Transphrastique : définition de transphrastique

chevron_left
chevron_right

Transphrastique : définition du Wiktionnaire

Adjectif

transphrastique \tʁɑ̃s.fʁas.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (Grammaire) Relatif à un ensemble de phrases d’un texte, pas seulement à une phrase unique (et en particulier aux liens entre ces phrases).
    • La (ou iluec), en début d’énoncé, uniquement précédable par un coordonnant dans 86 % des propositions non dépendantes, a un rôle au niveau des liaisons transphrastiques que ne peut avoir y, mais y, au même titre que la ou iluec, peut anaphoriser des SN prép de lieu. — (Michèle Perret, Le Signe et la Mention, Droz, 1988)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « transphrastique »

Étymologie de transphrastique - Wiktionnaire

 Dérivé de phrastique avec le préfixe trans-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « transphrastique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
transphrastique trɑ̃sfrastik play_arrow

Citations contenant le mot « transphrastique »

  • idem pour l’esclavage, la traite transphrastique, est un crime contre l’humanitémais 13 siècles de dévastation de l’Afrique, de génocide et d’émasculation de sa population par les musulmans , on n’en parle pas, c’est l’omerta, et personne ne s’en repent. AgoraVox, Les chrétiens dans al-Andalus par Rafael Sanchez Saus - AgoraVox le média citoyen
  • Que le fait de style soit conçu  comme «écart», «variation», «singularisation»,  ou encore «exemplification», qu'il se situe aux niveaux infraphrastique,  phrastique ou transphrastique, l'important est que sa conception et son analyse soient intégrées dans une démarche dont les présupposés méthodologiques s'inscrivent dans une « (…) stylistique, bien comprise, [qui] tente d'importer dans son domaine le souci de l'observation minutieuse, l'esprit de rigueur, la concision et la précision du langage qui marquent, entre autres qualités, le discours scientifique (…) »[6].  , Analyses stylistiques des langues et des textes litteraires
  • 17L’appareil formel de la vocalité s’appuie essentiellement sur des formes de minimalisme syntaxique, comme la pratique de la phrase brève ou de la phrase tronquée. Mais J. Piat évoque aussi l’absence de liaison transphrastique ou transpropositionnelle, lorsque les phrases s’allongent. Des phénomènes de saturation peuvent donc « connoter » l’oral. Contrairement à l’écrit, l’oral est un flux où la mémoire discursive de l’allocutaire peut facilement se perdre. L’allongement de la phrase écrite serait alors destiné à obtenir un effet proche de ce déséquilibre fondateur du discours oral ; la disparition de la ponctuation accentue l’effet d’organisation minimale, et rend problématique le parsing textuel et phrastique. Des cas de surponctuation à l’inverse, vont viser le même effet. , L’expérimentation syntaxique, le gauchissement de la langue & une petite histoire de la représentation de la langue orale dans la littérature (Acta Fabula)
  • Ainsi sont abordées la plupart des grandes questions qui se posent aux sciences et disciplines des textes et discours, littéraires et non littéraires, écrits et oraux, avec des ouvertures vers la dimension iconotextuelle de nombreuses pratiques discursives et vers les textualités numériques. Les différents chapitres explorent les facteurs de textualité qui traversent aussi bien l’oral interactif (chapitre 6) que les brouillons d’écrivains (chapitre 5), la question des limites et frontières de la textualité dans deux célèbres lettres de Rimbaud (chapitre 3) et à travers les cas des suites romanesques en forme de cycles (chapitre 4) et des textualités numériques (conclusion). Le déficit de théorie de la textualité des travaux sur l’argumentation (chapitre 2) et sur le discours (chapitre 1) est questionné et dépassé par des propositions théoriques qui ont l’ambition de faire de la linguistique textuelle un lieu de fédération des disciplines du texte et du discours (grammaires phrastique et transphrastique, linguistique textuelle et analyse de discours, stylistique et poétique, génétique des manuscrits et philologie matérielle). , J.-M. Adam (dir.), Faire texte. Frontières textuelles et opérations de textualisation
  • Cependant, cette conception va changer à partir de la fin des années 60, période au cours de laquelle on a assisté à un renouveau considérable des études linguistiques. En effet, certains linguistes, en Europe comme aux États-Unis, se sont penchés, dans une perspective de linguistique transphrastique, sur la notion de texte. On pensait que l’unité d’analyse la plus grande devant être prise en compte en linguistique était le texte et non la phrase. La raison en est que certains phénomènes tels que le fonctionnement des temps verbaux, les repères énonciatifs, les organisateurs textuels, les relations anaphoriques, etc. demeurent mal ou insuffisamment traités dans le cadre de la phrase. De même, l’interprétation d’un texte, comme étant un ordre et non une série, ne peut se réduire à la somme des phrases qui le composent de la même façon que l’interprétation d’une phrase ne peut se réduire à la somme de l’interprétation des mots qui la composent. , L’organisation de l’univers textuel : de la cohésion à la cohérence

Traductions du mot « transphrastique »

Langue Traduction
Corse trasfrastico
Basque transphrastic
Japonais 横行
Russe transphrastic
Portugais transfrastic
Arabe عابر
Chinois 穿越的
Allemand transphrastisch
Italien transphrastic
Espagnol transfrástico
Anglais transphrastic
Source : Google Translate API


mots du mois

Mots similaires