'est 110 millions d'hectares de forêt perdu dont peut-être 6 en palmiers. Et le reste ? Et bien voilà un scoop : les gens (280 millions d'habitants) mangent... ils cultivent du riz du mais des légumes etc... Mais cultivent aussi de l'hevea, du café, du thè, de l'eucalyptus. Il faut bien gagner des sous. Parlons enfin du développement durable du palmier à huile. Oui il y a une initiative mondiale pour définir d'abord (c'est fait) puis promouvoir et certifier une huile de palme "Durable". Cette initiative est portée, et c'est là une de ses forces, par un grand nombre d'acteurs de la filière avec l'aide de certaines ONG (WWF et Oxfram par exemple)... NE PAS DIRE QUE "la rigueur du cahier des charges sont mises en doute par LES ONG". Les quelles ? Greenpeace, toujours et systématiquement dans la dénonciation ? [mais reconnaissons qu'ils font bien le boulot d'extrémistes qui aident à faire bouger le centre] Rainforest Alliance, qui développe son propre label ? Attention ! rien n'est facile (sauf la critique) et si vous voulez en lire plus sur ces difficultés regardez cet article de Paoli (et autres) Ce n'est qu'un exemple, mais il illustre bien les difficultés. http://tropicalconservationscience.mongabay.com/content/v3/10-12-20_438-446_Paoli_et_al.html. Ceux qui vont vraiment peser sur le caractère durable de l'huile de palme seront les chinois et les indiens, premiers consommateurs d'huile de palme du monde. Nous, européens, essayons tout juste d'être juste ce sera bien... Ne tuons pas les progrès en cours, encourageons les. J'ai été sans doute déjà trop long, merci à ceux qui auront lu tout cela en entier ! bon Noël à tous et bonne année 2011. , Le fléau de l'huile de palme

Traductions du mot « trialcool »

Langue Traduction
Anglais trialcool
Espagnol trialcool
Italien trialcool
Allemand trialcool
Chinois 试用酷
Arabe محاكمة المبردة
Portugais trialcool
Russe trialcool
Japonais トライアルクール
Basque trialcool
Corse trialcool
Source : Google Translate API
Partager